Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Compte administratif 2012 / Perpignan : Commentaires et interrogations légitimes

Le conseil municipal de Perpignan s’est réuni hier soir, notamment pour soumettre au vote le compte administratif 2012. Ce document comptable, retraçant l’ensemble des opérations financières de la ville pour l’année écoulée, appelle forcément des commentaires ou plutôt des interrogations légitimes.

Bien que la majorité municipale se gausse de la bonne tenue des comptes de la ville, par une diminution de la dette ou le maintien des taux de fiscalité de l’année précédente, il est facile de constater que le discours bien rôdé du Premier adjoint Jean-Paul Alduy, chargé de présenter la délibération, n’est que pur marketing électoral.

En analysant en parallèle le budget 2013, on constate une nette augmentation des postes de dépenses dédiés à l’aide aux associations ou aux travaux de proximité. N’importe quelle personne bien informée des us et coutumes de la vie politique, comprendra que nous sommes dans une année pré-électorale.

En effet, quand pour équilibrer les comptes, on doit vendre les bijoux de famille, ou compter sur une dotation de l’État calquée sur une augmentation de la population uniquement due, tout le monde le sait, au taux de natalité plus fertile dans les Pyrénées Orientales qu’ailleurs, on est en droit de se poser des questions.

Dans un article récent du magazine Le Point on y apprend, sans surprise d’ailleurs, que Perpignan finit bonne dernière au classement des villes de plus de 100 000 habitants en matière de dette par habitant.

Ce ratio a été calculé en additionnant la dette de la ville de Perpignan à celle de l’Agglomération, ce qui fait qu’au final c’est toujours le contribuable Perpignanais qui paye la mégalomanie (Théâtre de l’Archipel, Centre Del Mon, Gare TGV sans TGV…) d’une équipe usée par le pouvoir, à la tête des deux institutions. Dormez tranquille, ce sont toujours les mêmes qui paieront l’addition.

Dans un an, une alternative est possible avec Louis Aliot et la liste « Perpignan Ensemble », qui n’aura de cesse de rendre le pouvoir de décision aux Perpignanais, esclaves de gestionnaires plus préoccupés par leur intérêt particulier que par l’intérêt général.

Perpignan Ensemble


Louis Aliot (FN / RBM) invité de la «Revue de presse» sur LCI

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014


Municipales 2014 : première réunion de campagne pour la liste Perpignan Ensemble

Hier soir s’est tenue à la permanence de Louis Aliot et de la Liste « Perpignan Ensemble », une première réunion formelle de ses colistiers afin de faire le point sur la campagne des municipales.

Après avoir rappelé les motivations et le sens de la candidature de Louis Aliot, face à la situation d’immobilisme de l’équipe municipale en place, plus préocuppée à préserver ses prébendes, ce dernier a passé en revue l’ensemble des dossiers pour lesquels les Perpignanais attendent de réelles propositions mais surtout des engagements fermes.

Honnêté, pragmatisme, courage politique et transparence seront les piliers de notre engagement en faveur d’une ville où l’insécurité grandissante et le clientélisme envahissant pourrissent la vie de nos concitoyens.

Il a été fait état des moyens mis en oeuvre pour gagner et des priorités qui seront les nôtres quand nous serons aux commandes de la ville de Perpignan.

Notre équipe est d’ores et déjà sur le terrain et le sera de plus en plus dans les semaines à venir. Perpignan est une des priorités du Rassemblement Bleu Marine et du Front National. Nous n’aurons de cesse de le démontrer très prochainement.

Nous appelons tous les Perpignanais, las de voir leur ville tomber en décrépitude, à se joindre à nous pour relever ce défi et redonner à Perpignan l’attractivité qu’elle mérite.

 


Louis Aliot réagit contre l’ingérence anticonstitutionnelle de Sarkozy dans la campagne des municipales à Perpignan

Nicolas Sarkozy, ancien président de la République et membre du Conseil constitutionnel, a reçu récemment le maire-candidat UMP de Perpignan et évoqué avec lui la situation politique de la ville en appelant « à combattre Louis Aliot tout en défendant nos valeurs » ! Louis Aliot, vice-président du FN, conseiller régional de Languedoc-Roussillon et tête de liste pour les municipales de 2014, a légitimement interpellé le président du Conseil constitutionnel contre cette immixtion d’un des plus hauts magistrats de notre république dans une élection.

_____

Louis Aliot Municipales 2014 PerpignanA Perpignan, le 24 juin 2013

Louis Aliot
4, Bd Wilson
66 000 PERPIGNAN

à

Monsieur Jean-Louis Debré
Président du Conseil constitutionnel
2, rue de Montpensier
75 001 PARIS

Monsieur Le Président,

Elu de Languedoc-Roussillon et candidat à l’élection municipale de Perpignan en 2014, je me permets de vous écrire pour dénoncer l’attitude de l’un des membres du Conseil constitutionnel qui, au mépris de ses obligations déontologiques, entreprend un certain nombre de démarches politiques contraires à l’indépendance que l’on est en droit d’attendre d’un haut magistrat, a fortiori constitutionnel.

En effet, Monsieur Sarkozy a reçu récemment le maire-candidat UMP de Perpignan et évoqué avec lui la situation politique de la ville en appelant « à combattre Louis Aliot tout en défendant nos valeurs » !

Cette immixtion d’un des plus hauts magistrats de notre république dans une élection est inadmissible et porte atteinte au principe de séparation des pouvoirs. J’ajoute qu’elle contrevient au principe d’impartialité et est de nature à jeter une suspicion légitime dans des procédures à venir devant votre juridiction.

Je vous rappelle que cette impartialité est mentionnée à l’article 6 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme en ces termes : « Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial (…) »

J’ajoute que dans le «  Recueil des obligations déontologiques des magistrats » le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) accorde une place importante à cette impartialité en écrivant que « L’impartialité est au même titre que l’indépendance un élément essentiel de la confiance du public en la justice ». Et il précise que « L’impartialité (…) ne s’entend pas seulement d’une absence apparente de préjugés, mais aussi, plus fondamentalement, de l’absence réelle de parti pris…

Face à cette violation des principes républicains élémentaires tant constitutionnels que juridiques et déontologiques, je souhaiterais connaître votre opinion et les mesures que vous entendez prendre pour garantir une totale indépendance de votre juridiction.

Dans l’attente, je vous prie de recevoir Monsieur Le Président, l’expression de mes respectueuses salutations.

Louis Aliot,
Conseiller régional Languedoc-Roussillon,
Candidat aux élections municipales de Perpignan en 2014.


Débat – Louis Aliot (FN) face à Philippe Dallier (UMP)

Louis Aliot, vice-président du Front National chargé des manifestations et des formations, a participé sur La Chaîne Parlementaire (LCP) à un débat face à Philippe Dallier, sénateur UMP de Seine-Saint-Denis, dans l’émission « Politique matin » présenté et animée par Patrick Chêne. Il réagissait au second tour de l’élection législative partielle qui a eu lieu dimanche dernier à Villeneuve-sur-Lot.


Louis Aliot (FN) invité de LCI matin

Louis Aliot, vice-président du Front National, est l’invité de Julien Arnaud dans «LCI matin». Louis Aliot réagit à la progression du candidat FN lors du second des élections législatives partielles à Villeneuve-sur-Lot.


Marchés publics ouverts à la concurrence étrangère : 
L’UMPS responsable et coupable !

Louis AliotCommuniqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014

Le coup de sang des membres de la fédération du BTP 66, furieux de voir un marché public en partie confié à des entreprises étrangères, est légitime.
Il va falloir cependant ouvrir les yeux sur la réalité !

Derrière la colère, nous dit le responsable professionnel, « il y a des raisons de penser qu’on manque de courage politique. » Et bien non, cher monsieur, avec tout le respect que je vous dois, ne mettez pas tous les « politiques » dans le même panier !

Nous sommes dans un département où les citoyens ont très bien, et très vite compris les périls de cette Europe-là en rejetant le funeste traité constitutionnel européen en 2005 à 65% alors que les parlementaires du département (les deux sénateurs UMP Alduy et Blanc et les quatre députés Mach, Calvet, Franco et Irles) l’avait voté à 100 % !

Encore mieux et récemment encore, le Traité Budgétaire Européen qui entérine ces pratiques de concurrence à outrance et sans limite, négocié par Nicolas Sarkozy, a été voté le 9 octobre 2012 par tous nos parlementaires de Droite comme de Gauche : Cresta, Neuville, Aylagas, Sire, Calvet et Bourquin ! UMP et PS main dans la main !

Cette politique européenne suicidaire est inscrite, noir sur blanc, dans les traités votés avec comme principe conducteur la sacrosainte « notion de concurrence libre et non faussée ! » à l’échelle européenne.

C’est d’ailleurs à ce titre que les gouvernements ne peuvent plus aider directement des entreprises qui souffrent et à ce titre aussi que les marchés publics sont désormais ouverts à la concurrence étrangère. Et si la France ou les collectivités ne le font pas, elles seront condamnées !

Cette politique qui a déjà ruiné notre agriculture, notre industrie et une partie de nos services gangrène tous les secteurs de l’activité économique faisant de la zone euro l’espace économique le moins compétitif du monde, de la France un champ de ruine et du Roussillon un désert pour l’emploi.

Oui, les politiciens locaux UMPS prennent vraiment les citoyens et les entrepreneurs locaux pour des imbéciles !

Pour protéger nos emplois et nos entreprises, il faut changer ce système, il faut réorienter l’Europe et mettre en place un protectionnisme intelligent et raisonnable.