Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

Ste Geneviève, les gendarmes et les élus de Perpignan

Communiqué de Catherine Pujol, pour «Perpignan ensemble avec Louis Aliot»

Il faisait  une tramontane glaciale issue d’un Canigou en premier manteau blanc… à ne pas mettre un Maire …ou un Président de la PMCA dehors,  hier après-midi.

Rendons grâce à la chaleureuse et  bouleversante cérémonie en l’honneur de Sainte Geneviève, Sainte Patronne des gendarmes célébrée par Monseigneur Marceau, l’évêque du diocèse d’Elne-Perpignan, en cette merveilleuse église  Notre Dame de La Réal à Perpignan.
Rendons grâce à  l’émouvant  hommage   de l’Évêque aux  gendarmes disparus, aux familles éprouvées.
Rendons grâce à l’esprit saint  et divin émanant la Paix sur cette assemblée réunie.

Soulignons,  surtout, le professionnalisme, le respect et l’honneur de ces gendarmes,  logés quelquefois dans des conditions de casernes vétustes, aux moyens de travail et effectifs restreints, aux modestes salaires… toujours  prêts cependant « aux sacrifices personnels  » , menaçant parfois leur intégrité physique, par un choix de carrière au service des citoyens de la commune et la patrie.

Hier soir, ces mêmes gendarmes,  applaudissant  le  discours protocolaire bien fade du  Préfet,  ne pouvaient  que  nous donner une leçon de patriotisme  dans cette assistance, contrairement  aux  brillantes absences du Maire et du Président de la PMCA, ne témoignant publiquement, nous le déplorons,  qu’un mépris pour un corps de métier fort honorable et au combien indispensable.

Nous y étions,
Avons prié Sainte Geneviève pour  les gendarmes défunts, honoré les présents dans l’humilité et la discrétion,  avec compassion et respect de l’uniforme, du plus profond de notre coeur et âme, convaincus que ce corps de métier …oublié… de Mr le Maire Pujol et son premier Adjoint, est bien plus qu’un simple « bataillon militaire discipliné »,  soumis au « devoir de réserve »,  au « devoir de se taire »…

Où donc étiez-vous messieurs les élus de la ville de  Perpignan ?

Les commentaires sont fermés.