Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

La gabegie de PMCA révélée dans l’émission « Envoyé Spécial » de France 2. Des élus ridicules

Jean-François Lopez, pour la liste « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot », communique dans l’Ouillade :

Des élus ridicules ?

– « Un grand moment de vérité hier soir sur France 2 avec « Envoyé spécial » sur la gestion, ou plutôt la gabegie devrions-nous dire, de la communauté d’agglomération « Perpignan Méditerranée ».

Ce fut surtout un grand moment ou les élus de l’agglo se sont ridiculisés en voulant justifier l’injustifiable. On se demande bien pourquoi ?

Petit florilège :

En premier lieu, nous assistons à un grand moment de solitude pour quelques d’élus se rendant sur le site d’EAS où l’on ne voit aucune activité, aucun employé. Ils sont seuls, l’ambiance est très vite plombée, au point que l’un d’eux s’éclipse rapidement quand les questions du journaliste se font plus pressantes sur leur présence en nombre et en qualité mais surtout sur leur rémunération. Romain Grau tente, dans un style qui n’est pas le sien, de justifier l’inexplicable. Il suffit de voir la tête de Daniel Mach pour comprendre le malaise. On frôle l’incident diplomatique !

Puis en suivant, et au son des chiffres effarants égrenés par le journaliste sur l’armée mexicaine que constitue l’Agglo ( 42 vice-présidents, 134 millions d’euros de fonctionnement en 2012), nous avons pu nous rendre compte à quel point les élus rémunérés, se sentent concernés par la chose : En effet, grâce à l’intervention intempestive et inélégante de Monsieur Jaume Rouredurant l’interview de Madame Clotilde Ripoull,  ce Monsieur met en évidence entre deux bafouillages qu’il ne connait pas le titre de sa délégation de vice-président. Non Monsieur Roure ! Vous n’êtes pas « chargé du transfrontalier »  comme vous le dites, mais élu et rémunéré en tant que délégué « à la promotion du Catalan, aux relations avec la Catalogne ». Et lorsque le journaliste lui demande « c’est quoi le transfrontalier ? » il se dérobe et s’en va … La farce est attrapée Monsieur Roure.

Et enfin, le moment le plus affligeant pour les contribuables que nous sommes. Interrogé par le journaliste sur le surcoût de 27 vice-présidents de trop (la loi en imposera dorénavant 15), Monsieur Alduy président de l’Agglo lui répond : « 1 300 000 (euros) ce n’est pas grand-chose ! ».

En effet Monsieur Alduy, l’argent des autres ce n’est pas grand-chose, les administrés apprécieront »

cf. aussi sur France TV Info

Les commentaires sont fermés.