Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

Monsieur Pujol s’imaginerait-il maire à vie de Perpignan

Communiqué de Bruno Lemaire, Professeur Emerite HEC, conseiller économique de Marine Le Pen, co-listier de « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

Apparemment, la fréquentation du clan Alduy a dû donner quelques idées de « longévité municipale » à l’édile actuel de Perpignan. En cette fin de mandat – premier mandat pour l’ancien premier adjoint de J.P.  Alduy – Monsieur Pujol se projette bien loin dans l’avenir, un peu comme MM. Hollande qui s’imaginent aux manettes de la France jusqu’en 2022, ou 2025, avec des projets plus lointains encore.

Certes, Monsieur Pujol peut rêver de l’avenir, mais lorsque ce qu’il propose engage la municipalité de Perpignan pour plusieurs années, alors qu’il est possible, voire probable – et sans doute souhaitable, de notre point de vue – que son équipe ne soit plus là pour accompagner ses engagements, nous pouvons légitiment nous interroger sur cette façon de contraindre l’avenir.

C’est ainsi que dans l’ordre du jour du conseil municipal de ce soir, jeudi 12 décembre, de nombreuses points mis en délibération (en particulier les points 11 et 12) font état de subventions accordées pour 2014 – année électorale faut-il le souligner – et ce, alors même qu’il n’y a pas encore eu de débat d’orientation budgétaire pour 2014, et que le budget primitif de la ville n’a donc pu être proposé en conseil municipal.

Plus grave encore, si l’on peut dire, il est proposé (point 47 de l’ordre du jour) de s’engager dans des conventions pluri-annuelles, pouvant aller jusqu’en 2016, de mise à disposition de personnel de la ville de Perpignan.

Si c’est ainsi que l’équipe municipale actuelle conçoit la vie démocratique à Perpignan et l’opportunité et la transparence de ses décisions, il est grand temps d’en changer.

Les commentaires sont fermés.