Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Louis Aliot : ce qu’il faudrait vraiment penser des vingt ans de politique de J.P. Alduy

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : Louis Aliot (FN) ne s’associe pas au concert de louanges qui auréolent la sortie de Jean-Paul Alduy (UDI)…

Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de liste Perpignan Ensemble, communique :

– « Je ne partage pas le concert de louanges que ses héritiers assènent en oubliant une politique et un bilan catastrophique. L’histoire de JPA se résume en quelques épisodes. Fils de son père et haut fonctionnaire isolé en région parisienne, il a hérité d’une ville et d’un système et  a méthodiquement éliminé tous ses adversaires pour régner et flatter son ego.

A une bonhomie et une tolérance louées par beaucoup, celles de son père, (Paul Alduy avait reçu Jean-Marie Le Pen en mairie), succède une arrogance que beaucoup ne supportaient plus, celle d’un haut fonctionnaire qui claironnait être l’homme le plus à gauche du département.

Après la tristement célèbre affaire des chaussettes et sa réelection il trahit et abandonne les électeurs de Perpignan pour remettre les clefs du système à un héritier qui ne manque pas une occasion d’endosser l’ensemble du bilan. Il place ses hommes aux postes clefs pour maintenir les placards fermés…

Dernier épisode qui clôture sa carrière et voyant le bateau prendre l’eau de toutes parts, il quitte le navire municipal et son aviso  l’agglo avec une dette considérable et un bilan économique et social catastrophique. Sanctionné par une défaite aux sénatoriales, le système Alduy sombrait doucement, mais sûrement….

Comment peut-il raconter aujourd’hui qu’il a construit l’agglo du 21 ème siècle intégrant Perpignan dans la modernité et ventant ses qualités de passeur ? Passeur oui, mais de dettes, de misère sociale, économique et culturelle, passeur d’immeubles qui s’effondrent, passeur de clientélisme et de communautarisme !

L’heure des comptes et du bilan est arrivée. Nous ferons l’inventaire et pointerons les responsabilités de chacun. Les électeurs manifestement veulent tourner cette page, pas simplement celle de JPA, mais celle d’un système dont Monsieur Pujol est le docile héritier ».

 


Un livre de Louis Aliot, préfacé par Boutros Boutros-Ghali, sur l’abandon progressif de la souveraineté nationale

L’ancien secrétaire général de l’ONU signe la préface d’un livre du vice-président du Front national dans lequel celui-ci raconte l’abandon de la souveraineté française à travers les présidents français depuis 1958.

Auteur d’un livre historique à paraître en mars, Les présidents français et l’Europe, sous-titré «chronique de l’abandon progressif de la souveraineté française», Louis Aliot, vice-président du Front national, a décroché une préface de Boutros Boutros-Ghali. Dans ce texte de présentation, dont Le Figaro a pu prendre connaissance en exclusivité, l’ancien secrétaire général de l’ONU ne cache pas son intérêt pour cette question politique de la souveraineté.

«En évoquant l’Europe et la construction européenne sous une perspective jamais étudiée jusque-là, note Boutros-Ghali, sous l’angle des présidents français de la Ve République, M. Louis Aliot met en exergue le pouvoir et les prérogatives aussi bien constitutionnelles que politiques du chef de l’État en matière des affaires étrangères…» […]

Tout en précisant sa distance avec le souverainisme, Boutros-Ghali salue le travail d‘Aliot: «Mêlant le droit – en particulier constitutionnel dont il est le spécialiste – à l’histoire voire à la science politique, l’auteur, dont nous ne partageons pas nécessairement les idées politiques voire la stricte orthodoxie souverainiste vers laquelle cet ouvrage est orienté – fait preuve d’une rigueur scientifique…». Il ajoute encore: «Cet ouvrage permet ainsi à chacun de se faire une idée sur le sujet européen, sa construction, son avancée et ses difficultés.»

[…]

Pour Louis Aliot, membre des bureaux exécutif et politique du FN, cette préface est sans nul doute une reconnaissance de son travail. «Son excellence» Boutros Boutros-Ghali, sixième secrétaire général des Nations unies (1992-1996), ex-ministre égyptien des Affaires étrangères, fut aussi le premier secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie. A noter que l’énarque-diplomate Paul-Marie Coûteaux, souvent considéré comme l’une des «têtes chercheuses» de Marine Le Pen et la cheville ouvrière des passerelles entre le FN et d’autres courants souverainistes, fut l’un des conseillers de Boutros Boutros-Ghali à l’ONU.

Le livre de Louis Aliot (qui est aussi le compagnon de Marine Le Pen) sera publié début mars aux éditions Idées et Nation, une nouvelle structure portant le nom d’un club de réflexion fondé par le vice-président du Front national.


Incompétence, confusion ou mauvaise foi: on peut s’interroger sur les allégations du maire actuel de Perpignan

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : Financement de ses déplacements… Louis Aliot répond au maire-candidat, Jean-Marc Pujol

Me Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de liste Perpignan Ensemble, nous communique avec prière d’insérer :

– « Il y a une extrême confusion dans l’esprit de monsieur Pujol (peut-être son cabinet manque t-il de compétences concernant le Droit constitutionnel et le droit électoral) qui mélange mandat électoral et contrat de travail en bon et du forme avec déclaration légale. J’exerce par ailleurs la profession d’avocat.

En ce qui concerne mes frais sur Perpignan, puisque c’est ce qui nous occupe dans cette élection municipale, les règles concernant les comptes de campagne sont draconiennes et sévèrement contrôlées.

N’était-ce pas le président-candidat UMP Sarkozy qui a été durement sanctionné par le conseil constitutionnel pour avoir utilisé les moyens de sa fonction au bénéfice de certaines dépenses électorales…?

Je ne suis pas dans la situation du maire…je verrai cela en 2020… ».


Le Front National s’implante tout autour de Perpignan

Le Front National s’implante dans les villages des Pyrénées-Orientales

Copyright FR3

Tresserre et ses 820 habitants au dernier recensement, 450 votants à la dernière élection municipale et pourtant cette année, le Front National y présente une liste.

Autrefois village viticole, Tresserre compte aujourd’hui 80% de population active, beaucoup travaillant à Perpignan. Devant cette politisation du débat municipal, le maire sortant ne se démonte pas.

En fait, Tresserre est la plus petite ville des douze communes du département des Pyrénées-Orientales où le Front National a décidé de présenter une liste.

Une nouvelle stratégie décidée après analyse du score de Marine Le Pen à la dernière élection présidentielle.

L’objectif est de ‘dédiaboliser’ le parti et à Tresserre, cela n’a pas l’air de choquer les électeurs.


L’insécurité devient un scandale municipal !

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional des P-O, candidat et tête de la liste Perpignan-Ensemble

Jour après jour la situation se dégrade un peu plus sans que la mairie ne trouve les moyens d’y faire face.

Après les dégradations de véhicules dans le quartier Saint-Martin la semaine dernière, huit voitures ont brulé cette nuit sur le parking situé dans le passage du Casino de l’avenue Mercader, au dessus duquel 60 personnes dormaient dans leurs appartements…

La semaine passée le maire avait fait distribuer des courriers à tout le quartier en promettant une extrême vigilance. Et aujourd’hui, quelles vont être les promesses électorales dont nous savons déjà qu’elles ne seront jamais tenues ?

Il est grand temps de remettre de l’ordre à Perpignan et plutôt que de perdre un temps fou dans des actions de com’ et des vœux sans fin, de se préoccuper réellement des problèmes de nos concitoyens.

Insecurite - Perpignan 2014


Perpignan Ensemble : Sans vous, rien ne sera possible !

Soutenez à la liste menée par Louis Aliot «Perpignan Ensemble» lors des prochaines élections municipales les 23 et 30 mars 2014.

Télécharger et imprimer le bulletin  « Faire un don »

Bulletin - faire un don à Louis Aliot - Perpignan Ensemble - Municipales 2014 Lire la suite


L’UDI, inaudible localement et nationalement, se plaint auprès du CSA de la trop grande audience de la tête de liste de « Perpignan Ensemble »

PERPIGNAN / Municipales 2014 :

« Comme à la maternelle, à l’UDI, on jalouse ses adversaires ! », par Louis Aliot

Sous ce titre, Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de la liste «Perpignan Ensemble», communique :

– « Il semble que ma présence dans les médias nationaux insupportent l’équipe locale de l’UDI faisant fi de la réalité des choses me concernant : je suis vice-président d’un grand parti politique qui a connu une croissance très importante ; codirecteur de campagne d’une candidate arrivée en troisième position avec près de six millions de suffrages et à ce titre porte-parole de campagne, ma formation est aujourd’hui créditée d’un excellent score national pour les élections européennes.

Me dénonçant auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), chose hallucinante et puérile, ils souhaiteraient manifestement s’y faire inviter à leur tour ou m’interdire d’y aller par ignorance des règles en la matière.

En revanche, j’appuie leur légitime requête d’être invités plus souvent, ce qui démontrera au plus grand nombre leurs réelles qualités, comme récemment dans l’émission – Complément d’Enquête – consacrée aux 41 vice-présidents de l’Agglo UDI de Perpignan…un scandale national !

Si je passe trop à la télévision selon leur goût, ce qui n’est plus tout à fait exact depuis un an puisque je suis le plus souvent auprès des Perpignanais en campagne, il va aussi falloir « dénoncer » les autres personnalités nationales candidates aux municipales qui portent la parole de leur formation politique, à l’UDI comme à l’UMP : les Bayrou,  De Sarnez, Morin, Rama Yade, Juppé, Copé, Bertrand, Gaudin, NKM, Dati et consorts seront heureux d’apprendre que l’UDI de Perpignan est indignée de cette entorse démocratique…

Cette « dénonciation » est ridicule et révélatrice d’un état d’esprit, à la fois épris de jalousie et d’inquiétude pour le résultat des élections perpignanaises.

Plutôt que de « dénoncer » des personnalités qui au moins, évoquent leur proximité avec Perpignan, ils feraient bien de regarder leur bilan en face qui lui, mérite d’être dénoncé : ville de plus de 100 000 habitants la plus endettée de France, 4ème plus grande ville la plus insécuritaire de France, l’une des villes les plus pauvres de France, seule ville à ma connaissance où des maisons s’écroulent dans des quartiers insalubres et ou des populations vivent dans la misère…et j’en passe…

Balayez donc devant votre porte, chers élus de l’UDI. Vos mauvaises pensées vous trahissent et vous révèlent.

Les électeurs perpignanais sauront vous le rappeler ! ».


1 commentaire

L’équipe de «Perpignan Ensemble» veut faire revivre le centre ville grâce à son «Quartier des Arts»

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : La liste du Rassemblement Bleu Marine dévoile son projet « Quartier des arts »

A travers ce projet de réhabilitation du centre ville historique, Louis Aliot (FN) et son équipe Perpignan Ensemble souhaitent réinventer la ville : « Nous refusons de laisser mourir le centre ville et le commerce de proximité ! Notre projet de réhabilitation du centre ville historique concerne les artères suivantes : Rue des Augustins, Place des Poilus, Rue de la Fusterie, Place Rigaud… Il se réalisera par la création d’un Quartier des arts (…) ».

Ce projet Quartier des arts s’appuie sur les réflexions suivantes, révélées par Clotilde Font-Gavalda qui est à l’origine de ce rapport au sein de l’équipe Perpignan Ensemble du Rassemblement Bleu Marine :

  • « Créateurs de mode, art contemporain, ébénistes, sculpteurs, graveurs, facture instrumentale, tapissiers, décorateurs, et autres spécialités artistiques sans oublier les boutiques des saveurs…
  • Pour les commerçants, artistes et artisans qui seront les principaux acteurs, pour vous et pour le public, pour vos clients, votre économie, nous donnerons vie au centre-ville laissé à l’abandon.
  • Nous redonnerons à notre ville Perpignan son image culturelle, son économie locale, sa place de capitale de la Catalogne Nord (…) ».

La reconquête du centre ville grâce à l’Art

– « Il faut réagir avant qu’il ne soit trop tard. L’ensemble de ce quartier sera réinventé et entièrement dédié à l’artisanat d’art. La reconquête du cœur de ville passe obligatoirement par la redynamisation commerciale.

L’enjeu est considérable et nécessite une profonde rénovation et réorganisation complète.

Il s’agit d’un projet réaliste et d’une opération de rénovation urbaine qui sera un trait d’union entre le passé et le futur.

La ville préemptera sur les locaux vacants et réattribuera ces boutiques remises en état à des artisans locaux, respectant un cahier des charges précis, à des loyers modiques et à fiscalité réduite ».

Définition des métiers d’Art

– « Les métiers d’art représentent un savoir-faire complexe souvent long à acquérir.

On les retrouve autour d’une nomenclature définie en décembre 2003, par la SEMA Société d’Encouragement aux Métiers d’Art, depuis juin 2010, nommée INMA Institut Nationale des Métiers d’Art.

Ces techniciens sont répartis autour de 19 branches sectorielles et comprennent plus de 217  professions.

Ils se répartissent en trois grands domaines :

La création, la tradition, la restauration du patrimoine architectural et d’objets anciens et contemporains.

Ils puisent leur source dans la tradition tout en s’inspirant des technologies nouvelles.

Le projet

– « Ce projet ambitieux mêle culture, tourisme, technique, économie et vie sociale. Il est entièrement dédié aux métiers reposant sur l’art, la création, la tradition et la restauration. Les acteurs seront exclusivement des artisans et des artistes et des commerçants  de proximité. Ce projet « phare » est destiné à :Redynamiser notre centre-ville et redéfinir la fonction du terme : «  rues commerçantes » ; Attirer les habitants des Pyrénées-Orientales et les touristes à la découverte de la ville (et non leur mentionner la direction des zones industrielles de la périphérie) ; Utiliser l’histoire artisanale riche en savoir-faire et notre patrimoine culturel ; Irriguer le centre-ville de part en part de façon à faire revivre les rues adjacentes où le taux de vacance commerciale est effrayant ; Favoriser l’ancrage territorial  des artistes et artisans au niveau économique par la création d’emplois, au  niveau environnemental et au niveau social ; Assurer un soutien financier temporaire aux créateurs ; Favoriser l’installation  des métiers de bouche utilisant les produits du terroir ; Installer un point d’information afin que les consommateurs puissent retrouver les professionnels sur l’ensemble du département et que PERPIGNAN retrouve sa place de capitale et devienne le tour-operator  des Pyrénées-Orientales ; Aider nos produits Catalans authentiques et notre culture à retrouver leur place auprès des boutiques des saveurs ; Inciter les consommateurs à agir et penser local ; Accompagner les restaurateurs de la ville,  dans le cadre de la nouvelle mesure  visant à mentionner sur leurs vitrines « fait maison » ; Accompagner, favoriser et encourager les vocations ; Rompre l’isolement dont souffrent beaucoup de jeunes en les intégrant dans un tissu économique local, travailler en commun avec les maisons de quartiers des jeunes, points informations jeunesses ; Créer des liens avec les organisations reconnues (Compagnons du devoir, Meilleurs ouvriers de France, Meilleurs apprentis de France) ; Travailler avec les consulaires afin de les aider en terme d’apprentissage ».

La ville s’engagera

– « Les loyers seront adaptés aux charges et les tarifs seront calculés en fonction de la situation de chacun.Les impôts et la fiscalité seront réduits au maximum pour faciliter la cession des commerces urbains dégradés. Une structure commune sera mise en place pour faciliter la gestion (comptabilité, accueil, gestion, secrétariat, accès à l’informatique…) et chacun sera accompagné dans les démarches financières et administratives lors de l’installation.

La sécurité sera assurée de façon à préserver la clientèle, les outils de travail et plus particulièrement les professionnels travaillant avec des matières précieuses.

Une politique événementielle dynamique et planifiée sera mise en place sur l’ensemble de l’année et les animations de rue seront privilégiées (organisation de nocturnes notamment l’été sur les différentes places).

Un calendrier annuel des animations et expositions sera établi et diffusé dans tout le département et auprès des agences de voyages.

Le partenariat avec les institutions nationales en lien avec les métiers d’arts sera privilégié.

Il sera fait appel aux chantiers d’insertions  pour la réhabilitation ».

La ville exigera

  • « Que l’ensemble des artistes soient immatriculé.
  • Que le cahier des charges soit respecté.
  • Que les produits ne soient pas des produits customisés.
  • Que les ateliers soient ouverts et actifs ».
  • « Pour que vive Perpignan, nous devons réagir vite, nous n’avons plus le temps d’attendre, il y a urgence ! », insiste Clotilde Font-Gavalda. « Le Quartier des arts est une vraie chance pour reconquérir notre centre ville. Si nous avons la volonté d’agir, de redévelopper notre économie ensemble nous pouvons réussir ».


Louis Aliot et Perpignan Ensemble : un projet d’urbanisme ouvert à la concertation

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : Urbanisme/ habitat… Le projet du candidat Louis Aliot, Vice Président du FN

Communiqué de Me Louis Aliot, tête de liste Perpignan Ensemble :

  • « Créer une commission urbanisme ouverte à l’opposition afin de confronter les avis sur l’aménagement urbain mais aussi rendre plus transparent le choix des entreprises et/ou des lotisseurs.
  • Associer les citoyens aux projets urbains qui impactent les finances de la ville et modifient significativement l’aspect général des zones aménagées par le biais du référendum.
  • transparence absolue dans l’attribution des logements sociaux et meilleure information dans les politiques d’aide à la rénovation des logements privés.
  • Gel des grandes surfaces au profit des indépendants et du commerce de proximité.
  • Adaptation du plan de circulation en fonction des zones habitées nouvellement créées et le centre-ville.
  • Plus grande vigilance dans la maintenance et l’entretien des équipements publics (voirie, etc…)
  • Création de lotissements municipaux sur certains terrains communaux disponibles.
  • Perpignan doit intégrer dans son urbanisme une zone « loisirs jeunesse » avec une patinoire et un espace couvert dédié aux sports urbains alternatifs (Bmx,..).
  • Le square Bir Hakeim doit redevenir un espace de loisirs pour les enfants et de détente pour les familles. Création de jardins d’enfants sécurisés dans les différents quartiers de la ville.
  • Rénovation et mise en valeur du patrimoine, aménagement et embellissement des berges de la Têt.
  • Revalorisation des quartiers du centre-ville historique dits des trois paroisses, par une concertation généralisée avec les populations qui y vivent.
  • Perpignan doit retrouver sa spécificité et son charme de ville du Sud par un aménagement équilibré de ses places trop « minérales » avec des espaces verts adaptés et diversifiés ».


M. Pujol multiplie ses voeux électoraux sur le dos du contribuable perpignanais

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, candidat et tête de la liste Perpignan-Ensemble

« Pendant que les citoyens font face à la crise, le maire-candidat communique avec notre argent ! »

Ce mois de janvier est très révélateur d’un état d’esprit. Le maire-candidat UMP-UDI ou candidat-maire, a multiplié les vœux aux frais du contribuable ! Vœux tous azimuts, aux employés, aux sportifs, à la presse, aux seniors, aux anciens combattants, au monde de la culture et j’en passe.

Au risque d’une indigestion de galettes ou d’autres mets plus délicats, le maire qui pourtant, avait déjà invité l’ensemble de la population à des vœux municipaux au parc des expositions, entreprend désormais une tournée de vœux dans les quartiers pour cette même population ! Ces initiatives purement électoralistes et clientélistes qui se multiplient en ce mois de janvier 2014, alors qu’il est candidat à la mairie, est proprement scandaleux, surtout en période de crise ou les commerçants et les habitants peinent à vivre et pour certains même à survivre !

Cette frénésie communicative, s’ajoute à des curiosités récentes qui ne font aucun doute sur le caractère électoraliste de la démarche municipale ! En effet, les habitants du quartier Saint-Martin ont reçu dans leurs boites aux lettres ce courrier (joint à l’article) en lien direct avec des dégradations survenues la semaine dernière. Le maire-candidat, révolté vante son action en matière de lutte contre les incivilités et invite à contacter la police municipale…Le couple agressé quai Vauban par une bande de voyous n’a pas eu cette chance…Malgré  des appels répétés, ils attendent toujours des nouvelles de la mairie qui devaient les rappeler…Il est vrai qu’ils habitent Cabestany et qu’électoralement, ils sont peu intéressants !

Si le candidat-maire doit écrire à toutes celles et ceux qui subissent l’insécurité à perpignan, les postes impressions et courriers du budget communal vont exploser !

D’autres victimes n’ont pas eu la chance de recevoir les mêmes courriers ces derniers mois et on peut légitimement se poser la question suivante : le maire ne fait-il pas campagne avec les moyens de la ville ?

C’est en tous les cas une question que beaucoup de perpignanais se posent !

Les vœux pieux, les galettes et les courriers ne masqueront pas les carences et les résultats calamiteux d’une gestion municipale à bout de souffle ».