Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Louis Aliot : ce qu’il faudrait vraiment penser des vingt ans de politique de J.P. Alduy

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : Louis Aliot (FN) ne s’associe pas au concert de louanges qui auréolent la sortie de Jean-Paul Alduy (UDI)…

Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de liste Perpignan Ensemble, communique :

– « Je ne partage pas le concert de louanges que ses héritiers assènent en oubliant une politique et un bilan catastrophique. L’histoire de JPA se résume en quelques épisodes. Fils de son père et haut fonctionnaire isolé en région parisienne, il a hérité d’une ville et d’un système et  a méthodiquement éliminé tous ses adversaires pour régner et flatter son ego.

A une bonhomie et une tolérance louées par beaucoup, celles de son père, (Paul Alduy avait reçu Jean-Marie Le Pen en mairie), succède une arrogance que beaucoup ne supportaient plus, celle d’un haut fonctionnaire qui claironnait être l’homme le plus à gauche du département.

Après la tristement célèbre affaire des chaussettes et sa réelection il trahit et abandonne les électeurs de Perpignan pour remettre les clefs du système à un héritier qui ne manque pas une occasion d’endosser l’ensemble du bilan. Il place ses hommes aux postes clefs pour maintenir les placards fermés…

Dernier épisode qui clôture sa carrière et voyant le bateau prendre l’eau de toutes parts, il quitte le navire municipal et son aviso  l’agglo avec une dette considérable et un bilan économique et social catastrophique. Sanctionné par une défaite aux sénatoriales, le système Alduy sombrait doucement, mais sûrement….

Comment peut-il raconter aujourd’hui qu’il a construit l’agglo du 21 ème siècle intégrant Perpignan dans la modernité et ventant ses qualités de passeur ? Passeur oui, mais de dettes, de misère sociale, économique et culturelle, passeur d’immeubles qui s’effondrent, passeur de clientélisme et de communautarisme !

L’heure des comptes et du bilan est arrivée. Nous ferons l’inventaire et pointerons les responsabilités de chacun. Les électeurs manifestement veulent tourner cette page, pas simplement celle de JPA, mais celle d’un système dont Monsieur Pujol est le docile héritier ».

 


Un livre de Louis Aliot, préfacé par Boutros Boutros-Ghali, sur l’abandon progressif de la souveraineté nationale

L’ancien secrétaire général de l’ONU signe la préface d’un livre du vice-président du Front national dans lequel celui-ci raconte l’abandon de la souveraineté française à travers les présidents français depuis 1958.

Auteur d’un livre historique à paraître en mars, Les présidents français et l’Europe, sous-titré «chronique de l’abandon progressif de la souveraineté française», Louis Aliot, vice-président du Front national, a décroché une préface de Boutros Boutros-Ghali. Dans ce texte de présentation, dont Le Figaro a pu prendre connaissance en exclusivité, l’ancien secrétaire général de l’ONU ne cache pas son intérêt pour cette question politique de la souveraineté.

«En évoquant l’Europe et la construction européenne sous une perspective jamais étudiée jusque-là, note Boutros-Ghali, sous l’angle des présidents français de la Ve République, M. Louis Aliot met en exergue le pouvoir et les prérogatives aussi bien constitutionnelles que politiques du chef de l’État en matière des affaires étrangères…» […]

Tout en précisant sa distance avec le souverainisme, Boutros-Ghali salue le travail d‘Aliot: «Mêlant le droit – en particulier constitutionnel dont il est le spécialiste – à l’histoire voire à la science politique, l’auteur, dont nous ne partageons pas nécessairement les idées politiques voire la stricte orthodoxie souverainiste vers laquelle cet ouvrage est orienté – fait preuve d’une rigueur scientifique…». Il ajoute encore: «Cet ouvrage permet ainsi à chacun de se faire une idée sur le sujet européen, sa construction, son avancée et ses difficultés.»

[…]

Pour Louis Aliot, membre des bureaux exécutif et politique du FN, cette préface est sans nul doute une reconnaissance de son travail. «Son excellence» Boutros Boutros-Ghali, sixième secrétaire général des Nations unies (1992-1996), ex-ministre égyptien des Affaires étrangères, fut aussi le premier secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie. A noter que l’énarque-diplomate Paul-Marie Coûteaux, souvent considéré comme l’une des «têtes chercheuses» de Marine Le Pen et la cheville ouvrière des passerelles entre le FN et d’autres courants souverainistes, fut l’un des conseillers de Boutros Boutros-Ghali à l’ONU.

Le livre de Louis Aliot (qui est aussi le compagnon de Marine Le Pen) sera publié début mars aux éditions Idées et Nation, une nouvelle structure portant le nom d’un club de réflexion fondé par le vice-président du Front national.


Incompétence, confusion ou mauvaise foi: on peut s’interroger sur les allégations du maire actuel de Perpignan

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : Financement de ses déplacements… Louis Aliot répond au maire-candidat, Jean-Marc Pujol

Me Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de liste Perpignan Ensemble, nous communique avec prière d’insérer :

– « Il y a une extrême confusion dans l’esprit de monsieur Pujol (peut-être son cabinet manque t-il de compétences concernant le Droit constitutionnel et le droit électoral) qui mélange mandat électoral et contrat de travail en bon et du forme avec déclaration légale. J’exerce par ailleurs la profession d’avocat.

En ce qui concerne mes frais sur Perpignan, puisque c’est ce qui nous occupe dans cette élection municipale, les règles concernant les comptes de campagne sont draconiennes et sévèrement contrôlées.

N’était-ce pas le président-candidat UMP Sarkozy qui a été durement sanctionné par le conseil constitutionnel pour avoir utilisé les moyens de sa fonction au bénéfice de certaines dépenses électorales…?

Je ne suis pas dans la situation du maire…je verrai cela en 2020… ».


Le Front National s’implante tout autour de Perpignan

Le Front National s’implante dans les villages des Pyrénées-Orientales

Copyright FR3

Tresserre et ses 820 habitants au dernier recensement, 450 votants à la dernière élection municipale et pourtant cette année, le Front National y présente une liste.

Autrefois village viticole, Tresserre compte aujourd’hui 80% de population active, beaucoup travaillant à Perpignan. Devant cette politisation du débat municipal, le maire sortant ne se démonte pas.

En fait, Tresserre est la plus petite ville des douze communes du département des Pyrénées-Orientales où le Front National a décidé de présenter une liste.

Une nouvelle stratégie décidée après analyse du score de Marine Le Pen à la dernière élection présidentielle.

L’objectif est de ‘dédiaboliser’ le parti et à Tresserre, cela n’a pas l’air de choquer les électeurs.


L’insécurité devient un scandale municipal !

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional des P-O, candidat et tête de la liste Perpignan-Ensemble

Jour après jour la situation se dégrade un peu plus sans que la mairie ne trouve les moyens d’y faire face.

Après les dégradations de véhicules dans le quartier Saint-Martin la semaine dernière, huit voitures ont brulé cette nuit sur le parking situé dans le passage du Casino de l’avenue Mercader, au dessus duquel 60 personnes dormaient dans leurs appartements…

La semaine passée le maire avait fait distribuer des courriers à tout le quartier en promettant une extrême vigilance. Et aujourd’hui, quelles vont être les promesses électorales dont nous savons déjà qu’elles ne seront jamais tenues ?

Il est grand temps de remettre de l’ordre à Perpignan et plutôt que de perdre un temps fou dans des actions de com’ et des vœux sans fin, de se préoccuper réellement des problèmes de nos concitoyens.

Insecurite - Perpignan 2014


Perpignan Ensemble : Sans vous, rien ne sera possible !

Soutenez à la liste menée par Louis Aliot «Perpignan Ensemble» lors des prochaines élections municipales les 23 et 30 mars 2014.

Télécharger et imprimer le bulletin  « Faire un don »

Bulletin - faire un don à Louis Aliot - Perpignan Ensemble - Municipales 2014 Lire la suite


L’UDI, inaudible localement et nationalement, se plaint auprès du CSA de la trop grande audience de la tête de liste de « Perpignan Ensemble »

PERPIGNAN / Municipales 2014 :

« Comme à la maternelle, à l’UDI, on jalouse ses adversaires ! », par Louis Aliot

Sous ce titre, Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de la liste «Perpignan Ensemble», communique :

– « Il semble que ma présence dans les médias nationaux insupportent l’équipe locale de l’UDI faisant fi de la réalité des choses me concernant : je suis vice-président d’un grand parti politique qui a connu une croissance très importante ; codirecteur de campagne d’une candidate arrivée en troisième position avec près de six millions de suffrages et à ce titre porte-parole de campagne, ma formation est aujourd’hui créditée d’un excellent score national pour les élections européennes.

Me dénonçant auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), chose hallucinante et puérile, ils souhaiteraient manifestement s’y faire inviter à leur tour ou m’interdire d’y aller par ignorance des règles en la matière.

En revanche, j’appuie leur légitime requête d’être invités plus souvent, ce qui démontrera au plus grand nombre leurs réelles qualités, comme récemment dans l’émission – Complément d’Enquête – consacrée aux 41 vice-présidents de l’Agglo UDI de Perpignan…un scandale national !

Si je passe trop à la télévision selon leur goût, ce qui n’est plus tout à fait exact depuis un an puisque je suis le plus souvent auprès des Perpignanais en campagne, il va aussi falloir « dénoncer » les autres personnalités nationales candidates aux municipales qui portent la parole de leur formation politique, à l’UDI comme à l’UMP : les Bayrou,  De Sarnez, Morin, Rama Yade, Juppé, Copé, Bertrand, Gaudin, NKM, Dati et consorts seront heureux d’apprendre que l’UDI de Perpignan est indignée de cette entorse démocratique…

Cette « dénonciation » est ridicule et révélatrice d’un état d’esprit, à la fois épris de jalousie et d’inquiétude pour le résultat des élections perpignanaises.

Plutôt que de « dénoncer » des personnalités qui au moins, évoquent leur proximité avec Perpignan, ils feraient bien de regarder leur bilan en face qui lui, mérite d’être dénoncé : ville de plus de 100 000 habitants la plus endettée de France, 4ème plus grande ville la plus insécuritaire de France, l’une des villes les plus pauvres de France, seule ville à ma connaissance où des maisons s’écroulent dans des quartiers insalubres et ou des populations vivent dans la misère…et j’en passe…

Balayez donc devant votre porte, chers élus de l’UDI. Vos mauvaises pensées vous trahissent et vous révèlent.

Les électeurs perpignanais sauront vous le rappeler ! ».