Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

Le maire-candidat Pujol se juge victime d’une cabale médiatique et prétend même être un « cost killer »

J.M. Pujol se juge victime d’une cabale et prétend être un « cost killer » : les chiffres officiels lui donnent pourtant tort.

Communiqué de Bruno Lemaire, docteur ès-sciences économiques, co-listier de Louis Aliot pour Perpignan Ensemble

Pour le maire-candidat Pujol, il y a de bons et mauvais journaux . Les mauvais seraient ceux, et ils sont nombreux, qui jugent sa gestion déplorable (34ème sur 34) et la position de Perpignan désastreuse par rapport à d’autres villes de même importance.

M. Pujol prétend, au contraire, que sa gestion est de grande qualité: à l’appui de ses dires il affirme avoir fait baisser en 4 ans de 4% les frais de personnel de la ville de Perpignan, ce qui ferait de lui un « cost killer ».

Je ne sais pas si le fait de baisser de telles dépenses est vraiment le gage d’une bonne gestion, mais ce qui est sûr c’est que les chiffres que tout un chacun peut consulter sur le site officiel des collectivités locales montrent que ce qu’il prétend est faux.

Les frais de personnel se montaient en 2009 à 82,374 millions d’euros, pour atteindre en 2012 (derniers chiffres authentifiés par le Trésor Public) la somme de 83,858 millions.

De même, lorsque M. Pujol parle des dettes, déjà importantes, de la ville de Perpignan, il ‘oublie’ d’y ajouter la quote-part des dettes pharaoniques de l’agglo. Ce ne sont donc pas 1908 euros par habitant, mais près de 4000 euros que l’administration Alduy-Pujol va laisser aux Perpignanais après la mandature actuelle.

J.M. Pujol peut certes prétendre qu’il y a une cabale contre lui : mais les faits et les chiffres manquent rarement. Quoiqu’il en soit, ce sera à l’électeur de trancher, après avoir vérifié, bien sûr, les dires et les écrits des uns et des autres.

Les commentaires sont fermés.