Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

Louis Aliot, Clotilde Font et Alexandre Bolo : Voyage au « Centre Del Mon »

1 commentaire

VOYAGE AU « CENTRE DEL MON », communiqué de Clotilde FONT, pour la liste « Perpignan Ensemble »

Depuis plusieurs mois, nous dénonçons par voie de presse le désastre du CENTRE DEL MON.EscalierCentreMondePetit

Lors d’une rencontre, très instructive, avec Monsieur ROBINSON OSARIO nous avons eu l’occasion de mesurer l’étendue des dégâts.

Ce jeune Directeur nous a reçus mardi soir et nous a fait part de son désarroi.

Nous avons visité les milliers de mètres carrés déserts que l’investisseurs espagnol  METROVACESA tente de préserver et d’entretenir.

Nous avons été stupéfaits d’apprendre que la direction n’avait aucun interlocuteur au sein de la municipalité et qu’elle n’avait  seulement  jamais rencontré Monsieur PUJOL.

Pourtant, Monsieur le Maire a longuement évoqué cet épineux problème, lundi matin, lors d’un petit déjeuner au bar LE NOVELTY, boulevard Clemenceau, face aux commerçants.

Les propos, qui nous ont été rapportés, montrent avec quelle désinvolture et quelle légèreté la municipalité traite ce projet,  qu’il convient maintenant  de tenter de rentabiliser, ne fut-ce que pour contrer l’image désastreuse qu’une telle façon d’agir, ou plutôt de ne pas agir, peut donner à d’autres investisseurs potentiels.

Les investisseurs de METROVACZSA ont pourtant mis la main à la poche pour la bagatelle de 150 millions d’euros !

Monsieur le Maire a pourtant expliqué, entre autres, que la ville n’était pas concernée par ce naufrage et qu’il appartenait aux investisseurs d’assumer leurs erreurs et leurs responsabilités.

S’ils se sont trompés  en croyant avoir investi dans un aéroport ce serait leur problème : Ils ne sont propriétaires que d’une gare (où le TGV, en étant très optimiste, arrivera  peut-être en 2030…).

D’après Monsieur Pujol, pour des gens aussi riches cet engagement financier est une paille.

Monsieur le Maire laisse même entendre, avec un certain cynisme, que, dans cette opération, la ville de Perpignan a obtenu une gare gratuite. En bref, pour lui, on a un projet idéal : belle mentalité …

Par ailleurs, la municipalité «aurait »proposé un rachat  complet de l’ensemble pour 60 millions d’euros.

Cette  information n’est pas confirmée par Monsieur OSARIO qui n’a pas eu connaissance  de la réalité d’une telle proposition.

Aujourd’hui nous souhaitons fermement que toute la clarté soit faite sur ce dossier, et ce avant les élections municipales du 23 mars.

Il existe, sans aucun doute, des documents écrits, et ce d’autant plus que Monsieur Pujol vante la qualité et la transparence de sa gestion.

Nous exigeons donc que ces documents soient rendus publics.

Nous voulons être assurés que le projet de rachat du « galet »- bâtiment  encore non aménagé – par l’Agglomération de Perpignan est  bien réel et ne fait pas partie des traditionnelles promesses de campagne qui ne connaitront aucune suite.

Il faut que l’ensemble des PERPIGNANAIS connaisse l’étendue des engagements pris par la municipalité.

Dans le cas contraire, les investisseurs mettront la clé sous la porte et engageront la responsabilité de la ville qui n’a pas respecté sa partie de contrat.

Cela coutera alors très cher aux contribuables que nous sommes.

Nous mettrons tout  en œuvre pour que la clarté soit faite.

Des solutions urgentes s’imposent :

-Il faut sauver le CENTRE DEL MON d’un naufrage imminent.

-Il faut aider ces gens qui nous ont fait confiance.

Sinon, nous devrons définitivement renoncer à attirer de nouveaux investisseurs sur notre ville.

Non, Monsieur PUJOL, contrairement à vos  affirmations de mercredi soir, devant les membres de l’UPE, la sortie de la nouvelle gare du CENTRE DEL MON n’est pas tournée vers le sud … mais vers l’ouest.

On pourrait en déduire que vous perdez, vous, le nord !

Une réflexion sur “Louis Aliot, Clotilde Font et Alexandre Bolo : Voyage au « Centre Del Mon »

  1. que lumière soit faite…