Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Réaction de Louis Aliot sur France 2 après le retrait du candidat PS à Perpignan

Après l’annonce de retrait du candidat du parti socialiste, Jacques Cresta, pour soutenir Jean-Marc Pujol (UMP) lors de la campagne du second tour, Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan Ensemble» s’exprime sur France 2.

«Tout cela est une manipulation grotesque du deuxième tour dans notre ville et moi, je suis persuadé que les électeurs vont leur faire payer !»


2 Commentaires

Duel à Perpignan — réaction de Louis Aliot au retrait du PS : «Pujol est l’homme du passé, je suis celui de l’avenir»

Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan-Ensemble», arrivé en tête lors du premier tour du scrutin, a vivement réagit ce matin au retrait du candidat de la gauche, Jacques Cresta dans la campagne du second tour de l’élection municipales à Perpignan qui aura lieu ce dimanche 30 mars 2014.

Louis Aliot a déclaré :


1 commentaire

Louis Aliot (FN / RBM) progresse dans tous les quartiers de Perpignan

Revue de presse. Source. France Bleu

L’implantation est désormais totale : le parti de Marine Le Pen réalise des scores historiques dans tous les secteurs de Perpignan au premier tour des municipales. Dans les quartiers populaires comme dans les quartiers bourgeois.

Jusqu’à présent, le Front national avait ses « fiefs » et ses « bastions » à Perpignan. Le parti collectait le plus gros de ses voix dans les quartiers populaires frappés par le chômage, l’insécurité et la pauvreté, comme au Vernet ou au Champ de Mars.

A l’inverse, ses bulletins de vote étaient boudés dans l’hyper-centre, dans les quartiers bourgeois ou les zones résidentielles. Il y dépassait rarement les 10%.

Ce temps semble révolu. L’analyse des résultats du premier tour des municipales montre que le Front national est désormais implanté dans tous les secteurs de Perpignan, sans exception.

Lire la suite de l’article sur France Bleu


1 commentaire

Louis Aliot sur BFM Story : «nous pouvons apporter le véritable changement dont Perpignan a tant besoin»

Louis Aliot

Louis Aliot : «nous pouvons gagner le 30 mars 2014, pour apporter à la ville de Perpignan ce dont elle rêve depuis si longtemps, sécurité, sérénité, transparence et le bien vivre ensemble, avec un budget et des dépenses enfin maîtrisées et effectuées pour le bien du plus grand nombre.»


Perpignan-Ensemble : Réaction de Louis Aliot sur France 3 Languedoc-Roussillon

Arrivé en tête lors du premier tour des élections municipales à Perpignan avec 34,19% (12.949 votes), Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan Ensemble», a fait part de sa réaction hier soir en duplex sur France 3 Languedoc-Roussillon.

Voir le communiqué de presse pour le second tour : Louis Aliot largement en tête au premier tour de l’élection municipale à Perpignan


1 commentaire

Louis Aliot largement en tête au premier tour de l’élection municipale à Perpignan

Chères Perpignanaises, Chers Perpignanais,

Louis Aliot - Mon projet pour Perpignan Municipales 2014 - copieAu premier tour de cette élection municipale, vous avez porté mon équipe en tête avec un score devançant largement ceux de mes adversaires et je vous remercie chaleureusement de votre confiance.

Grâce à votre mobilisation dimanche prochain, c’est une page nouvelle qui peut s’écrire pour cette ville que nous portons tous au cœur, et qui a pourtant été bien malmenée par l’actuel Maire… Premier Magistrat qui, rappelons le, nous a été imposé par son prédécesseur au mépris d’une règle démocratique fondamentale, l’élection.

Après plus de trente ans de politiques ravageuses menées par l’équipe en place, je vous propose de redonner bon sens et clarté dans la gestion de Perpignan, grâce à un programme réaliste et pragmatique, loin des clivages partisans qui nous ont menés à la situation catastrophique que nous connaissons.

Un développement anarchique des grandes surfaces entraînant une désertification du centre-ville, des quartiers abandonnés où règnent la loi du plus du fort et le communautarisme au mépris des principes fondamentaux de la République et une pauvreté rampante face au matraquage fiscal et à l’immobilisme économique…

Nos élus ont engagé des dépenses considérables dans des projets fastueux au détriment des besoins essentiels d’une commune : l’emploi, la sécurité, la propreté, la convivialité et les facilités de déplacement… Le bien vivre en somme !

Pourtant, nous avons entre nos mains tous les atouts pour réussir : une position géographique exceptionnelle, une ville riche de son histoire, de son patrimoine, de ses habitants et travailleurs dont je fais partie.

Je vous propose un nouveau départ pour Perpignan en m’élisant à la tête de la municipalité. Vous pourrez compter sur mon dévouement et ma fidélité pour que notre ville puisse retrouver l’attractivité que nous lui connaissions autrefois, et perdure comme «Perpignan la Catalane», au sein des valeurs républicaines et laïques de la France, qui nous sont si chères


Marine Le Pen en direct sur internet vendredi 21 mars à 19h30

Pour clôturer la campagne municipale 2014, Marine Le Pen s’adressera à tous les Français en direct sur internet sur le site officiel des élections municipales 2014 www.fn-municipales.fr  afin de mobiliser les électeurs. Vous pourrez aussi lui poser vos questions en utilisant le hashtag #DirectMLP sur Twitter, à partir de 19h00.
Cet évènement est le vôtre ! Il aura lieu vendredi 21 mars à 19h30.
Afin que cela soit un succès, nous vous demandons d’être des acteurs de cette opération.
Comment participer à cette réussite :
  • Envoyer un email à tous vos amis, proches…

avec le lien du site internet www.fn-municipales.fr  en donnant la date, l’heure de l’événement et une brève explication. Vous pouvez également transmettre le visuel ci-joint.

  • Envoyer un sms à vos proches

en les invitant à aller sur le site internet www.fn-municipales.fr  en donnant la date, l’heure de l’événement et une brève explication. Vous pouvez également transmettre le visuel ci-joint.

  • Publier sur votre page Facebook l’évènement associé à cette occasion : 

https://www.facebook.com/events/636202976415738/?notif_t=plan_user_joined  y participer et inviter vos amis à y participer. Vous pouvez également publier le visuel en pièce jointe sur votre page Facebook.

  • Et enfin, en parler autour de vous !
Nous comptons sur vous, la victoire est proche !
En Direct ce soir - Marine Le Pen s'adressera aux Français


NON à la commémoration du 19 mars 1962 !

Communiqué de Louis Aliot, candidat aux élections municipales à Perpignan et vice-président du Front National

Nous ne participerons pas aux cérémonies du 19 mars, car cette date n’est pas celle de la paix, mais celle du déchaînement de la violence.

Après cette date, plusieurs centaines de soldats et plusieurs milliers de civils français et musulmans ont été enlevés et assassinés ou ont disparu, et 150.000 Harkis ont été sauvagement torturés ou mis à mort par le FLN socialiste et ses complices dans les semaines qui ont suivi le soi-disant cessez-le-feu.

Commémorer le 19 mars 1962 constitue une insulte pour tous, militaires, harkis, et civils de toutes origines et de toutes religions tombés pour la France après cette date.

Le 19 mars 1962 est la conséquence directe de la défaite politique négociée, acceptée et assumée par le gouvernement gaulliste de cette époque ! Il est pour nous la marque d’un abandon et d’une tragédie qui aura couté la vie à des milliers de civils innocents !


1 commentaire

Le maire-candidat voudrait-il noyer le poisson, à savoir l’existence d’un fichier ethnique illégal concernant certains employés municipaux

Roger Belkiri - Perpignan Ensemble avec Louis AliotLe maire-candidat voudrait-il noyer le poisson, à savoir l’existence d’un fichier ethnique illégal concernant certains employés municipaux, en « découvrant » un vol d’un autre fichier, sans lien aucun avec le précédent.

Communiqué de Roger Belkiri, anciennement Délégué au Procureur de la République, colistier de «Perpignan ensemble avec Louis Aliot ».

Plus c’est gros, plus cela devrait passer semble penser le maire actuel, non élu, de Perpignan, à quelques jours d’une échéance électorale capitale.

Dois-je rappeler les faits ? En janvier dernier, en tant que Délégué du Procureur de Perpignan, j’ai eu communication d’un délit grave, à savoir l’existence d’un fichier listant les fonctionnaires municipaux originaires du Maghreb.

Dans l’exercice de mes fonctions, j’ai donc transmis au parquet de Perpignan cette infraction, fort grave si elle est avérée, puisque aucune donnée concernant l’appartenance ethnique ou confessionnelle ne doit faire partie d’un fichier, quel qu’il soit. L’affaire suit son cours dans le cadre d’une instruction judiciaire normale.

Mercredi dernier, ayant appris que ce genre de pratique n’était pas nouveau, puisque Monsieur J.P. Alduy l’avait déjà reconnu à demi-mot dans un article de l’Indépendant de 2005, j’ai écrit mon indignation dans un communiqué transmis à la presse locale.

Coïncidence sans doute, manœuvre politicienne peut-être, J.M. Pujol a déclaré peu après le vol d’un fichier concernant l’ensemble des salaires et rémunérations de ses employés municipaux, fichier qui n’a absolument aucun lien ni rapport avec le listing précédent.
La tentation d’amalgame est évidemment grande : tout semble vouloir être fait, plus ou moins adroitement, pour tenter de ternir ma réputation, celle d’un co-listier de Louis Aliot.

En tant que fils et petit-fils de tirailleurs sénégalais, ayant travaillé toute ma vie pour lutter contre les discriminations et la xénophobie, je ne peux laisser ainsi entacher ma réputation ainsi que, par contagion, celle de la tête de liste de « Perpignan Ensemble ». Les insinuations que j’ai lues à mon propos dans la presse locale sont scandaleuses, voire ignominieuses, et montrent l’inquiétude dans laquelle se trouvent actuellement nos adversaires à l’approche des élections.

Je compte sur la lucidité des électeurs perpignanais pour ne pas tomber dans ce panneau grossier, qui semble correspondre, hélas, aux pratiques du système mis en place sur Perpignan depuis des décennies.


Comment le maire peut-il ignorer ce fichier puisque son prédécesseur était très précis dans ses affirmations chiffrées ?

Comment le maire peut-il ignorer ce fichier puisque son prédécesseur était très précis dans ses affirmations chiffrées ?Communiqué de la liste «Perpignan Ensemble avec Louis Aliot»

Cet article du journal L’Indépendant du 23 juin 2005 prouve la réalité d’un fichier précis.

C’est une affirmation de l’ancien maire !

A moins de lire dans le « marc de café », l’autorité municipale se fondait bien sur quelque chose de précis pour affirmer cela !

Cliquez sur l’article archive ci-dessous

article l'independant 23 juin 2005