Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


«Perpignan Ensemble» dénonce un budget municipal sans ambition

ConseillersLouis

PERPIGNAN : Le Groupe d’Opposition « Perpignan Ensemble » (RBM) dénonce « un budget de continuité pour une ville endettée et sans ambition ! »

Le budget de la ville de Perpignan a été voté, avant-hier mercredi, lors d’un conseil municipal consacré à la fois au vote du budget, mais aussi à diverses délibérations d’installation du conseil. Autant dire qu’il représentait une séance intermédiaire qui prenait acte d’un budget déjà préparé par la précédente équipe et le maire, et dont les grandes orientations ont été débattues pendant l’élection municipale.

Louis Aliot (FN), président du Groupe d’Opposition « Perpignan Ensemble » (Rassemblement Bleu Marine), s’étonne dans un communiqué que « La presse locale semble avoir les yeux obstrués par la buée et les oreilles par le persil car les comptes rendus du Journal local ne rendent pas compte de tout ce qui a été dit lors de cette séance ! Apparemment certains s’attendaient à assister à une « corrida » pour pouvoir dénoncer « l’extrémisme » de nos positions. Nous connaissons les méthodes ! Nous allons d’ailleurs dans les semaines qui viennent publier un journal qui informera réellement nos concitoyens sur la vie politique, économique et sociale de Perpignan parce que beaucoup de nos concitoyens nous disent être déçus par le Quotidien local, plus engagé qu’indépendant… Relevons que ce budget a été présenté d’une manière très sommaire, sur un ton monotone qui n’a pas semblé passionner son rapporteur, l’alduyste Romain Grau, nouveau 1er adjoint aux finances… Aux questions très précises du conseiller municipal Bruno Lemaire, le nouvel adjoint a fait répondre le directeur financier des services… Il faut dire que passer de président virtuel de l’Agglo à adjoint au maire, pris dans l’étau UMP peut rendre mal l’aise et hésitant… ».

A propos du rapport de la Chambre régionale des comptes, que Louis Aliot juge « accablant pour la majorité UMP-UDI… Ce budget était pour l’occasion associé à une information importante, le rapport d’observations définitives de la chambre régionale des Comptes sur la gestion de la ville de Perpignan depuis l’exercice 2007 ! Nous mettrons d’ailleurs l’ensemble du rapport sur le site http://www.perpignan-ensemble.fr . Chacun peut aussi le consulter à l’adresse suivante : http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Commune-Perpignan-Pyrenees-Orientales

La suite dans l’Ouillade


Madame Donat-Amiel tente pathétiquement de continuer à exister politiquement en diffamant des dizaines de milliers de Perpignanais

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : « Mme Donat diffame gravement notre formation et nos élus ! », par Louis Aliot (FN)

– « Madame Donat a-t-elle perdu la tête en vitupérant sans cesse contre ces dizaines de milliers de perpignanaises et perpignanais qui ont voté pour notre liste ? Nos élus sont-ils moins républicains que les autres ? Moins estimables et moins respectables que les autres ?

Les propos de madame Donat sont le signe d’une aigreur qu’elle ferait mieux d’orienter vers ses anciens amis socialistes et communistes ! Je comprends que les socialistes de Perpignan n’aient plus voulu de cette extrémiste.

Qu’a-t-elle voulu dire en disant : « Et c’était bien le cas à Perpignan ! Qui a accrédité l’idée pour les français d’origine gitane qu’il allait « virer » les arabes ? Qui a accrédité l’idée pour les français d’origine maghrébine qu’il allait « en finir avec les privilèges » des gitans ? Qui a accrédité l’idée pour les français d’origine auvergnate qu’il allait « mettre au pas » les gitans et les arabes ? »

La suite dans l’Ouillade


La confiance, cela se mérite : les promesses de J.M. Pujol – être un maire à plein temps – déjà caduques

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : « Les citoyens perpignanais se sont fait avoir… une nouvelle fois ! »

Me Louis Aliot (FN), tête de liste d’Opposition Perpignan Ensemble, conseiller régional, communique :

– « C’est acté… après avoir claironné sur la morale publique, la nécessité d’un maire à plein temps et des engagements « forts » en ce sens, avec toutes ces belles paroles sur l’exemplarité du comportement, J.M. Pujol ne respecte pas ses engagements 48 heures après le vote ! Un désaveu pour les citoyens perpignanais qui se sont fait avoir… une nouvelle fois !

Et la trahison est double puisque le centriste de gauche Grau prend le poste de maire consort avec des délégations élargies, avant que – et c’est le grand secret de cet accord – deux ans avant l’échéance électorale de 2020, il ne devienne maire par la démission opportune de Pujol !

Un mépris des électeurs, une désillusion et des conséquences pour la crédibilité de la politique dans un moment de doute et de tendions… Rien de bon pour la démocratie ! ».