Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

La guerre d’Indochine, vue par « ceux du Nord » : qu’en penser?

ChauvelIndochineBis Bruno5sept2013_Ensemble2

La guerre d’Indochine, vue par « ceux du Nord »

par Bruno LEMAIRE, Conseiller municipal et communautaire Front National de  » Perpignan ensemble avec Louis Aliot « 

Que penser de l’initiative de Patrick Chauvel, venu comme chaque année exposer ses photos au « Visa pour l’Image » de Perpignan.

Rappelons tout d’abord que Patrick Chauvel est le fils du grand reporter Jean-François Chauvel, neveu de Pierre Schoendoerffer, et enfin, dit-on, fils spirituel de Joseph Kessel. Il est donc normal que l’histoire de l’Indochine n’ai pu le laisser indifférent.

Fallait-il pour autant rouvrir des blessures encore douloureuses, et rappeler que la presse française, à cette époque, n’était déjà pas du côté des soldats qui se battaient pour la France, mais du côté de ses adversaires, comme a pu l’écrire Ho Chi Minh : « Quand j’en viens à douter (de la victoire), je lis les journaux français, cela me remonte le moral ».

C’était du temps où les généraux, comme De Lattre ou Leclerc, remportaient encore des victoires, et n’abandonnaient pas le terrain conquis de haute lutte avec leur sang, celui de leurs soldats ou de leurs fils, à des combattants étrangers, aussi valeureux soient-ils.

Certes, le devoir de mémoire est important, et il convient d’honorer les morts, quel que soit leur camp, lorsqu’ils se sont battus pour leur honneur et leur patrie. Mais que faut-il penser de journalistes qui ne font que suivre ce qu’ils pensent être le sens de l’histoire, aux ordres du Parti Communiste de l’époque, du PS maintenant, et qui, sans vergogne, vont d’un seul mouvement écrire « Daesh » pour «État Islamique », « Djihad pour Guerre Sainte », « Tournante pour viol collectif » au moindre claquement de doigt d’un Fabius ou d’un BHL.

Les commentaires sont fermés.