Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


UMP et PS entre « Caïn & Abel » et « vol au-dessus d’un nid de coucou »

Élections départementales dans les Pyrénées-Orientales, 

UMP et PS entre « Caïn & Abel » et « vol au-dessus d’un nid de coucou »… 

Tribune de Bénédicte MARCHAND, Conseillère municipale FN/RBM de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

Les élections départementales pointant à l’horizon, les candidatures à l’UMP et au PS révèlent aussi au niveau local ce que l’on remarque à la tête de ces partis : luttes intestines de pouvoir ou de positionnement politique et schizophrénie collective…

En effet, qui des pro-gouvernements ou pro-frondeurs d’un côté et des pro-Sarkozy ou pro-Juppé de l’autre, se verra investi sur les cantons ?

Cela risque bien de devenir un problème de taille pesant fortement sur la future campagne !

De quoi donner des maux de tête aux responsables politiques locaux… !

Plusieurs tendances se voient donc en compétition sur la ligne de départ des essais qualificatifs post-électoraux… mais pour quels résultats à l’arrivée ?

Malheureusement pour nos concitoyens au bout du rouleau économique, social, politique et sécuritaire : la même politique, le même clientélisme institutionnel et finalement les mêmes échecs, et toujours la même déception pour les électeurs…

De plus, nous pouvons nous poser sérieusement des questions quant à l’état mental de l’UMPS. Serait-il donc victime d’un syndrome de schizophrénie collective ?

Comment peut-on en effet faire croire que d’un côté, ils soutiennent une formation politique euro-mondialiste et libérale et tenter de faire croire d’un autre, qu’au niveau local la politique nationale et européenne n’a rien à voir dans ces élections et que les élus locaux feraient une politique différente…

On nous prend pour des idiots je crois, la réalité est tout autre, en fait ce qu’ils ne vous disent pas c’est que tout ce qu’ils pourraient vous promettre au niveau local ne se fera pas sans l’aval de l’État et de l’Europe, ils seront pieds et poings liés !

C’est sûr, ils vous expliqueront que la politique locale, c’est de la gestion et des investissements (pour quel bilan ?) et que leur priorité est l’emploi… Comme par exemple la grue géante du port de commerce de Port-Vendres (4 millions d’euros, zéro emploi… bel investissement !)

Expliqueront-ils, droit dans les yeux à nos concitoyens, leur soutien aux politiques d’austérité imposées par l’Europe soutenues par le PS et que l’UMP aimerait plus importante ?

Nous verrons bien….

Nous avoueront-ils que le département va être obligé d’augmenter les impôts pour pallier aux subventions que l’État va supprimer (3,7 milliards en 2015…) ? J’en doute…

Et une fois de plus tout cela finira de la même façon, on nous annoncera un jour qu’ils ne savaient pas que l’impact serait si important, qu’ils sont obligés d’augmenter l’imposition pour que la solidarité (le contribuable) subvienne encore aux personnes vivant dans des conditions précaires : les retraités ? Les chômeurs ? Les handicapés ? Les familles ?
Mais non bien sûr, ceux-là n’ont besoin de rien, alors que ceux qui n’ont jamais travaillé (trop dur…) et ont toujours vécu des aides sociales qu’ils considèrent comme un salaire (si, si…) eux, vous comprenez, on ne peut pas décemment les toucher… Alors on préfère les laisser vivre comme ils ont toujours vécu, en les entretenant et les incitant à voter pour ceux qui les nourrissent…

C’est-y pas mignon la solidarité… ?

La vérité dépasse donc bien la fiction et ses conséquences seront toujours aussi dures pour ceux qui travaillent, tant qu’ils ont encore un emploi…

Tout cela mes amis n’est pas nouveau, mais posons-nous la question : voulons-nous que cela continue longtemps ainsi ?

Pour le Front National, la réponse est évidemment NON. C’est pourquoi nous avons toujours été clairs sur la question européenne et sur l’explosion des fiscalités locales, les impôts doivent baisser et les investissements servir l’intérêt des populations et l’emploi, pas à créer ou entretenir des populations toujours plus précaires…

Reprenons en main notre destin, le Front National se bat aujourd’hui sur le terrain national et européen, son action doit être accompagnée au niveau local pour pouvoir porter la voix de tous nos concitoyens qui aujourd’hui malheureusement n’espère plus rien du monde politique, redonnons confiance aux Français et changeons vraiment les choses dans ce pays !

Entre libéralisme et communautarisme faisons un choix et le bon, celui des intérêts du peuple français !

Bénédicte MARCHAND, Conseillère municipale FN/RBM de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »


Insécurité à Perpignan: cela continue. Les Vernets à la rubrique faits divers !

Vernet« Les Vernets à la rubrique faits divers ! »

Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck, Secrétaire départementale du FN66, Conseillère régionale du LR, Conseillère municipale et Communautaire de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »
et Bernard REYES, habitant du canton « Les Vernets » communiquent :

Après les incidents de dimanche dernier devant Aimé Giral (effractions de voitures, siphonages de carburant, etc.), de ce lundi avec des coups de feu, cette nuit c’est un incendie d’une haie de cyprès se propageant à 5 voitures et aux balcons de l’immeuble jouxtant l’ancien magasin chemin de la Poudrière classé par les medias perpignanais à la rubrique « Faits divers » ! Pour nous, membres de l’opposition qui nous sommes rendus sur les lieux à la rencontre des habitants en état de choc, ce n’est plus un banal fait divers !

Le ras le bol est là, bien palpable, travailler toute l’année pour perdre son véhicule de travail ou permettant de se rendre à son travail, perdre des heures non payées pour se rendre chez son assureur qui ne remboursera que la valeur vénale du véhicule, ce triste évènement est « la goutte d’eau qui fait déborder le vase » des Vernétoises et Vernétois. Ils ne supportent plus le laxisme et l’immobilisme du système clientéliste des dirigeants locaux Alduy-Pujol depuis 30 ans. Les forces de police ont-ils des ordres pour ne plus rentrer dans ces zones de non-droit et laisser faire ?

Le Maire de Perpignan et le Maire de quartier des Vernets vont-ils longtemps rester inactifs devant ces tristes évènements ? Où sont passés leurs engagements électoraux ? Leurs promesses sécuritaires de la campagne municipale de ce printemps ?


Pendant que son maire se réjouit de la politique gouvernementale, Perpignan connaît un déferlement de violences

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Le Maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, se réjouit dans les médias de la politique menée par le Gouvernement*,

pendant que dans les quartiers perpignanais, c’est un déferlement de violences et d’affrontements…

 

A Perpignan, force est de constater, que le fossé se creuse et s’élargit entre les différentes populations oubliées

et les représentants politiques:

Aujourd’hui encore, affrontements place Cassanyes,

la semaine dernière, bus caillassés et trafic de transport urbain suspendus dans certains quartiers,

samedi dernier, dégradations de véhicules à grande échelle (pendant les matchs dans le secteur du Stade Aimé Giral),

et tous les jours, dégradations et menaces autour de l’Institut des Soins Infirmers…

Pas un jour ne se passe à Perpignan, sans que les conséquences d’une politique laxiste et clientéliste,

menée par le système Pujol-Alduy depuis plus de 30 ans, ne soient mises en exergue!

Près 10 ans après les tristement célèbres les « émeutes de 2005 »,

les problématiques n’ont pas changé, bien au contraire, elles se sont aggravées!

 

Le Groupe FN /RBM « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot, dénonce l’immobilisme des autorités municipales,

et la connivence évidente (validée par les propos de Monsieur Jean Marc Pujol) des états-majors UMP et PS…

« Connivence » qui, cela n’aura échappé à personne, a permis sa ré-election avec le désistement du candidat Jacques Cresta.

 

Une fois de plus, ce sont les Perpignanais qui souffrent de ces « jeux » d’appareils politiques…

 

*Source


ROUSSILLON : « Non à la Région Languedoc, Oui (éventuel) à Pyrénées-Languedoc-Roussillon »

Louis-Aliot-3-300x218

Louis Aliot (FN), député européen, conseiller régional, conseiller municipal de Perpignan, communique :

« Au nom de quoi les maires de Toulouse, Narbonne et Montpellier décideraient d’autorité du futur nom de la région issue de la fusion controversée en cours ?

Les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées s’appelleraient (…) la région « Languedoc ».

Cette dénomination aurait été avalisée d’une manière assez peu démocratique par un comité informel s’arrogeant le droit de décider à la place des autres et se faisant oubliant l’identité forte et ancienne du Roussillon.

Nous ne pouvons accepter ce démembrement de notre histoire, de nos cultures, de nos particularismes, bref de notre identité au nom d’une logique marketing et marchande.

Nous réitérons notre ferme opposition à une fusion de régions qui ne procurera aucune économie et qui compliquera la gouvernance territoriale tout en amplifiant la dérive « seigneuriale » au détriment de la proximité et l’intérêt général.

Au cas où cette fusion aboutirait nous proposerions la dénomination de région « Pyrénées-Languedoc-Roussillon », qui aurait l’avantage de rassembler toutes les sensibilités sans léser personne et dans laquelle l’identité catalane serait préservée ».

 


STRASBOURG/ Parlement : Louis Aliot (FN) défend les buralistes transfrontaliers

Louis Aliot, député français au parlement européen, communique:

Louis-Aliot-3-300x218

« Nous étions ce matin réunis en commission Contrôle Budgétaire du Parlement Européen pour débattre des accords sur le tabac.

A cette occasion, j’ai pu évoquer le drame que vivaient les buralistes des régions transfrontalières qui subissent une concurrence déloyale liée la distorsion des prixau sein de l’UE ainsi qu’à la décision scandaleuse de la CEDH qui a imposé à la France l’augmentation des quotas d’importation permettant l’achat de 10 cartouches dans les pays européens contre 5 auparavant.

J’ai aussi rappelé les effets désastreux de cette politique qui a favorisé le désengagement de nos gouvernants dans les services publics de la Police aux frontières et des Douanes, services qui ont vu leurs effectifs se réduire d’une manière scandaleuse facilitant ainsi la contrebande et les trafics divers.

En guise de réponse, le Commissaire chargé du dossier a rappelé l’obligation pour la France de respecter les décisions de la CEDH et a défendu le sacrosaint principe de concurrence libre et non faussée ainsi que la liberté du commerce au sein de l’Union.

En revanche aucune réponse sur le fond, ni sur la lutte contre les trafics illicites, ni sur l’aide apportés aux buralistes victimes de la stupidité européenne ». 


LMPT, une nouvelle marée bleu-blanc-rose

CatherinePujol

Réflexions de Catherine PUJOL, Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire FN,

groupe « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT »

La « Manif pour tous», une nouvelle « marée bleu-blanc-rose ».

Désirer, concevoir et mettre au monde un enfant résulte de l’alchimie physiologique d’un homme et d’une femme appelée scientifiquement l’accouplement  dont  naît un « petit d’homme ».

La  Recherche Médicale est venue au secours des couples que la  Nature contrariait à juste titre. Il faut simplement rappeler, aujourd’hui, qu’à l’origine, les premières techniques de procréation médicalement assistée (PMA ou insémination artificielle) ont été développées pour permettre à des couples infertiles d’avoir des enfants. Par la suite, ces techniques ont été utilisées dans d’autres cas, y compris pour éviter la transmission de maladies génétiques. La PMA est légiférée en France  par l’article L2141-1 du code de la Santé Publique.

La GPA (gestation pour autrui) relève du domaine de l’éthique, du sens que le couple souhaite donner à son désir d’enfant et donc de sa propre conscience morale.  Louer, acheter le ventre d’une inconnue ou pas d’ailleurs, reste interdit en France. Traverser l’océan, les frontières pour accéder à la GPA dans un autre pays relève d’une enfreinte à la loi tout simplement.

Homoparentalité… Mesdames, messieurs, avez-vous pensé aux conséquences du développement psycho-social des enfants que vous élèverez ? Avez-vous pensé que ces enfants seront un jour des adolescents en recherche d’une identité sexuelle ?

Avez-vous pensé au regard, au questionnement des autres enfants ?

Avez-vous donc oublié l’impitoyable cours d’école ?

Sous prétexte d’évolution d’avancées scientifiques, la pensée sociétale devrait évoluer dites-vous ? L’arrimage aux valeurs morales et éthiques vous semble désuet ?

Manifester son opposition à la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes (PMA), à la gestation pour autrui (GPA), ou le supposé enseignement d’une « théorie du genre » à l’école n’est  point un signe de régression maladif  mais plutôt un signe de réflexivité positive sur l’avenir de notre société en danger.


Décès de Christian Olive, maire du Boulou: toutes nos condoléances

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Communiqué de Xavier Baudry

Responsable Front National de la 4ème Circonscription des P.O.

Nous apprenons avec tristesse le décès brutal de Christian Olive, maire de la ville du Boulou.

Nous assurons à sa famille et à ses proches, nos sincères condoléances.

Nous tenons, au delà de nos divergences politiques, à rendre hommage à l’homme, à l’élu exemplaire, soucieux du développement de sa commune, et à son esprit de consensus qui faisait l’unanimité auprès de ses concitoyens:

Preuve en est, sa ré-election en 2013, dès le 1er tour, à une large majorité.

Monsieur Olive restera également pour moi,  comme un exemple de courtoise républicaine, bien conscient de mon appartenance politique, et de mes engagements aux côtés de Louis Aliot.