Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

UMP et PS entre « Caïn & Abel » et « vol au-dessus d’un nid de coucou »

Élections départementales dans les Pyrénées-Orientales, 

UMP et PS entre « Caïn & Abel » et « vol au-dessus d’un nid de coucou »… 

Tribune de Bénédicte MARCHAND, Conseillère municipale FN/RBM de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

Les élections départementales pointant à l’horizon, les candidatures à l’UMP et au PS révèlent aussi au niveau local ce que l’on remarque à la tête de ces partis : luttes intestines de pouvoir ou de positionnement politique et schizophrénie collective…

En effet, qui des pro-gouvernements ou pro-frondeurs d’un côté et des pro-Sarkozy ou pro-Juppé de l’autre, se verra investi sur les cantons ?

Cela risque bien de devenir un problème de taille pesant fortement sur la future campagne !

De quoi donner des maux de tête aux responsables politiques locaux… !

Plusieurs tendances se voient donc en compétition sur la ligne de départ des essais qualificatifs post-électoraux… mais pour quels résultats à l’arrivée ?

Malheureusement pour nos concitoyens au bout du rouleau économique, social, politique et sécuritaire : la même politique, le même clientélisme institutionnel et finalement les mêmes échecs, et toujours la même déception pour les électeurs…

De plus, nous pouvons nous poser sérieusement des questions quant à l’état mental de l’UMPS. Serait-il donc victime d’un syndrome de schizophrénie collective ?

Comment peut-on en effet faire croire que d’un côté, ils soutiennent une formation politique euro-mondialiste et libérale et tenter de faire croire d’un autre, qu’au niveau local la politique nationale et européenne n’a rien à voir dans ces élections et que les élus locaux feraient une politique différente…

On nous prend pour des idiots je crois, la réalité est tout autre, en fait ce qu’ils ne vous disent pas c’est que tout ce qu’ils pourraient vous promettre au niveau local ne se fera pas sans l’aval de l’État et de l’Europe, ils seront pieds et poings liés !

C’est sûr, ils vous expliqueront que la politique locale, c’est de la gestion et des investissements (pour quel bilan ?) et que leur priorité est l’emploi… Comme par exemple la grue géante du port de commerce de Port-Vendres (4 millions d’euros, zéro emploi… bel investissement !)

Expliqueront-ils, droit dans les yeux à nos concitoyens, leur soutien aux politiques d’austérité imposées par l’Europe soutenues par le PS et que l’UMP aimerait plus importante ?

Nous verrons bien….

Nous avoueront-ils que le département va être obligé d’augmenter les impôts pour pallier aux subventions que l’État va supprimer (3,7 milliards en 2015…) ? J’en doute…

Et une fois de plus tout cela finira de la même façon, on nous annoncera un jour qu’ils ne savaient pas que l’impact serait si important, qu’ils sont obligés d’augmenter l’imposition pour que la solidarité (le contribuable) subvienne encore aux personnes vivant dans des conditions précaires : les retraités ? Les chômeurs ? Les handicapés ? Les familles ?
Mais non bien sûr, ceux-là n’ont besoin de rien, alors que ceux qui n’ont jamais travaillé (trop dur…) et ont toujours vécu des aides sociales qu’ils considèrent comme un salaire (si, si…) eux, vous comprenez, on ne peut pas décemment les toucher… Alors on préfère les laisser vivre comme ils ont toujours vécu, en les entretenant et les incitant à voter pour ceux qui les nourrissent…

C’est-y pas mignon la solidarité… ?

La vérité dépasse donc bien la fiction et ses conséquences seront toujours aussi dures pour ceux qui travaillent, tant qu’ils ont encore un emploi…

Tout cela mes amis n’est pas nouveau, mais posons-nous la question : voulons-nous que cela continue longtemps ainsi ?

Pour le Front National, la réponse est évidemment NON. C’est pourquoi nous avons toujours été clairs sur la question européenne et sur l’explosion des fiscalités locales, les impôts doivent baisser et les investissements servir l’intérêt des populations et l’emploi, pas à créer ou entretenir des populations toujours plus précaires…

Reprenons en main notre destin, le Front National se bat aujourd’hui sur le terrain national et européen, son action doit être accompagnée au niveau local pour pouvoir porter la voix de tous nos concitoyens qui aujourd’hui malheureusement n’espère plus rien du monde politique, redonnons confiance aux Français et changeons vraiment les choses dans ce pays !

Entre libéralisme et communautarisme faisons un choix et le bon, celui des intérêts du peuple français !

Bénédicte MARCHAND, Conseillère municipale FN/RBM de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

Les commentaires sont fermés.