Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

Stop au racket des familles !

« Stop au racket des familles ! »

par Claudine MIZERA-FUENTES, Conseillère municipale et communautaire de la liste « Perpignan ensemble avec Louis ALIOT »

Deux mesures en cours d’adoption au parlement et une autre déjà bien en application témoignent du mépris du gouvernement actuel pour les familles et pour la classe moyenne.
Alors que Marine Le Pen propose la création d’un revenu parental pour aider les familles à concilier vie familiale et vie professionnelle, le gouvernement quant à lui propose la réduction du congé parental d’un an. Compte-tenu des problèmes de garde d’enfants et du nombre insuffisant de places en crèche, pourra-t-on faire garder nos enfants à l’Elysée ?
La deuxième mesure s’apparente à un véritable racket fiscal, d’ores et déjà en vigueur, qui a consisté à abaisser le plafond du quotient familial et qui a pour résultat immédiat une augmentation d’impôts payable en espèces sonnantes et trébuchantes dès le mois de novembre 2014. Cette mesure touche toutes les familles et peut aller jusqu’à 2000 euros supplémentaires pour une famille appartenant à la classe dite moyenne !

Cette mesure a bien évidemment été passée sous silence, le microcosme politico médiatique ayant bien-sûr plus intérêt à mettre en lumière la suppression de la première tranche d’impôts sur le revenu. Cette dernière mesure permet certes de maintenir la tête hors de l’eau à quelques milliers de familles très modestes, mais pour habiller Paul, il a bien fallu déshabiller Pierre !

En effet, le gouvernement a dû compenser le manque à gagner créé par la suppression de la première tranche d’impôts dont il s’est tant targué dans les médias, en s’attaquant à la tranche immédiatement supérieure, à savoir l’éternelle « vache à lait », la classe moyenne, taillable et corvéable à merci.

Enfin, la ligne rouge a été franchie avec la modulation des allocations familiales en fonction des revenus qui porte atteinte au principe d’universalité et fait des allocations familiales un instrument de politique fiscale qui doit être réservé au seul impôt. Cette mesure créé une inégalité de nos enfants face à la république ainsi qu’un dangereux engrenage. A quand une modulation pour le remboursement des soins médicaux ou pour les retraites ?

Ces mesures appauvrissent de manière dramatique le niveau de vie des familles et assombrissent leur avenir.
Au lieu d’aider les familles, le gouvernement brise le pacte social républicain, il ne permet pas de préserver notre capital démographique qui pourtant doit contribuer au bon fonctionnement de notre système de retraite par répartition.
Nos dirigeants auraient-ils oublié que la famille est le pilier de toute société, qu’elle est la courroie de transmission de valeurs fondamentales telles le respect et l’autorité ?
La famille doit être valorisée, protégée, il est anormal qu’une famille sans enfant dispose d’un meilleur niveau de vie qu’une famille avec enfants.

Devant tant d’injustice sociale, seule Marine Le Pen propose de mener une politique familiale volontariste, gage de la préservation de notre identité nationale.
Vive la famille, et vive Marine Le Pen !

Les commentaires sont fermés.