Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

Soutien du FN/RBM aux médecins libéraux

Soutien du FN/ Rassemblement Bleu Marine au mouvement de grève des médecins libéraux et cliniques privées

par Catherine Pujol, Conseillère municipale et communautaire de Perpignan.

 Ce gouvernement socialiste va mettre en œuvre les mesures les plus destructrices de l’histoire de la médecine libérale.

Le projet de loi de santé de Marisol Touraine suscite bien des inquiétudes quant au devenir de notre système de santé français, considéré  jusqu’à ce jour le plus performant en Europe dans la prise en charge et le libre accès aux soins de qualité.

Au printemps 2015 prochain, ce ne hélas plus le cas, l’avenir risquant  de devenir beaucoup plus sombre pour les patients du privé.

La loi de Madame Touraine modifiera les règles imposées aux cliniques pour faire partie du « service public hospitalier » en les rendant obligatoires d’ici à 2017. Elle projette de fermer les services d’urgences des cliniques privées dès lors qu’un seul praticien de l’établissement persistera dans le dépassement des honoraires.

Le « tiers payant généralisé », mesure à caractère social déjà en vigueur pour les personnes en difficultés,  banalisera l’acte médical en un « faux-semblant gratuité » pour les patients avec risque accru de consommation des consultations et augmentation des dettes des caisses d’assurances maladie. Il deviendra un casse-tête administratif pour les médecins libéraux noyés dans plus de 500 mutuelles au détriment du temps de consultation avec aucune garantie de paiement sans délai.

« Le nouveau dossier médical partagé » donnera atteinte au secret médical. L’assurance maladie en aura la maîtrise d’œuvre et une vision parfaite sur son contenu avec les conséquences qui peuvent en résulter sur la stigmatisation du  patient ou de ses cotisations.

Les agences de santé (ARS) auront un « pouvoir exorbitant » alors qu’elles ont déjà « démantelé la permanence des soins (PDS), en y substituant une prise en charge exclusivement hospitalière, sans se soucier de l’intérêt du patient, ni du coût pour la collectivité ». Le service territorial de santé au public « supprimera la liberté de choix des patients » et pourrait se solder,  à plus ou moins longue échéance, à un non remboursement de la consultation si le patient dévie de  ce parcours de soins public.

S’attaquer à « la racine des inégalités en santé » ne semble être qu’un prétexte à Madame la Ministre afin de lancer la mort du système privé français. La médecine française, excellent modèle de soins, est aujourd’hui à la veille d’un déclin qui mènera notre santé en péril dans « un parcours de soin public » entrainant  la dégradation de celui-ci.

Encore une réforme de régression pour la France de ce gouvernement socialiste.

 En cas de besoin en cette fin d’année :

L’association d’urgentistes libéraux (SOS médecins) a décidé de s’associer au mouvement de grève des médecins libéraux entre Noël et le Jour de l’An.

Sur le terrain, des médecins généralistes seront réquisitionnés en cas de besoin, pour assurer les consultations et visites.

Pour toute urgence médicale grave, ou en cas de doute, les patients sont invités à contacter le 15, accessible 24h/24. L’ARS garantit pendant cette période de fin d’année la capacité d’accueil des services d’urgence des établissements publics. Elle intervient aussi par la réquisition de médecins spécialistes exerçant en cliniques privées, afin que toutes les activités relevant de l’accueil dans les services d’urgence et les maternités y soient assurées. Un dispositif semblable sera mis en place pour la semaine du 31 décembre.

Les commentaires sont fermés.