Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Le Ribéral: remerciements des candidats FN à leurs électeurs.

BinomeRiberalCommuniqué de Bruno Lemaire, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, membre du comité central du Front National et de Anne-Marie Lahaxe, conseiller communautaire de Perpignan.

En tant que candidats du Front National sur le canton 14 (Le Ribéral) des Pyrénées Orientales, nous remercions chaleureusement les 3 822 électeurs des 7 communes qui nous ont accordé leur confiance dimanche dernier 29 mars.
Même si notre progression importante entre les deux tours – 661 voix de plus – n’a pas permis notre élection, notre résultat final, ainsi que celui de nos amis du FN/RBM sur les 16 autres cantons des P.O., montre que notre mouvement réalise une percée remarquable dans le paysage politique local.
Au vu des résultats du premier tour, le Front National apparaît comme le premier parti politique du département, avec un total cumulé de 64 000 voix, contre 60 000 seulement pour l’union PS-EELV-FG-RG qui « rafle » pourtant 11 cantons sur les 17 en lice.
Le FN/RBM est le seul mouvement qui soit en net progrès par rapport au scrutin de 2011, le seul donc qui ait su rassembler largement au-delà du clivage droite-gauche stérile et périmé, alors que l’axe pertinent est l’axe souverainiste-européiste, ou national-mondialiste.

Nous tenons aussi à remercier tout spécialement nos jeunes suppléants, natif du département et résidant, pour l’un, sur le chef lieu du canton, pour l’autre juste à côté, Axel Clement et Stephanie de Lafuente, ainsi que toute notre équipe, Philippe, Roger, Charles, Sébastien, Roger et tant d’autres, sans oublier notre ami Robert Olives, sans qui nous n’aurions jamais atteint de tels scores, en particulier à Baho (49.76% au second tour) , Villeneuve (48,03%) et Peyrestortes (44.25%).

Nos adversaires politiques ont raillé notre candidature, en nous traitant parfois même de candidats fantôme, sous le seul prétexte que nous nous lancions à la bataille contre un quatuor composé de 2 maires, d’une adjointe et d’un président d’association. Il est vrai que s’en prendre à des notables a de quoi surprendre, dans une France dominée trop souvent, hélas, par des baronnies et des féodalités que l’on souhaiterait d’un autre âge. Il est vrai aussi que nos moyens ne nous permettaient pas d’inonder les sept communes du Ribéral de tracts à l’éthique douteuse – promettre aux Pézillanais que le maire de St Estève ne les oublierait pas – et à la régularité plus que discutable, ni de les faire distribuer par quelques employés municipaux déchargés d’autres missions pour l’occasion.

Il n’empêche. Nous savions en nous engageant contre des représentants du système qui a géré la France et ses territoires depuis plus de 30 ans, de façon alternative, que la lutte serait difficile. Et ce fut le cas.

Cependant, même si nous n’avons pas été élus, nous ne désertons pas le terrain. Nous restons à vos côtés, à votre service, aux côtés de tous ceux qui n’en peuvent plus, qui veulent un changement, un vrai changement.

Nous continurons à semer et vous donnons rendez-vous en décembre prochain, aux élections régionales, où le Front National présentera des listes dans toute la France avec des chances accrues de victoire, non pour lui, mais pour que re-vive la France, celle que nous sommes si nombreux à aimer, et de plus en plus nombreux à vouloir défendre contre l’oligarchie ou la bureaucratie de Bruxelles.

Merci encore de votre soutien.

Bruno LEMAIRE   et   Anne-Marie LAHAXE


UMPS: un couac de plus sur le canton 7 (Perpignan II)?

communiqué de Irina KORTANEK et Robert ASCENSI, candidats FN-RBM66 :

Perpignan II, canton 7 / Élections départementales: Quand les candidats de l’UMP-UDI-CDC-Unitat Catalana-PC-PS-Verts et autres ne sont pas obéissants

À la lecture du tract de second tour de l’UMPS sur le canton 7, Perpignan II, nous constatons avec étonnement que le mot d’ordre des responsables de l’UMP n’est pas suivi par leurs candidats.

En effet, ceux-ci indiquent que « quels que soient les candidats vers lesquels votre choix a pu se porter au 1er tour, nous vous appelons à voter massivement pour [nous] ».

C’est « Nicolas » qui ne va pas être content si ses candidats adressent de tels messages aussi aux électrices et électeurs du Front National!

Ce n’est pas bien de ne pas obéir à ses chefs!

 ……. et c’est un peu fort de café de parler de convictions et d’honnêteté lorsque l’on est prêt à toutes les compromissions pour, surtout, conserver son petit mandat!


Communiqué des candidats FN/RBM sur les cantons 10 et 17 des Pyrénées Orientales

Canton 10 – Perpignan V – Communiqué de Michel GUILLEMAUD et Bénédicte MARCHAND, candidats FN/RBM, pour le deuxième tour des élections départementales le 29 mars 2015.

Ce dimanche 22 mars, vous avez choisi de nous placer en tête sur notre canton avec 35,63% des suffrages.

Nous vous en remercions chaleureusement !

Mais l’élection départementale ne s’arrête pas là! Pour le second tour, nous serons confrontés aux candidats socialistes Toussainte Calabrèse et Jean-Louis Chambon, maire de Canohès.

Nous tenons à signaler que le comportement de Monsieur Chambon a été pour le moins scandaleux. La nuit précédant le premier tour, il a été surpris arrachant nos affiches électorales et celles de ses autres opposants. Il a été obligé de fuir jusqu’à la Mairie pour s’y cacher ! Et que dire de son comportement de président de bureau de vote, où l’on peut se poser la question sur sa neutralité et son impartialité ! Ces gens-là sont prêts à tout pour conserver leurs postes et tous les avantages matériels qu’ils en tirent.

Le binôme UMP-UDI ayant été éliminé dès le premier tour sur notre canton, nous appelons tous nos concitoyens désireux de voir un vrai changement s’opérer sur ce département, à voter massivement pour notre binôme et ainsi confirmer leur choix.
Nous souhaitons rassembler la majorité de nos concitoyens pour les représenter vraiment et donner une chance à leurs espérances de changement !

Michel Guillemaud – Bénédicte Marchand

Canton 17 Communiqué du Binôme FN/RBM,  Gaële LEHEMBRE et Stéphane MASSANELL, sur le Canton VALLESPIR-ALBERES:
Flyer FN canton 17

Nous tenons à remercier toutes les électrices et tous les électeurs du Canton Vallespir-Albères qui nous ont placé en position favorable lors de ce 1er tour de scrutin des Départementales, de dimanche dernier.
La lecture des résultats fait apparaître un enracinement de notre mouvement sur l’ensemble du canton du Vallespir-Albères, confirmant ainsi les excellents scores réalisés lors des précédentes élections Européennes.
Face au Parti Socialiste, le second tour du scrutin aura pour enjeu dans notre canton, l’expression du rejet de la politique mise en place tant au niveau national que départemental.
Le triste bilan de la Majorité Socialiste pour le département a placé les Pyrénées-Orientales à la 2ème place parmi les plus pauvres de France, juste après la Seine-Saint-Denis. Preuve en est l’augmentation du nombre de demandeurs du RSA (+33% en 4 ans !!).
Face aux échecs de ces politiques successives, le seul vote d’Espérance, Dimanche prochain, sur le Canton du Vallespir- Albères c’est le Binôme LEHEMBRE/MASSANELL !

Enfin, sachez que nous recevrons le soutien de Louis ALIOT, Député Européen et Vice-président du Front National, lors de notre réunion publique de fin de campagne, à Le Boulou, le vendredi 27 Mars à 19h00, Salle Joan Cayrol du Complexe des Echards.

LouisVallespir


Communiqué des candidats FN/RBM de la Côte Sableuse

BaudryPujol

Chères habitantes, chers habitants de la Côte Sableuse,

Un grand merci à vous, qui avez apporté vos suffrages sur les candidats soutenus par Louis ALIOT et Marine LE PEN, lors du 1er Tour des Elections Départementales : Catherine PUJOL et Xavier BAUDRY.

Vous nous faites également l’honneur de nous placer en 1ère position des listes Front National / Rassemblement Bleu Marine présentes sur le département des P.O., avec un total de plus de 5100 voix !!

Dimanche dernier, malgré la présence ou le soutien des quatre maires ou adjoints aux maires sur les listes d’une part, de président ou vice-présidents de Communauté de Communes ou d’Agglomération d’autre part, la Caste UMPS locale a tremblé !

En effet les candidats patriotes arrivent largement en tête à Saleilles (43.5%) et Saint Nazaire (41%), et talonnent, le candidat-Maire de Saint Cyprien dans sa propre ville (35%) tout en augmentant le nombre de suffrages de plus de 200 (par rapport aux Elections Européennes de 2014) à Canet (soit 34.5%) !

Aussi, chères Electrices, chers Electeurs, il nous est justement permis de croire, que le dimanche 29 mars, avec vous, tout est possible !!

En votant et faisant voter pour Catherine PUJOL et Xavier BAUDRY dimanche prochain, vous vous assurez d’avoir les meilleurs défenseurs pour notre canton, des élus qui auront toujours à cœur l’intérêt de nos territoires, dans le respect de chacun.


Communiqué des candidats FN/RBM sur les cantons 2 et 6 des Pyrénées Orientales.

Les candidats FN-RBM66, Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK et Bernard REYES, candidats sur le canton 6 « Perpignan 1 Vernet » communiquent :

Nous remercions tous les citoyens qui ont voté pour nous au premier tour, ce dimanche 22 mars.

Rien n’est gagné ! Nous avons besoin de votre mobilisation pour l’emporter le 29 mars 2015.

Nous faisons également appel aux  indécis qui souhaitent un changement de politique dans notre canton et dans l’avenir de notre pays.

Alors n’hésitez plus. Rejoignez-nous.

Vous n’avez rien à y perdre et tout à y gagner.

Le renouveau de votre canton est à portée de votre main.

Les 3 Vernets à cœur.

Les candidats FN/RBM sur le canton 2 « Le CANIGOU », Odile LEMAIRE et sa suppléante Thérèse GUIBELIN, François de la ROBERTIE et son suppléant Michel REY communiquent :

Un grand merci aux nombreux électeurs qui ont osé mettre un bulletin porté par le FN/RBM.
Nous voyons que petit à petit le bon sens aide les électeurs à faire le seul choix qui puisse nous sortir du système de ces élus des camps adverses qui, du seul fait qu’ils sont  aux manettes depuis plus de 30 ans, refusent de voir et d’entendre un autre discours que le leur.
Ils ne critiquent que par slogan et refusent toute analyse proposée par le premier parti de France.
Continuez, continuons, à faire front dans l’espoir que le bon sens et le respect des valeurs fondamentales seront victorieux.


Département 2015. Pour le deuxième tour sur la Côte Vermeille.

CÔTE VERMEILLE – Communiqué d’Audrey BARBA et Philippe GROSBOIS, candidats FN/RBM, sur le deuxième tour des élections départementales.

Le 22 mars vous avez été un très grand nombre d’électeurs à porter vos suffrages sur les candidats du Front Nationale/Rassemblement Bleu marine, nous plaçant ainsi en tête sur notre canton avec 29,24% des suffrages dès le premier tour devançant ainsi tous les autres binômes.

Nous arrivons ainsi très largement en tête sur les communes d’Argelès-Sur-Mer et de Saint-André avec respectivement 32,60% et 39,71% !

Nous remercions chaleureusement tous nos concitoyens de cette grande marque de confiance.

Pour le deuxième tour, nous serons donc présents sur ce canton où nous porterons avec fierté les attentes de tous nos concitoyens pour enfin mettre un terme à tant d’années de faillite socialiste sur notre chère Côte Vermeille.

Quand à Jean-Pierre ROMEO et France BELTRAMI, leur choix de se maintenir pour le second tour, alors qu’ils sont arrivés en troisième position et qu’ils n’ont aucune chance d’être élus, nous amène à penser que leur souhait est bien de voir monsieur Moly être réélu sur ce canton et de faire barrage au Front National, les masques tombent!

Quelle doit être la déception de tous ces électeurs et de tous ceux ayant participé à la campagne de Jean-Pierre ROMEO, que nous avons souvent croisés pendant cette campagne, qui après avoir voté pour ces candidats jurant sur tous les toits que leur but était de chasser le PS du canton, prouvent aujourd’hui que leur parole n’a finalement que peu d’importance !

C’est pourquoi j’appelle tous les électeurs ayant porté leurs suffrages sur le binôme UMP-UDI à nous rejoindre pour ce second tour afin de valider le choix de nos concitoyens et de définitivement tourner la page Michel MOLY, les candidats FN/RBM étant les seuls à être en mesure de battre la gauche.

Nos bras leur sont ouverts et nous les accueillerons avec joie !

Nous demandons aussi à tous nos concitoyens qui ont choisi de s’abstenir lors de ce premier scrutin de se mobiliser au second tour et de nous donner la victoire qui est bel et bien possible aujourd’hui sur ce canton, il n’y a pas de fatalité, notre projet fera la différence et nous vous prouverons notre engagement et notre volonté en travaillant avec acharnement au sein du futur Conseil Départemental.

Nous irons donc à la rencontre de tous nos concitoyens tout au long de la semaine sur le terrain, dans leurs rues, sur les marchés et au travers de réunions publiques à Banyuls, Argelès ou Cerbère où nous leurs présenterons notre vision de l’avenir et notre programme pour le département.

Nous demandons donc pour le 29 mars 2015 une mobilisation générale de l’ensemble de nos concitoyens désireux de changer enfin de politique sur la Côte vermeille et sur notre département des Pyrénées Orientales !

Tous ensemble pour que vive la Côte Vermeille !

Audrey BARBA – Philippe GROSBOIS

 cotevermeille.bleumarine@gmail.com
Blog: http://cotevermeille-bleumarine.eklablog.com
06.37.18.09.04


Départementales 2015. Remerciements des candidats FN/RBM sur les cantons 4, 11,13,15

Canton 11
Les candidats FN/RBM, Anne-Marie BOUSQUET et Philippe SYMPHORIEN sur le canton 11 Perpignan 6, communiquent :

Nous remercions chaleureusement tous ceux qui nous ont permis d’obtenir ce résultat exceptionnel du premier tour. Tout le monde sait maintenant qu’il est impératif de mettre un terme au surendettement des collectivités locales, et de notre département en particulier. Nous en appelons pour le 2ème tour du dimanche 29 à toutes les forces de droite, à tous les habitants de notre canton doués de bon sens, pour arrêter la gestion socialiste qui nous mènera tous à la ruine. Vous devez manifester votre révolte contre le naufrage annoncé du département en votant pour vos candidats FN/RBM. Nous comptons sur vous et vous répondrons par un engagement total au service de notre collectivité

Canton 4
Remerciements des candidats titulaires FN/RBM66 du canton de la côte salanquaise à l’élection départementale, Martine GUERIN et Daniel PHILIPPOT ainsi que leurs suppléants, Monique GOMEZ et Guy CALVIGNAC.

Nous remercions chaleureusement les électrices et les électeurs du canton de la côte salanquaise qui nous ont portés en tête du premier tour des élections départementales.

Nous demandons aux abstentionnistes de faire entendre leur voix afin de sortir les candidats UMPS qui gouvernent si mal notre pays depuis tant d’années.

Le changement est en route.

Nous servirons avec droiture, honnêteté, et fidélité.

Canton 15
Communiqué de presse du binôme Robert Olives et Florence Jurado (FN), canton 15 Vallée de l’Agly

Merci, merci à tous les électeurs du canton pour avoir porté leur suffrage sur nous. Vous avez été tellement nombreux à espérer, à vouloir un véritable changement. Dans une terre traditionnellement de gauche, dans certains bastions socialistes et face à des figures locales, vous avez exprimé ce qui a de plus beau dans la démocratie : la souveraineté populaire. Mais rien n’est perdu.

Après analyse des voix, il nous manque moins de 300 voix pour remporter une victoire salvatrice dans un canton meurtri par les promesses et les abandons. Nous appelons à la mobilisation générale pour le second tour. Nous appelons les abstentionnistes, qui ont la clef du scrutin en main, nous appelons les électeurs qui souhaitent une politique alternative proche de nos territoires, de notre ruralité et de nos retraités, nous en appelons aux commerçants, artisans, ouvriers, petits, sans-grade.

L’avenir est entre vos mains. L’espoir est permis, la flamme se ravive. Plus que jamais, nous avons la Vallée de l’Agly à coeur.

Canton 13
Communiqué de presse des candidats FN-RBM du canton des Pyrénées Catalanes

Le FN-RBM, par la voix de ses candidats dans le canton des Pyrénées Catalanes, Alexandre MARIUS-SOUAILLAT et Nelly SAINT-ANDRE, remercie chaleureusement tous les électeurs qui lui ont apporté leur soutien pour tenter de mettre un terme à la politique de clientélisme éhonté et de gabegie pratiquée sur ce territoire par la caste politicienne UMPS de notables locaux. Avec près de 17% des voix c’est une véritable victoire politique.

Malgré un contexte géographique et politique complexe et avec des candidats nouveaux, ce scrutin démontre une fois de plus la solidité de l’ancrage électoral du FN-RBM, qui ne pourra que s’affirmer au fur et à mesure de la découverte prochaine et inéluctable, par les électeurs, des promesses non tenues, des compromissions et trahisons habituelles de l’élu UMPS cumulard qui sortira du second tour.

Il est regrettable, pour l’ensemble de nos concitoyens, que seul le FN-RBM ait la volonté de sortir de cette situation. Ce canton n’a pas su saisir cette première chance. Cependant il est certain que ce nouvel exemple à venir d’une gestion faite de favoritisme local et de dette annoncée va motiver encore plus les électeurs du FN-RBM pour la prochaine échéance : les élections régionales de décembre 2015.

Encore MERCI à tous, et à bientôt : en DECEMBRE 2015 !


Départementales 2015. Sur le RIBÉRAL comme sur de nombreux cantons du P.-O., tout est encore possible.

RiberalFlyer1-TresBeauCommuniqué de Bruno LEMAIRE, membre du Comité Central du Front National, candidat FN/RBM avec Anne-Marie LAHAXE sur le canton 14, « LE RIBÉRAL »

Un grand merci tout d’abord à tous les électeurs qui se sont déplacés dans le canton, et plus généralement dans l’ensemble du département, pour voter alors que la plupart des médias avaient déjà glosé sur la désaffection des français pour ce type d’élections.

Merci encore plus, évidemment, pour les électeurs du Front National/Rassemblement Bleu Marine qui ont porté leurs suffrages sur les candidats de notre mouvement, seul susceptible d’incarner le changement.

Merci enfin pour les électeurs du Ribéral qui ont voté au premier tour pour Anne-Marie Lahaxe et sa suppléante Stéphanie de Lafuente, et pour son binôme Bruno Lemaire et son suppléant Axel Clément. Qu’ils soient chaudement remerciés pour ce premier résultat que le « journal local » était très loin d’avoir prévu, comme si les élections étaient jouées avant même d’avoir lieu.

Les résultats de ce premier tour dans le RIBÉRAL nous donnent beaucoup d’espoir. Ils se traduisent certes par une très mince avance de 60 voix en faveur d’un binôme de notables, soutenus par divers partis dits de droite, dont l’UMP et l’UDI. Ces candidats UMP-UDI-DVD, maires ou adjoint(e)s de 4 grosses communes du Ribéral, avaient même imaginé pouvoir être élus dès le premier tour, en oubliant sans doute que le seul juge était le peuple, et que c’était aux électeurs de trancher. Quelle outrecuidance, quel mépris de la démocratie!

En fait, rien n’est joué, puisque en sus de cette très mince différence de suffrages, 34% des électeurs du premier tour ont choisi différemment.

Ce sont à ces électeurs, ainsi qu’aux abstentionnistes, de choisir. Contrairement à de nombreux candidats, nous ne promettons rien, sinon honnêteté et transparence, considérant que c’est à nos compatriotes, et à eux seuls, de choisir en toute conscience celle et celui qui leur apparaissent le plus susceptibles de gérer, au mieux de leurs intérêts et du bien commun, leur canton, et, par extension, leur département.

Le FN/RBM veut défendre les départements, chaque département, dont l’existence même est menacée, à la fois par l’administration Hollande et par la plupart des cadres de l’UMP-UDI. Alors chers électeurs, à vous de choisir, à vous de voter. Nous vous donnons rendez-vous dimanche prochain, 29 mars 2015.


TVSud et Independant. A propos du débat de l’avant premier tour dans les P.-O.: vous avez dit débat ?

RiberalFlyer1-TresBeauTribune libre de Bruno LEMAIRE, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, candidat Front National/RBM sur le canton du RIBERAL avec Anne-Marie LAHAXE, conseiller municipal de Perpignan.

Qu’il y ait des escarmouches entre participants, c’est peut être de bonne guerre, même s’il serait souhaitable de combattre pour le bien commun, et non pas pour conserver ou acquérir des postes d’élu(e)s.

De là cependant à ce que les membres prétendus d’une même famille, que ce soit entre les deux représentants se disant de gauche – sans que leurs étiquettes ne soient réellement affichées – ou entre ceux de la droite et du centre, s’écharpent au point de rendre certains de leurs échanges inintelligibles, il y a une limite qui a été trop souvent franchie. Et l’on s’étonne ensuite que certains se détournent de la politique.

Cela étant, revenons au constat, que chacun a pu faire, avec plus ou moins bonne grâce, sur la situation catastrophique, en matière d’emploi et de pauvreté de notre département. Chacun peut le constater, l’a constaté, et a dit qu’avec lui – ou elle – aux commandes, cela allait changer. Chacun déplore sans doute cette situation, même si mes différents adversaires ont tenté de s’en rejeter, partiellement ou totalement, la responsabilité, qui sur le PS, qui sur l’UMP. Pour le parti que je représente, c’est plus simple, puisque nous n’avons aucune responsabilité dans la gestion de ce département, qui, depuis 30 ans, a été gouverné, avec les résultats que l’on sait, par l’UMP d’abord, puis par le PS depuis 1998. Difficile donc de ne pas évoquer la responsabilité conjointe de l’UMPS.

Ce constat étant fait, que pouvons-nous y faire, et que demandent réellement nos électeurs, en espérant que nombreux seront ceux qui se déplaceront pour voter, les 22 et 29 mars prochains?

Le mot que j’ai le plus entendu durant toute cette campagne, et bien avant d’ailleurs, puisque dès la campagne législative de 2012 on pouvait déjà l’entendre, c’est le mot ESPOIR, ou, à l’inverse, désespoir.

Oui, nos compatriotes, des haut-cantons ou du littoral, des grandes villes comme des petites communes, des villages du Canigou à ceux de la vallée de l’Agly, ont besoin d’espoir. Cet espoir, ce cri de détresse, certains le poussent depuis des décennies, mais personne ne l’entend, hélas, ni à l’UMP, ni au PS.

Ce n’est pas insulter mes adversaires que de le dire. Ils n’y peuvent mais. C’est le système qui veut cela, un système de notables, devenu au cours des années de plus en plus opaque, de plus en plus clientéliste, de plus en plus loin des réalités concrètes, celles de l’artisan, du commerçant, du viticulteur, du maraicher, du petit retraité.

Si l’on ne fait rien, au niveau local comme au niveau national, la situation ne pourra qu’empirer. Déjà la loi NOTRe veut réduire les compétences du département à celles d’un guichet d’assistance sociale, ce qui est déjà le cas pour plus de 50% de ses dépenses. C’est contre cela que nous voulons lutter, en redonnant toutes ses compétences et tout son rôle au département. Au Front National/RBM, nous sommes le seul parti à vouloir le faire, à pouvoir le faire.

Pour cela nous nous reposerons sur trois concepts-clef, COHÉRENCE, TRANSPARENCE, RESPECT.

COHÉRENCE
La cohérence du Front National se retrouve, au niveau local comme au niveau national, dans tous les domaines.
D’abord dans nos choix économiques : Comment peut-on privilégier le local au niveau local, et le rejeter au niveau national ? C’est pourtant ce que prétendent faire nos adversaires, de l’UMP, du PS, ou d’ailleurs.

Ensuite dans nos choix territoriaux : Notre projet de simplification administrative repose sur 3 volets, Nation France, Départements, Communes (et pas, comme nos adversaires, un triptyque Europe fédérale, grandes régions, intercommunalité)

Encore dans nos choix écologiques : produire et vivre au pays, pour une empreinte carbone la plus faible possible, circuits courts. Nos adversaires le proposent parfois, mais cela est incohérent avec leurs choix européens et mondialistes

Enfin, dans le « vivre ensemble » Nous refusons tout communautarisme, ce qui n’est pas le cas de nos adversaires qui favorisent, directement ou par diverses subventions, clientélisme et communautarisme

TRANSPARENCE
Nous voulons travailler pour le bien commun. Toutes nos décisions seront motivées et rendues publiques. Dans certains cas, nous aurons recours à des referendums locaux d’initiative populaire. Nous ne ferons pas de dépense de communication, après coup, pour nous auto-féliciter de notre « génie », mais, avant, pour informer, discuter, être critiqué. C’est notre vision de la démocratie.

RESPECT et VRAIE SOLIDARITÉ : REMETTRE AU TRAVAIL CEUX QUI LE PEUVENT

Transformer le ‘A’ de RSA de Assistance en véritable ACTIVITÉ. Actuellement, les allocataires du RSA n’ont quasiment aucune vraie possibilité de sortir de l’assistanat, et, au bout de quelque temps, la plupart n’en ont même plus envie. En dehors de toutes les fraudes possible, contre lesquelles il faut évidemment lutter, notre devoir est de redonner goût au travail et pied à l’étrier à tous ceux qui le voudraient, ou qui l’ont voulu à un moment donné de leur vie. C’est à la fois le respect que nous devons à nos compatriotes, et aussi un devoir pour que, tous ensemble, nous puissions faire que re-vive la France.

Si donc vous voulez un véritable changement, un seul choix possible. VOTEZ et faites VOTER pour les candidats Front National/Rassemblement Bleu Marine.


Le leurre du tiers-payant généralisé: un médecin en colère!

par le Docteur Jean-Yves Gatault, médecin, candidat FN/RBM sur le canton 9 (Perpignan IV) des Pyrénées Orientales avec Clotilde Font, responsable RBM66.

Les français habitant les communes rurales et les villes de moins de 100 000 habitants sont tous concernés par la vague de départs à la retraite des médecins de la génération du « papy-boom ». La densité des médecins généralistes a fondu de 10 % ces dernières années et l’hémorragie n’est pas terminée : sous l’effet des départs naturels, la France perdra un millier de généralistes par an au cours des cinq prochaines années !

Dans le même temps, les médias passent sous silence la dégradation des rémunérations des médecins : la dernière revalorisation des indemnités kilométriques (pour les médecins de campagne) remonte à 20 ans, celle du forfait ALD remonte à 10 ans, et la dernière revalorisation de la consultation est vieille de 4 ans ! Ce qui fait des médecins français parmi les médecins les moins bien rémunérés en Europe.

Pour éviter de voir ces réalités démographiques sanitaires catastrophiques, le gouvernement détourne l’attention des français en allant à la pêche aux voix avec des mesures démagogiques, dont le meilleur exemple est le leurre du tiers-payant généralisé : c’est l’exemple-type d’une réponse technocratique dite « de bon sentiment », mais totalement éloignée de la réalité et complètement inadaptée aux réponses à apporter aux difficultés réelles d’un système de santé à bout de souffle.

Ce projet de loi prône une vision administrative de l’organisation de la santé qui va mettre la médecine libérale à terre. Le tiers-payant pour les plus démunis n’est pas remis en cause par les médecins, mais sa généralisation va entraîner des surcoûts non justifiés par une surconsommation médicale, comme on le voit déjà avec les porteurs de carte CMU et AME qui ne payent pas.
Cela va entraîner également une surcharge administrative pour les médecins, avec des retards, mais aussi immanquablement, des défauts de paiement.
Enfin, la face cachée de cette gestion administrative est la possibilité pour la Sécurité Sociale de se désengager, progressivement et de façon non visible, de la prise en charge des assurés sociaux, au profit des complémentaires-santé : financées maintenant en partie par les employeurs, mais aussi individuellement, ces groupes privés ou semi-privés vont pouvoir imposer l’organisation de réseaux de soins, ôtant le libre choix de la coordination des soins. Mais la meilleure démonstration que l’on puisse faire des dérives de « l’esprit mutualiste » se retrouve dans les exemples des passés judiciaires récents :
_le scandale de la MNEF dans les années 90, avec les condamnations de Cambadélis et Harlem Désir, les mises en cause de Strauss-kahn et Le Guen ;
_la condamnation en 2011 de René Teulade pour abus de confiance et détournement de fonds, en tant que président de la Mutuelle de la Fonction publique ;
_la faillite en 2015 de la LMDE.

Avec de tels exemples, l’ensemble du corps médical est vent-debout face à la gabegie annoncée. Ils sont persuadés de la fin du modèle français de la médecine libérale , avec sa particularité du colloque singulier entre le médecin et son patient.