Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !

A Perpignan Communauté Urbaine une motion anti migrants censurée

groupeperpignanensemble

Motion sur les « migrants » refusée par J.M. Pujol en Conseil d’Agglo :

Communiqué des élus du Groupe « Perpignan Ensemble »

Le Groupe « Perpignan Ensemble » souhaitait profiter du point de débat N°13 de l’ordre du jour du Conseil de Communauté de PMMCU sur la Politique de la Ville, pour dénoncer la scandaleuse décision du gouvernement Valls, de faire porter à nos territoires les conséquences de sa politique laxiste en matière d’immigration… Sans consultation aucune, ni des élus, ni de la population !

C’est la raison pour laquelle, nous présentions ce 17 octobre, et souhaitions faire adopter par le Conseil de Communauté, une Motion intitulée « Ma Communauté Urbaine sans Migrants ».

Nous précisons que cette motion que nous avons déposée dans les délais, n’était pas dirigée, bien évidemment, contre les individus eux-mêmes ou contre les réels réfugiés politiques.

Dans dossier ce qui est scandaleux, c’est le passage en force des services de l’État, qui incapables de maintenir l’ordre républicain et l’Etat de Droit à Calais, reportent le problème sur nos collectivités, en disséminant partout sur le territoire des mini-jungles.

A Monsieur Vila, maire communiste de Cabestany ainsi qu’à tous ceux qui jouent avec les chiffres, et tentent de récupérer politiquement la misère humaine, le groupe « Perpignan Ensemble » rappelle les statistiques récentes d’Eurostat du 5 octobre dernier : Il n’y a, c’est un fait, que 30% de Syriens maximum (les autres provenant principalement d’Afrique subsaharienne), et  d’autre part près de 75% d’hommes seuls !

La vérité éclate au grand jour quand on apprend que seulement 20% des clandestins qui arrivent sur notre sol sont éligibles au Droit d’Asile !

Alors que nos territoires, sont confrontés à un taux de chômage élevé, que nos concitoyens font face à des problèmes de logement, à des difficultés pour boucler leur fin de mois, cette politique d’accueil décidée sans concertation apparait d’autant plus comme une aberration !

Nous considérons que l’installation de migrants situés sur nos territoires risque d’engendrer des tensions graves avec les administrés de nos communes, nuisant ainsi à l’ordre public et menaçant l’exercice des libertés individuelles garanties constitutionnellement. Nous rappelons également que des terroristes ont profité ou profitent clairement de ces flux pour pénétrer sur le territoire de la République dans le but d’y perpétrer des attentats

Notre responsabilité d’élus, c’est de préserver l’harmonie et le vivre-ensemble sur nos territoires, en appliquant sur cette problématique le principe de précaution !

Nous disons aussi, aux donneurs de leçons qui seraient tentés de comparer odieusement la submersion migratoire actuelle, avec les différentes vagues de populations arrivées dans notre pays depuis 50 ans, que ceux-ci auront des comptes à rendre devant l’histoire, du sang des victimes des attentats qui ont eu lieu récemment sur notre sol !

Enfin, nous dénonçons les propos scandaleux du Président-Maire, Jean-Marc Pujol, qui s’est déclaré lui-même « migrant », alors que nos frères et sœurs pieds-noirs, sont nés dans un département français !

groupeperpignanensemblepieddepage

Les commentaires sont fermés.