Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Le groupe FN/RBM rappelle l’importance de la neutralité politique des associations subventionnées

Perpignan Ensemble

Communiqué de presse

du groupe Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT


Le Groupe FN/RBM présidé par Louis Aliot obtient
le conditionnement de versement des subventions.

Lors du Conseil Municipal du jeudi 9 février 2017, le Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot s’est opposé au versement d’une subvention à un club de Football mis en cause, par un article l’Indépendant de 2015*, pour des soupçons de « radicalisation ».

Sur ce point de l’attribution des subventions, comme sur toutes les conventions de partenariat que la Ville signe avec les associations, le Groupe Perpignan « Perpignan Ensemble » a demandé et obtenu du Maire Jean-Marc Pujol, que soit clairement précisé dans les articles des accords le « Respect de l’Egalité Homme/Femme » et la « Neutralité Politique ».

Le Maire Jean-Marc Pujol s’est engagé à étudier les possibilités d’un tel rajout. Avec cette mesure, les associations devront  respecter ces principes sous peine de voir le bénéfice de leur subvention remis en cause.

Le Groupe Perpignan Ensemble demande instamment au service municipal des Sports une vigilance totale sur le prosélytisme religieux au sein des Clubs de Football « amateurs », signalé encore récemment dans un rapport des Services de Police (DGSI/Source France Football du 09/02/2017).

*Source: Indépendant du 15/10/2015

http://www.lindependant.fr/2015/10/15/priere-sur-la-pelouse-a-la-mi-temps-d-un-match-de-foot-a-perpignan-le-district-ouvre-une-enquete,2098962.php

groupeperpignanensemblepieddepage

 


« Démocratie » socialiste à la Hollande: des mini-Calais partout, dont à Sainte-Marie de la Mer

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué des élus FN/RBM des Pyrénées-Orientales

Démantèlement de la « Jungle » de Calais : les migrants arrivent à Sainte-Marie-la-Mer !

La rumeur, qui se faisait de plus en plus pressante, vient d’être confirmée par le Maire de la commune de Sainte-Marie-la-Mer à ses conseillers municipaux: des migrants en provenance de Calais vont être relogés sur la commune aux frais de la collectivité, dans les locaux du CCAS d’EDF.

Rappelons que cette arrivée se fait dans le cadre d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France à la suite du démantèlement de la « jungle » calaisienne.

Cette politique aberrante qui consiste à vouloir créer des mini-Calais partout sur notre territoire, sans consulter préalablement les populations et les élus locaux, apparaît comme un nouveau passage en force du gouvernement socialiste.

Alors qu’en catimini, la Préfecture des P.O. loge déjà des centaines de clandestins dans les hôtels de Perpignan, les élus Front National des Pyrénées-Orientales dénoncent cette situation imposée et inacceptable, dont on sait qu’elle représente une grave menace pour l’ordre public et la sécurité de nos administrés.

Il n’est pas inutile de rappeler à nos concitoyens, que ceux que l’on nous présente comme des migrants ou des réfugiés, sont principalement des immigrés clandestins qui ne proviennent pas de pays en guerre et qui ne peuvent donc pas bénéficier de demande d’asile !

Pour la commune de Sainte-Marie-la-Mer, le Front National des P.O. demande à monsieur le Maire, Pierre Roig, de prendre ses responsabilités en consultant la population par le biais d’un référendum local, et ce dans les plus brefs délais.

FrontNationalDesPO_Adresse


Politique de la Ville confiée à la Gauche à Perpignan : gaspillage et inefficacité…

 

FrontNatopnalPremierPartiPO

Communiqué des élus FN/RBM

du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

« Politique de la Ville confiée à la Gauche à Perpignan : gaspillage et inefficacité… »

Lors du dernier Conseil Municipal du 22 septembre, Louis Aliot et les élus de l’opposition ont clairement dénoncé l’inefficacité du « Contrat de Ville » signé entre le maire Jean-Marc Pujol, le Conseil Départemental, le Conseil Régional et les services de la Préfecture.

En effet, malgré les déclarations et la fermeté d’apparence, le maire LR continue d’appliquer une « Politique de la Ville » digne d’une municipalité socialiste, par l’intermédiaire de son adjoint en charge de ce dossier, lui-même rappelons-le, ancien élu socialo-communiste !

Alors que récemment encore, des pompiers et des policiers étaient pris à partie, et leurs véhicules caillassés dans un quartier « prioritaire » de la Ville, Jean-Marc Pujol continue parallèlement de cautionner des associations ouvertement communautaristes (ou soutenant l’immigration clandestine), par le versement de dizaines de milliers d’euros de subventions…

Pendant que des bandes de voyous, bénéficiant d’une panoplie complète de loisirs et de la bienveillance des élus, font la loi dans les quartiers, les Perpignanaises et les Perpignanais subissent de leur côté, insécurité grandissante et paupérisation.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » réclament une inflexion complète de cette politique de la ville, coûteuse, inefficace, démagogique et clientéliste !

FrontNationalDesPO_Adresse


Louis Aliot répond aux mensonges et manipulations des intégristes catalanistes

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué de Louis Aliot
Louis AliotDéputé européen
Conseiller municipal et communautaire de Perpignan

« Réponses aux mensonges et manipulations des intégristes catalanistes »

Il y a une grande différence entre défenseurs de l’identité catalane et catalanistes intégristes.

Je ne pense pas que poser des panneaux « pays catalan » fasse avancer la cause de l’enracinement catalan, pas plus que de se mettre sous la bannière d’un parti politique catalano-espagnol, qui comme la girouette, s’oriente en fonction des vents…

Je suis français et catalan d’adoption, je n’ai pas à recevoir de leçons des professionnels de l’agitation catalane bien relayés par la presse locale. Seules les urnes sont souveraines !
Que ces personnes et mouvements se présentent aux élections sous leurs bannières propres, et qu’ils soient assez sincères pour défendre un projet autonomiste ou indépendantiste qu’une grande majorité de nos concitoyens refusent.

Pour moi, défendre l’identité est un projet de vie, de défense d’un patrimoine, de traditions multiséculaires, d’une culture aujourd’hui menacée par une immigration de masse d’origine extra-européenne, dans une nation qui malheureusement n’assimile plus.

Républicain, je défends l’unité et l’indivisibilité de la république française et ne me trompe pas de combat et de priorité. Les français de culture catalane ne préserveront leur identité propre que dans une France forte, et cette défense intelligente d’un enracinement riche et populaire contribuera à conforter notre identité nationale, face à une mondialisation marchande et financière hostile à toutes formes d’enracinement.

Catalans d’accord, mais Français d’abord !

FrontNationalDesPO_Adresse


Carole Delga ou le sectarisme à plein régime!

FrontNatopnalPremierPartiPO

Louis AliotCommuniqué de Louis Aliot, Député Européen et Conseiller Municipal de Perpignan

Présente le 27 août à Perpignan, lors de l’inauguration du 28ème Festival International du Photojournalisme, Carole Delga, Présidente du Conseil Régional de LRMP, n’a pu s’empêcher de s’attaquer au Front National lors de son allocution, tentant maladroitement rapprochements et amalgames douteux…

On aurait pu croire que cette manifestation eût été, pour celle qui se définit avant tout comme une militante des « valeurs de gauche », l’occasion de rendre hommage à tous les reporters qui risquent jusqu’à leur vie, pour pourvoir nous informer ou nous faire partager le quotidien, souvent dramatique, d’hommes et de femmes de par le monde… Il n’en fût rien !

La seule obsession de madame Delga, dans sa logique d’exclusion d’une partie des électeurs et électrices, fut de s’en prendre dans son discours, à Robert Ménard, Maire de Béziers, alors qu’il est lui-même l’un des fondateurs de « Reporters Sans Frontières », ONG reconnue internationalement pour la défense de la liberté de la presse et la protection des sources des journalistes.

Alors même que « Visa pour l’Image » se déroule cette année sous haute protection policière, que des centaines de français sont morts dans des attentats sur notre sol, que les chiffres du chômage sont au plus haut, que les indicateurs économiques sont au plus bas, l’unité et la courtoisie républicaines ne sont visiblement pas les valeurs de la Présidente de notre Région.

  1. FrontNationalDesPO_Adresse


Et si nous étions tous co-responsables de l’islamisation accélérée de la France ?

Tribune libre de Bruno Lemaire, groupe « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

Beaucoup de choses ont été dites sur l’Islam, par ses thuriféraires, religion de Paix et d’Amour, ou par ses pourfendeurs, religion de haine et de violence. Mais peut-être a-t-on sinon oublié, du moins minimisé, trois points essentiels expliquant pour une bonne part l’islamisation de la France, que peu de gens peuvent nier, même si les chiffres de la présence musulmane, 6 millions, 10 millions, 15 millions font encore polémique.

Le premier point est bien sûr la désertification de nos églises, et plus encore leur désaffection par les jeunes, qui ne se retrouvent guère dans la liturgie actuelle et dans la plupart des homélies lénifiantes qu’ils ne supportent plus d’entendre, comme si la plupart de ces prêches était faite par des prédicateurs qui n’osent plus parler de leur foi, et parfois même de Dieu. Une certaine interprétation de Vatican II est passée par là : surtout, ne pas choquer, avoir un discours passe-partout, plus rempli de pusillanimité que de vérité.

Le deuxième point, plus politique, est lié au discours de repentance et de mise en exergue des éventuelles défaillances qui ont jalonné l’histoire de France, en en oubliant ou en minimisant les pages glorieuses. Comment peut-on attirer des jeunes, surtout issus de l’immigration, en leur serinant à longueur d’année, dans les journaux comme à l’école « revisitée » par des enseignants de gauche et détestant la France et ses racines, chrétiennes ou non, que la France est haïssable et qu’elle n’a qu’une qualité, être le pays des « droits de l’homme ».

Le troisième point, le plus important peut être pour des jeunes, c’est qu’à force de présenter la France comme dépassée, à la fois historiquement, moralement et économiquement, les jeunes ont de moins en moins envie d’être associés à des « loosers ». Ils veulent faire partie des « gagnants ». Les plus éduqués s’efforcent parfois de quitter la France, pour s’expatrier vers des contrées où leur initiative ne sera pas systématiquement déconsidérée. Mais le plus grand nombre, en partie faute de mieux, se tournent de plus en plus vers une « communauté » qui semble avoir le vent en poupe, après un siècle ou deux de rabougrissement, à savoir l’Islam. L’Islam conquérant économiquement, le pétrole y ayant une grande part, l’Islam revanchard, après ses défaites du XIXème et du début du XXième siècle, l’Islam apportant des repères précis, aussi discutables soient-ils, à des jeunes en déshérence. Un Islam offrant des récompenses, là aussi fort discutables, à ceux qui se sacrifient pour lui, bien loin du sort qui a été réservé aux jeunes harkis, français musulmans, qui ont été si mal traités par la République française.

Pourquoi s’étonner alors que tant de jeunes, qui n’ont de français que les papiers, choisissent le camp de l’Islam, et même de l’Islamisme. Il faut vraiment avoir la France chevillée au corps, et l’amour de la patrie, pour se battre encore pour elle.

Il semble heureusement que ce soit encore le cas pour un grand nombre de jeunes, qui représentent l’espoir des mouvements souverainistes, et donc de la France, en particulier au Front National.


Perpignan: salle des « libertés », ou salle de propagande et de prosélytisme anti Front National?

Communiqué de Claudine Fuentes

2014-elu-mizera-fuentes-claudine-03bis14x21Conseillère Municipale et Communautaire de Perpignan, Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

 « Prosélytisme anti-Front National à la Salle de Libertés » !

Le mardi 12 avril à la Salle des Libertés  de Perpignan se tenait une conférence sur la laïcité, organisée par le Centre Méditerranéen de Littérature, ouverte par M. Jean-Marc Pujol et animée par M. Gérard Delfau, ancien maire, sénateur et président du Parti Radical de Gauche.

Au cours de son intervention, M. Delfau fait preuve d’un optimisme béat, affirmant ne pas douter un seul instant de la conquête de la laïcité sur le fait religieux, il s’est ensuite enflammé comparant la laïcité à un combat multiforme, inachevé, de dimension planétaire.

Il était alors temps de ramener M. Delfau sur terre, en lui rappelant que le combat n’était peut-être pas gagné d’avance avec ce triste constat : alors que le prédicateur salafiste bruxellois, M. Haddach, faisait salle comble il y a quelques semaines à cette même place,

  1. Delfau n’a réuni que trente personnes ce soir, et encore… beaucoup d’amis, a-t-il déclaré ! On était loin du combat planétaire ce soir-là…
  2. Delfau n’a pas trouvé mieux que de poursuivre sa conférence par une violente diatribe contre le Front National, propos relevant de la diffamation.

Après « Éloge de la laïcité », « la laïcité ciment de la République », « Laïcité défi du 21ème siècle », je propose à M. Delfau le titre de son prochain ouvrage « Je n’ai pas le monopole de la laïcité », Marine Le Pen étant la seule à proposer la création d’un Ministère de l’Intérieur, de l’Immigration et de la Laïcité.

Quant à M. Jean-Marc Pujol, je l’invite à veiller à ce que la « Salle des Libertés » ne devienne pas  un lieu de prosélytisme, tantôt religieux, avec la venue de M. Haddach, tantôt anti-Front National, avec M. Delfau.