Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


« Démocratie » socialiste à la Hollande: des mini-Calais partout, dont à Sainte-Marie de la Mer

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué des élus FN/RBM des Pyrénées-Orientales

Démantèlement de la « Jungle » de Calais : les migrants arrivent à Sainte-Marie-la-Mer !

La rumeur, qui se faisait de plus en plus pressante, vient d’être confirmée par le Maire de la commune de Sainte-Marie-la-Mer à ses conseillers municipaux: des migrants en provenance de Calais vont être relogés sur la commune aux frais de la collectivité, dans les locaux du CCAS d’EDF.

Rappelons que cette arrivée se fait dans le cadre d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France à la suite du démantèlement de la « jungle » calaisienne.

Cette politique aberrante qui consiste à vouloir créer des mini-Calais partout sur notre territoire, sans consulter préalablement les populations et les élus locaux, apparaît comme un nouveau passage en force du gouvernement socialiste.

Alors qu’en catimini, la Préfecture des P.O. loge déjà des centaines de clandestins dans les hôtels de Perpignan, les élus Front National des Pyrénées-Orientales dénoncent cette situation imposée et inacceptable, dont on sait qu’elle représente une grave menace pour l’ordre public et la sécurité de nos administrés.

Il n’est pas inutile de rappeler à nos concitoyens, que ceux que l’on nous présente comme des migrants ou des réfugiés, sont principalement des immigrés clandestins qui ne proviennent pas de pays en guerre et qui ne peuvent donc pas bénéficier de demande d’asile !

Pour la commune de Sainte-Marie-la-Mer, le Front National des P.O. demande à monsieur le Maire, Pierre Roig, de prendre ses responsabilités en consultant la population par le biais d’un référendum local, et ce dans les plus brefs délais.

FrontNationalDesPO_Adresse


Politique de la Ville confiée à la Gauche à Perpignan : gaspillage et inefficacité…

 

FrontNatopnalPremierPartiPO

Communiqué des élus FN/RBM

du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

« Politique de la Ville confiée à la Gauche à Perpignan : gaspillage et inefficacité… »

Lors du dernier Conseil Municipal du 22 septembre, Louis Aliot et les élus de l’opposition ont clairement dénoncé l’inefficacité du « Contrat de Ville » signé entre le maire Jean-Marc Pujol, le Conseil Départemental, le Conseil Régional et les services de la Préfecture.

En effet, malgré les déclarations et la fermeté d’apparence, le maire LR continue d’appliquer une « Politique de la Ville » digne d’une municipalité socialiste, par l’intermédiaire de son adjoint en charge de ce dossier, lui-même rappelons-le, ancien élu socialo-communiste !

Alors que récemment encore, des pompiers et des policiers étaient pris à partie, et leurs véhicules caillassés dans un quartier « prioritaire » de la Ville, Jean-Marc Pujol continue parallèlement de cautionner des associations ouvertement communautaristes (ou soutenant l’immigration clandestine), par le versement de dizaines de milliers d’euros de subventions…

Pendant que des bandes de voyous, bénéficiant d’une panoplie complète de loisirs et de la bienveillance des élus, font la loi dans les quartiers, les Perpignanaises et les Perpignanais subissent de leur côté, insécurité grandissante et paupérisation.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » réclament une inflexion complète de cette politique de la ville, coûteuse, inefficace, démagogique et clientéliste !

FrontNationalDesPO_Adresse


S’habituer à voir les délinquants ne pas être condamnés: c’est non pour le FN

FrontNatopnalPremierPartiPO

Communiqué de Claudine FUENTES

2014-elu-mizera-fuentes-claudine-03bis14x21Conseillère municipale et communautaire, Responsable FN du canton 8 Perpignan 3

«  Au Front National, on ne s’habitue pas ! »

Nous apprenons que mercredi vers 18h30, un SDF qui faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français, faisait au centre-ville de Perpignan, dans la période particulièrement sensible du déroulement du Festival VISA pour l’Image, l’apologie du terrorisme.

Inquiétante illustration de la mollesse et de la faiblesse dans la mise en œuvre de l’arsenal répressif laissant place à un sentiment général d’impunité et laissant les mains libres aux terroristes.

Mais il faut s’habituer nous a-t-on dit.

S’habituer à voir les délinquants ne pas être condamnés, s’habituer à voir les récidivistes récidiver , les « fichés S » aller faire librement le djihad puis revenir pour assassiner lâchement nos enfants, nos policiers, s’habituer à voir les délinquants sous contrôle judiciaire munis d’un bracelet électronique égorger un prêtre, s’habituer à vivre, un soir de feu d’artifice, une tuerie de masse perpétrée par un étranger titulaire d’un simple titre de séjour qui compte tenu de son passé aurait dû faire l’objet d’une mesure d’expulsion.

Au Front National, on ne s’habitue pas, on ne s’accommode pas de cet état de fait qui met en danger la vie de nos enfants et de notre Nation. Il est temps de réagir et de se lever !

FrontNationalDesPO_Adresse


Assassinat d’un ministre de Dieu: illusions perdues ?

Tribune libre de  Catherine PUJOL, Groupe Perpignan ensemble avec Louis ALIOT 

Illusions perdues ?

Toulouse, Paris, Nice, St Etienne du Rouvray…

Où aura lieu  la prochaine barbarie infâme sur notre sol français ?  Où donc le prochain crime d’innocents : enfants, adolescents, femmes, hommes de tous âges, de toutes confessions religieuses, assassinat d’un ministre de Dieu, catholique, dans l’exercice de ses fonctions et avec profanation de lieu de culte !

Croyons-nous encore qu’ils ne savent pas ce qu’ils font ?

Croyons-nous encore que les médias nous informent sans filtres?

Croyons-nous encore aux paroles mielleuses de nos dirigeants politiques ?

Sommes-nous donc encore en état d’entendre quoi que soit, sauf espérer ardemment des actions plus concrètes et rigoureuses du Gouvernent ?

Arrêtons de nous voiler  la face, laissons fuir notre fausse bonne conscience et nos illusions.

Notre France se meurt avec ses valeurs, sa morale, sa culture chrétienne et son mode de vie à l’occidentale. Nous en sommes tous un peu responsables, quelle que soit notre identité, notre origine, notre statut social ou professionnel, par notre immobilisme. Il est temps de nous unir enfin par la voie des urnes en 2017, avant qu’il ne soit trop tard pour nos enfants. Vivre en France, c’est accepter la République, c’est accepter et se plier à son mode de vie et à ses coutumes !

« Libérée du poids de ses illusions, la vie d’un homme ne tient qu’à un fil, celui qui le relie à la société » (R. Guilleaumes).


Perpignan: en pleine nuit au Bas-Vernet, Marseille ou Chicago ?

FesenbeckMarie-Thérèse COSTA-FESENBECK, Secrétaire départementale du FN66 et Bernard REYES, tous deux candidats aux élections départementales sur le canton des 3 Vernets, communiquent :

En pleine nuit au Bas-Vernet, Marseille ou Chicago ?

Cette nuit du samedi au dimanche vers 1 h du matin, des salves de coups de feu ont encore été tirées en pleine rue malgré la présence d’une habitante du quartier qui sortait son chien, apeurée et qui n’osait bouger, craignant de recevoir une balle perdue !

Malgré l’annonce du renforcement de la sécurité par les forces de police et d’opérations « coup de poing » menant à 14 procédures d’infraction à la législation sur les « stups », dont la saisie de 300 grammes d’herbe et de résine de cannabis, 2 véhicules volés, le résultat est bien maigre au vu de ce qui se passe réellement à Perpignan.

Le nouveau commissaire de police prétend que Perpignan « n’est pas plus ou pas moins sensible qu’ailleurs et qu’il n’y a pas de zones de non-droit » !

Le fonctionnement de caméras et la mise en place de brigades de nuit, annoncées en Conseil municipal, sont-ils bien efficaces ? On peut en douter au vu de ce qui se passe la nuit dans notre ville !

Mais le citoyen n’en a cure de ces déclarations. Lui, il veut des résultats. Les tristes évènements du printemps de 2005, rue Foch et rue des Augustins, vont-ils se renouveler ?

Le maire de Perpignan et ses nouveaux élus départementaux sur le canton des 3 Vernets vont-ils être inspirés par la nouvelle chanson d’Hervé Vilar, les illusions perdues ?

Nous, c’est une illusion perdue

Toujours des coups de feu

En pleine nuit

Et encore et encore !

Et toujours !

Seul Louis ALIOT, tête de liste aux Élections Régionales 2015 avec le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, peut prendre toutes les mesures efficaces. Ne l’oublions pas pour ces prochaines élections.


A propos de l’affaire Farid Nenyettou et de l’éthique du métier d’infirmier.

Stage d’étudiant infirmier de M. Farid Benyettou.

Catherine Pujol, Conseiller communautaire et municipal de Perpignan (Groupe FN/RBM Perpignan « Ensemble avec Louis Aliot ») tient à préciser :

La diffusion par les médias de l’information selon laquelle M. Farid Benyettou, l’ex-mentor des frères Kouachi, était étudiant infirmier stagiaire aux urgences de la Pitié-Salpêtrière depuis décembre dernier demande quelques éclaircissements concernant l’éthique de cette profession, et son accès aux études.

La profession infirmier n’est pas une formation comme une autre. Les infirmiers  sont en contact direct et quotidien avec les patients qui placent en ces professionnels toute leur confiance.  Il est du devoir des infirmiers d’honorer cette confiance. La  profession n’est pas, hélas, toujours considérée à la hauteur des exigences éthiques et de moralité que les citoyens sont en droit d’attendre de ses membres.

Les critères de sélection du concours d’accès aux études d’infirmier ne doivent pas dévier vers des quotas à combler pour certains Instituts ou servir la reconversion professionnelle à l’ emploi assuré en fin d’études.

Il est du devoir de la loi de vérifier les compétences autant que la moralité en accédant notamment au casier judiciaire détaillé. Il faut considérer la possibilité que chaque étudiant le présente impérativement dès le début des études infirmières afin que ces vérifications soient faites par chaque Institut de Formation ou par l’Ordre des Infirmiers.

Enfin, il est important à ce jour de réaffirmer les fondements républicains et laïques qui animent la profession d’infirmier, en conformité avec le Code de la Santé Publique : « …L’infirmier ou l’infirmière dispense ses soins à toute personne avec la même conscience quels que soient les sentiments qu’il peut éprouver à son égard et quels que soient l’origine de cette personne, son sexe, son âge, son appartenance ou non-appartenance à une ethnie, à une nation ou à une religion déterminée, ses mœurs, sa situation de famille, sa maladie ou son handicap et sa réputation ».

 Mr Farid Benyettou a refusé un stage durant ses études, au motif de non compatibilité  avec sa religion. Comment se monsieur va-t-il pouvoir exercer sa profession en toute éthique ?


L’affaire des bancs de Perpignan

L’affaire des bancs de Perpignan : cacher cette misère que nous ne saurions voir

Communiqué du groupe FN-RBM de Perpignan Ensemble avec Louis Aliot

A Perpignan, on casse le thermomètre pour ne pas voir la température du malade.

Enlever les bancs c’est prendre acte de l’insécurité sans rien faire et faire payer les gens honnêtes et tranquilles !

C’est vrai aussi pour les zones de non-droit qui se développent. Comme on ne peut, ou on ne veut, faire régner l’ordre, alors on les abandonne aux dealers, aux trafiquants, aux petits ou grands délinquants de toute sorte.

Qui va encore trinquer ? Nos anciens, ou les personnes à mobilité réduite, les femmes enceintes, ou encore le simple citoyen, pour qui ce type d’équipement urbain est indispensable.

Une nouvelle fois les honnêtes gens font les frais du laxisme de l’État, puisqu’ils vont encore voir leur qualité de vie amoindrie par une petite délinquance qui dicte sa Loi dans les quartiers!

En viendra-t-on un jour à supprimer l’éclairage public la nuit sous prétexte que cet éclairage gêne les trafics des petits malfrats ?

Au lieu d’une tolérance zéro réclamée par le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, voilà où nous a mené un laxisme UMPS généralisé et une politique de compréhension des motivations de la délinquance !