Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Insécurité à Perpignan: cela continue. Les Vernets à la rubrique faits divers !

Vernet« Les Vernets à la rubrique faits divers ! »

Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck, Secrétaire départementale du FN66, Conseillère régionale du LR, Conseillère municipale et Communautaire de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »
et Bernard REYES, habitant du canton « Les Vernets » communiquent :

Après les incidents de dimanche dernier devant Aimé Giral (effractions de voitures, siphonages de carburant, etc.), de ce lundi avec des coups de feu, cette nuit c’est un incendie d’une haie de cyprès se propageant à 5 voitures et aux balcons de l’immeuble jouxtant l’ancien magasin chemin de la Poudrière classé par les medias perpignanais à la rubrique « Faits divers » ! Pour nous, membres de l’opposition qui nous sommes rendus sur les lieux à la rencontre des habitants en état de choc, ce n’est plus un banal fait divers !

Le ras le bol est là, bien palpable, travailler toute l’année pour perdre son véhicule de travail ou permettant de se rendre à son travail, perdre des heures non payées pour se rendre chez son assureur qui ne remboursera que la valeur vénale du véhicule, ce triste évènement est « la goutte d’eau qui fait déborder le vase » des Vernétoises et Vernétois. Ils ne supportent plus le laxisme et l’immobilisme du système clientéliste des dirigeants locaux Alduy-Pujol depuis 30 ans. Les forces de police ont-ils des ordres pour ne plus rentrer dans ces zones de non-droit et laisser faire ?

Le Maire de Perpignan et le Maire de quartier des Vernets vont-ils longtemps rester inactifs devant ces tristes évènements ? Où sont passés leurs engagements électoraux ? Leurs promesses sécuritaires de la campagne municipale de ce printemps ?


Pendant que son maire se réjouit de la politique gouvernementale, Perpignan connaît un déferlement de violences

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Le Maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, se réjouit dans les médias de la politique menée par le Gouvernement*,

pendant que dans les quartiers perpignanais, c’est un déferlement de violences et d’affrontements…

 

A Perpignan, force est de constater, que le fossé se creuse et s’élargit entre les différentes populations oubliées

et les représentants politiques:

Aujourd’hui encore, affrontements place Cassanyes,

la semaine dernière, bus caillassés et trafic de transport urbain suspendus dans certains quartiers,

samedi dernier, dégradations de véhicules à grande échelle (pendant les matchs dans le secteur du Stade Aimé Giral),

et tous les jours, dégradations et menaces autour de l’Institut des Soins Infirmers…

Pas un jour ne se passe à Perpignan, sans que les conséquences d’une politique laxiste et clientéliste,

menée par le système Pujol-Alduy depuis plus de 30 ans, ne soient mises en exergue!

Près 10 ans après les tristement célèbres les « émeutes de 2005 »,

les problématiques n’ont pas changé, bien au contraire, elles se sont aggravées!

 

Le Groupe FN /RBM « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot, dénonce l’immobilisme des autorités municipales,

et la connivence évidente (validée par les propos de Monsieur Jean Marc Pujol) des états-majors UMP et PS…

« Connivence » qui, cela n’aura échappé à personne, a permis sa ré-election avec le désistement du candidat Jacques Cresta.

 

Une fois de plus, ce sont les Perpignanais qui souffrent de ces « jeux » d’appareils politiques…

 

*Source


Le Groupe Perpignan Ensemble (FN-RBM) dénonce avec vigueur les graves incidents commis envers l’église Saint Paul du Moulin à Vent.

Communiqué de Xavier Baudry, Conseiller Communautaire de Perpignan-Méditerranée, Conseiller Municipal d’Opposition FN-RBM de Perpignan

Le Groupe Perpignan Ensemble (FN-RBM) dénonce avec vigueur les graves incidents commis envers l’église Saint Paul du Moulin à Vent.

En effet, nos concitoyens doivent savoir que ce lieu de culte, depuis plusieurs mois, est victime de jets de pierres, les passants et fidèles sont régulièrement insultés, le curé menacé, et cela même pendant et à la sortie des offices!!! Silence radio de la part des élus UMPS, aucun communiqué de la part d’artistes ou intellectuels auto-déclarés « bien pensants »…. Qu’aurait-on déjà entendu, si ce lieu de culte avait été une synagogue ou une mosquée ?

Nous demandons avec force une réaction immédiate de la part des autorités municipales afin qu’elles mettent enfin en œuvre les moyens nécessaires à la sécurité de nos concitoyens, aux abords de cet édifice, des patrouilles de Police régulières et une réponse judiciaire immédiate (et non des «mesurettes», comme la pose d’une simple caméra !).


1 commentaire

Reportage de la (RTS) Radio Suisse sur la sécurité à Perpignan : sans commentaires



1 commentaire

Perpignan-Ensemble : Sécurité

« Le rétablissement de l’ordre républicain et de la sécurité sera notre priorité absolue, seule condition à la renaissance du développement économique, du maintien d’un cadre de vie de qualité et d’une image positive à l’extérieur. »

programme-securite-projet-pour-perpignan-municipales-2014Le constat :

Avec  104 faits constatés pour 1000 habitants, Perpignan se classe 4ème  ville de plus de 100.000 habitants des plus criminogènes à égalité avec Cannes.

Les solutions :

  • Instaurer à la tête de la police municipale une véritable unité de commandement sous l’autorité du maire.
  • Augmenter les capacités opérationnelles d’intervention en temps réel de la police municipale pour que recule enfin le sentiment d’insécurité.
  • Renforcer et réorganiser cette police municipale afin de couvrir le terrain 24/24h par la création d’une brigade de nuit (20 agents) et d’une unité de roulement de jour (36 agents).
  • Recentrer la police municipale sur ses missions de prévention et de répression  sur l’ensemble de la ville.
  • Donner des  instructions claires pour lutter plus efficacement contre la petite et moyenne délinquance dans le respect du principe de tolérance zéro.
  • Accroitre la présence policière aux abords immédiats des commerces de proximité pour lutter contre l’agressivité des marginaux.
  • Faire de la lutte contre la consommation et le trafic illicite de produits stupéfiants une grande cause municipale.
  • Généraliser la vidéo protection dans les bus de l’agglomération.
  • Créer un service d’aide aux victimes afin de les guider dans leur parcours judiciaire.
  • Doubler en 6 ans le nombre de caméras de vidéo protection en dotant le dispositif d’un système d’exploitation informatique performant