Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Carole Delga ou le sectarisme à plein régime!

FrontNatopnalPremierPartiPO

Louis AliotCommuniqué de Louis Aliot, Député Européen et Conseiller Municipal de Perpignan

Présente le 27 août à Perpignan, lors de l’inauguration du 28ème Festival International du Photojournalisme, Carole Delga, Présidente du Conseil Régional de LRMP, n’a pu s’empêcher de s’attaquer au Front National lors de son allocution, tentant maladroitement rapprochements et amalgames douteux…

On aurait pu croire que cette manifestation eût été, pour celle qui se définit avant tout comme une militante des « valeurs de gauche », l’occasion de rendre hommage à tous les reporters qui risquent jusqu’à leur vie, pour pourvoir nous informer ou nous faire partager le quotidien, souvent dramatique, d’hommes et de femmes de par le monde… Il n’en fût rien !

La seule obsession de madame Delga, dans sa logique d’exclusion d’une partie des électeurs et électrices, fut de s’en prendre dans son discours, à Robert Ménard, Maire de Béziers, alors qu’il est lui-même l’un des fondateurs de « Reporters Sans Frontières », ONG reconnue internationalement pour la défense de la liberté de la presse et la protection des sources des journalistes.

Alors même que « Visa pour l’Image » se déroule cette année sous haute protection policière, que des centaines de français sont morts dans des attentats sur notre sol, que les chiffres du chômage sont au plus haut, que les indicateurs économiques sont au plus bas, l’unité et la courtoisie républicaines ne sont visiblement pas les valeurs de la Présidente de notre Région.

  1. FrontNationalDesPO_Adresse


STRASBOURG/ Parlement : Louis Aliot (FN) défend les buralistes transfrontaliers

Louis Aliot, député français au parlement européen, communique:

Louis-Aliot-3-300x218

« Nous étions ce matin réunis en commission Contrôle Budgétaire du Parlement Européen pour débattre des accords sur le tabac.

A cette occasion, j’ai pu évoquer le drame que vivaient les buralistes des régions transfrontalières qui subissent une concurrence déloyale liée la distorsion des prixau sein de l’UE ainsi qu’à la décision scandaleuse de la CEDH qui a imposé à la France l’augmentation des quotas d’importation permettant l’achat de 10 cartouches dans les pays européens contre 5 auparavant.

J’ai aussi rappelé les effets désastreux de cette politique qui a favorisé le désengagement de nos gouvernants dans les services publics de la Police aux frontières et des Douanes, services qui ont vu leurs effectifs se réduire d’une manière scandaleuse facilitant ainsi la contrebande et les trafics divers.

En guise de réponse, le Commissaire chargé du dossier a rappelé l’obligation pour la France de respecter les décisions de la CEDH et a défendu le sacrosaint principe de concurrence libre et non faussée ainsi que la liberté du commerce au sein de l’Union.

En revanche aucune réponse sur le fond, ni sur la lutte contre les trafics illicites, ni sur l’aide apportés aux buralistes victimes de la stupidité européenne ». 


En souvenir des combats de BAZEILLES: hommage aux glorieux ‘Marsouins’

Les élus de « Perpignan Ensemble – Rassemblement Bleu Marine » étaient présents
à la cérémonie du souvenir des combats de Bazeilles.

Bazeilles2
Lors de la guerre de 1870 la division Bleue (des troupes de Marine) s’est sacrifiée contre des ennemis supérieurs en nombre dans le village de Bazeilles (Ardennes)
Ce combat a été une page de gloire pour nos Marsouins, qui se sont battus jusqu’à la dernière cartouche.
Tous les ans et sous tous les horizons nos Marsouins en activés et leurs anciens se souviennent.
Le sacrifice de nos anciens est là pour rappeler les valeurs de la France et nous tracer la voie.
Notre avenir pourra enfin redevenir radieux lorsque de vrais patriotes seront au pouvoir en France !
Marine Le Pen, est l’unique recours. Elle seule peut sauver notre pays et faire que revive la France.

Clotilde FONT
Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire.
Responsable Départementale Rassemblement Bleu Marine


Une rénovation particulièrement réussie: l’ancien Evêché

A propos de « L’Ancien Evêché, un espace d’exposition en devenir. Regard sur la Sanch « 

Communiqué de Catherine PUJOL,
Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire F N
de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT »

Ancien Evêché

L’ouverture des journées du Patrimoine et le Vernissage de l’exposition « L’Ancien Evêché, un espace d’exposition en devenir. Regard sur la Sanch », ce samedi 20 septembre, a permis aux participants de découvrir une merveille du patrimoine de la ville en ce magnifique bâtiment rénové que l’Ancien Evêché.
Responsables et fidèles de la confrérie de la Sanch ont commenté l’exposition en groupe ou individuellement avec la même foi, ferveur et dévotion qui les animent à chaque procession de Vendredi Saint. Un Christ de l’église La Réal datant du XIXème siècle, une Ste Véronique en carton mâché et paille, attestent des techniques manuelles anciennes résistant au temps et aux multiples processions.
En ces temps de troubles de la foi, de persécution des chrétiens, de guerre de religions ou politiques, le Conseil Municipal d’opposition présent à ce vernissage, spécialement attaché aux traditions culturelles catalanes ne peut que se féliciter de cette richesse patrimoniale de notre ville et région du Roussillon.


Louis Aliot répond à « la sénatrice-présidente du Conseil général cumularde »

Louis Aliot - reaction France 2

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au parlement européen,
conseiller régional, président du Groupe municipal Perpignan Ensemble, communique :

« Madame Malherbe a la grosse tête mais est contrainte de prendre le FN comme son adversaire principal, et c’est là une inquiétude bien légitime.

En ce qui me concerne je ferai ma rentrée politique le 24 septembre par l’inauguration de notre permanence municipale et le 25 par une présence officielle aux cérémonies d’hommage à nos compatriotes Harkis (à qui j’ai réservé ma première sortie officielle en tant sur député européen) puis au conseil municipal de Perpignan ( ou de gros dossiers nous attendent)…

Afin que nul ne l’ignore je suis en attente de la fin des recours concernant les élections européennes et démissionnerai du poste de conseiller régional étant contre le cumul des mandats contrairement à madame la présidente du conseil général et sénatrice qui va amuser beaucoup de nos concitoyens en parlant de présence sur le terrain, alors que nous avons affaire à une cumularde. J’ajoute que la gauche est totalement absente des affaires municipales et pour cause, elle a voté UMP-UDI-CNI pour sauver le siège de monsieur Pujol et sa majorité. Elle utilise le conseil général, avec l’argent du contribuable, pour développer un clientélisme éhonté et un communautarisme que les français rejettent ! Le PS aura mis après Nicolas Sarkozy la France en faillite et le conseil général 66 en grande difficulté. Les citoyens s’apprêtent à donner à la gauche et à son arrogance une magistrale déculottée électorale aux prochaines élections.

Enfin, j’ai été tout l’été à la rencontre des professions sinistrées par la gauche, l’Europe ou la mairie de Perpignan. Les producteurs de fruits et légumes ou les commerçants de Perpignan, mais aussi à l’écoute des syndicalistes agricoles de la coordination rurale avec notre ami Pelras.

Bref, les observateurs vont s’apercevoir très vite de notre volonté de battre la gauche et la droite aux élections à venir. Nous sommes là et bien là ! ».


Mensonge ou incompétence de l’équipe municipale de Perpignan.

Louis-Aliot-3-300x218

La mairie UMP-UDI-PS est-elle incompétente ou bien ment-elle ?

par Maître Louis Aliot, député français au parlement européen, vice-président du Front National, tête de liste du groupe « Perpignan ensemble rassemblement bleu marine »

Dans le quotidien local, Monsieur Pujol revient sur la polémique qui entoure le trop célèbre « carré d’Or » qui, selon lui, est le cadet des soucis des commerçants du centre-ville ! Ils apprécieront !

Mais surtout, Monsieur Pujol déclare « Ce n’est pas une prorogation du permis de construire mais une modification accessoire du permis de construire ». Il doit avoir oublié que le document qu’il a personnellement signé le 16 juillet 2014 s’intitule « prorogation du permis de construire ». Ce document dit « La validité du permis de construire est « PROROGEE [en maj dans le texte] pour une durée d’une année ».

La signature de Monsieur Pujol aurait-elle été imitée par ses services ?

Tout le monde sait que si les travaux se terminent, le maire n’aura pas les moyens de faire respecter l’interdiction d’implanter des commerces autres que ceux prévus dans les autorisations actuelles. Monsieur Pujol fera-t-il fermer un centre commercial neuf parce qu’il n’y a pas assez de magasins consacrés à l’habitat ? Cessons d’être hypocrites et de dévaloriser la parole des politiques ! Nous savons tous que les commerces d’ameublement seront minoritaires dans ce projet. Les documents que diffuse le promoteur sont parlants.

carre-or

La position de Jean-Marc Pujol sur ce dossier est intenable et incompréhensible ! Quel intérêt a-t-il à défendre un centre commercial qui n’enrichira que le groupe Mulliez déjà propriétaire du groupe Auchan et qui désertifiera encore un peu plus le centre-ville ? Le rôle de la municipalité, c’est de défendre les Perpignanais, pas d’enrichir ceux qui le sont déjà beaucoup.


Madame Donat-Amiel tente pathétiquement de continuer à exister politiquement en diffamant des dizaines de milliers de Perpignanais

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : « Mme Donat diffame gravement notre formation et nos élus ! », par Louis Aliot (FN)

– « Madame Donat a-t-elle perdu la tête en vitupérant sans cesse contre ces dizaines de milliers de perpignanaises et perpignanais qui ont voté pour notre liste ? Nos élus sont-ils moins républicains que les autres ? Moins estimables et moins respectables que les autres ?

Les propos de madame Donat sont le signe d’une aigreur qu’elle ferait mieux d’orienter vers ses anciens amis socialistes et communistes ! Je comprends que les socialistes de Perpignan n’aient plus voulu de cette extrémiste.

Qu’a-t-elle voulu dire en disant : « Et c’était bien le cas à Perpignan ! Qui a accrédité l’idée pour les français d’origine gitane qu’il allait « virer » les arabes ? Qui a accrédité l’idée pour les français d’origine maghrébine qu’il allait « en finir avec les privilèges » des gitans ? Qui a accrédité l’idée pour les français d’origine auvergnate qu’il allait « mettre au pas » les gitans et les arabes ? »

La suite dans l’Ouillade