Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


1 commentaire

Le maire-candidat voudrait-il noyer le poisson, à savoir l’existence d’un fichier ethnique illégal concernant certains employés municipaux

Roger Belkiri - Perpignan Ensemble avec Louis AliotLe maire-candidat voudrait-il noyer le poisson, à savoir l’existence d’un fichier ethnique illégal concernant certains employés municipaux, en « découvrant » un vol d’un autre fichier, sans lien aucun avec le précédent.

Communiqué de Roger Belkiri, anciennement Délégué au Procureur de la République, colistier de «Perpignan ensemble avec Louis Aliot ».

Plus c’est gros, plus cela devrait passer semble penser le maire actuel, non élu, de Perpignan, à quelques jours d’une échéance électorale capitale.

Dois-je rappeler les faits ? En janvier dernier, en tant que Délégué du Procureur de Perpignan, j’ai eu communication d’un délit grave, à savoir l’existence d’un fichier listant les fonctionnaires municipaux originaires du Maghreb.

Dans l’exercice de mes fonctions, j’ai donc transmis au parquet de Perpignan cette infraction, fort grave si elle est avérée, puisque aucune donnée concernant l’appartenance ethnique ou confessionnelle ne doit faire partie d’un fichier, quel qu’il soit. L’affaire suit son cours dans le cadre d’une instruction judiciaire normale.

Mercredi dernier, ayant appris que ce genre de pratique n’était pas nouveau, puisque Monsieur J.P. Alduy l’avait déjà reconnu à demi-mot dans un article de l’Indépendant de 2005, j’ai écrit mon indignation dans un communiqué transmis à la presse locale.

Coïncidence sans doute, manœuvre politicienne peut-être, J.M. Pujol a déclaré peu après le vol d’un fichier concernant l’ensemble des salaires et rémunérations de ses employés municipaux, fichier qui n’a absolument aucun lien ni rapport avec le listing précédent.
La tentation d’amalgame est évidemment grande : tout semble vouloir être fait, plus ou moins adroitement, pour tenter de ternir ma réputation, celle d’un co-listier de Louis Aliot.

En tant que fils et petit-fils de tirailleurs sénégalais, ayant travaillé toute ma vie pour lutter contre les discriminations et la xénophobie, je ne peux laisser ainsi entacher ma réputation ainsi que, par contagion, celle de la tête de liste de « Perpignan Ensemble ». Les insinuations que j’ai lues à mon propos dans la presse locale sont scandaleuses, voire ignominieuses, et montrent l’inquiétude dans laquelle se trouvent actuellement nos adversaires à l’approche des élections.

Je compte sur la lucidité des électeurs perpignanais pour ne pas tomber dans ce panneau grossier, qui semble correspondre, hélas, aux pratiques du système mis en place sur Perpignan depuis des décennies.


Perpignan : le scandale de l’existence d’un fichier communautariste !

Roger Belkiri - Perpignan Ensemble avec Louis AliotCommuniqué de Roger Belkiri, colistier de Louis Aliot pour la Liste Perpignan-Ensemble, ancien délégué du procureur chargé des luttes contre les discriminations

J’apprends ce jour qu’une enquête a été diligentée par le parquet suite à la saisine d’un représentant d’une association harkie, concernant l’existence d’un fichier municipal classant les fonctionnaires territoriaux par ethnie ou origine.

Ayant passé ma carrière au service de la République, tant en préfecture qu’au palais de Justice, combattant toutes les discriminations, je suis aujourd’hui troublé par cette information qui est corroborée qui plus est par un article de L’Indépendant  du 23 juin 2005 (en pièce jointe).

Dans cet article l’ancien maire de Perpignan semble tenir une comptabilité précise des minorités existantes.
Fils de tirailleurs sénégalais ayant participé à toutes les guerres au service de la France, ancien combattant moi-même, je dénonce ces méthodes communautaristes qui violent la loi et sont contraires à nos principes constitutionnels.

J’invite celles et ceux qui partagent cette indignation à le faire savoir afin que la justice saisie éclaire rapidement nos concitoyens sur cette affaire.

On ne saurait tolérer plus longtemps l’existence d’un tel fichier qui porte atteinte à la dignité de tous les citoyens de Perpignan et qui une nouvelle fois ternit l’image de notre ville.