Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Encore des engagements non tenus: la LGV Montpellier-Perpignan repoussée aux calendes grecques

FrontNatopnalPremierPartiPO

Communiqué des élus FN/RBM

des Pyrénées Orientales

La LGV Montpellier-Perpignan repoussée aux calendes grecques

Dans le cadre d’un rapport du groupe de travail des sénateurs sur l’avenir des lignes TGV, il est préconisé le gel de la ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan pendant 15 ans !!!

Faisant fi de l’impérieuse nécessité du développement de l’économie locale pour lutter contre le chômage de masse sur notre territoire, les parlementaires de droite et de gauche proposent l’abandon de notre avenir.

Alors que le gouvernement espagnol et la Generalitat de Barcelone ont tenu leurs engagements, la France, par l’intermédiaire de ces parlementaires, décident de ne plus respecter les engagements internationaux de notre pays.

L’avenir économique de notre territoire est en danger. Notons le silence assourdissant de Madame Delga et des 6 parlementaires de droite et de gauche de notre département. “Qui ne dit mot consent “.

Louis Aliot et l’ensemble des élus FN/RBM des Pyrénées Orientales continueront le combat pour relier Perpignan au réseau TGV entre Barcelone et Paris.

FrontNationalDesPO_Adresse


Une politique urbaine de Perpignan fort sélective: le quartier Saint Martin abandonné?

Tribune de Bénédicte Marchand

 2014-elu-marchand-benedicte-04bis14x21(1)Conseillère Municipale de Perpignan, Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot », Déléguée FN pour le Quartier Saint-Martin

« Le Quartier Saint Martin est-il abandonné par les pouvoirs publics » ?

Depuis un certain temps déjà de nombreux riverains de Saint-Martin se plaignent d’une dégradation générale concernant la sécurité, la propreté et la paupérisation du quartier.

En effet, progressivement mais surement les incivilités en tout genre observées par nos concitoyens augmentent à vue d’œil et rien ne semble envisager une amélioration !

Habitant moi-même le quartier, le constat est clair, il est certain qu’un climat maussade règne actuellement sur le secteur : commerces fermés à l’abandon, propreté et hygiène à revoir, population de SDF avec chiens partout, multiplication des dégradations et des incivilités, trafic de drogue, tout est réuni pour que ce quartier plutôt apprécié auparavant ne devienne un désert…

Que dire encore de la présence d’associations d’aide aux SDF ou aux drogués qui, attirant des populations dé-sociabilisées, provoquent de multiples nuisances pour les riverains? Comment a-t-on pu autoriser leur installation dans ce quartier ?

Alors oui, Saint-Martin semble bien à l’abandon, et cela malgré les dires du maire de Perpignan lors de ses réunions publiques qui semble penser que tout va bien dans sa ville…

Mais voilà, la mairie ne peut pas tout faire, il y a des priorités qui dépassent les intérêts de nos concitoyens et tout le monde n’est visiblement pas au même niveau et nous payons aujourd’hui des années de politique clientéliste et communautariste

Oui Monsieur le Maire, les quartiers ouest de Perpignan ne se résument pas seulement à la gare Saint-Assiscle, ni à la cité des Baléares ou la cité Ensoleillée qui bénéficient visiblement de tout votre intérêt… sans succès véritables !

Comment est-il possible de laisser un quartier aussi proche du centre-ville dans cet état, qu’attendez-vous pour relancer l’économie dans ce secteur de la ville et empêcher que tous les commerces ne se transforment en kebab ou en bar à narguilé et que les rues ne soient plus praticables ?

Malheureusement, ce triste constat n’est que le reflet de ce qu’il se produit depuis un certain temps déjà dans d’autres quartiers de Perpignan…

Il suffit de voir le résultat de la désertion des commerces et de nos concitoyens des rues du centre-ville pour comprendre quel avenir attend ce quartier…

Le groupe Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT réclame une vraie politique de sauvetage et de sauvegarde pour nos quartiers, il est urgent de stopper rapidement le clientélisme et le communautarisme, de relancer un vrai commerce de proximité, pour que nos concitoyens puissent envisager un avenir meilleur et pour le bien de notre ville!


PERPIGNAN BLEU MARINE: le journal de Louis Aliot, n°1

Une vraie source d’informations, et de réinformations, pour les Perpignanais

PerpignanBleuMarineN°1


Les salariés des EHPAD en grève!

CPujolCommuniqué de Catherine Pujol, Conseillère Municipale et Communautaire du « Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot ».

Lundi 22 juin, les personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) publics des PO ont protesté devant l’Agence Régionale de  Santé (ARS) de Perpignan.  En grève jusqu’au 26 juin, ils dénoncent des conditions de travail de plus en plus pénibles. Ce mouvement a pour but d’obtenir les moyens financiers nécessaires à une bonne qualité de soins médico-sociaux dans les établissements.

Ces  EHPAD subissent actuellement les évaluations requises à leur « certification à un système de Qualité Externe » axé sur la qualité des soins et l’accompagnement des résidents, dans un Concept de Bientraitance. Paradoxal lorsqu’on déplore les financements figés de ces structures mettant en difficulté les Directeurs dans leur mission d’’optimisation des prestations aux personnes âgées.

Pour les professionnels, les conditions de travail sont devenues insupportables, le personnel est épuisé et en grande souffrance de par l’insuffisance de moyens humains pour assurer correctement la mission de Service Public de ces établissements. Un recrutement immédiat  en personnel qualifié est indispensable.

Souhaitons  que la direction départementale de la protection des populations (DDPP) soit à l’écoute de la délégation reçue ce jour. Espérons surtout que le Conseil Général, fraichement élu, soit sensible à ce  sujet excessivement  grave soulevé lors de la Campagne des Départementales par les candidats FN/RBM.


Une future Communauté Urbaine pour Perpignan: réponse à Jacques Cresta

Marine&LouisRéponse du groupe « Perpignan Ensemble » au Député (PS) Jacques Cresta:

Le député PS, Jacques Cresta, non content d’avoir servi sur un plateau la Mairie et l’Agglomération de Perpignan à Jean-Marc Pujol, s’en prend maintenant à Louis Aliot!

Monsieur Cresta, vous êtes en tel décalage avec le terrain, que vous ne savez même pas que la majorité des maires des communes, de taille moyenne ou petite, se sont déclarés favorables à cette future Communauté Urbaine!

Mais enfin, Monsieur Cresta, qui nous oblige, nous élus des communes de PMCA, à basculer en « Communauté Urbaine », si ce n’est le gouvernement de votre ami, le premier ministre Manuel Valls, en particulier avec ses incitations/punitions financières et ses subventions ciblées?

Le groupe « Perpignan Ensemble » comme Louis Aliot l’a déclaré en séance, était par principe opposé à la création de la Communauté Urbaine, dispositif qui rajoute par là même, une couche supplémentaire au millefeuille administratif !

Si vous aviez pris la peine de bien vous renseigner, Monsieur le Député, vous auriez su que seuls les élus FN-RBM ont exigé des garanties et qu’ils ont même déposé un amendement (amendement demandant des garanties sur les libertés et les droits des petites communes) !

Aucun élu de gauche n’est intervenu en leur faveur!

Grâce à cet amendement, précisé en séance par Louis Aliot, les maires de chaque commune disposeront d’un droit de veto, lors de chaque vote dans les futurs conseils d’Agglomération!


Le leurre du tiers-payant généralisé: un médecin en colère!

par le Docteur Jean-Yves Gatault, médecin, candidat FN/RBM sur le canton 9 (Perpignan IV) des Pyrénées Orientales avec Clotilde Font, responsable RBM66.

Les français habitant les communes rurales et les villes de moins de 100 000 habitants sont tous concernés par la vague de départs à la retraite des médecins de la génération du « papy-boom ». La densité des médecins généralistes a fondu de 10 % ces dernières années et l’hémorragie n’est pas terminée : sous l’effet des départs naturels, la France perdra un millier de généralistes par an au cours des cinq prochaines années !

Dans le même temps, les médias passent sous silence la dégradation des rémunérations des médecins : la dernière revalorisation des indemnités kilométriques (pour les médecins de campagne) remonte à 20 ans, celle du forfait ALD remonte à 10 ans, et la dernière revalorisation de la consultation est vieille de 4 ans ! Ce qui fait des médecins français parmi les médecins les moins bien rémunérés en Europe.

Pour éviter de voir ces réalités démographiques sanitaires catastrophiques, le gouvernement détourne l’attention des français en allant à la pêche aux voix avec des mesures démagogiques, dont le meilleur exemple est le leurre du tiers-payant généralisé : c’est l’exemple-type d’une réponse technocratique dite « de bon sentiment », mais totalement éloignée de la réalité et complètement inadaptée aux réponses à apporter aux difficultés réelles d’un système de santé à bout de souffle.

Ce projet de loi prône une vision administrative de l’organisation de la santé qui va mettre la médecine libérale à terre. Le tiers-payant pour les plus démunis n’est pas remis en cause par les médecins, mais sa généralisation va entraîner des surcoûts non justifiés par une surconsommation médicale, comme on le voit déjà avec les porteurs de carte CMU et AME qui ne payent pas.
Cela va entraîner également une surcharge administrative pour les médecins, avec des retards, mais aussi immanquablement, des défauts de paiement.
Enfin, la face cachée de cette gestion administrative est la possibilité pour la Sécurité Sociale de se désengager, progressivement et de façon non visible, de la prise en charge des assurés sociaux, au profit des complémentaires-santé : financées maintenant en partie par les employeurs, mais aussi individuellement, ces groupes privés ou semi-privés vont pouvoir imposer l’organisation de réseaux de soins, ôtant le libre choix de la coordination des soins. Mais la meilleure démonstration que l’on puisse faire des dérives de « l’esprit mutualiste » se retrouve dans les exemples des passés judiciaires récents :
_le scandale de la MNEF dans les années 90, avec les condamnations de Cambadélis et Harlem Désir, les mises en cause de Strauss-kahn et Le Guen ;
_la condamnation en 2011 de René Teulade pour abus de confiance et détournement de fonds, en tant que président de la Mutuelle de la Fonction publique ;
_la faillite en 2015 de la LMDE.

Avec de tels exemples, l’ensemble du corps médical est vent-debout face à la gabegie annoncée. Ils sont persuadés de la fin du modèle français de la médecine libérale , avec sa particularité du colloque singulier entre le médecin et son patient.


Les solutions de Marine Le Pen accueillies favorablement par les agriculteurs des P.O.

Visite des caméras de BFM TV chez Georges Puig, viticulteur bien connu des Aspres et par ailleurs candidat FN/RBM aux départementales sur le Canton des Aspres!

Georges Puig reçoit BFM TVGeorges Puig, viticulteur à Passa et par ailleurs candidat pour les départementales sur le canton des Aspres a reçu les caméras et journalistes de BFMTV qui s’intéressent à la progression du Front National parmi les acteurs du monde agricole.

Baisse des revenus, dumping social et environnemental imposés par les normes de l’Europe Bruxelles, €uro fort bridant les exportations, baisse des retraites déjà faibles…. Les solutions à ces problématiques portées par Marine Le Pen et le Front National reçoivent un accueil de plus en plus favorable chez les agriculteurs.