Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Collèges de Perpignan, « lieux de ségrégation »: à qui la faute ?

Communiqué

« Collèges de Perpignan, lieux de ségrégation »: à qui la faute ?

Selon les déclarations d’un responsable syndical de l’Enseignement Public, les collèges et lycées de Perpignan seraient devenus de véritables lieux de « ségrégation »!

Outre le terme employé, qui n’est pas sans rappeler une vieille dialectique, on est en droit de se demander si ces déclarations ne reflètent, au final, les conséquences de la gestion des collèges et des lycées depuis plusieurs décennies sur le département, par des exécutifs de Gauche et d’Extrême-Gauche…

En effet, s’il y a bien un domaine dans lequel les partis et les syndicats de Gauche ont la mainmise, c’est l’Enseignement Public ! Il est facile d’accuser systématiquement l’Enseignement Privé ou Libre de tous les maux, comme sous l’ère Mitterrand…

 Si les parents se détournent des établissements publics, cela n’a rien à voir avec une quelconque « phobie », c’est avant tout de la faute de leurs gestionnaires que sont le Conseil Départemental, le Conseil Régional et les Syndicats, incapables de s’adapter à un monde qui n’est plus celui du bloc soviétique !

Au-delà des grandes déclarations et des débats stériles visant à opposer les parents d’élèves les uns contre les autres dans leurs choix éducatifs pour leurs enfants, c’est à l’administration et ses courroies de transmission syndicales de sortir de leur sectarisme, et ce, afin d’assurer les grands équilibres sociaux dans les collèges et lycées de la République !


Les élus régionaux de gauche seraient-ils aux abonnés absents dans les P.O. ?

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué des conseillers régionaux FN/RBM des Pyrénées Orientales

Mais que peuvent bien faire les élus régionaux de Gauche (PC/PS/EELV…) pour notre département?

Monsieur Jacques Cresta a beau eu faire de grands discours à la Maison de la Région de Perpignan, les chiffres sont bien là…

Alors que notre département subit une augmentation régulière du chômage et que nos entreprises peinent à trouver des financements, ce sont seulement 143 000€ de dotations pour notre département sur les 26 millions d’euros de fonds FEDER/FSE, attribués par le Conseil Régional à l’ensemble de la Grande Région, et votés en Commission Permanente d’octobre par l’exécutif.

Ne parlons même pas des budgets attribués ce mois-ci, sur les 16 millions d’euros issus du même fond, qui seront votés par l’exécutif de PS/PC/PRG/EELV lors de la Commission Permanente du 18 novembre,  c’est 0€ pour les Pyrénées-Orientales !!

A tel point qu’on en est à se demander si le député PS de notre département ne subirait pas le contrecoup de son emploi du temps chargé par son cumul de mandats. Et il est certain que ce n’est pas Madame Langevine, pourtant vice-présidente EELV de la Région « Occitanie », qui pourrait palier à cela, elle est clairement absente du terrain!

Concitoyens porteurs de projets, chefs d’entreprises, agriculteurs, entrepreneurs, investisseurs, collectivités en recherche de financements pour vos solutions innovantes, malheureusement il ne faudra pas compter sur vos élus régionaux de Gauche pour vous soutenir!

FrontNationalDesPO_Adresse


Le désarroi des infirmiers et de tous ces « soignants de l’ombre »

FrontNatopnalPremierPartiPOCatherinePCommuniqué de Catherine Pujol, Cadre de Santé

Conseillère Municipale et communautaire de Perpignan, groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot

Vous avez dit  Burn-out ?

Il y a des corps de métier qui brillent d’une efficacité discrète empreinte d’empathie et professionnalisme dont la parole pondérée reste sourde à l’oreille de tous.

Société et Politiques les pensait exempts de stress, de souffrance au travail, de burn-out… reliquats d’anciens clichés du « don de soi sans affect » du siècle dernier.  Les Infirmiers et professionnels de santé sont ce mardi 8 novembre dans la rue pour manifester et oser exprimer leur malaise.

Fermetures de services, manque de personnels, accroissement de l’activité, course à la rentabilité : les facteurs contribuant au mal-être, voire à l’épuisement des personnels hospitaliers sont nombreux. La compression budgétaire dure depuis une dizaine d’années. Le suicide de plusieurs soignants cet été,  dont au moins cinq infirmiers, ont mis en lumière un malaise profond. Les drames se multiplient, certains restant « sous silence ».

Jusqu’ici, la ministre Marisol Touraine a été relativement épargnée par la grogne des infirmiers malgré la situation « explosive ». Tout s’est joué dans l’enceinte des établissements de soins hospitaliers et médico-sociaux.  Elle semble bizarrement découvrir l’ampleur du phénomène à quelques mois de la fin de son mandat ?

Soutien de la fédération FN66 à tous ces professionnels de l’ombre !

FrontNationalDesPO_Adresse


Trente clandestins dans nos Pyrénées catalanes sans nous consulter: où est la démocratie dans tout cela?

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué d’Alexandre Marius – Souaillat
Responsable FN du canton ‟Pyrénées Catalanes”

alexandre-150x150

Lors du conseil municipal du 24 octobre 2016, nous avons appris l’arrivée d’une trentaine de clandestins en provenance de Calais sur la commune de Bolquère-Pyrénées 2000 (station de ski attrayante pour son tourisme, sa qualité et son cadre de vie etc…).

Ces clandestins vont être relogés dans les locaux du CCAS D’EDF, aux frais de la collectivité.

Rappelons que cette arrivée se fait dans le cadre d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France à la suite du démantèlement de la « jungle » calaisienne. Nous subissons la dictature de l’Etat qui impose aux communes de France d’accueillir des migrants sans consultation.

Désormais, l’ensemble du canton « Les Pyrénées Catalanes » est concerné par cette submersion migratoire qui devrait toucher prochainement d’autres communes du secteur, dans des territoires jusque-là préservés.

Ni dans nos montagnes, ni en ville, la France ne doit plus accueillir aucun migrant.

Véritable imposture que présente ces migrants économiques, seuls et jeunes, présentés comme des familles de réfugiés de guerre.

Imposer aux habitants des populations étrangères qui viennent chercher, chez nous, ce que nous ne pouvons plus offrir aux Français.

Quelle hypocrisie, alors que nos pauvres SDF sont dans la rue sans aucune considération !

Nous ne voulons pas de jungle de Calais chez nous, pas de migrant dans nos communes ! Préservons notre attrait touristique, notre culture !

Nous demandons à monsieur le Maire, Jean-Pierre ABEL, de prendre ses responsabilités en consultant la population par le biais d’un référendum local, et ce dans les plus brefs délais.

FrontNationalDesPO_Adresse


L’indécence des communistes justifiant la submersion migratoire en comparant Marie Curie à un clandestin

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué de Claudine FUENTES
Conseillère municipale et communautaire
Responsable FN du canton 8 Perpignan 3

FN66_ClaudineFuentes

«  Le monde a changé, Mesdames et Messieurs les communistes »

Dans votre dernier communiqué publié en réaction à notre motion «  Ma commune sans migrants » vous citez pour justifier la vague migratoire actuelle, Marie Curie, Picasso et Pablo Casals. Soyez en remerciés.

Ces personnages historiques sont trois beaux exemples d’intégration réussie comme les millions d’autres polonais et espagnols qui sont venus en France pour travailler dur tout en respectant les règles et les valeurs françaises.

Leurs enfants et petits-enfants sont aujourd’hui totalement assimilés, ce sont de vrais patriotes viscéralement attachés à la France.

Mais vous et votre idéologie d’un autre âge, toujours englués dans vos références passéistes, vous vous engagez dans une vaste opération de manipulation et de culpabilisation des français en osant comparer l’immigration du début de 20ième siècle avec la vague migratoire d’aujourd’hui !

Et de citer les symboles intellectuels de l’immigration réussie que sont Marie Curie (née en 1867), Picasso (né en 1881), et Pablo Casals (né en 1876), certes intégration réussie, mais au 19ième siècle !

A cette époque, les enfants d’immigrés polonais et espagnols faisaient l’objet d’un suivi scolaire visant à s’assurer qu’ils assimilaient bien la langue française, c’était un temps où les minutes de silence et la Marseillaise n’étaient pas boycottées, un temps où le monde était prospère.

De nos jours, les symboles de l’immigration ont plutôt le visage de monstres décérébrés tels Abdelhamid Abaaoud (2015, tuerie du Bataclan, 130 morts, principalement des jeunes), Mohamed Laouaiej Bouhlel (2016, massacre de Nice, 85 morts dont de nombreux enfants, des centaines de blessés), Ayoub El Khazzani (2015, ouvre le feu à la Kalachnikov dans le Thalys…)

Votre aveuglement, votre déni de la réalité socio-économique contemporaine sont très dangereux pour l’avenir de la France.

Enfin, quand on connaît le sort que les communistes ont réservé à l’élite polonaise au printemps 1940 dans la forêt de Katyn, j’aurais au moins la décence, à votre place, de ne pas utiliser l’image d’une brillante intellectuelle et scientifique polonaise pour justifier votre idéologie.

FrontNationalDesPO_Adresse

 


Soutien à la police! A Perpignan indécence et hypocrisie rimeraient-elles avec LR ?

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué du Front National des Pyrénées-Orientales

                                          Soutien de circonstance aux Policiers:
les dirigeants « Les Républicains » des P.O. s’enfoncent un peu plus dans l’hypocrisie!

Devant les déclarations du chef de file des LR 66, François Lietta, et du Maire Jean-Marc Pujol (Indépendant du 22 octobre 2016), sur leur soutien aux fonctionnaires de la Police Nationale, on ne peut que rester « sans voix »!

En effet, ce soutien de circonstance à nos policiers nationaux, juste avant une élection interne à leur mouvement, ne peut masquer les responsabilités objectives de la politique menée par ce parti, quand il était aux affaires.

Est-il encore utile de rappeler à nos concitoyens que c’est sous le gouvernement Fillon et la Présidence de Nicolas Sarkozy, qu’ont été supprimés près de 13 000 postes dans la Police Nationale et la Gendarmerie, et près de 4000 dans la DCRI…

Sans oublier les 54 000 postes de militaires supprimés, ce qui en plein opération Sentinelle, auraient pu soulager sur notre territoire nationale, les forces mobiles d’intervention (CRS ou Gendarmes Mobiles) !

Et en matière de Politique Judiciaire, on ne peut pas dire également que Nicolas Sarkozy et François Fillon aient fait preuve de fermeté…Avec un signe fort envoyé aux délinquants: la suppression de la double peine : la même qui nous aurait permis d’expulser l’auteur de l’attentat de Nice, islamiste de nationalité tunisienne, déjà condamné pour ʺviolencesʺ !
Les résultats de cette politique sont malheureusement bien visibles à Perpignan, où le bilan sécuritaire est directement lié à la ʺPolitique de la Villeʺ mise en place depuis 30 ans par l’UMP-LR… Les chiffres parlent d’eux-mêmes: violences faites aux femmes +45%, Cambriolages +24% ! (Source l’Indépendant du 14 septembre 2016)

Messieurs « Les Républicains », un peu de décence… A minima de l’honnêteté politique !

FrontNationalDesPO_Adresse


A Perpignan Communauté Urbaine une motion anti migrants censurée

groupeperpignanensemble

Motion sur les « migrants » refusée par J.M. Pujol en Conseil d’Agglo :

Communiqué des élus du Groupe « Perpignan Ensemble »

Le Groupe « Perpignan Ensemble » souhaitait profiter du point de débat N°13 de l’ordre du jour du Conseil de Communauté de PMMCU sur la Politique de la Ville, pour dénoncer la scandaleuse décision du gouvernement Valls, de faire porter à nos territoires les conséquences de sa politique laxiste en matière d’immigration… Sans consultation aucune, ni des élus, ni de la population !

C’est la raison pour laquelle, nous présentions ce 17 octobre, et souhaitions faire adopter par le Conseil de Communauté, une Motion intitulée « Ma Communauté Urbaine sans Migrants ».

Nous précisons que cette motion que nous avons déposée dans les délais, n’était pas dirigée, bien évidemment, contre les individus eux-mêmes ou contre les réels réfugiés politiques.

Dans dossier ce qui est scandaleux, c’est le passage en force des services de l’État, qui incapables de maintenir l’ordre républicain et l’Etat de Droit à Calais, reportent le problème sur nos collectivités, en disséminant partout sur le territoire des mini-jungles.

A Monsieur Vila, maire communiste de Cabestany ainsi qu’à tous ceux qui jouent avec les chiffres, et tentent de récupérer politiquement la misère humaine, le groupe « Perpignan Ensemble » rappelle les statistiques récentes d’Eurostat du 5 octobre dernier : Il n’y a, c’est un fait, que 30% de Syriens maximum (les autres provenant principalement d’Afrique subsaharienne), et  d’autre part près de 75% d’hommes seuls !

La vérité éclate au grand jour quand on apprend que seulement 20% des clandestins qui arrivent sur notre sol sont éligibles au Droit d’Asile !

Alors que nos territoires, sont confrontés à un taux de chômage élevé, que nos concitoyens font face à des problèmes de logement, à des difficultés pour boucler leur fin de mois, cette politique d’accueil décidée sans concertation apparait d’autant plus comme une aberration !

Nous considérons que l’installation de migrants situés sur nos territoires risque d’engendrer des tensions graves avec les administrés de nos communes, nuisant ainsi à l’ordre public et menaçant l’exercice des libertés individuelles garanties constitutionnellement. Nous rappelons également que des terroristes ont profité ou profitent clairement de ces flux pour pénétrer sur le territoire de la République dans le but d’y perpétrer des attentats

Notre responsabilité d’élus, c’est de préserver l’harmonie et le vivre-ensemble sur nos territoires, en appliquant sur cette problématique le principe de précaution !

Nous disons aussi, aux donneurs de leçons qui seraient tentés de comparer odieusement la submersion migratoire actuelle, avec les différentes vagues de populations arrivées dans notre pays depuis 50 ans, que ceux-ci auront des comptes à rendre devant l’histoire, du sang des victimes des attentats qui ont eu lieu récemment sur notre sol !

Enfin, nous dénonçons les propos scandaleux du Président-Maire, Jean-Marc Pujol, qui s’est déclaré lui-même « migrant », alors que nos frères et sœurs pieds-noirs, sont nés dans un département français !

groupeperpignanensemblepieddepage