Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


A Perpignan Communauté Urbaine une motion anti migrants censurée

groupeperpignanensemble

Motion sur les « migrants » refusée par J.M. Pujol en Conseil d’Agglo :

Communiqué des élus du Groupe « Perpignan Ensemble »

Le Groupe « Perpignan Ensemble » souhaitait profiter du point de débat N°13 de l’ordre du jour du Conseil de Communauté de PMMCU sur la Politique de la Ville, pour dénoncer la scandaleuse décision du gouvernement Valls, de faire porter à nos territoires les conséquences de sa politique laxiste en matière d’immigration… Sans consultation aucune, ni des élus, ni de la population !

C’est la raison pour laquelle, nous présentions ce 17 octobre, et souhaitions faire adopter par le Conseil de Communauté, une Motion intitulée « Ma Communauté Urbaine sans Migrants ».

Nous précisons que cette motion que nous avons déposée dans les délais, n’était pas dirigée, bien évidemment, contre les individus eux-mêmes ou contre les réels réfugiés politiques.

Dans dossier ce qui est scandaleux, c’est le passage en force des services de l’État, qui incapables de maintenir l’ordre républicain et l’Etat de Droit à Calais, reportent le problème sur nos collectivités, en disséminant partout sur le territoire des mini-jungles.

A Monsieur Vila, maire communiste de Cabestany ainsi qu’à tous ceux qui jouent avec les chiffres, et tentent de récupérer politiquement la misère humaine, le groupe « Perpignan Ensemble » rappelle les statistiques récentes d’Eurostat du 5 octobre dernier : Il n’y a, c’est un fait, que 30% de Syriens maximum (les autres provenant principalement d’Afrique subsaharienne), et  d’autre part près de 75% d’hommes seuls !

La vérité éclate au grand jour quand on apprend que seulement 20% des clandestins qui arrivent sur notre sol sont éligibles au Droit d’Asile !

Alors que nos territoires, sont confrontés à un taux de chômage élevé, que nos concitoyens font face à des problèmes de logement, à des difficultés pour boucler leur fin de mois, cette politique d’accueil décidée sans concertation apparait d’autant plus comme une aberration !

Nous considérons que l’installation de migrants situés sur nos territoires risque d’engendrer des tensions graves avec les administrés de nos communes, nuisant ainsi à l’ordre public et menaçant l’exercice des libertés individuelles garanties constitutionnellement. Nous rappelons également que des terroristes ont profité ou profitent clairement de ces flux pour pénétrer sur le territoire de la République dans le but d’y perpétrer des attentats

Notre responsabilité d’élus, c’est de préserver l’harmonie et le vivre-ensemble sur nos territoires, en appliquant sur cette problématique le principe de précaution !

Nous disons aussi, aux donneurs de leçons qui seraient tentés de comparer odieusement la submersion migratoire actuelle, avec les différentes vagues de populations arrivées dans notre pays depuis 50 ans, que ceux-ci auront des comptes à rendre devant l’histoire, du sang des victimes des attentats qui ont eu lieu récemment sur notre sol !

Enfin, nous dénonçons les propos scandaleux du Président-Maire, Jean-Marc Pujol, qui s’est déclaré lui-même « migrant », alors que nos frères et sœurs pieds-noirs, sont nés dans un département français !

groupeperpignanensemblepieddepage


Non à des mini-Calais dans les P.O. : l’initiative du Groupe « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

groupeperpignanensemble

Communiqué de presse

du groupe Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT

Migrants: le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » dépose une motion devant le conseil d’agglomération de PMMCU

Plusieurs communes des Pyrénées-Orientales étant confrontées à l’arrivée sur leurs territoires de plusieurs dizaines de migrants, en provenance de la jungle de Calais, sans que les populations et les élus aient été préalablement consultés, les élus du Groupe Perpignan Ensemble (FN/RBM), présidé par Louis Aliot, déposeront une motion intitulée « Ma Communauté Urbaine sans Migrants »,  lors du prochain conseil d’agglomération du lundi 17 octobre 2016.

Cette motion fait suite à l’annonce par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France,  consécutif au démantèlement de la « jungle » de Calais.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot », considèrent que ce passage en force du gouvernement socialiste  est tout simplement inacceptable car il menace gravement l’ordre public et la sécurité de nos administrés. Cette politique folle aura pour conséquence de multiplier les « mini » Calais sur l’ensemble du territoire national, sans consulter préalablement les populations et les élus locaux.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » exigent que les habitants et habitantes des communes retenues par les services de la Préfecture pour accueillir des clandestins soient au préalable consultés par la voie de référendums locaux.

FrontNationalDesPO_Adresse


Les Anciens à la Fête? les Séniors en colère!

FrontNatopnalPremierPartiPO

Communiqué de Catherine PUJOL

Conseillère municipale et communautaire

Responsable FN du canton Côte Sableuse

 CatherinePujolCantonales

 Une Fête en pleurs…

Dans le cadre de la semaine nationale des retraités et personnes âgées, dite Semaine bleue, les municipalités, via les associations et organismes d’accueil permanent des personnes âgées, organisent  depuis lundi, et jusqu’à dimanche, des animations destinées aux « Sages têtes cendrées » de notre société.

Alors que les Anciens sont à la Fête, les Séniors sont en colère.

Dans la rue, le 29 septembre dernier, les plus « alertes » dénonçaient le gel des pensions des retraités qui ne sont pas revalorisées ce 1er octobre 2016,  signant une quasi-stagnation pour la troisième année consécutive. Les pensions alignées sur les prix reculent par rapport aux salaires, des milliers de retraités n’ont plus les moyens de se soigner.

Selon le dernier rapport statistique de la Caisse nationale d’assurance vieillesse paru le 6 septembre dernier, les retraités  étaient en effet 366.253 en 2015 soit une hausse de 30% en six ans, avec un âge moyen de 66 ans. Une situation qui se dégrade au fil du temps et qui en pousse certains à rester actifs par nécessité, à chercher « un job pour s’en sortir ». Symbole d’un abandon des plus âgés par l’État, politique menée ces dernières années, le taux de pauvreté des retraités ne cesse d’augmenter. Même s’il reste inférieur aux autres catégories, 7,9% d’entre eux vivaient sous le seuil de pauvreté en 2013 contre 7,7% en 2012.

Le niveau de vie des retraités décroche, une Fête en pleurs pour une majorité d’entre eux !

FrontNationalDesPO_Adresse


Encore des engagements non tenus: la LGV Montpellier-Perpignan repoussée aux calendes grecques

FrontNatopnalPremierPartiPO

Communiqué des élus FN/RBM

des Pyrénées Orientales

La LGV Montpellier-Perpignan repoussée aux calendes grecques

Dans le cadre d’un rapport du groupe de travail des sénateurs sur l’avenir des lignes TGV, il est préconisé le gel de la ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan pendant 15 ans !!!

Faisant fi de l’impérieuse nécessité du développement de l’économie locale pour lutter contre le chômage de masse sur notre territoire, les parlementaires de droite et de gauche proposent l’abandon de notre avenir.

Alors que le gouvernement espagnol et la Generalitat de Barcelone ont tenu leurs engagements, la France, par l’intermédiaire de ces parlementaires, décident de ne plus respecter les engagements internationaux de notre pays.

L’avenir économique de notre territoire est en danger. Notons le silence assourdissant de Madame Delga et des 6 parlementaires de droite et de gauche de notre département. “Qui ne dit mot consent “.

Louis Aliot et l’ensemble des élus FN/RBM des Pyrénées Orientales continueront le combat pour relier Perpignan au réseau TGV entre Barcelone et Paris.

FrontNationalDesPO_Adresse


« Démocratie » socialiste à la Hollande: des mini-Calais partout, dont à Sainte-Marie de la Mer

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué des élus FN/RBM des Pyrénées-Orientales

Démantèlement de la « Jungle » de Calais : les migrants arrivent à Sainte-Marie-la-Mer !

La rumeur, qui se faisait de plus en plus pressante, vient d’être confirmée par le Maire de la commune de Sainte-Marie-la-Mer à ses conseillers municipaux: des migrants en provenance de Calais vont être relogés sur la commune aux frais de la collectivité, dans les locaux du CCAS d’EDF.

Rappelons que cette arrivée se fait dans le cadre d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France à la suite du démantèlement de la « jungle » calaisienne.

Cette politique aberrante qui consiste à vouloir créer des mini-Calais partout sur notre territoire, sans consulter préalablement les populations et les élus locaux, apparaît comme un nouveau passage en force du gouvernement socialiste.

Alors qu’en catimini, la Préfecture des P.O. loge déjà des centaines de clandestins dans les hôtels de Perpignan, les élus Front National des Pyrénées-Orientales dénoncent cette situation imposée et inacceptable, dont on sait qu’elle représente une grave menace pour l’ordre public et la sécurité de nos administrés.

Il n’est pas inutile de rappeler à nos concitoyens, que ceux que l’on nous présente comme des migrants ou des réfugiés, sont principalement des immigrés clandestins qui ne proviennent pas de pays en guerre et qui ne peuvent donc pas bénéficier de demande d’asile !

Pour la commune de Sainte-Marie-la-Mer, le Front National des P.O. demande à monsieur le Maire, Pierre Roig, de prendre ses responsabilités en consultant la population par le biais d’un référendum local, et ce dans les plus brefs délais.

FrontNationalDesPO_Adresse


Politique de la Ville confiée à la Gauche à Perpignan : gaspillage et inefficacité…

 

FrontNatopnalPremierPartiPO

Communiqué des élus FN/RBM

du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

« Politique de la Ville confiée à la Gauche à Perpignan : gaspillage et inefficacité… »

Lors du dernier Conseil Municipal du 22 septembre, Louis Aliot et les élus de l’opposition ont clairement dénoncé l’inefficacité du « Contrat de Ville » signé entre le maire Jean-Marc Pujol, le Conseil Départemental, le Conseil Régional et les services de la Préfecture.

En effet, malgré les déclarations et la fermeté d’apparence, le maire LR continue d’appliquer une « Politique de la Ville » digne d’une municipalité socialiste, par l’intermédiaire de son adjoint en charge de ce dossier, lui-même rappelons-le, ancien élu socialo-communiste !

Alors que récemment encore, des pompiers et des policiers étaient pris à partie, et leurs véhicules caillassés dans un quartier « prioritaire » de la Ville, Jean-Marc Pujol continue parallèlement de cautionner des associations ouvertement communautaristes (ou soutenant l’immigration clandestine), par le versement de dizaines de milliers d’euros de subventions…

Pendant que des bandes de voyous, bénéficiant d’une panoplie complète de loisirs et de la bienveillance des élus, font la loi dans les quartiers, les Perpignanaises et les Perpignanais subissent de leur côté, insécurité grandissante et paupérisation.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » réclament une inflexion complète de cette politique de la ville, coûteuse, inefficace, démagogique et clientéliste !

FrontNationalDesPO_Adresse


Louis Aliot répond aux mensonges et manipulations des intégristes catalanistes

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué de Louis Aliot
Louis AliotDéputé européen
Conseiller municipal et communautaire de Perpignan

« Réponses aux mensonges et manipulations des intégristes catalanistes »

Il y a une grande différence entre défenseurs de l’identité catalane et catalanistes intégristes.

Je ne pense pas que poser des panneaux « pays catalan » fasse avancer la cause de l’enracinement catalan, pas plus que de se mettre sous la bannière d’un parti politique catalano-espagnol, qui comme la girouette, s’oriente en fonction des vents…

Je suis français et catalan d’adoption, je n’ai pas à recevoir de leçons des professionnels de l’agitation catalane bien relayés par la presse locale. Seules les urnes sont souveraines !
Que ces personnes et mouvements se présentent aux élections sous leurs bannières propres, et qu’ils soient assez sincères pour défendre un projet autonomiste ou indépendantiste qu’une grande majorité de nos concitoyens refusent.

Pour moi, défendre l’identité est un projet de vie, de défense d’un patrimoine, de traditions multiséculaires, d’une culture aujourd’hui menacée par une immigration de masse d’origine extra-européenne, dans une nation qui malheureusement n’assimile plus.

Républicain, je défends l’unité et l’indivisibilité de la république française et ne me trompe pas de combat et de priorité. Les français de culture catalane ne préserveront leur identité propre que dans une France forte, et cette défense intelligente d’un enracinement riche et populaire contribuera à conforter notre identité nationale, face à une mondialisation marchande et financière hostile à toutes formes d’enracinement.

Catalans d’accord, mais Français d’abord !

FrontNationalDesPO_Adresse