Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


1 commentaire

Une menace extrémiste oui, celle de l’extrême bêtise de gauche !

bourquinLe sénateur, Président du conseil régional PS vient de réitérer ses attaques anti-FN lors d’un hommage rendu à Jean Jaurès. Il a déclaré : « un message que je suis allé porter dans la torpeur de l’été pour faire passer une idée importante: la nécessaire lutte contre l’extrême droite avec qui l’acoquinement n’est pas permis ». L’amalgame, toujours l’amalgame !

Non monsieur le sénateur socialiste, il n’y a pas de péril d’extrême-droite en France dans la mesure où dans notre pays l’extrême droite est résiduelle et que qualifier les 25 % de Français qui font confiance à Marine LE PEN de ce qualificatif infamant est une diffamation à l’encontre de ces millions de français.

La gauche n’a manifestement rien compris et continue dans son délire qu’elle croit électoralement encore payant alors que les citoyens ont bien compris la manœuvre.

Le seul extrémisme qui menace est l’extrême bêtise de la gauche qui conduit la France dans un mur !

Les socialistes sont menacés jusque dans leur fief. Les élections à venir laisse entrevoir un cuisant échec et la région Languedoc-Roussillon n’échappe pas à cette tendance. Face au désastre Hollande et à son bilan calamiteux, face à l’arrogance des potentats locaux et des promesses jamais tenues, l’électorat anciennement de gauche se « désidéologise » au profit du bons sens, du courage et de la protection des valeurs. Et de ce point de vue,  le naufrage socialiste est un puissant accélérateur électoral de recomposition politique.

Face aux échecs de la gauche et de l’UMP-UDI, le Front National incarne une alternative crédible, loin des amalgames et élucubrations démagogiques de quelques princes aux trônes chancelants…


Marchés publics ouverts à la concurrence étrangère : 
L’UMPS responsable et coupable !

Louis AliotCommuniqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014

Le coup de sang des membres de la fédération du BTP 66, furieux de voir un marché public en partie confié à des entreprises étrangères, est légitime.
Il va falloir cependant ouvrir les yeux sur la réalité !

Derrière la colère, nous dit le responsable professionnel, « il y a des raisons de penser qu’on manque de courage politique. » Et bien non, cher monsieur, avec tout le respect que je vous dois, ne mettez pas tous les « politiques » dans le même panier !

Nous sommes dans un département où les citoyens ont très bien, et très vite compris les périls de cette Europe-là en rejetant le funeste traité constitutionnel européen en 2005 à 65% alors que les parlementaires du département (les deux sénateurs UMP Alduy et Blanc et les quatre députés Mach, Calvet, Franco et Irles) l’avait voté à 100 % !

Encore mieux et récemment encore, le Traité Budgétaire Européen qui entérine ces pratiques de concurrence à outrance et sans limite, négocié par Nicolas Sarkozy, a été voté le 9 octobre 2012 par tous nos parlementaires de Droite comme de Gauche : Cresta, Neuville, Aylagas, Sire, Calvet et Bourquin ! UMP et PS main dans la main !

Cette politique européenne suicidaire est inscrite, noir sur blanc, dans les traités votés avec comme principe conducteur la sacrosainte « notion de concurrence libre et non faussée ! » à l’échelle européenne.

C’est d’ailleurs à ce titre que les gouvernements ne peuvent plus aider directement des entreprises qui souffrent et à ce titre aussi que les marchés publics sont désormais ouverts à la concurrence étrangère. Et si la France ou les collectivités ne le font pas, elles seront condamnées !

Cette politique qui a déjà ruiné notre agriculture, notre industrie et une partie de nos services gangrène tous les secteurs de l’activité économique faisant de la zone euro l’espace économique le moins compétitif du monde, de la France un champ de ruine et du Roussillon un désert pour l’emploi.

Oui, les politiciens locaux UMPS prennent vraiment les citoyens et les entrepreneurs locaux pour des imbéciles !

Pour protéger nos emplois et nos entreprises, il faut changer ce système, il faut réorienter l’Europe et mettre en place un protectionnisme intelligent et raisonnable.