Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Lettre ouverte à François Calvet sur Monsieur Vera

Louis Aliot - candidat tete de liste Perpignan Ensemble - Elections Municipales 2014Le 20 septembre 2013

Monsieur François CALVET
Sénateur-Maire du SOLER
Président de l’UMP 66
Place de la République
66270 – Le Soler

Monsieur Le Sénateur-Maire,
Monsieur Le Président de l’UMP-66

Présent hier jeudi 19 septembre 2013 au conseil municipal de Perpignan, assis sur les bancs des citoyens pour assister à cette séance (L’Indépendant de ce jour), quelle ne fut pas ma surprise d’être apostrophé et diffamé en public par un élu catalaniste (CDC) avec qui vous avez contracté un partenariat privilégié.

Au moment où l’ancien Premier Ministre de Nicolas Sarkozy prétend se battre contre le sectarisme, il est à noter que dans les Pyrénées-Orientales vos alliés et amis n’hésitent pas à imiter les socialo-communistes en racontant n’importe quoi !

Je ne connaissais pas bien ce monsieur Vera, dont l’expression orale est des plus obscure, mais une rapide recherche internet m’a grandement interpellé.

Dans un blog d’informations générales local sous le titre « Un « ex-terroriste » sur la liste PS des Pyrénées-Orientales, selon Madrid » (http://www.la-clau.net/info/un-ex-terroriste-sur-la-liste-ps-dans-les-pyrenees-orientales-selon-madrid-3949), j’apprends avec stupéfaction que ce monsieur serait lié à d’anciens réseaux terroristes (aujourd’hui dissous) en catalogne espagnole.

Qu’il soit présent sur une liste de gauche ne me gênait pas outre mesure puisqu’il correspondait à l’intolérance idéologique de cette famille politique qui est en train de finir de ruiner la France. Mais que l’UMP dont vous êtes ici le représentant pactise avec ce genre de girouette politique au passé douteux, extrémiste et violent me laisse pantois !

C’est d’autant plus grave que ce monsieur a inventé une histoire mettant en cause Marine Le Pen. Contrairement aux affabulations de votre allié, Marine n’a jamais mis les pieds à Madrid ou ailleurs en Espagne pour participer à des réunions politiques.

Au-delà de la plainte que je ne manquerai pas de déposer dans les plus brefs délais, sachez monsieur le Sénateur-Maire que je compte bien diffuser un tract sur cet allié UMP dont beaucoup de vos sympathisants ou électeurs ignorent le passé.

Bien respectueusement,
Louis Aliot, tête de liste « Perpignan Ensemble » et Conseiller Régional des Pyrénées-Orientales


Marchés publics ouverts à la concurrence étrangère : 
L’UMPS responsable et coupable !

Louis AliotCommuniqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014

Le coup de sang des membres de la fédération du BTP 66, furieux de voir un marché public en partie confié à des entreprises étrangères, est légitime.
Il va falloir cependant ouvrir les yeux sur la réalité !

Derrière la colère, nous dit le responsable professionnel, « il y a des raisons de penser qu’on manque de courage politique. » Et bien non, cher monsieur, avec tout le respect que je vous dois, ne mettez pas tous les « politiques » dans le même panier !

Nous sommes dans un département où les citoyens ont très bien, et très vite compris les périls de cette Europe-là en rejetant le funeste traité constitutionnel européen en 2005 à 65% alors que les parlementaires du département (les deux sénateurs UMP Alduy et Blanc et les quatre députés Mach, Calvet, Franco et Irles) l’avait voté à 100 % !

Encore mieux et récemment encore, le Traité Budgétaire Européen qui entérine ces pratiques de concurrence à outrance et sans limite, négocié par Nicolas Sarkozy, a été voté le 9 octobre 2012 par tous nos parlementaires de Droite comme de Gauche : Cresta, Neuville, Aylagas, Sire, Calvet et Bourquin ! UMP et PS main dans la main !

Cette politique européenne suicidaire est inscrite, noir sur blanc, dans les traités votés avec comme principe conducteur la sacrosainte « notion de concurrence libre et non faussée ! » à l’échelle européenne.

C’est d’ailleurs à ce titre que les gouvernements ne peuvent plus aider directement des entreprises qui souffrent et à ce titre aussi que les marchés publics sont désormais ouverts à la concurrence étrangère. Et si la France ou les collectivités ne le font pas, elles seront condamnées !

Cette politique qui a déjà ruiné notre agriculture, notre industrie et une partie de nos services gangrène tous les secteurs de l’activité économique faisant de la zone euro l’espace économique le moins compétitif du monde, de la France un champ de ruine et du Roussillon un désert pour l’emploi.

Oui, les politiciens locaux UMPS prennent vraiment les citoyens et les entrepreneurs locaux pour des imbéciles !

Pour protéger nos emplois et nos entreprises, il faut changer ce système, il faut réorienter l’Europe et mettre en place un protectionnisme intelligent et raisonnable.