Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Le Ribéral: remerciements des candidats FN à leurs électeurs.

BinomeRiberalCommuniqué de Bruno Lemaire, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, membre du comité central du Front National et de Anne-Marie Lahaxe, conseiller communautaire de Perpignan.

En tant que candidats du Front National sur le canton 14 (Le Ribéral) des Pyrénées Orientales, nous remercions chaleureusement les 3 822 électeurs des 7 communes qui nous ont accordé leur confiance dimanche dernier 29 mars.
Même si notre progression importante entre les deux tours – 661 voix de plus – n’a pas permis notre élection, notre résultat final, ainsi que celui de nos amis du FN/RBM sur les 16 autres cantons des P.O., montre que notre mouvement réalise une percée remarquable dans le paysage politique local.
Au vu des résultats du premier tour, le Front National apparaît comme le premier parti politique du département, avec un total cumulé de 64 000 voix, contre 60 000 seulement pour l’union PS-EELV-FG-RG qui « rafle » pourtant 11 cantons sur les 17 en lice.
Le FN/RBM est le seul mouvement qui soit en net progrès par rapport au scrutin de 2011, le seul donc qui ait su rassembler largement au-delà du clivage droite-gauche stérile et périmé, alors que l’axe pertinent est l’axe souverainiste-européiste, ou national-mondialiste.

Nous tenons aussi à remercier tout spécialement nos jeunes suppléants, natif du département et résidant, pour l’un, sur le chef lieu du canton, pour l’autre juste à côté, Axel Clement et Stephanie de Lafuente, ainsi que toute notre équipe, Philippe, Roger, Charles, Sébastien, Roger et tant d’autres, sans oublier notre ami Robert Olives, sans qui nous n’aurions jamais atteint de tels scores, en particulier à Baho (49.76% au second tour) , Villeneuve (48,03%) et Peyrestortes (44.25%).

Nos adversaires politiques ont raillé notre candidature, en nous traitant parfois même de candidats fantôme, sous le seul prétexte que nous nous lancions à la bataille contre un quatuor composé de 2 maires, d’une adjointe et d’un président d’association. Il est vrai que s’en prendre à des notables a de quoi surprendre, dans une France dominée trop souvent, hélas, par des baronnies et des féodalités que l’on souhaiterait d’un autre âge. Il est vrai aussi que nos moyens ne nous permettaient pas d’inonder les sept communes du Ribéral de tracts à l’éthique douteuse – promettre aux Pézillanais que le maire de St Estève ne les oublierait pas – et à la régularité plus que discutable, ni de les faire distribuer par quelques employés municipaux déchargés d’autres missions pour l’occasion.

Il n’empêche. Nous savions en nous engageant contre des représentants du système qui a géré la France et ses territoires depuis plus de 30 ans, de façon alternative, que la lutte serait difficile. Et ce fut le cas.

Cependant, même si nous n’avons pas été élus, nous ne désertons pas le terrain. Nous restons à vos côtés, à votre service, aux côtés de tous ceux qui n’en peuvent plus, qui veulent un changement, un vrai changement.

Nous continurons à semer et vous donnons rendez-vous en décembre prochain, aux élections régionales, où le Front National présentera des listes dans toute la France avec des chances accrues de victoire, non pour lui, mais pour que re-vive la France, celle que nous sommes si nombreux à aimer, et de plus en plus nombreux à vouloir défendre contre l’oligarchie ou la bureaucratie de Bruxelles.

Merci encore de votre soutien.

Bruno LEMAIRE   et   Anne-Marie LAHAXE


Abus de pouvoir? La question se pose au Canton 6 (Les Vernets) des P.O.

Avantages réservés à certains candidats ? Abus de pouvoir ?

par Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK et Bernard REYES, candidats FN-RBM66 sur le canton 6 Perpignan 1 « Les 3 Vernets »

Les candidats aux élections départementales sur Perpignan ne sont pas traités de la même façon qu’ils soient UMP ou qu’ils aient une autre étiquette politique. Certains ont des avantages que leur procure leur Maire UMP…

Nous avons constaté, ce jour, vendredi 20 février 2015 à 18 h que les candidats Annabelle Brunet et Richard Pully Belli ont fait  interdire le stationnement devant leur permanence électorale, sise au  116 avenue Joffre à Perpignan, par un arrêté municipal et des barrières, outil municipal, y ont été installées.

AbusDePouvoirVernets

Le seul stationnement qui n’a pas été interdit est réservé aux handicapés mais la voiture stationnée appartient au candidat, bel hommage aux handicapés qui iront, ce soir, stationner là où ils le pourront !

Tout ceci pour l’inauguration de leur permanence électorale. Mais où est le respect du citoyen ? Vont-ils nous donner des leçons de morale républicaine au cours de leur campagne électorale comme le respect, la solidarité, le bien-vivre ensemble, etc ?

« Cause toujours, fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais ! »


Le maire communiste d’Estagel hors la loi!

Communiqué de Robert Olives et Florence Jurado

66-15-vallée agly-olives-jurado

candidats FN/RBM aux élections départementales 2015 dans le canton 15 Vallée de l’Agly

C’est avec colère et stupéfaction que nous avons appris par une tribune de M. Joseph Jourda, conseiller municipal d’opposition à Estagel, que le maire communiste d’Estagel s’était permis, lors de la cérémonie des vœux 2015, de présenter les candidats socialistes à l’élection départementale à la population.
Si avérés, ces faits sont constitutifs d’un manquement manifeste aux dispositions de l’article L52-1 du code électoral, passibles de 75000 euros d’amende et d’une potentielle annulation de l’élection.
Le maire d’Estagel est donc hors la loi en ayant rompu le principe de neutralité inhérent à son statut de maire au détriment des candidats UMP et de nous-mêmes, candidats Front National.
Soyez assurés que nous comptons faire respecter le principe d’égalité et de neutralité des collectivités territoriales en cette période électorale. Nous exigeons des explications et nous nous gardons de donner des suites à cette affaire.
Nous espérons surtout que la population du canton ne sera pas dupe de l’entreprise corrosive de la gauche tant au niveau départemental que national et qu’elle s’en souviendra au moment de glisser son bulletin dans l’urne.