Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


A propos de l’affaire Farid Nenyettou et de l’éthique du métier d’infirmier.

Stage d’étudiant infirmier de M. Farid Benyettou.

Catherine Pujol, Conseiller communautaire et municipal de Perpignan (Groupe FN/RBM Perpignan « Ensemble avec Louis Aliot ») tient à préciser :

La diffusion par les médias de l’information selon laquelle M. Farid Benyettou, l’ex-mentor des frères Kouachi, était étudiant infirmier stagiaire aux urgences de la Pitié-Salpêtrière depuis décembre dernier demande quelques éclaircissements concernant l’éthique de cette profession, et son accès aux études.

La profession infirmier n’est pas une formation comme une autre. Les infirmiers  sont en contact direct et quotidien avec les patients qui placent en ces professionnels toute leur confiance.  Il est du devoir des infirmiers d’honorer cette confiance. La  profession n’est pas, hélas, toujours considérée à la hauteur des exigences éthiques et de moralité que les citoyens sont en droit d’attendre de ses membres.

Les critères de sélection du concours d’accès aux études d’infirmier ne doivent pas dévier vers des quotas à combler pour certains Instituts ou servir la reconversion professionnelle à l’ emploi assuré en fin d’études.

Il est du devoir de la loi de vérifier les compétences autant que la moralité en accédant notamment au casier judiciaire détaillé. Il faut considérer la possibilité que chaque étudiant le présente impérativement dès le début des études infirmières afin que ces vérifications soient faites par chaque Institut de Formation ou par l’Ordre des Infirmiers.

Enfin, il est important à ce jour de réaffirmer les fondements républicains et laïques qui animent la profession d’infirmier, en conformité avec le Code de la Santé Publique : « …L’infirmier ou l’infirmière dispense ses soins à toute personne avec la même conscience quels que soient les sentiments qu’il peut éprouver à son égard et quels que soient l’origine de cette personne, son sexe, son âge, son appartenance ou non-appartenance à une ethnie, à une nation ou à une religion déterminée, ses mœurs, sa situation de famille, sa maladie ou son handicap et sa réputation ».

 Mr Farid Benyettou a refusé un stage durant ses études, au motif de non compatibilité  avec sa religion. Comment se monsieur va-t-il pouvoir exercer sa profession en toute éthique ?


Soutien du FN/RBM aux médecins libéraux

Soutien du FN/ Rassemblement Bleu Marine au mouvement de grève des médecins libéraux et cliniques privées

par Catherine Pujol, Conseillère municipale et communautaire de Perpignan.

 Ce gouvernement socialiste va mettre en œuvre les mesures les plus destructrices de l’histoire de la médecine libérale.

Le projet de loi de santé de Marisol Touraine suscite bien des inquiétudes quant au devenir de notre système de santé français, considéré  jusqu’à ce jour le plus performant en Europe dans la prise en charge et le libre accès aux soins de qualité.

Au printemps 2015 prochain, ce ne hélas plus le cas, l’avenir risquant  de devenir beaucoup plus sombre pour les patients du privé.

La loi de Madame Touraine modifiera les règles imposées aux cliniques pour faire partie du « service public hospitalier » en les rendant obligatoires d’ici à 2017. Elle projette de fermer les services d’urgences des cliniques privées dès lors qu’un seul praticien de l’établissement persistera dans le dépassement des honoraires.

Le « tiers payant généralisé », mesure à caractère social déjà en vigueur pour les personnes en difficultés,  banalisera l’acte médical en un « faux-semblant gratuité » pour les patients avec risque accru de consommation des consultations et augmentation des dettes des caisses d’assurances maladie. Il deviendra un casse-tête administratif pour les médecins libéraux noyés dans plus de 500 mutuelles au détriment du temps de consultation avec aucune garantie de paiement sans délai.

« Le nouveau dossier médical partagé » donnera atteinte au secret médical. L’assurance maladie en aura la maîtrise d’œuvre et une vision parfaite sur son contenu avec les conséquences qui peuvent en résulter sur la stigmatisation du  patient ou de ses cotisations.

Les agences de santé (ARS) auront un « pouvoir exorbitant » alors qu’elles ont déjà « démantelé la permanence des soins (PDS), en y substituant une prise en charge exclusivement hospitalière, sans se soucier de l’intérêt du patient, ni du coût pour la collectivité ». Le service territorial de santé au public « supprimera la liberté de choix des patients » et pourrait se solder,  à plus ou moins longue échéance, à un non remboursement de la consultation si le patient dévie de  ce parcours de soins public.

S’attaquer à « la racine des inégalités en santé » ne semble être qu’un prétexte à Madame la Ministre afin de lancer la mort du système privé français. La médecine française, excellent modèle de soins, est aujourd’hui à la veille d’un déclin qui mènera notre santé en péril dans « un parcours de soin public » entrainant  la dégradation de celui-ci.

Encore une réforme de régression pour la France de ce gouvernement socialiste.

 En cas de besoin en cette fin d’année :

L’association d’urgentistes libéraux (SOS médecins) a décidé de s’associer au mouvement de grève des médecins libéraux entre Noël et le Jour de l’An.

Sur le terrain, des médecins généralistes seront réquisitionnés en cas de besoin, pour assurer les consultations et visites.

Pour toute urgence médicale grave, ou en cas de doute, les patients sont invités à contacter le 15, accessible 24h/24. L’ARS garantit pendant cette période de fin d’année la capacité d’accueil des services d’urgence des établissements publics. Elle intervient aussi par la réquisition de médecins spécialistes exerçant en cliniques privées, afin que toutes les activités relevant de l’accueil dans les services d’urgence et les maternités y soient assurées. Un dispositif semblable sera mis en place pour la semaine du 31 décembre.


LMPT, une nouvelle marée bleu-blanc-rose

CatherinePujol

Réflexions de Catherine PUJOL, Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire FN,

groupe « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT »

La « Manif pour tous», une nouvelle « marée bleu-blanc-rose ».

Désirer, concevoir et mettre au monde un enfant résulte de l’alchimie physiologique d’un homme et d’une femme appelée scientifiquement l’accouplement  dont  naît un « petit d’homme ».

La  Recherche Médicale est venue au secours des couples que la  Nature contrariait à juste titre. Il faut simplement rappeler, aujourd’hui, qu’à l’origine, les premières techniques de procréation médicalement assistée (PMA ou insémination artificielle) ont été développées pour permettre à des couples infertiles d’avoir des enfants. Par la suite, ces techniques ont été utilisées dans d’autres cas, y compris pour éviter la transmission de maladies génétiques. La PMA est légiférée en France  par l’article L2141-1 du code de la Santé Publique.

La GPA (gestation pour autrui) relève du domaine de l’éthique, du sens que le couple souhaite donner à son désir d’enfant et donc de sa propre conscience morale.  Louer, acheter le ventre d’une inconnue ou pas d’ailleurs, reste interdit en France. Traverser l’océan, les frontières pour accéder à la GPA dans un autre pays relève d’une enfreinte à la loi tout simplement.

Homoparentalité… Mesdames, messieurs, avez-vous pensé aux conséquences du développement psycho-social des enfants que vous élèverez ? Avez-vous pensé que ces enfants seront un jour des adolescents en recherche d’une identité sexuelle ?

Avez-vous pensé au regard, au questionnement des autres enfants ?

Avez-vous donc oublié l’impitoyable cours d’école ?

Sous prétexte d’évolution d’avancées scientifiques, la pensée sociétale devrait évoluer dites-vous ? L’arrimage aux valeurs morales et éthiques vous semble désuet ?

Manifester son opposition à la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes (PMA), à la gestation pour autrui (GPA), ou le supposé enseignement d’une « théorie du genre » à l’école n’est  point un signe de régression maladif  mais plutôt un signe de réflexivité positive sur l’avenir de notre société en danger.


Une rénovation particulièrement réussie: l’ancien Evêché

A propos de « L’Ancien Evêché, un espace d’exposition en devenir. Regard sur la Sanch « 

Communiqué de Catherine PUJOL,
Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire F N
de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT »

Ancien Evêché

L’ouverture des journées du Patrimoine et le Vernissage de l’exposition « L’Ancien Evêché, un espace d’exposition en devenir. Regard sur la Sanch », ce samedi 20 septembre, a permis aux participants de découvrir une merveille du patrimoine de la ville en ce magnifique bâtiment rénové que l’Ancien Evêché.
Responsables et fidèles de la confrérie de la Sanch ont commenté l’exposition en groupe ou individuellement avec la même foi, ferveur et dévotion qui les animent à chaque procession de Vendredi Saint. Un Christ de l’église La Réal datant du XIXème siècle, une Ste Véronique en carton mâché et paille, attestent des techniques manuelles anciennes résistant au temps et aux multiples processions.
En ces temps de troubles de la foi, de persécution des chrétiens, de guerre de religions ou politiques, le Conseil Municipal d’opposition présent à ce vernissage, spécialement attaché aux traditions culturelles catalanes ne peut que se féliciter de cette richesse patrimoniale de notre ville et région du Roussillon.


Y aurait-il une nouvelle zone de non droit à Perpignan, au Vernet?

Insécurité, caillassage, autour de la nouvelle école d’infirmières, au Vernet.

communiqué de Catherine PUJOL, Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire Front National de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT » :

Le 1er septembre dernier, lors de l’inauguration de la nouvelle annexe de l’école d’infirmière située au cœur du centre commercial Clodion par Monsieur le Maire Jean Marc Pujol, le Conseil Municipal de Perpignan, majorité et opposition présents, avaient été pris à partie par des riverains dénonçant l’insécurité du quartier et le « caillassage » des nouveaux locaux de l’ école d’infirmières.
Un communiqué de l’opposition aux médias, que l’on aurait souhaité davantage diffusé par les professionnels de l’information, s’inquiétait pour la sécurité des riverains, des étudiants et du personnel formateur de l’IMFSI amenés à traverser la cité jusqu’à des heures tardives.
Il n’a pas fallu attendre la saison hivernale ou la nuit tombée pour que ces faits dénoncés, jusque-là restés sous silence, ne fassent l’objet d’une recrudescence confirmée le 20 septembre 2014 dans le quotidien local (page 5) par le syndicat Alliance police nationale.
Aujourd’hui, ces forces de l’ordre, exerçant leur fonction dans ce quartier, se voient à leur tour menacées par ces « voyous qui n’ont pas leur place à l’école d’infirmières…» propos de Monsieur Le Maire de Perpignan le 1er septembre …

Des étudiantes infirmières ont déjà été injuriées, des femmes prises à partie. Ces « voyous » se permettent maintenant de menacer les policiers ? Ces « voyous » sèment insécurité et terreur dans une cité où la majorité des habitants ne demandent qu’à vivre normalement. Il est vrai que c’est un quartier où les « autorités demandent aux policiers de passer sans s’arrêter ! …»


Perpignan : Lycée Maillol , à propos d’un article du journal local du 16/09. Respect, dignité ou voyeurisme!

Réflexion  de Catherine PUJOL, Conseillère Municipale, Conseillère Communautaire de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT »

Quand un proviseur de lycée fait appliquer le règlement intérieur, les lycéens s’indignent et manifestent leur mécontentement ?

En réponse à cet étonnement, certains psychologues étayeront la théorie de la crise d’adolescence, d’autres  la solidarité entre jeunes…

Il est hélas récurent d’observer de nos jours un phénomène bien ancré, celui de l’opposition aux règles, lois, valeurs indispensables à la vie en communauté dans un concept d’humanitude classé désuet : le Respect.

Humanitude pourtant il en est bien question dans la décision du Proviseur et des représentants de la vie scolaire du Lycée Maillol qui contournent  la loi du 10 février 2004 sur « le port des signes et des tenues dans les collèges et lycées » et surtout adaptent  le règlement intérieur du lycée afin de permettre à une jeune fille atteinte d’une pelade décalvante récidivante de porter

«…bandana, bonnet, bob ou panama… » à l’intérieur de l’établissement et des salles de cours. Cette décision cependant ne convient pas à la jeune fille ni à sa famille préférant le port d’une casquette, interdite dans le règlement intérieur au lycée.

Et ce feuilleton de durer depuis plusieurs années «…au départ, j’avais un foulard sur toute la tête comme les cancéreux, puis  un bandana à l’américaine, un bandeau… » Raconte cette jeune fille. « … On l’empêche de garder un minimum de féminité… » Disent ses camarades.

Dans le récit des malheurs de cette jeune fille, il est à déplorer le manque de diplomatie  tenu sur « le foulard des cancéreux » portés par des femmes au combat quotidien qui n’apprécieront sûrement pas…

Ce feuilleton, dont la presse s’est empressée de saisir afin de nous émouvoir est un voyeurisme de  télé réalité qui  n’a que trop durer maintenant.

Le lycée Maillol laïque a semble-t-il assez user de son temps pour adapter le statut de cette jeune fille afin de lui permettre de suivre une scolarité normale jusqu’à « l’accueillir accompagnée scolairement de manière…individualisée ! ».

Des solutions sont proposées, il en est une qui conjure féminité et mode, le panama …que demander de plus ?

Allons-nous accepter indéfiniment que l’enseignement laïc soit obligé d’adapter son fonctionnement, ses règlements internes  aux désidératas de familles ou autres quelconque pressions, au détriment des experts qui dirigent ces collèges et lycées, au détriment des lois qui nous gouvernent ?


PMCA et Accueil des gens du voyage.

Marine&Louis

 Communiqué de Catherine Pujol, Conseillère Communautaire, Conseillère Municipale, Liste « Perpignan Ensemble Rassemblement bleu marine».

L’Etat, « socialiste », demande de créer encore une centaine de places d’accueil de gens du voyage sur le territoire de la communauté d’agglomérations Perpignan Méditerranée dont la majorité UMP crie au scandale.

Au risque de mettre d’accord Messieurs Vila, Jean et Robert, il suffit d’observer effectivement le chemin parcouru à ce jour, en relisant le rapport du Préfet de Région du 21 juin 2013, concernant la mise en œuvre du schéma départemental d’accueil des gens du voyage et son avancement à cette date.
A la lecture de la synthèse, point 4-6, les Pyrénées Orientales ont réalisé 54% d’aires d’accueil et 75 % d’aires de « grand passage » supplémentaires, ce qui classe notre département deuxième du Languedoc-Roussillon après l’Aude dans la réalisation et donc « bons élèves ».

Bien entendu Monsieur Jean Vila que les gens du voyage ne demandent pas « des campings 5 étoiles », mais bien entendu Monsieur Robert Vila que « ces aménagements coûtent excessivement chers »…aux contribuables ne l’oublions pas.
Bien trop souvent, ces voyageurs aiment à se poser… où bon leur semble, faire… comme bon leur semble, c’est-à-dire vivre selon leurs coutumes trop souvent irrespectueuses de nos règles et lois. Il suffit d’arrêter de nous voiler la face, il suffit d’ouvrir nos yeux, d’oser observer en nous promenant, d’oser dénoncer à haute voix cette triste vérité.

Alors, la médaille d’argent des Pyrénées Orientales de notre région devrait vous mettre d’accord, Messieurs Vila Jean et Robert, le département est bien doté en emplacements d’accueil des gens du voyage.