Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Commerce en centre-ville de Perpignan : Louis Aliot et les élus d’opposition déposent une Motion de soutien au commerce de proximité.

Louis Aliot - candidat tete de liste Perpignan Ensemble - Elections Municipales 2014Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot

Conseil Municipal de Perpignan

Conseil d’Agglomération de Perpignan – Méditerranée

Motion du groupe Perpignan Ensemble sur le commerce en centre-ville

Observations Préalables se rapportant au point 2.09 de l’ordre du jour du Conseil municipal du 30 juin 2016

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Le point 2.09 de l’ordre du jour étant lié à l’opération « tickets parking » qui consiste à permettre aux commerçants d’offrir des heures de parking gratuites à leurs clients, le groupe Perpignan Ensemble entend que soit évoqué le sort des commerçants puisque le manque de stationnement et le prix prohibitif sont aussi des causes de la situation actuelle.

Le groupe Perpignan Ensemble propose l’adoption au Conseil Municipal d’une motion de soutien au commerce de proximité du centre-ville.

Le but de cette motion est de clarifier la position du Conseil Municipal en matière d’implantation commerciale en périphérie de la ville et au sein de l’ensemble de l’agglomération de Perpignan.

Le Conseil Municipal ne peut être une simple chambre d’enregistrement, mais un lieu de débat démocratique pour permettre aux citoyens de notre ville d’avoir une véritable information, loin du filtre de la presse locale, et à l’ensemble des élus de voter en conscience.

Le 17 mars 2014, pendant la campagne électorale, Monsieur RUEL, devenu depuis lors Adjoint aux Commerces, a signé, en votre nom et en celui de l’ensemble de votre liste, la charte de l’association l’Olivier. Cette charte indique en son troisième point : « Gel des autorisations de grandes et moyennes surfaces pour 3 ans ».

Depuis 2012, l’usine COMTEROUX est fermée. Cette friche qui vous fait si peur existe donc depuis 4 ans. Vos représentants, Monsieur BARBE et Monsieur FLORIDO, ont voté pour ce projet lors de la réunion de la CDAC du lundi 23 mai 2016. Or, le projet que vous avez soutenu est une violation de vos engagements de campagne.

La situation économique du commerce en centre-ville est évidente. Sans même évoquer le sort de la rue des Augustins et de la Fusterie (44 commerces fermés au total de ces deux rues), la place des Poilus, haut lieu de vie du cœur de ville, a perdu 5 commerces, et la rue de l’Argenterie plus de 11 ! La friche se généralise en cœur de ville.

Après avoir soutenu, lorsque Monsieur le Maire était l’adjoint de Monsieur Alduy, la création du centre commercial du Centre du Monde, puis celui du Carré d’Or, puis celui de l’extension de Décathlon et de Leclerc Nord, voilà un nouveau projet de création de surfaces commerciales hors du centre-ville pour 25 000 M².

Aujourd’hui plus de 30 000 M² de surfaces commerciales sont vacantes et 30 % ont été construites depuis  moins de 2 ans c’est-à-dire depuis votre réélection.

Vous avez indiqué lors de votre intervention télévisée que la RD 900 est un axe fondamental pour la ville. Nous pensons que la priorité est de rendre attractif le cœur de ville.

Sans commerce, il est peu probable que les touristes, que vous espérez pour la réalisation de Perpignan Destination,  restent plus que le temps d’une visite des monuments. Le cœur de ville ne peut être un musée à ciel ouvert.

Comme l’indique Michel Pazounian, délégué général du PROCOS, « il faut que le Maire soit très impliqué personnellement et qu’il ne confie pas la dynamisation du centre-ville à un collaborateur lambda. »

Il est temps d’arrêter le soutien aux extensions ou aux créations de centres commerciaux et de se concentrer dans le soutien aux commerces du centre-ville.

 

D’où notre Motion

Attendu que la situation économique des commerces du centre-ville de Perpignan est inquiétante.

Attendu que le nombre de surface commerciale inoccupée sur l’ensemble de la commune est important.

Attendu que le centre-ville et son attractivité économique doivent être les priorités.

Le Conseil Municipal invite Monsieur le Maire et ses représentants, lors des réunions de la CDAC, à ne voter aucune autorisation d’implantation ou de modification des autorisations existantes et cela pendant une période de 3 ans.

 

Fait à Perpignan

Le 27 juin 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Groupe « Perpignan Ensemble »

Hôtel de Ville – Place de la Loge – 66 000 Perpignan

perpignanensemble.wordpress.com


Candidats FN/RBM sur le canton des ASPRES

Communiqué de présentation des candidats Front National/Rassemblement Bleu Marine sur le Canton des Aspres (canton n°1 des P.O.)

IMG_7597Georges Puig, 43 ans, agriculteur à Passa et Claudine Verplanken, 23 ans, éleveuse.

Georges Puig :
Né dans une famille des Aspres, je cultive sa terre aride depuis plus de 20 ans, et je développe l’exportation de mes vins dans le monde. Mon père, ayant travaillé pendant 50 ans pour obtenir une misérable retraite agricole, m’a donné le courage et l’enthousiasme de m’engager avec le Front National, seul parti qui défende les intérêts des travailleurs français.

Claudine Verplanken :
Jeune maman et habitante du centre-ville de Thuir, je côtoie régulièrement commerçants et habitants. Attentive au développement économique de mon canton et déçue au quotidien par le système UMPS, je me suis tournée vers le Front National, qui pour moi est le seul parti capable de défendre nos intérêts.

Nos suppléants, Michel Dijoux, chef d’atelier à la retraite, et Elisabeth Beauvais, mère de famille, nous secondent efficacement pour mener avec succès les projets que nous avons pour les Aspres.

Nous réaffirmons notre volonté de conserver dans nos fonctions de conseillers au futur Conseil départemental la gestion des collèges et le développement de la voierie ; nous nous opposons à la disparition des départements au profit des hyper-régions et des intercommunalités ; si l’aide sociale devient la principale fonction du Conseil départemental, qui mieux que le Front National saura répartir et arbitrer les dépenses dans le respect de la préférence locale!

Ces dernières années, un trop grand nombre de nos concitoyens des Aspres, retraités, personnes isolées, travailleurs, ont été laissés pour compte. Malgré un budget de 130 millions d’euros consacré au social, les travailleurs du Roussillon ont de plus en plus de difficultés à subsister. Il est grand temps de s’attaquer aux dépenses somptuaires et de réduire le train de vie des élus.

Les logements sociaux doivent être attribués en priorité aux Français. Les aides sociales, financées par les Français, doivent revenir aux Français.

Enfin nous avons à cœur de mettre à l’honneur la culture française et catalane et de la faire rayonner, en développant la mise en valeur du patrimoine et le tourisme, ainsi que les manifestations artistiques, religieuses et culturelles.


friches commerciales : Jacques Cresta, encore une fois, au secours de Jean-Marc Pujol.

 » La taxation des friches commerciales : Jacques Cresta, encore une fois, au secours de Jean-Marc Pujol. »

Clotilde Font-Gavalda - Perpignan Ensemble (Rassemblement Bleu Marine )Clotilde Font,

conseillère Municipale et conseillère Communautaire,

Responsable départemental du Rassemblement Bleu Marine’66.

En temps de crise, le projet de taxation des friches commerciales vient alourdir la fiscalité de la ville.

C’est avec le soutien affiché du député socialiste Jacques Cresta que la municipalité à fait voter hier au soir ce nouvel impôt. Personne n’en est étonné, le premier ayant était élu avec les voix du second.

Le groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot est bien évidement favorable à toute démarche globale de la ville sur le sujet de la dynamisation de nos quartiers et l’a fait savoir.

Cependant, la taxation des friches commerciales va à contre sens du projet que nous avons porté pendant la campagne électorale qui consistait à préempter les locaux vacants dans les rues commerçantes.

Afin de trouver une solution à l’inquiétante désertification du coeur de ville, dans le contexte défavorable d’aujourd’hui, la seule proposition de la municipalité est de pénaliser fiscalement les propriétaires bailleurs.

Dès à présent, nous savons que cette mesure ne pourra sauver les quartiers sinistrés :

Ce sont les locataires qu’il convient d’inciter à louer.

Ce sont les clients qu’il convient d’inciter à revenir.

Certains locaux ne trouveront jamais preneur, même à titre gratuit car le plus souvent le problème ne vient pas du local mais de la rue (propreté, sécurité…)

Le 14 janvier 2014, Salle Paul Alduy, en pleine campagne des municipales, le maire avait présenté ses voeux au commerçants et leur avait délivré un message d’espoir.

Un an après, les faits sont là : les fermetures de commerces ce succèdent et s’accélèrent.

Tous, autant que nous sommes, nous connaissons les raisons du désastre actuel.

– Ce n’est pas en taxant les locaux commerciaux vacants des quartiers « abandonnés » par défaut d’investissement municipal que l’on favorisera leur redynamisation.

– Les problèmes de stationnement restent récurents : Le choix récent du stationnement payant près du centre (palais des rois de Majorque, st Mathieu) contre la volonté des riverains ne fera qu’aggraver la situation. Ce quartier restait une des seules opportunités pour stationner gratuitement.

– La situation est également imputable, c’est une évidence, à l’excès d’ouverture de zones commerciales.

Le poids de la grande distribution et la multiplication des zones commerciales en périphérie expliquent la baisse du nombre de commerces en constante diminution depuis 2006 (424 000m2 de zones commerciales pour 450 000 habitants).

Reste à espérer que la municipalité saura différencier les friches liées à la multiplication des autorisations d’implantations des friches commerciales propres aux quartiers défavorisés.

Pour rester optimiste dans la morosité ambiante, les Perpignanais peuvent se consoler. Si les locaux commerciaux vacants du « centre du monde sont taxés »… La ville sera riche ! ».


Mensonge ou incompétence de l’équipe municipale de Perpignan.

Louis-Aliot-3-300x218

La mairie UMP-UDI-PS est-elle incompétente ou bien ment-elle ?

par Maître Louis Aliot, député français au parlement européen, vice-président du Front National, tête de liste du groupe « Perpignan ensemble rassemblement bleu marine »

Dans le quotidien local, Monsieur Pujol revient sur la polémique qui entoure le trop célèbre « carré d’Or » qui, selon lui, est le cadet des soucis des commerçants du centre-ville ! Ils apprécieront !

Mais surtout, Monsieur Pujol déclare « Ce n’est pas une prorogation du permis de construire mais une modification accessoire du permis de construire ». Il doit avoir oublié que le document qu’il a personnellement signé le 16 juillet 2014 s’intitule « prorogation du permis de construire ». Ce document dit « La validité du permis de construire est « PROROGEE [en maj dans le texte] pour une durée d’une année ».

La signature de Monsieur Pujol aurait-elle été imitée par ses services ?

Tout le monde sait que si les travaux se terminent, le maire n’aura pas les moyens de faire respecter l’interdiction d’implanter des commerces autres que ceux prévus dans les autorisations actuelles. Monsieur Pujol fera-t-il fermer un centre commercial neuf parce qu’il n’y a pas assez de magasins consacrés à l’habitat ? Cessons d’être hypocrites et de dévaloriser la parole des politiques ! Nous savons tous que les commerces d’ameublement seront minoritaires dans ce projet. Les documents que diffuse le promoteur sont parlants.

carre-or

La position de Jean-Marc Pujol sur ce dossier est intenable et incompréhensible ! Quel intérêt a-t-il à défendre un centre commercial qui n’enrichira que le groupe Mulliez déjà propriétaire du groupe Auchan et qui désertifiera encore un peu plus le centre-ville ? Le rôle de la municipalité, c’est de défendre les Perpignanais, pas d’enrichir ceux qui le sont déjà beaucoup.


Louis Aliot s’exprime sur la prolongation du permis de construire du « Carré d’Or »

lu dans l’OuilladeCarreOrGrandeSurface

« Manifestation des commerçants contre le Carré d’Or au lieu-dit Château Roussillon :  Louis Aliot apporte des éléments sur la prolongation du permis de construire délivrée par le maire Jean Marc Pujol.

Le député européen Louis Aliot et chef de file de l’opposition au conseil municipal de Perpignan était présent hier matin à Château Roussillon lors du rassemblement contre le projet du complexe commercial « Le carré d’or ».

À cette occasion, il a pu apporter la preuve de la prolongation du permis de construire accordée par le Maire de Perpignan: un courrier de Jean Marc Pujol à l’attention du promoteur concerné, daté du 16 juillet 2014, et qui autorise la poursuite du projet de près de 20 000 m2 de surface commerciale à moins de 10 min du centre ville.

« Le maire doit être mis face à ses promesses de campagne, à savoir le gel de toutes extensions des surfaces commerciales en périphérie nuisant directement à l’activité du centre historique ».

Le nouveau député européen s’est dit prêt à faire un recours en annulation de cette prolongation du permis auprès du Tribunal administratif si la procédure réglementaire n’avait pas été respectée.

« Au delà d’une éventuelle procédure, il convient de condamner la responsabilité morale du maire Jean Marc Pujol qui renie ses engagements de campagne et la charte de L’Olivier signée en mars dernier par son adjoint en charge du commerce, Stéphane Ruel, alors colistier.

La création de cette nouvelle zone périphérique portera un coup fatal au cœur de ville de Perpignan, comme ce fut le cas dans la commune de Béziers suite à l’ouverture d’un Polygone aux portes de la ville… »

Dix nouvelles fermetures de commerces en centre ville ont été annoncées ce matin par le journal local ».


2 Commentaires

Perpignan-Ensemble : Emploi, économie et commerce de proximité

  • programme-emploi economie commerce de proximite-projet-pour-perpignan-municipales-2014Un élu unique en charge de l’économie à la Mairie et à la communauté d’agglomération sera en charge de démarcher des industries et des enseignes célèbres en vu de les installer à Perpignan. Les outils incitatifs existent, il faut les promouvoir. Objectif : CREER DE L’EMPLOI.
  • Création d’une pépinière d’entreprises au centre del Mon dans le cadre du programme « Connected Open Space ».
  • Fusion de l’agence de développement économique de l’Agglo et de la maison de l’emploi de Perpignan. Objectif : Une meilleure connexion entre les entrepreneurs et les demandeurs d’emploi.
  • Lancement d’une campagne de communication nationale « Perpignan Méditerranée », mettant en valeur  les atouts géographiques, touristiques et économiques de notre territoire.
  • Un soutien sans faille à la relance du commerce de proximité par le gel de l’extension des grandes surfaces, la création d’un office de commerce recensant les locaux vacants et la mise en place d’une caution municipale pour les créateurs de commerces de proximité.
  • Les commerçants seront fédérés au sein d’une unique association puissante et cohérente disposant de locaux propres.


Louis Aliot propose pour Perpignan la création d’un office du commerce associé à l’office du tourisme

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : Louis Aliot veut créer un Office du commerce sur le mode des Offices de tourisme

Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de liste Perpignan Ensemble, communique :

– « Les commerçants assommés par la crise économique doivent  lutter contre la montée du e-commerce, le poids excessif des charges et une insécurité inquiétante. Les commercesPerpignanais disparaissent les uns après les autres renforçant l’image dégradée de certains quartiers. Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés pour que Perpignan devienne une ville attractive et conviviale. Pour cela :

– Nous créerons un « Office du commerce » qui associé à l’ « Office de tourisme » sera chargé de l’information du visiteur et de l’animation commerciale. Son but sera, à l’aide d’un personnel qualifié, de pallier la fuite des consommateurs vers la périphérie.  Des mesures urgentes s’imposent afin de sécuriser les zones sensibles. Nous augmenterons la présence policière de façon à couvrir la ville 24h /24h et sécuriserons notamment le mercredi et le samedi.

– Il conviendra d’accompagner les commerçants et chefs d’entreprises victimes d’infractions.

– Nous inciterons les commerçants à se fédérer au sein d’une unique association puissante disposant de locaux.

– L’extension des grandes surfaces sera bloquée.

– La politique événementielle sera planifiée sur l’ensemble de l’année avec mise en valeur du terroir et de notre culture.

la suite sur L’Ouillade