Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Louis Aliot répond à Pierre Parrat, adjoint délégué à la sécurité de Perpignan…

Louis Aliot - Perpignan Ensemble 2014Louis Aliot répond à Pierre Parrat, adjoint délégué UMP à la sécurité de Perpignan suite à un de nos communiqué publié sur le site d’actualité Ouillade.eu.

« Plus facile de voir la paille dans l’œil du voisin que la poutre qui vous aveugle. Les chiffres de la délinquance parlent d’eux-mêmes. Je fais tous les jours mon petit tour et à chaque fois les mêmes choses reviennent : insécurité, incivilités, violences gratuites, vols, etc.

Que constatons-nous ?

Carence de l’Etat pour des ordres qu’il n’ose pas donner et des moyens qu’il restreint. Sans compter le laxisme de Mme Taubira, ministre de la Justice.

Carence de la municipalité de Perpignan qui achète la paix sociale dans certains quartiers comme l’a prouvé l’affaire du « grand frère » qui a connu quelques ennuis avec des gendarmes. Les policiers municipaux n’y sont pour rien, seuls les responsables le sont, la campagne municipale sera là pour éclairer les esprits. Et chacun pourra se déterminer en fonction… Des langues commencent à se délier. Au service de la vérité. C’est aussi ça la démocratie ».

Rendez-vous donc sur le terrain !

 


A Perpignan, la sécurité est gérée par le service communication de la Ville

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014

Nous apprenons dans l’Indépendant de ce jour, que monsieur le Maire de Perpignan conteste la dissolution, en catimini, de la brigade VTT de la Police Municipale.

Manifestement, nous avons touché un point sensible puisque les agents de cette brigade ont été affectés à celle du centre-ville et que tous les binômes seront mixés. Bien évidemment que des policiers à vélo continuent à circuler, comme c’était le cas avant la dissolution de la brigade VTT, mais ils n’ont plus vocation à lutter contre la délinquance mais s’occuper du stationnement et du tout-venant. Il suffit d’entendre le mécontentement grandissant des automobilistes harcelés en permanence et des commerçants pour mesurer l’étendue des dégâts.

Cela commence déjà à se faire sentir puisque les chiffres des interpellations ont littéralement chuté depuis quinze jours et vont continuer inexorablement à baisser…

Afin de mieux communiquer, demain nous aurons droit à une nouvelle « opération de communication » organisée par le Maire de Perpignan, en présence de journalistes mobilisés pour l’occasion.

Serait-ce la seule réponse de la municipalité aux faits que nous dénonçons ? Nous prenons plutôt cela pour un désaveu flagrant de la politique municipale en matière de sécurité qui démontre, une fois de plus, l’incapacité de la mairie à mieux gérer la sécurité publique.