Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Les grandes manœuvres du système ont commencé

Les grandes manœuvres du système ont commencé : un seul mot d’ordre, empêcher Louis Aliot et sa liste d’arriver à la tête de la mairie de Perpignan

Communiqué de Bruno Lemaire, colistier de Louis Aliot et de « Perpignan Ensemble »

Le système médiato-politique s’en donne à cœur joie. Plus subtil sans doute que de refaire le coup de la fausse profanation du cimetière de Carpentras, ce sont les journaux, nationaux ou locaux, qui travestissent ou sortent de leur contexte les phrases énoncées par la tête de liste de « Perpignan Ensemble » ou par l’un ou l’autre de ses colistiers.

C’est ainsi que l’Express, devant une simple constatation faite par Madame Font-Gavalda, à propos du fait indéniable que la drogue sévit de plus en plus dans le quartier St Jacques, ose travestir ce constat en affirmant, ce qui est faux, que ce serait à cause de « maghrébins » infiltrés dans ce milieu essentiellement gitan.

Comme si les trafiquants de drogue ne se recrutaient que parmi les français, ou étrangers, originaires d’Afrique du Nord. L’Express, dans sa volonté de salir Louis Aliot et sa liste, mêle ainsi le mensonge et l’infamie, sans oublier un zeste de racisme qui devrait être condamné par la loi.

Dans le même ordre d’idée, le « journal local » – pour utiliser la métaphore proposée par l’Ouillade – fait un gros titre sur une parole, sortie de son contexte, de Louis Aliot, dont le seul propos était de condamner, une fois de plus, les propositions de lois portant sur le développement des langues régionales.

Louis Aliot et son équipe sont contre tout développement du communautarisme, la République étant une et indivisible.  L’accent mis sur le développement des langues régionales, aussi légitime soit-il dans certains cas, serait donc une arme à double tranchant  puisque, dans le cas de Perpignan, cela pourrait avoir pour conséquence le développement de la langue arabe plus encore que celle du catalan. Est-ce cela que le « journal local » conteste ?

Non, bien sûr, du moins je l’espère.

Les medias, de gauche ou de droite, nationaux ou locaux, feraient donc mieux de se concentrer sur les comptes étranges du président de l’UMP, ou encore sur les mensonges du gouvernement PS à propos des échanges téléphoniques portant sur les conversations entre le citoyen Sarkozy, ci-devant président, et son avocat.

La démocratie et la république ne s’en porteraient que mieux.


le 13 mars, présentation par Louis Aliot de son programme municipal

Louis Aliot - Mon projet pour Perpignan Municipales 2014 - copieCommuniqué : Louis Aliot et la liste « Perpignan Ensemble »

vous convient à la présentation de leur programme municipal,

le jeudi 13 mars à 11h00, au Club de la Presse Catalan

19, rue du Castillet à Perpignan.

Xavier BAUDRY,

Coordinateur de campagne et contact presse pour la Liste « Perpignan Ensemble » – Tel. 09.83.60.72.12


La journée des femmes tombe à point nommé: le maire-candidat continue ses largesses

Après le mois des galettes et celui des étrennes, le maire-candidat ne se refuse rien

Communiqué de Clotilde Font-Gavalda et de Bruno Lemaire, co-listiers de Louis Aliot pour « Perpignan Ensemble »

Les largesses et les générosités de la liste municipale actuelle ne sont plus à démontrer en cette fin de mandature.

Nous pensions cependant terminées ces largesses faites sur le dos du contribuable perpignanais, campagne électorale et contrôle de la commission obligent. Que nenni, en tout cas en ce qui concerne certains quartiers, comme celui du Moulin à Vent.

Les femmes de ce quartier semblent en effet particulièrement choyées par son comité d’animation. Après tout, pourquoi pas…..sauf que ces petits cadeaux sont offerts, conjointement, par le dit comité d’animation et par Mme de Noell-Marchesan.

Faut-il rappeler que cette dame, sûrement fort respectable, est encore pour quelque temps l’une des adjointes du maire-candidat : certes, cette distribution de petits cadeaux ne peut que faire plaisir à leurs destinataires mais le contribuable-électeur ne peut que légitiment s’interroger sur la légalité d’une telle démarche …

On dit souvent qu’aux municipales, il y a « prime au sortant » : mais, dans ce cas-là, il y a prime du sortant à ses futurs électeurs. Sans vouloir y voir malice, difficile de ne pas mentionner non plus que vendredi dernier, c’est le club du troisième âge qui a reçu la visite de la maire – ou mairesse – de quartier. Oui, vraiment, tous les moyens semblent bons à la municipalité sortante pour tenter de rester en place six ans de plus.


Louis Aliot en réunion publique au Moyen Vernet

BasVernet1 BasVernet2http://www.ouillade.eu/politique/perpignan-municipales-2014-la-liste-de-louis-aliot-fn-rbm-en-reunion-de-quartier-salle-barande/67688


Le maire-candidat Pujol se juge victime d’une cabale médiatique et prétend même être un « cost killer »

J.M. Pujol se juge victime d’une cabale et prétend être un « cost killer » : les chiffres officiels lui donnent pourtant tort.

Communiqué de Bruno Lemaire, docteur ès-sciences économiques, co-listier de Louis Aliot pour Perpignan Ensemble

Pour le maire-candidat Pujol, il y a de bons et mauvais journaux . Les mauvais seraient ceux, et ils sont nombreux, qui jugent sa gestion déplorable (34ème sur 34) et la position de Perpignan désastreuse par rapport à d’autres villes de même importance.

M. Pujol prétend, au contraire, que sa gestion est de grande qualité: à l’appui de ses dires il affirme avoir fait baisser en 4 ans de 4% les frais de personnel de la ville de Perpignan, ce qui ferait de lui un « cost killer ».

Je ne sais pas si le fait de baisser de telles dépenses est vraiment le gage d’une bonne gestion, mais ce qui est sûr c’est que les chiffres que tout un chacun peut consulter sur le site officiel des collectivités locales montrent que ce qu’il prétend est faux.

Les frais de personnel se montaient en 2009 à 82,374 millions d’euros, pour atteindre en 2012 (derniers chiffres authentifiés par le Trésor Public) la somme de 83,858 millions.

De même, lorsque M. Pujol parle des dettes, déjà importantes, de la ville de Perpignan, il ‘oublie’ d’y ajouter la quote-part des dettes pharaoniques de l’agglo. Ce ne sont donc pas 1908 euros par habitant, mais près de 4000 euros que l’administration Alduy-Pujol va laisser aux Perpignanais après la mandature actuelle.

J.M. Pujol peut certes prétendre qu’il y a une cabale contre lui : mais les faits et les chiffres manquent rarement. Quoiqu’il en soit, ce sera à l’électeur de trancher, après avoir vérifié, bien sûr, les dires et les écrits des uns et des autres.


Pour Louis Aliot, la dynamique est du côté de la liste « Perpignan Ensemble »

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : Louis Aliot réagit au sondage… « La dynamique est de notre côté ! », pas du côté du 34ème (sur 34) maire de France (cf. l’Express)

 « La dynamique est de notre côté ! » Sous ce titre, Louis Aliot (FN), tête de liste Perpignan Ensemble (RBM), communique :

– « A quatre semaines du premier tour, la campagne électorale municipale de Perpignan est maintenant lancée, avec des enseignements majeurs !

Le rapport de force évolue rapidement et le terrain nous le démontre tous les jours ! Le maire se tasse et pas seulement dans les sondages. Il prend de plein fouet les mauvais résultats de son bilan et devient de plus en plus inaudible sur des promesses tous azimuts qu’il est, ou qu’il sera bien incapable de tenir. Pourquoi ferait-il demain de qu’il n’a pas fait hier, alors qu’il est en responsabilité à des postes clefs depuis 1989 ! Les classements des grands hebdomadaires se suivent et se ressemblent et ont de plus en plus d’impact dans l’opinion. Après Le POINT, le FIGARO-Mag, l’EXPRESS pointe à son tour cette semaine une gestion désastreuse et des résultats catastrophiques dans tous les domaines.

Et dire que Monsieur Pujol ose nous donner des leçons en parlant d’isolement et de catastrophe au cas où nous prendrions la responsabilité de la ville ?! La catastrophe, c’est maintenant ! L’isolement et la guéguerre absurde avec la gauche de Bourquin, c’est depuis longtemps ! L’addition est toujours payée par les mêmes, les perpignanais ! Notre victoire serait emblématique pour le renouveau et la prise de conscience départementale des enjeux à venir. Le développement économique doit être une priorité et le rétablissement de la sécurité, un préalable.

lire la suite dans l’Ouillade


L’échec annoncé du « Centre del Mon »

PERPIGNAN : « Le Centre Del Mon, ou la chronique d’un échec explosif annoncé », par Clotilde Font

Clotilde Font, colistière de Me Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O et tête de liste Perpignan Ensemble, nous communique avec prière d’insérer :

– « Le désastre annoncé et maintenant imminent. Et Pujol assume cette catastrophe…

Comment les Perpignanais pourraient-ils réinvestir une municipalité qui accumule les mauvais chiffres, les erreurs et les défaillances stratégiques ?

Après les commerçants, les employés municipaux, la dette vertigineuse, l’insécurité et la pauvreté chronique, c’est au tour du directeur d’El « Centre del Mon » de pousser un coup de gueule.

– «  Cela repartira tôt ou tard. Je suis convaincu de l’envol économique du Centre Del Mon », Jean-Paul Alduy 23 aout 2013

Et pourtant…aujourd’hui, le groupe METROVACESA  malgré  son investissement à 150 millions d’euros menace de fermeture la galerie commerciale.

C’est un  véritable appel au secours que lance Robinson Osorio, le courageux Directeur fraichement nommé.

Il nous avait été présenté comme « un spécialiste de la gestion de crise » chargé de dé diaboliser  le « Centre Del Mon ». Plein d’espoir, cet été, lors de sa récente nomination, il annonçait fièrement en  avoir sur son bureau les dossiers  de trois commerces et un bureau.

Que sont devenus ces dossiers ?

A la descente du train, les dernières enseignes  fermées, donnent de notre ville une image déplorable.

Si la mission du Directeur est impossible, il ne peut être incriminé.

Sont responsables ceux qui ont eu l’idée saugrenue de ce projet délirant.

La suite dans l’Ouillade …