Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Du clientélisme dans notre belle cité, pas possible n’est-ce pas, et pourtant …

RECYCLAGE & CLIENTÉLISME

Tribune libre de Bruno Lemaire, conseiller municipal et communautaire FN de Perpignan

Ici, à Perpignan, on ne fait pas que recycler les ordures, quoique …, on recycle aussi des ami(e)s de vieille date: sympa, l’amitié, non?
Et puis, vous me direz, recycler, avec la COP21 censée sauver la planète grâce à notre grand timonier, quoi de plus normal !
Mais trop, c’est trop, il y a des limites à ne pas dépasser, même si la municipalité de PERPIGNAN est maître en ce domaine.
En effet le journal local du  25/11/2015  fait état du renouvellement du bureau de l’association « Moulin à vent 2000 ».
 Et, bizarrement, il s’agit d’une supplétive du pouvoir qui vient d’être nommée.
Cette « ex-dame de la côte » va pouvoir avec talent, déjà montré naguère, nous mener en bateau, je n’ose dire nous faire avaler couleuvres, boas ou autres bestiaux.
Tout cela avec la bénédiction de la mairie et de sa représentante locale, madame le (ou la?) maire de quartier.
Cette nouvelle recrue, vieille connaissance de la politique locale, avait naguère exercé ses talents dans une commune du littoral, très en pointe pour les œuvres d’arts.
Perpignan la généreuse, dans sa grande bonté – et aux frais du contribuable perpignanais, bien entendu – lui a donné de quoi vivre avec un poste agglo-mairie….
Ce n’était pas suffisant, il fallait utiliser ses compétences: après tout, pourquoi pas?
Mais peut être pas en noyautant, une fois encore, une association sous couvert de renouvellement, tout cela, bien sûr, en faisant croire à la pureté de cette nomination, comme si la démocratie était vraiment en marche à Perpignan, après une ou deux décennies bien loin de cet idéal.
Les ficelles sont grosses, le citoyen commence à s’en apercevoir, heureusement, grâce à une opposition enfin réelle, ce qui change évidemment de la situation ancienne où il s’agissait plus de se neutraliser que de faire avancer la moralité publique.
Dans une cité où le chômage est galopant, soyez proche de vos édiles et vous aurez un job.
A croire que le recyclage des amis du pouvoir doit avoir un bureau permanent!
Du pur clientélisme à la PERPIGNANAISE, ces pratiques ont la peau dure. On a aussi vu qu’au moment des élections, municipales ou départementales, certaines promesses ou alliances apparemment contre-nature, mais en fait « pro-système », permettraient aux féodalités, parfois dénoncées, jamais attaquées, de subsister.
Les élections régionales vont peut être permettre, enfin, de commencer à balayer tout ce système.
Vite le changement avec Louis ALIOT


Canton Vallespir-Albères: préparons ensemble l’avenir, communiqué des candidats FN-RBM.

Flyer FN canton 17Communiqué de Gaële Lehembre et Stéphane Massanell candidats pour le Front National / Rassemblement Bleu Marine pour le canton Vallespir-Albères :

Nous remercions les nombreux électeurs ayant apporté leur voix et leur confiance vers nos candidatures lors des deux tours des dernières élections départementales.

Le Front National / Rassemblement Bleu Marine réalise sur l’ensemble du canton le score historique et remarquable de 42,12 % avec un apport considérable de voix entre le premier et le deuxième tour (+ 1574 voix !).

Des scores qui confirment l’ancrage de nos idées, de nos valeurs dans l’ensemble des communes du canton Vallespir-Albères. Des chiffres encourageants pour les échéances à venir. A en croire les visages et  réactions de nos adversaires politiques, beaucoup l’ont compris, il faudra désormais compter sur les électeurs du Front National / Rassemblement Bleu Marine dans ce secteur du département.

En plus de notre électorat fidèle, nous avons su fédérer et rallier à notre cause une quantité de personnes issues de toutes les familles politiques, de gauche comme de droite, à notre programme, à notre vision de l’engagement citoyen, loin des usages utilisées par les appareils politiques en place.

Nous rejoignons les déclarations de Louis Aliot, vice-président du Front National, sur l’existence d’un pacte, liant dans notre département les partis de Gauche et de Droite. Pour la Gauche le Conseil Départemental, et pour la Droite Perpignan et son Conseil d’Agglomération.

L’expression de cette connivence a atteint son paroxysme, dans notre canton, dès l’annonce des candidatures. Droite et Gauche étaient main dans la main, en présentant des candidats possédant un long passé dans les rangs de l’un pour se retrouver dans les rangs de l’autre. Le liant de cette union étant le parti Catalaniste du CDC, présent sur les deux listes UMP et PS…..

Voici donc la seule promesse que nous vous ferons, mais soyez-en certain, celle-là sera tenue. Nous vous assurons, électrices et électeurs du Front National /Rassemblement Bleu Marine du canton Vallespir-Albères, que le travail ne s’arrêtera pas là pour nous. Nous nous emploierons à vous prouver que vos choix sont les bons. Nous vous invitons à vous engager à nos côtés pour  les échéances électorales à venir. Ensemble, nous en sommes persuadés, l’avenir nous sourira.

Merci encore à vous tous.


Si vous voulez des sous, venez chez nous, le scoop du maire de Perpignan!

On lui parle dignité, valeurs démocratiques, reconnaissance du travail fourni, et Jean-Marc Pujol répond : venez chez nous, vous aurez des délégations et donc (sic) des rémunérations

TeteBrunoElections2015par Bruno Lemaire, conseiller municipal et communautaire de l’équipe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot », candidat Front National avec Anne-Marie Lahaxe aux élections départementales de mars 2015 sur le canton du Ribéral.

On croit rêver: suite à une intervention pleine de dignité de maître Pinget, lui même conseiller municipal et communautaire de « Perpignan ensemble », s’interrogeant sur la ‘méthode’ du maire de Perpignan, par ailleurs président de PMCA, méthode consistant à considérer l’opposition FN-RBM comme composée de sous conseillers, pour ne pas dire des « sous-hommes » ou des « sous-femmes » – n’est pas Georges Frêche qui veut- la seule chose que Jean-Marc Pujol trouve moyen de répondre c’est: venez chez nous si vous voulez être payés!

Cette phrase traduit pour le moins deux choses.

Tout d’abord, il semble bien que pour le maire de Perpignan, tout est à vendre. En particulier les convictions d’une équipe, soudée autour de Louis Aliot, équipe qui s’efforce simplement et dignement de faire son travail dans les meilleures conditions possible, pour le bien des Perpignanais, en respectant ce pourquoi elle a été élue par 45% d’entre eux, c’est à dire en s’inscrivant dans la ligne défendue par Marine Le Pen et le FN/RBM. Il est vrai que pour le maire de Perpignan, une équipe soudée, il ne doit pas savoir ce que c’est, à en juger par le piètre résultat ayant conduit à ce que 12 membres de sa majorité aient refusé de valider le ‘repêchage’ en tant qu’adjointe d’une ex-députée européenne.

La deuxième chose, c’est le désarroi de plus en plus évident d’un maire UMP à la veille des élections départementales, au moment où certains membres de son équipe se disputent d’arrache pied les quelques places, qu’ils espèrent encore éligibles, sur les différents cantons de Perpignan. Le FN/RBM sera présent sur les 6 cantons de Perpignan, et sur les 17 cantons des PO, ce qui ne sera pas le cas, loin de là, de l’UMP ou du PS. Alors, le « ni-ni », c’est bien à Paris, mais localement, une bonne vieille alliance avec les maudits du FN, cela ne ferait pas de mal doivent penser certains notables. Voilà comment, en terre catalane, la comédie du pouvoir se joue en ce moment, bien loin des préoccupations concrètes de nos concitoyens, de plus en plus écœurés.

Désolé, nous, au FN/RBM, nous ne mangeons pas de ce pain là. C’est ce que nous avons voulu signifier en quittant la séance du conseil municipal avant la fin de celui-ci. La dignité, cela ne s’achète pas, lorsque l’on est au service du peuple français.


Le maire communiste d’Estagel hors la loi!

Communiqué de Robert Olives et Florence Jurado

66-15-vallée agly-olives-jurado

candidats FN/RBM aux élections départementales 2015 dans le canton 15 Vallée de l’Agly

C’est avec colère et stupéfaction que nous avons appris par une tribune de M. Joseph Jourda, conseiller municipal d’opposition à Estagel, que le maire communiste d’Estagel s’était permis, lors de la cérémonie des vœux 2015, de présenter les candidats socialistes à l’élection départementale à la population.
Si avérés, ces faits sont constitutifs d’un manquement manifeste aux dispositions de l’article L52-1 du code électoral, passibles de 75000 euros d’amende et d’une potentielle annulation de l’élection.
Le maire d’Estagel est donc hors la loi en ayant rompu le principe de neutralité inhérent à son statut de maire au détriment des candidats UMP et de nous-mêmes, candidats Front National.
Soyez assurés que nous comptons faire respecter le principe d’égalité et de neutralité des collectivités territoriales en cette période électorale. Nous exigeons des explications et nous nous gardons de donner des suites à cette affaire.
Nous espérons surtout que la population du canton ne sera pas dupe de l’entreprise corrosive de la gauche tant au niveau départemental que national et qu’elle s’en souviendra au moment de glisser son bulletin dans l’urne.


P.O. Candidats FN/RBM sur le canton du Ribéral

P-0. Elections départementales 2015. Marine Le Pen présente :
Anne-Marie Lahaxe et Bruno Lemaire

RiberalNotreEquipe-bisPrésentation de Bruno Lemaire, membre du comité central du FN et conseiller communautaire de PMCA et Anne-Marie Lahaxe, conseillère municipale de Perpignan, candidats FN—RBM66 sur le canton 14 : Le Ribéral.  Remplaçants, Axel Clément et Stéphanie de la Fuente.

– « Les 22 et 29 mars 2015, vous serez appelés à élire vos nouveaux Conseillers afin qu’ils vous représentent au sein de l’Assemblée Départementale ».

Nous avons consacré une grande partie de notre vie professionnelle aux services diversifiés de l’Education (de la petite enfance à l’enseignement supérieur), en poursuivant notre carrière pour l’une dans le milieu médico-social et pour l’autre dans le secteur économique et le management.
Nous avons pu constater, hélas, une constante dégradation du contexte national dans l’ensemble de ces domaines. Il en est de même du canton du Ribéral, dont la richesse maraichère, viticole et artisanale est en train de se détériorer peu à peu. C’est pour cela que nous voulons avec vous, si vous nous faites confiance :
Lutter contre la concurrence déloyale conduisant à de trop nombreuses cessations d’activités
• Nous opposer au travail illicite en exigeant la plus grande transparence en ce domaine
• Transmettre le savoir-faire, le savoir être et le savoir-vivre ensemble
• Dénoncer la pesanteur insupportable du joug européen dans de trop nombreux secteurs

Nos suppléants, au cœur des problèmes économiques et sociaux de nos jeunes compatriotes, sauront nous accompagner pour nous permettre d’aborder au mieux l’éventail des besoins nécessaires à nos compatriotes pour véritablement mieux vivre ensemble, dans le respect des uns et des autres et de nos traditions ancestrales.

Dans le droit fil des déclarations de la présidente de notre mouvement, Marine Le Pen, nous serons à l’écoute de vos demandes dans le cadre des responsabilités qui nous seront confiées, si vous en décidez ainsi. Avec vous, pour vous, nous rechercherons ainsi véritablement et sincèrement des solutions pour sauver notre nation, la nation française, riche de ses particularismes mais aussi de son unité forgée au cours des siècles.

Anne-Marie Lahaxe      –     Bruno Lemaire

riberal.bleumarine@gmail.com                                              tel: 07 83 04 45 79

 


Et je retourne ma veste…

Communiqué de Nelly SAINT ANDRE, candidate FN-RBM,
sur le canton « Pyrénées Catalanes » pour les élections départementales de mars 2015.

……………. «  Et je retourne ma veste » ……..(chanson « l’Opportuniste » de Jacques Dutronc, 1968)

C’est bien connu, les chansons sont éternelles. En voici une nouvelle illustration, politique, dans notre canton des Pyrénées Catalanes. L’actuel élu de l’ancien canton de Saillagouse : Georges ARMENGOL, sous étiquette DVD, puis UMP vient sûrement de se voir refuser l’investiture par l’UMP pour les prochaines élections départementales de mars 2015, puisqu’il se présente désormais sous l ‘étiquette PS ! Pour eux, les opinions, c’est secondaire, de toutes façons, ils mènent la même politique UMPS, étriquée et clientéliste. Le principal est d’être réélu afin de poursuivre l’habituel copinage entre élus de longue date, les ententes et le partage des influences, voire des récompenses,….. »

Et je retourne ma veste »…..

Lorsqu’on voit le score du PS aux élections européennes dans le nouveau canton des Pyrénées Catalanes, on peut d’ailleurs s’interroger sur l’opportunité d’une telle trahison. Mais il est vrai que le PS, en manque de candidats au suicide (politique, bien sûr ), recycle allègrement tous les élus devenus obsolètes, d’où qu’ils viennent.

Là encore, on constate l’intérêt que portent ces élus UMPS à leurs électeurs. C’est bien leur intérêt personnel qui les motive, le seul qui compte pour eux, quelle que soit l’étiquette qu’ils brandissent, mais en aucun cas l’intérêt public et celui des citoyens qui les ont élus et qui deviennent leurs otages ! Sachez que les élus de ce type sont prêts à vous dire « …à la prochaine révolution, je retourne mon pantalon. », ce qui leur sera d’autant plus facile, qu’il n’y a rien dedans !

L’UMPS se révèle une fois de plus sous son vrai jour : celui des alliances loufoques dans le seul objectif de se faire élire et non de défendre des idées .

Avec le FN – RBM, pour les Pyrénées Catalanes et la France, soyez fermes et résolus, pour changer ce « modèle » politique incompétent et corrompu.


Le 25 mai, votez pour une Autre Europe, dites Oui à la France, non à Bruxelles

communiqué de Louis Aliot

Chères Perpignanaises, Chers Perpignanais,

Au second tour de l’élection municipale de Perpignan vous avez été près de 45% à porter vos suffrages sur ma liste Rassemblement Bleu Marine et une nouvelle fois je vous en remercie.
Comme un grand nombre d’entre vous, j’aurais souhaité le changement pour notre ville, mais force est de constater que l’énergie déployée n’aura pas suffit pour lutter contre un système électoraliste piloté d’un côté par le système UMP Pujol-Alduy et de l’autre par le tandem PS Bourquin-Cresta.
Le premier n’aura pas tardé à montrer son vrai visage dès la première semaine suivant l’élection au fauteuil de premier magistrat. En prenant la tête de l’agglo Perpignan Méditerranée, il a renié son unique promesse de campagne : le non-cumul des mandats. Quant au tandem socialiste, il aura préféré se désister, en troquant sa présence au second tour contre un poste au gouvernement pour une amie députée.
Les masques sont tombés. Mais je n’abandonne pas le combat démocratique et me représente à vos suffrages pour des élections non moins importantes : les élections européennes.
Au travers de ce scrutin à un tour qui se tient le 25 mai prochain, je souhaite une mobilisation sans précédent des électrices et des électeurs perpignanais afin que nous montrions notre attachement à une volonté de réel changement : Une Europe au service de la France et de ses états membres, et pas cette Europe soumise au joug capitalistique et financier nous menant à la ruine.
Grâce à votre vote, vous pourrez également exprimer votre mécontentement en sanctionnant celles et ceux qui ont bradé notre souveraineté au fil des ans, celles et ceux qui ont fait que la France ressemble de moins à la France et cela au plus grand mépris de la volonté populaire.


Louis Aliot veut faire tomber les caciques du système UMPS

Lu dans l’Ouillade

Louis Aliot - FN RBM - Perpignan Ensemble 2014

Dans l’après-midi d’hier dimanche 12 janvier 2014, salle des Adrets à Claira, Me Louis Aliot(FN), conseiller régional des P-O et tête de liste Perpignan Ensemble (Rassemblement Bleu Marine), tenait un meeting devant ses militants, à l’occasion du traditionnel rendez-vous de la Galette des Rois.

Morceaux choisis d’un discours haut en couleur(s), durant lequel Louis Aliot n’a ni mâché ses mots ni caché ses intentions, porté par les applaudissements de quelque 400 supporters…

– « Nous sommes désormais une fédération qui compte au sein du Front National, nous avons dépassé les 1 000 adhérents, pour autant nous nous apercevons que sur le terrain nous manquons de bras. Je fais appel à toutes les bonnes volontés, car nous n’y arriverons pas si vous ne nous aidez pas. J’aimerai que vous preniez conscience de la machine de guerre que nous avons en face (…) ».

– « Sur le département, le système UMP ne vaut pas plus cher que le système socialiste (…) ».

– « Si nous avons fait l’effort de retirer aux dernières élections législatives notre candidate Irina Kortanek, c’était pour ne pas donner tous les leviers de pouvoir dans le département des Pyrénées-Orientales à la gauche. Je le dis aujourd’hui, nous ferons tout pour faire battre le député Siré à Saint-Laurent qui a renié ses promesses avec lesquelles il s’était engagé au moment des élections législatives, puisqu’il avait fait un communiqué de presse où il s’engageait à défendre l’Europe des patries contre le fédéralisme européen et contre la Commission de Bruxelles. Il a avec les autres parlementaires voté le fameux Traité budgétaire européen qui fait qu’aujourd’hui nous n’avons plus aucune liberté de manœuvre au niveau de l’Etat ! (…) ».

– « Nous ne sommes pas là pour aider le PS contre l’UMP, ou pour aider l’UMP contre le PS, mais nous sommes là pour les remplacer. Mais pour cela, il faut gagner les élections ! » (…) ».

– « Je vous le dis, et il y a des signes qui ne trompent pas, on attend de gros succès des listes du Rassemblement Bleu Marine au Barcarès, mais également dans d’autres communes où le Rassemblement Bleu Marine sera présent sur des listes Divers Droites, je pense plus particulièrement à Canet-en-Roussillon, avec notre ami Me Cevaert, nous regarderons attentivement la liste de notre ami M. Mouche à Saint-Estève… Je n’oublie pas Espira de l’Agly, Tresserre… Et puis, excusez-moi le terme, si nous voulons faire péter la baraque, il reste Perpignan. Là, les choses sont entrain de s’éclaircir, puisque nous avons en face de nous que des listes de gauche : toute la gauche discréditée avec un candidat socialiste, il faut bien le dire, un peu poussif, un peu phallo, M. Cresta, qui n’a pas l’air d’y croire beaucoup, et puis surtout maintenant la liste de M. Pujol qu’il ne faudra plus considérer comme une liste de droite puisqu’il accueille désormais depuis la semaine dernière des transfuges du Parti Socialiste, en exercice, qui siègent encore dans son Opposition (…) ».

– « A celles et ceux qui disent, à droite, si vous votez Front National vous aurez le Parti Socialiste, je réponds que si vous votez Pujol vous aurez le Parti Socialiste, car vous l’avez déjà sur sa liste, et pas uniquement, parce que vous l’avez aussi dans sa politique municipale. Toute la politique municipale de M. Pujol est socialiste (…) ».

– « M. Pujol, comme les autres, achète la paix civile avec l’argent du contribuable. Comme il n’est pas capable de donner des ordres pour remettre de l’ordre à Perpignan, il donne de l’argent via des subventions à certaines associations, aux grands frères pour calmer les voyous dans les banlieues ou les quartiers difficiles. Cette vérité, il va falloir la rappeler pendant toute la campagne (…) ».

– « Il n’y a pas aujourd’hui de risque de gauche à Perpignan, car la gauche va prendre une déculottée historique (…) ».

– « Nous ne vivons plus en démocratie ; leur démocratie est une dictature molle, qui empêche les gens de penser, qui empêche les gens de s’exprimer, qui fait pression sur le peuple, dans une situation de crise économique et sociale difficile. Si vous voulez réellement sauver le pays, si vous voulez réellement donner un avenir à nos enfants, si vous voulez réellement que demain France porte encore son nom, alors je peux vous dire que vous avez intérêt à vous mobiliser, à mobiliser vos amis, vos voisins, parce que la renaissance de la France passera évidemment par la victoire de nos idées et la victoire du Front National (…) ».


Réponse à la girouette Romain Grau

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, candidat tête de la liste «Perpignan Ensemble» lors des élections municipales à Perpignan en 2014

Cher monsieur Grau, vous me permettrez quand même de vous dire que si vous n’aviez pas existé, il aurait fallu vous inventer !

« Nemo auditur propriam turpitudinem allegans ». Il ne sert  à rien de faire porter le chapeau aux autres pour masquer ses propres échecs.

En effet, assistant de deux députés du parti socialiste et aujourd’hui transfuge d’une liste très à gauche (car vous avez été élu sur une liste divers gauche), vous vous permettez de venir me faire la leçon.  Je croyais que l’ENA participait au développement de la mémoire, je m’aperçois qu’il la sclérose. Le poisson-pilote d’Alduy que vous êtes, l’homme qui se dit le plus à gauche du département, devrait vous inciter à plus de prudence en la matière.

Vous avez quand même tous les attributs de la girouette…

Quelques rappels  vous rafraîchiront la mémoire : Quel est le pouvoir qui a remis en selle au gouvernement UMP-UDI les socialistes Kouchner, Fadela Amara, Besson, Jouyet, Hirsch, Mitterrand et confié des missions aux Attali, Lang et consorts… ? Ce n’est quand même pas notre faute si les gens qui avaient voté à droite ont eu la gauche…

Ne seraient-ce pas les UMP-UDI Kosciusko-Morizet, Borloo et consorts qui en cas de duel RBM-FN/PS appelleraient à voter socialiste ?

Dois-je vous rappeler que c’est bien vous, avec messieurs Alduy et consorts, qui aviez fait élire une socialiste dans le Bas-Vernet contre ma candidature au nom du Front dit « Républicain » ?

Dois-je vous rappeler que c’est bien grâce à nous si dans les Pyrénées-Orientales il reste encore un député de « droite » tant nous considérions que l’élection de la totalité des parlementaires à gauche était un danger pour la démocratie locale ? J’avais aussi appelé à faire battre madame Neuville…Le vent de gauche soufflait trop fort…

Mais le plus intéressant dans votre « sortie », c’est de m’avoir accusé d’avoir fait élire un socialiste à St-Jacques (?!)…Pourquoi Saint-Jacques ? Erreur ? Méconnaissance de la vie politique locale ? C’est un grand mystère…Demandez donc à notre confrère Parrat s’il se souvient de certaines choses…

Vous avez perdu Saint-Jacques parce que vous n’y avez rien fait sinon utiliser les communautés comme « chair à canon » électorale par un clientélisme éhonté. La seule ‘stratégie’ de votre mentor « Alduy-fils » a été de défaire tous les projets en cours dont celui de Claude Baratte. « Défaire » pour « défaire » par pure vengeance égocentrique…

Aujourd’hui l’échec à Saint-Jacques est quadruple :

– Urbanistique, c’est le seul quartier de perpignan dont certaines habitations s’effondrent faute de réhabilitation et de projet d’avenir.

– C’est ensuite un naufrage social tant les populations y sont laissées à l’abandon dans des conditions de vie difficile qui obèrent toute possibilité d’émancipation et de développement, notamment pour la jeunesse

– C’est aussi un chaudron communautariste qui a provoqué dès le mois de mai 2005 des émeutes à porter au crédit de la politique délirante de l’équipe Alduy qui, depuis, impuissante, tente maladroitement d’acheter la paix sociale.

– C’est enfin, une faillite sécuritaire tant la drogue circule là-bas comme dans un supermarché, aux yeux de tous…Une honte !

J’ai déjà rencontré bon nombre d’habitants de ce quartier. La gauche qui a beaucoup promis ne fera rien, comme à son habitude. En revanche des gens se lèvent et avancent des idées parce qu’ils aiment ce quartier, leur quartier, et qu’un autre avenir est possible pour leurs jeunes.

Nous serons l’équipe du renouveau de Saint-Jacques et nous relèverons le triple enjeu de la sécurité, du réaménagement urbain et de la réinsertion sociale. Un véritable projet de vie qui rejaillira sur l’image de la ville.

Je vous trouve bien fébrile monsieur Grau pour m’attaquer sur des choses insignifiantes qui masquent en réalité un grand désarroi.

Au regard de la popularité du gouvernement et du Président et avec un bilan cataclysmique, il n’y a pas de danger de gauche à Perpignan !  La seule gauche qui menace notre ville, nous la subissons déjà ! Il s’agit de votre politique de marchands de tapis, de clientélisme et de communautarisme, héritée et assumée aujourd’hui par vos amis.

A Perpignan, UMP et UDI se neutralisent pour masquer la misère et laisser dans les placards les fantômes qui pourraient en sortir…C’est le « compromis clientéliste », la mise en place du voile opaque sur un système aux abois.

Les perpignanais, j’en suis convaincu, s’apprêtent à tourner cette page…


Cresta tente de gommer son étiquette PS

Le député Cresta appartient-il toujours à la majorité socialiste ?

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, candidat tête de la liste «Perpignan Ensemble» lors des élections municipales à Perpignan en 2014

On peut se le demander tant il oublie de parler de l’état dans lequel le gouvernement PS et François Hollande sont en train de plonger la France. Avec une impopularité jamais atteinte par un président et un gouvernement sous la Veme république, il ne pourra échapper à ses responsabilités nationales pas plus qu’il n’échappera au bilan du conseil général et de la région.

La faillite est totale ! Le clientélisme est à son comble et l’absence de solutions patent. Les français ne veulent plus de ce système et sauront le rappeler aux parlementaires de notre département. Comment feraient-il demain à Perpignan ce qu’ils ne font pas fait au gouvernement, au département et à la région aujourd’hui ? Les perpignanais ne sont dupes de rien !