Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


A propos de l’affaire Farid Nenyettou et de l’éthique du métier d’infirmier.

Stage d’étudiant infirmier de M. Farid Benyettou.

Catherine Pujol, Conseiller communautaire et municipal de Perpignan (Groupe FN/RBM Perpignan « Ensemble avec Louis Aliot ») tient à préciser :

La diffusion par les médias de l’information selon laquelle M. Farid Benyettou, l’ex-mentor des frères Kouachi, était étudiant infirmier stagiaire aux urgences de la Pitié-Salpêtrière depuis décembre dernier demande quelques éclaircissements concernant l’éthique de cette profession, et son accès aux études.

La profession infirmier n’est pas une formation comme une autre. Les infirmiers  sont en contact direct et quotidien avec les patients qui placent en ces professionnels toute leur confiance.  Il est du devoir des infirmiers d’honorer cette confiance. La  profession n’est pas, hélas, toujours considérée à la hauteur des exigences éthiques et de moralité que les citoyens sont en droit d’attendre de ses membres.

Les critères de sélection du concours d’accès aux études d’infirmier ne doivent pas dévier vers des quotas à combler pour certains Instituts ou servir la reconversion professionnelle à l’ emploi assuré en fin d’études.

Il est du devoir de la loi de vérifier les compétences autant que la moralité en accédant notamment au casier judiciaire détaillé. Il faut considérer la possibilité que chaque étudiant le présente impérativement dès le début des études infirmières afin que ces vérifications soient faites par chaque Institut de Formation ou par l’Ordre des Infirmiers.

Enfin, il est important à ce jour de réaffirmer les fondements républicains et laïques qui animent la profession d’infirmier, en conformité avec le Code de la Santé Publique : « …L’infirmier ou l’infirmière dispense ses soins à toute personne avec la même conscience quels que soient les sentiments qu’il peut éprouver à son égard et quels que soient l’origine de cette personne, son sexe, son âge, son appartenance ou non-appartenance à une ethnie, à une nation ou à une religion déterminée, ses mœurs, sa situation de famille, sa maladie ou son handicap et sa réputation ».

 Mr Farid Benyettou a refusé un stage durant ses études, au motif de non compatibilité  avec sa religion. Comment se monsieur va-t-il pouvoir exercer sa profession en toute éthique ?


Désinformation et contre-vérité : le ‘travail’ d’une présumée journaliste.

Louis&Cloclo

Billet d’humeur de Bruno Lemaire, secrétaire général d’Idées Nation, conseiller municipal et communautaire de Perpignan

Madame Michalak, au lieu de s’acharner à relancer des rumeurs qui ne reposent sur rien : non Madame Clotilde Font-Gavalda n’a jamais eu sa carte du Parti Socialiste – ce qui ne serait pas nécessairement une tare, je l’ai bien eue moi aussi, il y a très longtemps il est vrai (mon petit côté chevènementiste peut être) – ferait mieux d’aller creuser dans des terres plus intéressantes.

Se demander comment, par exemple, on peut obtenir un Doctorat – même de troisième cycle – avec une simple dispense faisant sauter à l’impétrant au moins quatre années d’études.

Ou encore, plus localement, se demander comment l’équipe municipale actuelle va pouvoir résister aux tensions centrifuges des catalanistes, des « pro-commerçants », des anciens MRC, et j’en oublie sûrement.

Il est vrai qu’il aurait fallu, pour cela, effectuer un véritable travail de journaliste. Apparemment certaines personnes en sont incapables, avec ou sans diplôme.

Il vaut mieux avoir la « tête haute et mains pures » lorsque l’on lance de fausses accusations, et oublier son idéologie et ses préjugés pour tenter d’informer le plus honnêtement possible ses concitoyens.