Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


A propos du développement économique des P.O., Xavier Baudry répond à François Calvet

Monsieur Calvet, quels gages donnez-vous aux investisseurs ou aux acteurs du Développement Economique dans le P.O. ?

Baudry_DSC_0560Communiqué de Xavier Baudry, Conseiller Communautaire et Municipal de Perpignan-Méditerranée.

François Calvet se plaignant que Louis Aliot, Député Européen, ne lui obtienne pas de financements de l’Europe, pour les différents projets qu’il porte avec la majorité UMP de l’Agglomération de Perpignan-Méditerranée, on aura tout vu !

Mais enfin monsieur Calvet, en tant que vice-président de PMCA, quels gages ou garanties apportez-vous aux investisseurs, vous qui faites partie d’une majorité UMP qui n’a fait que creuser la dette de la ville Perpignan et de la Communauté d’Agglomération  (qui dépasse allègrement 500 millions d’€uros pour cette dernière) ??

Croyez-vous que les investissements hasardeux entrepris par votre majorité aux commandes de PMCA, sauront encourager quiconque à mettre 1 centime d’€uro supplémentaire d’argent public ou privé ?

Est-il nécessaire de vous rappeler les grands chantiers de votre majorité :

–          Un cadran solaire à 300 000 €, « œuvre d’art » au fonctionnement aléatoire ! (nécessitant un supplément de travaux de 100 000€)

–          Une gare TGV, construite avant d’avoir la certitude de voir arriver le TGV au centre même de Perpignan (la charrue avant les bœufs !).

–          Un « Centre du Monde », Centre Commercial aujourd’hui vide, sur le même lieu de la pseudo-gare TGV,  qui a coûté 160 millions d’€uros à des investisseurs qui ont perdu une  grande partie de leur capital.

–          Un théâtre de l’Archipel qui a coûté plus de 45 millions d’€uros, en perpétuel déficit.

–          Une passerelle censée « ouvrir le Quartier du Vernet à la Culture », qui passe d’un coût de 4,5€ à plus de 6 millions d’€uros, et qui sera fermée les jours de Tramontane !!

–          Une rénovation du Conservatoire qui passe de 8 millions à 12 millions d’€uros comme par enchantement !

–          Des actifs de l’Agglomération PMCA, bradés au plus offrant (Terrains, Locaux Commerciaux vides…etc..), sans parler de ces zones commerciales qui détruisent les petits commerces et l’emploi des Centres-Villes.

         Non, Monsieur Calvet, les représentants et élus du Front National n’apporteront pas leur caution à cette gabegie et à ces investissements hasardeux!! Ne comptez pas sur nous!


STRASBOURG/ Parlement : Louis Aliot (FN) défend les buralistes transfrontaliers

Louis Aliot, député français au parlement européen, communique:

Louis-Aliot-3-300x218

« Nous étions ce matin réunis en commission Contrôle Budgétaire du Parlement Européen pour débattre des accords sur le tabac.

A cette occasion, j’ai pu évoquer le drame que vivaient les buralistes des régions transfrontalières qui subissent une concurrence déloyale liée la distorsion des prixau sein de l’UE ainsi qu’à la décision scandaleuse de la CEDH qui a imposé à la France l’augmentation des quotas d’importation permettant l’achat de 10 cartouches dans les pays européens contre 5 auparavant.

J’ai aussi rappelé les effets désastreux de cette politique qui a favorisé le désengagement de nos gouvernants dans les services publics de la Police aux frontières et des Douanes, services qui ont vu leurs effectifs se réduire d’une manière scandaleuse facilitant ainsi la contrebande et les trafics divers.

En guise de réponse, le Commissaire chargé du dossier a rappelé l’obligation pour la France de respecter les décisions de la CEDH et a défendu le sacrosaint principe de concurrence libre et non faussée ainsi que la liberté du commerce au sein de l’Union.

En revanche aucune réponse sur le fond, ni sur la lutte contre les trafics illicites, ni sur l’aide apportés aux buralistes victimes de la stupidité européenne ». 


Le savoir-faire catalan en sursis à Thuir?

Fesenbeck  Savoir-faire catalan à Thuir en sursis ?

par  Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK, Conseillère régionale, Conseillère municipale et Communautaire de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

Le groupe Pernod-Ricard nous annonce qu’il ne licenciera pas à Thuir et épargnera la filiale Cusenier qui fabrique le fameux « Byrrh ».

Nous en sommes bien aise car le « Byrrh » est dans tout esprit catalan. Qui n’a rêvé, étant enfant, de tremper ses lèvres pour goutter cette potion magique réservée à nos parents et grands-parents ? Après avoir obtenu la permission, sous le regard de notre maman, nous osions nous délecter de ces quelques gouttes de breuvage délicieux.

Il nous faut garder les caves Byrrh, améliorer encore et toujours l’attraction de notre célèbre cuve, la plus haute de France par une communication adéquate. Il faut apprendre (naturellement en quantité limitée, cela va de soi) et ré-apprendre au consommateur à boire du « bon ». Le « Byrrh » est concurrencé par le « Porto » moins cher mais de médiocre qualité, du moins celui que l’on vend en France dans les super-marchés !

Ce sera difficile mais le catalan sait faire même si les temps ont changé. De nos jours, les citoyens boivent des liquides insipides, nocifs pour leur santé. On ne parle que de productivité, finances, rapport avec l’argent !

Mais quelle place donnons-nous à l’être humain ? Aucun, il est devenu une machine parmi toutes les machines et techniques du XXI° siècle.

Combien de viticulteurs et d’exploitations viticoles ont disparu sur notre département ? Il ne reste plus grand-chose, et ce, grâce à nos gouvernants inféodés à l’UE et Bruxelles ! Les politiciens UMPS des Pyrénées-Orientales ne savent que courber l’échine. Il faut que les choses changent, les citoyens le disent maintenant haut et fort. Ce ne sera que grâce à un changement radical de politique : la sortie de l’Europe actuelle pour construire une autre Europe, celle des Nations.

Il n’y a que Marine Le Pen, capitaine prête et capable d’organiser ce changement !


STRASBOURG: Intervention de Louis Aliot à propos des persécutions anti-chrétiennes

Louis-Aliot-3-300x218STRASBOURG : Intervention du député européen Louis Aliot au Parlement européen

Cliquer pour accéder à l’intervention du député européen Louis Aliot, par ailleurs Vice-Président du Front National, conseiller régional et conseiller municipal de Perpignan, au parlement européen.

Après le « printemps arabe », allons nous assister  à un « hiver chrétien ». Trois persécutions religieuses sur 4 visent un chrétien.


Le 25 mai, votez pour une Autre Europe, dites Oui à la France, non à Bruxelles

communiqué de Louis Aliot

Chères Perpignanaises, Chers Perpignanais,

Au second tour de l’élection municipale de Perpignan vous avez été près de 45% à porter vos suffrages sur ma liste Rassemblement Bleu Marine et une nouvelle fois je vous en remercie.
Comme un grand nombre d’entre vous, j’aurais souhaité le changement pour notre ville, mais force est de constater que l’énergie déployée n’aura pas suffit pour lutter contre un système électoraliste piloté d’un côté par le système UMP Pujol-Alduy et de l’autre par le tandem PS Bourquin-Cresta.
Le premier n’aura pas tardé à montrer son vrai visage dès la première semaine suivant l’élection au fauteuil de premier magistrat. En prenant la tête de l’agglo Perpignan Méditerranée, il a renié son unique promesse de campagne : le non-cumul des mandats. Quant au tandem socialiste, il aura préféré se désister, en troquant sa présence au second tour contre un poste au gouvernement pour une amie députée.
Les masques sont tombés. Mais je n’abandonne pas le combat démocratique et me représente à vos suffrages pour des élections non moins importantes : les élections européennes.
Au travers de ce scrutin à un tour qui se tient le 25 mai prochain, je souhaite une mobilisation sans précédent des électrices et des électeurs perpignanais afin que nous montrions notre attachement à une volonté de réel changement : Une Europe au service de la France et de ses états membres, et pas cette Europe soumise au joug capitalistique et financier nous menant à la ruine.
Grâce à votre vote, vous pourrez également exprimer votre mécontentement en sanctionnant celles et ceux qui ont bradé notre souveraineté au fil des ans, celles et ceux qui ont fait que la France ressemble de moins à la France et cela au plus grand mépris de la volonté populaire.


De l’art de faire du buzz sur la misère de nos compatriotes

Par Bruno Lemaire, docteur ès sciences économiques, col-listier de « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

Ou comment un certain Lionel Nadal, sur la question centrale d’une misère qui s’installe de plus en plus en France et en Europe, feint de ne pas comprendre ce que Louis Aliot a écrit à ce sujet dans un communiqué récent.

Louis s’est pourtant contenté de rappeler 3 faits : les restos du cœur ont été créés sous le gouvernement socialiste de Monsieur Fabius, sous le premier septennat de F. Miterrand. Cette noble initiative n’avait pas vocation pour durer. Hélas, elle a pris de plus en plus d’ampleur, vu la situation catastrophique de plus en plus de nos compatriotes.

Deuxième fait : l’Europe, en particulier depuis l’instauration de l’Euro, a vu croître de façon inquiétante le nombre de ses travailleurs pauvres, et de ses chômeurs.

Dernier fait, enfin : la commission européenne s’en prend aux subventions que les pays de l’U.E. s’efforcent de distribuer aux ONG aidant les plus démunis d’entre nous à essayer de survivre, sinon de vivre.

Faut-il enfin oublier que la France est contributrice nette de 7 milliards au budget Européen!

Alors, certes, l’Allemagne contribue davantage au budget européen que la France. Mais elle le peut, avec ses 160 ou 170 milliards d’excédent commercial, au contraire de la France dont le déficit commercial atteint des sommets, que ce soit sous N. Sarkozy ou sous F. Hollande.

La diatribe du sieur Nadal est donc bien mesquine : son patronyme, en ce temps de Noël, aurait pu le dissuader d’essayer  de redorer le blason d’une UDI qui ne sait plus où elle est, que ce soit au niveau local ou national. Après la misère de la philosophie et la philosophie de la misère qui avait valu un échange entre Proudhon et Marx, Monsieur Nadal n’a pu s’empêcher de montrer la misère de sa politique.


1 commentaire

Louis Aliot invité sur LCI

Louis Aliot, vice-président du Front National était l’invité de «LCI Matin Weekend» sur LCI.