Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


1 commentaire

Second tour des municipales à Perpignan : débat entre Louis Aliot et Jean-Marc Pujol

Debat Louis Aliot (FN RBM) face a Jean-Marc Pujol (UMP UDI PS) - 2e tour Municipales 2014 PerpignanDécouvrez et partagez le débat qui a eu lieu ce matin dans les locaux du quotidien L’Indépendant entre Louis Aliot (FN / RBM) et Jean-Marc Pujol (UMP-UDI-PS), le maire sortant, retransmis en direct sur France Bleu Roussillon et lindependant.fr.


Le suffrage universel sous l’influence de la cuisine électorale : un déni de démocratie !

Communiqué de Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan Ensemble » et vice-président du Front National chargé des formations et des manifestations

La loi N° 2013-403, du 17 mai 2013 « relative à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires et modifiant le calendrier électoral » a imposé un redécoupage départemental.

On connaissait déjà l’intercommunalité obligatoire et même antidémocratique comme à Cabestany où, même après consultation du peuple, on a imposé une tutelle à cette ville et à ses habitants.

On connaitra désormais, la modification de la carte électorale sans concertation, si ce n’est les grands féodaux du département qui cumulent bien souvent les mêmes responsabilités, socialistes en tête…

Mais où sont donc passés les avis de l’Agglo et de Perpignan dans ce tripatouillage politico-administratif. Perpignan perd 3 cantons pendant que certaines réalités enracinées disparaissent au profit d’une logique purement partisane et démographique.

Face au rejet général de la politique gouvernementale, la gauche va tenter de sauver sa peau électorale par la modification à son profit des règles du jeu. Un scandale !
Où sont les avis des maires ruraux et des petites communes ? Ont-ils été réunis ? Leur a-t-on demandé leurs avis ? Évidemment non…

Cette réforme entrera en vigueur avec les cantonales de mars 2015 et bouleversera la vie politique du département avec des effets boomerangs car à trop vouloir gagner par des artifices politiciens, ils finiront par prendre la révolte populaire dans la figure.

Il va falloir changer nos règles démocratiques au plus vite en demandant l’avis direct du peuple pour les décisions importantes qui engagent son avenir, en respectant les élus et en établissant la proportionnelle, seul scrutin adapté à la juste représentation de toutes les sensibilités.