Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Perpignan Ensemble avec Louis Aliot, le vainqueur du 1er tour, quartier par quartier

Duel Louis Aliot (FN / RBM) – Jean-Marc Pujol (UMPS) : la carte des scores bureau par bureau

Ci-dessous, retrouvez la carte présentant le score du vainqueur du premier tour de l’élection municipale à Perpignan, bureau de vote par bureau de vote.

  • En bleu foncé, les 44 bureaux où Louis Aliot a basculé en tête
  • En bleu clair, les 22 bureaux où Jean-Marc Pujol a basculé en tête

Revue de presse – lire l’intégralité de l’article de l’Indépendant

Louis Aliot Perpignan - le vainqueur du 1er tour, quartier par quartier


2 Commentaires

Duel à Perpignan — réaction de Louis Aliot au retrait du PS : «Pujol est l’homme du passé, je suis celui de l’avenir»

Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan-Ensemble», arrivé en tête lors du premier tour du scrutin, a vivement réagit ce matin au retrait du candidat de la gauche, Jacques Cresta dans la campagne du second tour de l’élection municipales à Perpignan qui aura lieu ce dimanche 30 mars 2014.

Louis Aliot a déclaré :


NON à la commémoration du 19 mars 1962 !

Communiqué de Louis Aliot, candidat aux élections municipales à Perpignan et vice-président du Front National

Nous ne participerons pas aux cérémonies du 19 mars, car cette date n’est pas celle de la paix, mais celle du déchaînement de la violence.

Après cette date, plusieurs centaines de soldats et plusieurs milliers de civils français et musulmans ont été enlevés et assassinés ou ont disparu, et 150.000 Harkis ont été sauvagement torturés ou mis à mort par le FLN socialiste et ses complices dans les semaines qui ont suivi le soi-disant cessez-le-feu.

Commémorer le 19 mars 1962 constitue une insulte pour tous, militaires, harkis, et civils de toutes origines et de toutes religions tombés pour la France après cette date.

Le 19 mars 1962 est la conséquence directe de la défaite politique négociée, acceptée et assumée par le gouvernement gaulliste de cette époque ! Il est pour nous la marque d’un abandon et d’une tragédie qui aura couté la vie à des milliers de civils innocents !


Photo de Louis Aliot et de ses colistiers pour la liste «Perpignan Ensemble»

Liste « PERPIGNAN ENSEMBLE » avec LOUIS ALIOT soutenue par le RASSEMBLEMENT BLEU MARINE & des socio-professionnels, et des indépendants.

Programme de Louis Aliot - Mon projet pour Perpignan Municipales 2014  Les mots de Louis Aliot - Mon projet pour Perpignan Municipales 2014  Portrait du candidat Louis Aliot - Mon projet pour Perpignan Municipales 2014
Ci-dessous la liste des colistiersPerpignan Ensemble avec Louis Aliot - photo des colistiers

  1. ALIOT Louis – FN – Docteur en Droit – Avocat – Conseiller Régional Languedoc-Roussillon
  2. FONT-GAVALDA Clotilde – SOCIOPRO- Maitrise de Droit -Administrateur de Biens – Moulin à Vent
  3. LEMAIRE Bruno – FN – Docteur en math.et Sc.Eco., diplômé d’Harvard, professeur émérite à HEC
  4. FESENBECK Marie-Thérèse – FN – Conseillère régionale ; technicienne en RH Sécurité sociale (H)
  5. BAUDRY Xavier – RBM – Responsable Commercial. D.U. Tech.de.Co ; D.E.Management
  6. PUJOL Catherine – RBM – Cadre de Santé
  7. BELLEBOU Mohamed – RBM – Pupille de la Nation – Syndicaliste – Délégué Harkis
  8. MIZERA-FUENTES Claudine – RBM – Inspectrice des Douanes
  9. PINGET Jean-Claude – FN – Docteur en Droit – Avocat (H), ressortissant de l’UE-BELGIQUE
  10. RAPPELIN Anne-Marie – FN – Psycho Pédagogue
  11. BOLO Alexandre – RBM – Licencié en Droit, Master Affaires Publique, Anc.Attaché Parlementaire
  12. MARCHAND Bénédicte – SOCIOPRO – Rédactrice de Presse
  13. GATAULT Jean-Yves – Indépendant – Médecin généraliste
  14. PUJOL Danielle – RBM – Agent Mutualiste
  15. ASCENSI Robert – FN – Commandant de Police (H) – spécialiste de la sécurité urbaine
  16. FERRER Thérèse – SOCIOPRO – Ancienne commerçante centre-ville
  17. REYES Bernard – RBM – superviseur péage autoroute (PR) ; quartier du Vernet
  18. RENOU Anne-Marie – RBM – Clerc de Notaire
  19. BELKIRI Roger – Indépendant – Ancien Délégué du Procureur chargé des discriminations (H)
  20. SAINT-ANDRE Nelly – RBM – Licenciée en Droit  – retraitée de la Préfectorale –
  21. GUILLEMAUD Michel – FN –  Sapeur-Pompier (H)
  22. POITAU Daniele – RBM – Professeur de Lycée
  23. GAULARD Jean-Philippe – SOCIOPRO – spécialiste en Informatique
  24. NITRIOT Marlène – RBM – Cadre de Banque
  25. SYMPHORIEN Philippe – SOCIOPRO – Inspecteur des Finances Publiques
  26. DUSI Emma – SOCIOPRO Agent Commerciale
  27. MOULARD Quentin – SOCIOPRO – Cadre de Banque
  28. THUET Chantal – RBM – Employée de l’Hôtellerie
  29. LOPEZ Jean-François – SOCIOPRO chef d’entreprise services à la personne
  30. MARCAILHOU d’AYMERIC Josette – FN – Retraitée
  31. DA SILVA CANEDO Luis – SOCIOPRO – Chef d’entreprise ; ressortissant de l’UE-PORTUGAL
  32. BESSE Maryse – RBM – Ancienne Conseillère Régionale
  33. GARRIVIER Jean-Luc – FN – Mécanicien automobile
  34. DA CAMPO Jade – RBM Secrétaire administrative
  35. MAILLOT Michel – Indépendant – Commercial
  36. SERRADELL Josette – SOCIOPRO – Auto entrepreneur
  37. GEBHART Edouard – FN – Commercial
  38. LUZ RIERA Madeleine – Retraitée
  39. AUGUSTIN Laurent – FN – Commercial SNCF
  40. BOUSQUET Anne-Marie – Négociatrice Immobilière
  41. MACIA Jean-Pierre  – RBM – Directeur Commercial
  42. GRIVET Emmanuelle – FN – Assistante de Direction
  43. COSTAGLIOLA Eric – FN – Employé GMS
  44. GIMENEZ Nathalie – FN – Mère de Famille
  45. RAMIREZ Jean-Michel – RBM – retraité de la Police Nationale
  46. ETHEVE marie – Aide à domicile
  47. ESTEBE Gilbert – RBM Chef d’entreprise
  48. DE LAUNAY DE LAPERRIERE Marie-Lyne – Administratrice de Santé
  49. HERAIL Patrick – Menuisier
  50. BELOEIL Fabienne – Commerçante
  51. VIDAL Thierry – RBM – Chauffeur Poids-lourd
  52. De BEAUMONT Viviane – FN – Mère de famille nombreuse
  53. LEBEL Philippe – FN – Travailleur social
  54. COSTE-CAMPS Jacqueline – FN – professeur de lettres (H), ancienne conseillère municipale de Perpignan
  55. DOMINOIS Jean – RBM – Lt-Colonel (h) – Pilote d’hélicoptère – Commandeur de la Légion d’Honneur


Une réorganisation des services municipaux pour un seul objectif: le bien commun, dans la transparence la plus totale

Personnel Municipal : respect, dialogue, avancement au mérite !

Sous ce titre, Louis Aliot (FN), tête de liste Perpignan Ensemble (RBM), communique :

– « D’après l’IFRAP, l’Institut Français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (IFRAP), Perpignan occupe la 4e position au palmarès national de l’absentéisme des fonctionnaires municipaux.

Perpignan cumule bien les « maillots jaunes », mais pour les difficultés ! Insécurité, pauvreté, insalubrité, chômage, c’est au tour de la gestion du personnel municipal d’être pointé du doigt.

Il est vrai que beaucoup de salariés de la mairie se plaignent d’avancements à la tête du client, d’embauches « ciblées », de petits privilèges savamment dosés pour les uns et retirés aux autres, sans compter les pressions électorales inadmissibles dont certains sont victimes ! Beaucoup sombrent dans la démotivation par la faute d’une municipalité qui a renoncé à des valeurs essentielles de dialogue et de respect.

Nous avons rencontré beaucoup de ceux-ci. Nous proposerons une réorganisation des services ou l’ancienneté, le travail et le mérite seront pris en compte et évidemment, nous le répétons, ne procéderons à aucune chasse aux sorcières !

Un courrier sera adressé dans les prochains jours à l’ensemble du personnel pour les informer de nos intentions et de notre volonté de tourner une page, celle du clientélisme ».


A Perpignan, le FN espère débloquer une société figée

Perpignan: le FN contre une société bloquée ?

Le Front National a placé en Perpignan ses espoirs de conquérir une ville de plus de cent mille habitants (118 238 habitants en 2011). Un sondage paru la semaine dernière a toutefois montré la difficulté de la tâche. La liste conduite par Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine le Pen, y est donnée perdante, avec 28% au premier tour et 25% au second. Ce samedi, Louis Aliot et Marine Le Pen ont tenu meeting à Perpignan, en espérant provoquer une remontée. Il est vrai que la ville a structurellement tout pour offrir un bastion au FN. La progression du parti, comme les résistances qui lui sont faites, en font un véritable laboratoire social.

Une ville qui tombe ?

Tout au long de la campagne pour les municipales, la Fondation Jean-Jaurès décrypte les enjeux dans sept villes-clés, avec l’étude du FN comme fil rouge. Ici, Nicolas Lebourg s’intéresse à Perpignan, avec la candidature de Louis Aliot pour représenter le parti de Marine Le Pen

Louis Aliot a été l’une des chevilles ouvrières de la stratégie de dédiabolisation du parti. Sa campagne locale se veut celle d’un notable modéré et responsable. Bon nombre des colistiers affirment s’être engagés « par amitié pour Louis », et non par engagement partisan initial. Le visuel de campagne de la liste « Perpignan ensemble » est calqué sur la fameuse affiche mitterrandiste de « La force tranquille », et sa profession d’avocat y est signifiée en tête – dans cette ville désindustrialisée de longue date, l’essentiel des compétiteurs politiques sont des avocats. Que ce soit dans une réunion de quartier ou face aux étudiants de l’Université, Louis Aliot répond aux questions et projets soulevés qu’il se refuse à faire des promesses ayant un coût trop élevé pour une ville surendettée – selon une enquête du Figaro la ville est première de France pour la dette par habitant (3938 euros, en hausse de 7% en quatre ans), tandis que selon le classement du Point il s’agit de la ville la plus mal gérée, ex-æquo avec Montreuil (gérée quant à elle par une maire EELV). Avec 32% des habitants sous le seuil de pauvreté, Perpignan est la cinquième grande ville la plus pauvre de France, juste après Béziers. Relativement à l’inégalité de la répartition des richesses, Perpignan est la quatrième ville, cette fois juste avant Béziers (voir ici pour notre article sur la campagne FN à Béziers). La Catalogne espagnole distante de quelques kilomètres n’est plus cet Eldorado rêvé qui, un jour, viendrait sauver le territoire : depuis que l’Espagne toute entière est frappée par la crise, de l’autre côté de la frontière les commerces qui s’ouvrent sont des supermarchés de la prostitution.

[…]

Si Louis Aliot met en avant la pauvreté de la ville, il demande à la salle également « connaissez-vous d’autres villes en France que Perpignan où les immeubles s’écroulent ? ». C’est là un problème devenu structurel, malgré les plus de 300 millions d’euros qui ont été alloués par l’Etat pour la rénovation urbaine. Des immeubles insalubres du centre-ville continuent de s’effondrer – les deux derniers se sont écroulés en janvier 2014 et octobre 2013. Ce problème est surtout présent dans le quartier Saint-Jacques. Situé en cœur de ville, Saint-Jacques a vu affluer la population gitane après qu’en 1940 la IIIe République a pris un décret anti-nomades. Les Gitans présents le long de la rivière à l’entrée de la ville sont allés occuper une ancienne caserne désaffectée de la place du Puig pour montrer qu’ils étaient sédentaires. Aujourd’hui, Perpignan a la plus importante communauté gitane d’Europe occidentale (10% de sa population). Non sans difficultés : la communauté n’est nullement intégrée et est ravagée par les problèmes sanitaires.


L’UDI, inaudible localement et nationalement, se plaint auprès du CSA de la trop grande audience de la tête de liste de « Perpignan Ensemble »

PERPIGNAN / Municipales 2014 :

« Comme à la maternelle, à l’UDI, on jalouse ses adversaires ! », par Louis Aliot

Sous ce titre, Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de la liste «Perpignan Ensemble», communique :

– « Il semble que ma présence dans les médias nationaux insupportent l’équipe locale de l’UDI faisant fi de la réalité des choses me concernant : je suis vice-président d’un grand parti politique qui a connu une croissance très importante ; codirecteur de campagne d’une candidate arrivée en troisième position avec près de six millions de suffrages et à ce titre porte-parole de campagne, ma formation est aujourd’hui créditée d’un excellent score national pour les élections européennes.

Me dénonçant auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), chose hallucinante et puérile, ils souhaiteraient manifestement s’y faire inviter à leur tour ou m’interdire d’y aller par ignorance des règles en la matière.

En revanche, j’appuie leur légitime requête d’être invités plus souvent, ce qui démontrera au plus grand nombre leurs réelles qualités, comme récemment dans l’émission – Complément d’Enquête – consacrée aux 41 vice-présidents de l’Agglo UDI de Perpignan…un scandale national !

Si je passe trop à la télévision selon leur goût, ce qui n’est plus tout à fait exact depuis un an puisque je suis le plus souvent auprès des Perpignanais en campagne, il va aussi falloir « dénoncer » les autres personnalités nationales candidates aux municipales qui portent la parole de leur formation politique, à l’UDI comme à l’UMP : les Bayrou,  De Sarnez, Morin, Rama Yade, Juppé, Copé, Bertrand, Gaudin, NKM, Dati et consorts seront heureux d’apprendre que l’UDI de Perpignan est indignée de cette entorse démocratique…

Cette « dénonciation » est ridicule et révélatrice d’un état d’esprit, à la fois épris de jalousie et d’inquiétude pour le résultat des élections perpignanaises.

Plutôt que de « dénoncer » des personnalités qui au moins, évoquent leur proximité avec Perpignan, ils feraient bien de regarder leur bilan en face qui lui, mérite d’être dénoncé : ville de plus de 100 000 habitants la plus endettée de France, 4ème plus grande ville la plus insécuritaire de France, l’une des villes les plus pauvres de France, seule ville à ma connaissance où des maisons s’écroulent dans des quartiers insalubres et ou des populations vivent dans la misère…et j’en passe…

Balayez donc devant votre porte, chers élus de l’UDI. Vos mauvaises pensées vous trahissent et vous révèlent.

Les électeurs perpignanais sauront vous le rappeler ! ».