Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


L’État tire sur les cliniques privées.

66-CANTON3-Baudry-PujolCommuniqué de Catherine PUJOL et Xavier BAUDRY, Conseillers d’Agglomération et municipaux d’opposition à Perpignan, Candidats FN aux élections Départementales/Canton Côte Sableuse.

L’Etat tire sur les cliniques privées.

L’Etat socialiste, par la voix de Madame La ministre de la Santé, Marisol Touraine s’attaque encore au secteur privé.

Grand bouleversement en vue pour notre Système de Santé français, pourtant de référence ! La réforme en cours fera office d’un raz de marée sur le privé.  Il est navrant  de constater combien les socialistes n’ont que très peu évolué dans leur concept. La Santé privée n’est plus ce qu’elle fût ou ce qu’elle a pu laisser transparaitre dans  certaines régions, à une certaine époque. La gestion des cliniques a changé. Le taux de fréquentation des cliniques a augmenté. L’évolution des profils-patients du privé a migré avec la généralisation des mutuelles. C’est peut être bien, entre autres,  ce qui dérange ce gouvernement. Toujours est-il qu’il faut bien trouver un bouc émissaire à la dette de l’Assurance maladie !

Les tarifs des cliniques privées vont baisser de 2,5% en 2015 et ceux des hôpitaux de 1%. Ces tarifs, révélés par le site internet des Echos et confirmés à l’AFP par la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), puis par le ministère des Affaires sociales, définissent le montant des remboursements versés par l’Assurance maladie aux établissements hospitaliers. En 2014, les tarifs des cliniques privées avaient baissé de 0,24%, ceux des hôpitaux étaient restés stables. Ceci n’impacte pas le patient du privé, le tarif sera identique. Le  gouvernement affirme traiter de manière équitable le privé et le public.

« Contrairement aux établissements publics, les cliniques privées bénéficient des deux dispositifs d’allègements de charges, réservés aux entreprises » : une piqûre de rappel, hier soir, dans la communication d’un gouvernement aigri ravivant  les relations historiquement tendues entre  le secteur public et le secteur privé.

Le contexte est  électrique entre le ministère de la Santé et le monde médical. Dimanche, à une semaine du 1er tour des élections départementales, les professions médicales appellent à défiler pour protester contre le projet de loi santé.