Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Soutien à la police! A Perpignan indécence et hypocrisie rimeraient-elles avec LR ?

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué du Front National des Pyrénées-Orientales

                                          Soutien de circonstance aux Policiers:
les dirigeants « Les Républicains » des P.O. s’enfoncent un peu plus dans l’hypocrisie!

Devant les déclarations du chef de file des LR 66, François Lietta, et du Maire Jean-Marc Pujol (Indépendant du 22 octobre 2016), sur leur soutien aux fonctionnaires de la Police Nationale, on ne peut que rester « sans voix »!

En effet, ce soutien de circonstance à nos policiers nationaux, juste avant une élection interne à leur mouvement, ne peut masquer les responsabilités objectives de la politique menée par ce parti, quand il était aux affaires.

Est-il encore utile de rappeler à nos concitoyens que c’est sous le gouvernement Fillon et la Présidence de Nicolas Sarkozy, qu’ont été supprimés près de 13 000 postes dans la Police Nationale et la Gendarmerie, et près de 4000 dans la DCRI…

Sans oublier les 54 000 postes de militaires supprimés, ce qui en plein opération Sentinelle, auraient pu soulager sur notre territoire nationale, les forces mobiles d’intervention (CRS ou Gendarmes Mobiles) !

Et en matière de Politique Judiciaire, on ne peut pas dire également que Nicolas Sarkozy et François Fillon aient fait preuve de fermeté…Avec un signe fort envoyé aux délinquants: la suppression de la double peine : la même qui nous aurait permis d’expulser l’auteur de l’attentat de Nice, islamiste de nationalité tunisienne, déjà condamné pour ʺviolencesʺ !
Les résultats de cette politique sont malheureusement bien visibles à Perpignan, où le bilan sécuritaire est directement lié à la ʺPolitique de la Villeʺ mise en place depuis 30 ans par l’UMP-LR… Les chiffres parlent d’eux-mêmes: violences faites aux femmes +45%, Cambriolages +24% ! (Source l’Indépendant du 14 septembre 2016)

Messieurs « Les Républicains », un peu de décence… A minima de l’honnêteté politique !

FrontNationalDesPO_Adresse


Politique de la Ville confiée à la Gauche à Perpignan : gaspillage et inefficacité…

 

FrontNatopnalPremierPartiPO

Communiqué des élus FN/RBM

du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

« Politique de la Ville confiée à la Gauche à Perpignan : gaspillage et inefficacité… »

Lors du dernier Conseil Municipal du 22 septembre, Louis Aliot et les élus de l’opposition ont clairement dénoncé l’inefficacité du « Contrat de Ville » signé entre le maire Jean-Marc Pujol, le Conseil Départemental, le Conseil Régional et les services de la Préfecture.

En effet, malgré les déclarations et la fermeté d’apparence, le maire LR continue d’appliquer une « Politique de la Ville » digne d’une municipalité socialiste, par l’intermédiaire de son adjoint en charge de ce dossier, lui-même rappelons-le, ancien élu socialo-communiste !

Alors que récemment encore, des pompiers et des policiers étaient pris à partie, et leurs véhicules caillassés dans un quartier « prioritaire » de la Ville, Jean-Marc Pujol continue parallèlement de cautionner des associations ouvertement communautaristes (ou soutenant l’immigration clandestine), par le versement de dizaines de milliers d’euros de subventions…

Pendant que des bandes de voyous, bénéficiant d’une panoplie complète de loisirs et de la bienveillance des élus, font la loi dans les quartiers, les Perpignanaises et les Perpignanais subissent de leur côté, insécurité grandissante et paupérisation.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » réclament une inflexion complète de cette politique de la ville, coûteuse, inefficace, démagogique et clientéliste !

FrontNationalDesPO_Adresse


Saccage au Méga Castillet …

COMMUNIQUE DE PRESSE
DES ELUS FN / RBM de PERPIGNAN

Saccage au Mega Castillet: les voyous semblaient bénéficier des largesses de la Mairie et redemandent des places de cinéma gratuites

Une scène absolument hallucinante d’après les témoins, c’était ce mercredi 21 octobre en fin d’après-midi, une bande de « jeunes » de Claudion ont littéralement saccagé une salle de cinéma au Mega Castillet avant d’être évacué par un convoi de la Police Municipale et Nationale.

Après enquête préliminaire, les voyous auraient été détenteurs de places de cinéma offertes généreusement par la municipalité Pujol…

Voilà qui devrait faire plaisir aux honnêtes familles perpignanaises qui en cette période de l’année, après s’être acquittées des taxes diverses et variées, sont condamnées à rester derrière leur téléviseur et ne peuvent se permettre financièrement de fréquenter les salles obscures.

Un fait divers qui témoigne une fois de plus de l’inversion des priorités des représentants de notre ville, d’un côté certains paient, les autres profitent des largesses et du clientélisme des élus locaux tout en ne respectant rien.

Comble du comble. Les voyous, une fois évacués et ramenés en ville, auraient réclamé des places de cinéma gratuites tout en caillassant les véhicules de police. Étonnant réflexe.

Le quotidien local parle de « 100 gamins excités ». Dans le même registre, la réponse des autorités politiques locales pourrait être : « il faut bien que jeunesse se fasse« … A bons entendeurs


Victimes et délinquants: voilà où peut mener un État défaillant ou laxiste!

Communiqué de Presse de Louis Aliot, député français au parlement européen, et Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, conseiller régional de Languedoc-Roussillon

Le Tribunal d’Alès vient de condamner à 6 mois de prison ferme un agriculteur ayant tiré en l’air pour éloigner plusieurs centaines de gens du voyage s’étant installés de force et dans l’illégalité sur une de ses propriétés privées.

Après l’affaire Galinier, c’est la deuxième fois en peu de temps que notre région a à connaître une telle sévérité de la justice envers des personnes (certes maladroites et au comportement inapproprié) ayant simplement voulu défendre leurs biens car l’État n’en est plus capable et les laisse seuls et démunis face à la violence et à la délinquance.

Combien d’agriculteurs ont eu jusqu’à présent leurs champs occupés, leurs récoltes saccagées par des caravanes de nomades sans intervention immédiate de l’Etat pour déloger les occupants ?

Combien de Français honnêtes se sont-ils faits cambrioler, voler leurs biens, leurs objets de valeur, leurs souvenirs, sans avoir ni leurs biens totalement remboursés par les assurances ni leurs objets retrouvés ?

Au-delà de ces condamnations (s’attaquant aux victimes démunies et honnêtes plutôt qu’aux vrais coupables), ces deux affaires sont de sérieux avertissements.

Elles montrent que les habitants de notre région n’en peuvent plus de l’impunité des cambrioleurs, des squatteurs, de l’inversion des valeurs permise dans notre pays par un laxisme d’État envers les coupables (visant à acheter la paix sociale) et un acharnement total envers les vraies victimes (qui n’entendent visiblement plus se laisser faire).

Dans de nombreux villages, des milliers de Français disent aujourd’hui à qui veut l’entendre et notamment à leurs élus locaux être prêts à faire la même chose dans un tel cas et se sentent oubliés par les pouvoirs publics.
L’Etat devrait aujourd’hui prendre ces deux affaires et le soutien populaire pour ces deux hommes pour des avertissements.

Au lieu de traquer les victimes et les Français en première ligne face à la délinquance, l’État doit traquer la délinquance qui sévit au quotidien et restreint les libertés individuelles des honnêtes gens qui n’osent plus sortir et en viennent dangereusement et de plus en plus souvent à l’autodéfense.

Tandis que les Républicains et le Parti Socialiste achètent la paix sociale, laissent les Français dans l’insécurité et encouragent chaque victime à se laisser faire, seul le Front National fera en sorte que la Justice soit exemplaire, réactive et dissuasive avec les délinquants pour que les Français vivent en paix chez eux et qu’un agriculteur ou un grand-père faisant sa sieste sachent qu’ils n’ont plus à se faire justice eux-mêmes car l’Etat sera du côté des victimes et non du côté du laxisme envers les délinquants.

La récidive ne sera évitée de manière plus efficace qu’avec la prononciation de peines exemplaires pour les vrais délinquants et pour ceux qui embêtent les honnêtes gens qui ne demandent rien d’autre que d’être tranquilles et de vivre en paix chez eux. Y ont-ils seulement droit aujourd’hui ? Qu’il soit permis à chacun d’en douter fortement.


Perpignan: en pleine nuit au Bas-Vernet, Marseille ou Chicago ?

FesenbeckMarie-Thérèse COSTA-FESENBECK, Secrétaire départementale du FN66 et Bernard REYES, tous deux candidats aux élections départementales sur le canton des 3 Vernets, communiquent :

En pleine nuit au Bas-Vernet, Marseille ou Chicago ?

Cette nuit du samedi au dimanche vers 1 h du matin, des salves de coups de feu ont encore été tirées en pleine rue malgré la présence d’une habitante du quartier qui sortait son chien, apeurée et qui n’osait bouger, craignant de recevoir une balle perdue !

Malgré l’annonce du renforcement de la sécurité par les forces de police et d’opérations « coup de poing » menant à 14 procédures d’infraction à la législation sur les « stups », dont la saisie de 300 grammes d’herbe et de résine de cannabis, 2 véhicules volés, le résultat est bien maigre au vu de ce qui se passe réellement à Perpignan.

Le nouveau commissaire de police prétend que Perpignan « n’est pas plus ou pas moins sensible qu’ailleurs et qu’il n’y a pas de zones de non-droit » !

Le fonctionnement de caméras et la mise en place de brigades de nuit, annoncées en Conseil municipal, sont-ils bien efficaces ? On peut en douter au vu de ce qui se passe la nuit dans notre ville !

Mais le citoyen n’en a cure de ces déclarations. Lui, il veut des résultats. Les tristes évènements du printemps de 2005, rue Foch et rue des Augustins, vont-ils se renouveler ?

Le maire de Perpignan et ses nouveaux élus départementaux sur le canton des 3 Vernets vont-ils être inspirés par la nouvelle chanson d’Hervé Vilar, les illusions perdues ?

Nous, c’est une illusion perdue

Toujours des coups de feu

En pleine nuit

Et encore et encore !

Et toujours !

Seul Louis ALIOT, tête de liste aux Élections Régionales 2015 avec le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, peut prendre toutes les mesures efficaces. Ne l’oublions pas pour ces prochaines élections.


Allons nous laisser les voyous faire la loi dans certains quartiers du VERNET ?

StopIncivilitesIncidentsVernetsConférence de presse du 23.02.2015, Canton 6, Perpignan 1 « Les 3 Vernets »

Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck a présenté les candidats :
Bernard REYES, natif et résidant du canton, contrôleur des ASF
Son suppléant, Mohamed BELLEBOU, Conseiller municipal et communautaire de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot », Président de l’Association France Harkie
Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK, retraitée de la Sécurité Sociale, Conseillère régionale, Conseillère municipale et communautaire de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot », candidate sur le Haut-Vernet aux cantonales en 2011, admise au 2ème tour
La suppléante étant Danielle PUJOL, Conseillère mutualiste.

Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck a rappelé les 93 agressions en 2014, déjà 10 au 18 février. A cette allure, le nombre des agressions va dépasser celui de 2014 !
Nous disons STOP :
Stop à la longue litanie du nombre des bus caillassés sur notre canton !
Stop aux incivilités à divers degrés de la part de bandes de voyous de plus en plus jeunes,
Stop au trafic de drogues devant nos portes,
Stop aux trop nombreux cambriolages,
Stop aux agressions de plus en plus violentes sur les chauffeurs des bus de l’Agglomération PMCA, les personnes particulièrement âgées ou vulnérables.

Le FRONT NATIONAL66 et RBM66 soutiennent tous les chauffeurs de bus. Il est inadmissible qu’ils effectuent leur travail la peur au ventre !

Cette situation empire de jour en jour depuis de nombreuses années et ne fait que confirmer ce que le FRONT NATIONAL-RBM dénoncent depuis longtemps, déjà en 1998, ainsi que le 10 novembre 2014, nous avions dénoncé ces agressions envers les chauffeurs de bus, cela ne date pas d’hier, dans l’indifférence générale et les critiques aveugles de la droite et de la gauche locales.

Les honnêtes citoyens, les gens modestes et les plus faibles vivent avec la peur. Les conséquences sont désastreuses sur le commerce, la vie économique et l’image de notre canton.

Bernard REYES intervient alors :
Dimanche, nous avons contacté le délégué-chauffeur pour lui apporter tout notre soutien.
Ce dernier nous a indiqué que malgré de nombreux tours de table avec la préfecture et des élus de Perpignan, rien n’avancait.
Madame la Préfète a proposé une Charte de Sécurité, mais à quoi va t elle servir si les moyens adéquats ne sont pas mis en œuvre pour protéger les chauffeurs et contrôleurs de bus.
Il y a quelques années, ils étaient épaulés par les élus et aujourd’hui ils se sentent abandonnés.
Nous attirons l’attention sur le fait que ces personnes sont, femmes ou hommes, des responsables de famille qui vont au travail avec la peur au ventre en se demandant s’ils rentreront sains et saufs le soir chez eux.
Aujourd’hui, il n’y a pas encore eu de graves conséquences physiques mais savons nous ce qu’il en sera demain avec cette progression de la violence gratuite ?
Non, nous n’exagérons pas les faits sont là et il ne faut pas se cacher la face !
Il est regrettable que certaines associations rentrent dans le système, sous le prétexte apparemment louable d’aider et protéger de pauvres défavorisés, mais dont beaucoup nuisent à la tranquillité et au respect de ceux qui travaillent.

Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck reprend la parole :
Le FRONT NATIONAL-RBM est :
Pour une politique de tolérance zéro
Pour la reconstitution des effectifs de police et de gendarmerie
Pour un vaste plan carcéral
Pour des sanctions renforcées contre les délinquants
Pour redonner une vraie place aux victimes.
Nous voulons dénoncer que les élus UMPS pensent qu’en donnant des subventions à tout va à des associations, cela est un gage de tranquillité.
Non car c’est un puits sans fond.
Non, c’est aux parents à éduquer les enfants, pas à des associations qui dépendent de l’UMPS.
Nous voulons également dénoncer que les élus UMP et PS ne font pas leur travail au sujet des handicapés. Aucun n’était là lorsque les handicapés sont descendus manifester,  de la FNAC à la Préfecture et au Conseil Général.

Bernard Reyes .
Nous vous posons une question :
Est-ce que ce sont les parents qui éduquent les enfants, ou l’inverse, avec l’argent facile qui entre à la maison ?
Au lieu de surveiller les barrières de la permanence de certains élus de notre canton, il serait préférable de veiller à la sécurité des citoyens.
Bernard Reyes d’ajouter :
Nous invitons les journalistes à passer une journée avec nous sur le terrain pour toucher du doigt la réalité des problèmes comme nous le faisons tous les jours et qui sont survolés par la presse.
Nous nous posons aussi la question suivante :
L’incident s’est passé le mercredi, pourquoi donc l’information n’a été communiquée que le dimanche ?


Sécurité à Perpignan: essentiellement des effets d’annonce?

Le Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot dénonce les « effets d’annonce » sur la Sécurité à Perpignan:

Nous ne pouvons que regretter que,  sur des questions aussi sérieuses que la Sécurité des Habitants des P.O. après les drames que nous avons vécus, les mesures annoncées ne soient pas plus effectives ou mieux mises en place.

En effet, il n’y a jamais eu 115 CRS déployés à Perpignan suite aux attentats de la semaine dernière, tout au plus 35 fonctionnaires de la CRS 58 ont été déployés pendant le week-end dernier (le reste des effectifs CRS perpignanais ayant été affectés à Narbonne ou Montpellier!).

Ces mêmes effectifs de CRS ne sont plus présents à Perpignan depuis hier soir, puisque, affectés à Avignon!!

De plus, les effectifs de la Police Municipale présents sur le terrain ne s’élèvent pas à 120 personnels, (120 c’est le nombre officiel total de fonctionnaires dépendant de la P.M.) et les effectifs disponibles ne sont pas présents en permanence, du fait des roulements, et évidemment encore moins 24h/24h!

Par ailleurs, nous déplorons que les fonctionnaires en garde statique, ne voient pas leur anonymat protégé (ex: floutage des photos), leur assurant par là même un minimum de sécurité, quand on sait que des groupes djihadistes ont menacé de s’en prendre aux policiers et à leurs familles.

De façon générale, la mobilisation annoncée d’effectifs de la Police Nationale  sur le terrain jour et nuit, ne signifie aucunement, l’augmentation du nombre de fonctionnaires mais des charges de travail supplémentaires pour les personnels qui ne pourront être affectés pendant ce temps à la surveillance de la Voie Publique.