Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


1 commentaire

Second tour des municipales à Perpignan : débat entre Louis Aliot et Jean-Marc Pujol

Debat Louis Aliot (FN RBM) face a Jean-Marc Pujol (UMP UDI PS) - 2e tour Municipales 2014 PerpignanDécouvrez et partagez le débat qui a eu lieu ce matin dans les locaux du quotidien L’Indépendant entre Louis Aliot (FN / RBM) et Jean-Marc Pujol (UMP-UDI-PS), le maire sortant, retransmis en direct sur France Bleu Roussillon et lindependant.fr.


Perpignan Ensemble : Interview de Louis Aliot sur France Bleu

Invités tour à tour ce mercredi matin sur France Bleu Roussillon, Jean-Marc Pujol, le maire sortant UMP à la mairie de Perpignan, et Louis Aliot le candidat de la liste «Perpignan Ensemble», réagissent au retrait de la liste socialiste conduite par Jacques Cresta.

Extrait. Louis Aliot : « Plus on avance sur le terrain et plus on s’aperçoit que le retrait du candidat socialiste est finalement une chance, parce que les choses sont claires, le choix est clair : soit le système Pujol-Alduy, soit une nouvelle équipe, un nouveau maire, un nouveau projet. Les Perpignanais prennent leur responsabilité et je leur fais confiance, ils ne peuvent pas faire confiance à une équipe qui a échoué.

Lire l’intégralité de l’article sur France Bleu Roussillon

Louis Aliot - France Bleu Roussillon


Perpignan Ensemble avec Louis Aliot, le vainqueur du 1er tour, quartier par quartier

Duel Louis Aliot (FN / RBM) – Jean-Marc Pujol (UMPS) : la carte des scores bureau par bureau

Ci-dessous, retrouvez la carte présentant le score du vainqueur du premier tour de l’élection municipale à Perpignan, bureau de vote par bureau de vote.

  • En bleu foncé, les 44 bureaux où Louis Aliot a basculé en tête
  • En bleu clair, les 22 bureaux où Jean-Marc Pujol a basculé en tête

Revue de presse – lire l’intégralité de l’article de l’Indépendant

Louis Aliot Perpignan - le vainqueur du 1er tour, quartier par quartier


Pour eux tous les moyens sont bons !

Communiqué de Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan-Ensemble»

Une seule question : ces contrats de sept jours sont-ils acceptables en pleine campagne électorale ?

En pleine campagne électorale et à quelques jours de son départ, le Président UMP-UDI de l’Agglo de Perpignan, signe des contrats de travail de sept jours ??!!… pour accroissement temporaire d’activités ??!!

C’est promptement scandaleux !

Les perpignanais doivent savoir !

Convention en vue du recrutement d'un agent contractuel - Perpignan


1 commentaire

Reportage de la (RTS) Radio Suisse sur la sécurité à Perpignan : sans commentaires



Réaction de Louis Aliot sur France 2 après le retrait du candidat PS à Perpignan

Après l’annonce de retrait du candidat du parti socialiste, Jacques Cresta, pour soutenir Jean-Marc Pujol (UMP) lors de la campagne du second tour, Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan Ensemble» s’exprime sur France 2.

«Tout cela est une manipulation grotesque du deuxième tour dans notre ville et moi, je suis persuadé que les électeurs vont leur faire payer !»


2 Commentaires

Duel à Perpignan — réaction de Louis Aliot au retrait du PS : «Pujol est l’homme du passé, je suis celui de l’avenir»

Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan-Ensemble», arrivé en tête lors du premier tour du scrutin, a vivement réagit ce matin au retrait du candidat de la gauche, Jacques Cresta dans la campagne du second tour de l’élection municipales à Perpignan qui aura lieu ce dimanche 30 mars 2014.

Louis Aliot a déclaré :


1 commentaire

Le maire-candidat voudrait-il noyer le poisson, à savoir l’existence d’un fichier ethnique illégal concernant certains employés municipaux

Roger Belkiri - Perpignan Ensemble avec Louis AliotLe maire-candidat voudrait-il noyer le poisson, à savoir l’existence d’un fichier ethnique illégal concernant certains employés municipaux, en « découvrant » un vol d’un autre fichier, sans lien aucun avec le précédent.

Communiqué de Roger Belkiri, anciennement Délégué au Procureur de la République, colistier de «Perpignan ensemble avec Louis Aliot ».

Plus c’est gros, plus cela devrait passer semble penser le maire actuel, non élu, de Perpignan, à quelques jours d’une échéance électorale capitale.

Dois-je rappeler les faits ? En janvier dernier, en tant que Délégué du Procureur de Perpignan, j’ai eu communication d’un délit grave, à savoir l’existence d’un fichier listant les fonctionnaires municipaux originaires du Maghreb.

Dans l’exercice de mes fonctions, j’ai donc transmis au parquet de Perpignan cette infraction, fort grave si elle est avérée, puisque aucune donnée concernant l’appartenance ethnique ou confessionnelle ne doit faire partie d’un fichier, quel qu’il soit. L’affaire suit son cours dans le cadre d’une instruction judiciaire normale.

Mercredi dernier, ayant appris que ce genre de pratique n’était pas nouveau, puisque Monsieur J.P. Alduy l’avait déjà reconnu à demi-mot dans un article de l’Indépendant de 2005, j’ai écrit mon indignation dans un communiqué transmis à la presse locale.

Coïncidence sans doute, manœuvre politicienne peut-être, J.M. Pujol a déclaré peu après le vol d’un fichier concernant l’ensemble des salaires et rémunérations de ses employés municipaux, fichier qui n’a absolument aucun lien ni rapport avec le listing précédent.
La tentation d’amalgame est évidemment grande : tout semble vouloir être fait, plus ou moins adroitement, pour tenter de ternir ma réputation, celle d’un co-listier de Louis Aliot.

En tant que fils et petit-fils de tirailleurs sénégalais, ayant travaillé toute ma vie pour lutter contre les discriminations et la xénophobie, je ne peux laisser ainsi entacher ma réputation ainsi que, par contagion, celle de la tête de liste de « Perpignan Ensemble ». Les insinuations que j’ai lues à mon propos dans la presse locale sont scandaleuses, voire ignominieuses, et montrent l’inquiétude dans laquelle se trouvent actuellement nos adversaires à l’approche des élections.

Je compte sur la lucidité des électeurs perpignanais pour ne pas tomber dans ce panneau grossier, qui semble correspondre, hélas, aux pratiques du système mis en place sur Perpignan depuis des décennies.


2 Commentaires

Perpignan : L’encombrant soutien du CNIP au candidat UMP-UDI Pujol

L'encombrant soutien du CNIP au candidat UMP-UDI-PUJOLCommuniqué de Louis Aliot, vice-président du Front National et candidat tête de la liste «Perpignan Ensemble»

Sur tous les documents du candidat UMP-UDI Pujol on peut voir très clairement le soutien du parti politique CNIP, dont le Président défraya, il y a quelques mois, la chronique comme le montre cet article du journal Le Monde :

A la suite des propos de ce député CNIP-UDI, une procédure d’exclusion avait été décidée, sauf manifestement à Perpignan, où le candidat UMP-UDI accepte sans sourciller ce soutien encombrant !

Pourtant l’UDI-66 avait réagi vivement : « A la suite des propos tenus par le député-maire de Cholet Gilles Bourdouleix relayés par le Courrier de l’Ouest, l’UDI’66 tient à condamner fermement ses déclarations, inacceptables dans la bouche de tout citoyen. Les élus de la République, quelles que soient les difficultés auxquelles ils sont confrontés, se doivent de réagir en se conformant aux lois de notre pays, et ce dans le respect de la dignité humaine. La suspension de M. Bourdouleix, en attendant la réunion des instances dirigeantes du parti, est le signe que l’UDI s’oppose sans détours à ce type de comportement en affichant une fidélité plus forte que jamais aux valeurs républicaines, qui sont le ciment de la nation française. »

Depuis, le député-maire CNIP de Cholet, a été condamné le 23 janvier à 3 000 euros d’amende avec sursis pour apologie de crime contre l’humanité.


Louis Aliot répond à Pierre Parrat, adjoint délégué à la sécurité de Perpignan…

Louis Aliot - Perpignan Ensemble 2014Louis Aliot répond à Pierre Parrat, adjoint délégué UMP à la sécurité de Perpignan suite à un de nos communiqué publié sur le site d’actualité Ouillade.eu.

« Plus facile de voir la paille dans l’œil du voisin que la poutre qui vous aveugle. Les chiffres de la délinquance parlent d’eux-mêmes. Je fais tous les jours mon petit tour et à chaque fois les mêmes choses reviennent : insécurité, incivilités, violences gratuites, vols, etc.

Que constatons-nous ?

Carence de l’Etat pour des ordres qu’il n’ose pas donner et des moyens qu’il restreint. Sans compter le laxisme de Mme Taubira, ministre de la Justice.

Carence de la municipalité de Perpignan qui achète la paix sociale dans certains quartiers comme l’a prouvé l’affaire du « grand frère » qui a connu quelques ennuis avec des gendarmes. Les policiers municipaux n’y sont pour rien, seuls les responsables le sont, la campagne municipale sera là pour éclairer les esprits. Et chacun pourra se déterminer en fonction… Des langues commencent à se délier. Au service de la vérité. C’est aussi ça la démocratie ».

Rendez-vous donc sur le terrain !