Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Réponse à Monsieur Le Maire UMP de Perpignan sur la présence de deux députés islamistes dans notre ville …

Louis-Aliot-1-mai-2011Jean-Marc Pujol vient donc de répondre à mon communiqué de presse.

Pour ce faire, monsieur le maire met en avant l’invitation qui lui a été faite. Il n’en demeure pas moins que ces deux députés appartiennent bien au parti islamiste au pouvoir au Maroc et que ce parti n’a rien à envier à plusieurs autres groupes radicaux qui sévissent dans tout le Maghreb. Monsieur le maire ne peut ignorer l’opposition croissante au gouvernement islamiste en raison notamment de ses prises de position inquiétantes pour les libertés publiques. Si des ramifications existent à Perpignan, chez des marocains ou des franco-marocains installés chez nous, c’est assez inquiétant…D’ailleurs, il n’est que voir la photo explicite du journal local pour constater que, mise à part Madame Nicaise, aucune femme n’était présente.

Je croyais que monsieur Pujol connaissait bien le Maroc, manifestement non. Hassan II, l’ancien roi chérifien du Maroc avait reçu en 1990 courtoisement le député européen Jean-Marie Le Pen lors d’un voyage du groupe des droites européennes où, d’ailleurs, il avait pu évoquer la folle politique d’immigration menée par la France. Voir Vidéo explicite sur le sujet ( https://www.youtube.com/watch?v=4G26jn9-uCU ). Les deux hommes se respectaient, mais les réseaux RPR de Chirac étaient autrement plus proches du monarque.

– Sur Saddam Hussein, la remarque du maire UMP (ex.RPR-UDF) est à mourir de rire. Monsieur Pujol connaît-il le nom d’OSIRAK, devenu par la suite dans la vulgate populaire OCHIRAC ? Manifestement non, je suis donc obligé de lui rafraichir quelque peu la mémoire : Osirak est le nom d’un ancien réacteur nucléaire expérimental qui était en cours d’installation en Irak dans le centre de recherche nucléaire d’Al-Tuwaitha au sud-est de Bagdad, construit par la France et destiné à des recherches civiles sur le nucléaire. En 1975 Saddam Hussein rencontre Jacques Chirac alors 1er ministre de Valéry Giscard d’Estaing : « L’accord avec la France est le premier pas concret vers la production de l’arme atomique arabe ». Le 18 novembre 1975, un accord de coopération nucléaire franco-irakien est signé à Bagdad. Ces installations furent détruites, d’abord partiellement par un raid israélien le 7 juin 1981 et à nouveau par les américains en 1991.

Ce ne sont donc pas mes amis qui pactisaient avec le régime laïc bassiste, mais bien vos amis politiques qui avaient vendu le processus nucléaire au dictateur ! La position de Jean-Marie Le Pen était très claire et lucide : pas d’ingérence dans ce pays laïc, qui bien que dictatorial, faisait preuve d’une certaine tolérance religieuse, notamment vis-à-vis des chrétiens orientaux, aujourd’hui massacrés et un contrepoids utile face au tout religieux ! Je serai cruel, si je vous rappelai le nom des personnes « embourbées » dans les affaires de corruption avec l’Irak de Saddam Hussein…Elles provenaient toujours des mêmes réseaux de la droite…républicaine…

Enfin, je n’ai jamais était irrespectueux envers qui que ce soit. Le peuple marocain est un grand peuple qui mérite notre considération et comme vous le rappelez si bien « les députés élus par le peuple » sont légitimes. Soit.

Mais vous n’étiez pas obligé de répondre par votre présence symbolique à l’invitation d’une association communautariste, en présence de deux députés extrémistes, de la même manière que vous n’étiez pas obligé de contracter, ou de tenter de contracter, un jumelage avec une ville du FLN en Algérie, fusse-t-elle votre ville natale.

Comme je le dis dans mon précédent communiqué et dans la situation confuse qui règne suite aux printemps arabes et au développement de l’islamisme radical sur notre sol, le rôle d’un élu est de tenir ferme la barre des valeurs nationales et républicaines en refusant tout communautarisme. Le respect de chacun et la garantie de notre liberté et de notre sécurité passent par l’affirmation chez nous, dans notre pays, au sein de notre république, de nos valeurs, de nos racines et de nos principes.

Est-il vrai enfin monsieur le maire que la réunion a débuté par une prière « Bis Millah I Rahamne I  Rahime ». Traduction  » au nom de Dieu le tout puissant Miséricordieux … en votre Présence…?