Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Y aurait-il une nouvelle zone de non droit à Perpignan, au Vernet?

Insécurité, caillassage, autour de la nouvelle école d’infirmières, au Vernet.

communiqué de Catherine PUJOL, Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire Front National de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT » :

Le 1er septembre dernier, lors de l’inauguration de la nouvelle annexe de l’école d’infirmière située au cœur du centre commercial Clodion par Monsieur le Maire Jean Marc Pujol, le Conseil Municipal de Perpignan, majorité et opposition présents, avaient été pris à partie par des riverains dénonçant l’insécurité du quartier et le « caillassage » des nouveaux locaux de l’ école d’infirmières.
Un communiqué de l’opposition aux médias, que l’on aurait souhaité davantage diffusé par les professionnels de l’information, s’inquiétait pour la sécurité des riverains, des étudiants et du personnel formateur de l’IMFSI amenés à traverser la cité jusqu’à des heures tardives.
Il n’a pas fallu attendre la saison hivernale ou la nuit tombée pour que ces faits dénoncés, jusque-là restés sous silence, ne fassent l’objet d’une recrudescence confirmée le 20 septembre 2014 dans le quotidien local (page 5) par le syndicat Alliance police nationale.
Aujourd’hui, ces forces de l’ordre, exerçant leur fonction dans ce quartier, se voient à leur tour menacées par ces « voyous qui n’ont pas leur place à l’école d’infirmières…» propos de Monsieur Le Maire de Perpignan le 1er septembre …

Des étudiantes infirmières ont déjà été injuriées, des femmes prises à partie. Ces « voyous » se permettent maintenant de menacer les policiers ? Ces « voyous » sèment insécurité et terreur dans une cité où la majorité des habitants ne demandent qu’à vivre normalement. Il est vrai que c’est un quartier où les « autorités demandent aux policiers de passer sans s’arrêter ! …»


2 Commentaires

Duel à Perpignan — réaction de Louis Aliot au retrait du PS : «Pujol est l’homme du passé, je suis celui de l’avenir»

Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan-Ensemble», arrivé en tête lors du premier tour du scrutin, a vivement réagit ce matin au retrait du candidat de la gauche, Jacques Cresta dans la campagne du second tour de l’élection municipales à Perpignan qui aura lieu ce dimanche 30 mars 2014.

Louis Aliot a déclaré :


Reportage et interview – Louis Aliot ( Perpignan Ensemble) sur France 3 Pays Catalan

France 3 Pays Catalan a diffusé un reportage et une interview de la liste «Perpignan Ensemble avec Louis Aliot» dans l’édition locale du journal télévisé du 20 novembre 2013.


1 commentaire

Elections municipales — Perpignan 2014 : Rendons la parole aux perpignanais !

Exprimez-vous, c’est le moment

«La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie d’un référendum» — Article 3 de la Constitution.

Téléchargez le dépliant ci-dessous, vous avez la parole – (Exprimez-vous en page 3)

Perpignan 2014 - vous avez la parole, exprimez-vous - Page 1A retourner par courrier :

Permanence électorale de Louis Aliot

4 boulevard Thomas Wilson – 66 000 – Perpignan

Déposer vos doléances par internet en remplissant le formulaire ci-dessous :


Insécurité : Le maire de Perpignan impuissant ?

Louis-Aliot

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, candidat tête de la liste «Perpignan Ensemble» lors des élections municipales à Perpignan en 2014

Ce matin sur les ondes de RMC, Bruno Le Maire (UMP) était l’invité de Jean-Jacques Bourdin et au détour d’une question a évoqué la situation dramatique de l’insécurité à Perpignan et où le Maire UMP, a-t-il dit, était totalement impuissant devant cette aggravation.

Certes, la sécurité publique relève du «gadget gouvernemental» Valls et de son agitation d’arriviste, mais elle relève aussi de la politique des maires qui manifestement à Perpignan est inopérante.

Même l’UMP le dit !


Compte administratif 2012 / Perpignan : Commentaires et interrogations légitimes

Le conseil municipal de Perpignan s’est réuni hier soir, notamment pour soumettre au vote le compte administratif 2012. Ce document comptable, retraçant l’ensemble des opérations financières de la ville pour l’année écoulée, appelle forcément des commentaires ou plutôt des interrogations légitimes.

Bien que la majorité municipale se gausse de la bonne tenue des comptes de la ville, par une diminution de la dette ou le maintien des taux de fiscalité de l’année précédente, il est facile de constater que le discours bien rôdé du Premier adjoint Jean-Paul Alduy, chargé de présenter la délibération, n’est que pur marketing électoral.

En analysant en parallèle le budget 2013, on constate une nette augmentation des postes de dépenses dédiés à l’aide aux associations ou aux travaux de proximité. N’importe quelle personne bien informée des us et coutumes de la vie politique, comprendra que nous sommes dans une année pré-électorale.

En effet, quand pour équilibrer les comptes, on doit vendre les bijoux de famille, ou compter sur une dotation de l’État calquée sur une augmentation de la population uniquement due, tout le monde le sait, au taux de natalité plus fertile dans les Pyrénées Orientales qu’ailleurs, on est en droit de se poser des questions.

Dans un article récent du magazine Le Point on y apprend, sans surprise d’ailleurs, que Perpignan finit bonne dernière au classement des villes de plus de 100 000 habitants en matière de dette par habitant.

Ce ratio a été calculé en additionnant la dette de la ville de Perpignan à celle de l’Agglomération, ce qui fait qu’au final c’est toujours le contribuable Perpignanais qui paye la mégalomanie (Théâtre de l’Archipel, Centre Del Mon, Gare TGV sans TGV…) d’une équipe usée par le pouvoir, à la tête des deux institutions. Dormez tranquille, ce sont toujours les mêmes qui paieront l’addition.

Dans un an, une alternative est possible avec Louis Aliot et la liste « Perpignan Ensemble », qui n’aura de cesse de rendre le pouvoir de décision aux Perpignanais, esclaves de gestionnaires plus préoccupés par leur intérêt particulier que par l’intérêt général.

Perpignan Ensemble


Louis Aliot (FN / RBM) invité de la «Revue de presse» sur LCI

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014