Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Non aux indignations sélectives!

COMMUNIQUÉ

de Mohamed BELLEBOU, conseiller Municipal et communautaire RBM de Perpignan et Président de l’association France-Harkis

et Louis ALIOT, Député français au Parlement Européen et conseiller municipal et communautaire de Perpignan, V.P. du Front National

Sans préjuger des résultats de l’enquête en cours dans l’affaire biterroise et sans porter de jugement définitif sur des informations partielles et surtout partiales, nous nous interrogeons sur les indignations sélectives des moralisateurs UMPS qui feraient bien de balayer devant leurs portes.

En conséquence, nous demandons à ce que toute la lumière soit faite sur le fichier ethnique des employés de la mairie de Perpignan (UMP-UDI) et demandons à ce que la plainte déposée à l’encontre d’un fichier ethnique des élus de la république détenu par SOS Racisme soit enfin instruite.

Nous demandons à tous de prendre connaissance des pièces jointes à ce communiqué par mail sur le site de L. A. au Parlement Européen


Quartier Saint-Jacques : quinze ans d’un système défaillant à Perpignan !

Communiqué de Presse de Mohamed Bellebou et Xavier Baudry,

Conseillers Municipaux et Communautaires de Perpignan

Groupe FN/RBM « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

Quartier Saint-Jacques : Encore un symbole de la faillite du système Alduy-Pujol !

Ce matin, les conseillers municipaux d’opposition, du « Groupe Perpignan Ensemble »,  se sont rendus rue de l’Anguille et rue des Farines, afin de constater encore une fois, que des immeubles menacent de s’y effondrer !

Perpignan est la seule ville de France où ce genre de problème est récurrent !!

Alors qu’il aurait fallu, il y a 15 ans maintenant, que Monsieur Jean-Paul Alduy et son collaborateur de l’époque, Monsieur Jean-Marc Pujol, mettent en place une politique d’urbanisme cohérente dans le quartier historique de Perpignan, en préemptant des immeubles sans valeur foncière, ils ont préféré gaspiller l’argent de la dette publique, dans des investissements hasardeux, comme le Centre du Monde ou le Théâtre de l’Archipel.

Qu’attendent les élus de la majorité UMPS de Perpignan, pour mettre en place un plan d’urgence afin de protéger les habitants de ces quartiers ??

Nous en appelons à Madame la Préfète afin qu’elle intervienne auprès des pouvoirs publics afin de sauver le quartier Saint-Jacques et ses habitants, avant qu’un drame humain n’arrive !!


Hommage aux morts pour la France en Algérie

Une cérémonie au lieu pour rendre hommage à nos morts le jeudi 5 décembre à 11 h au Square Bir-Hakeim (devant le palais des Congrès) et non au cimetière du Haut-Vernet. 

Vous pouvez donc vous rendre à la permanence de Louis Aliot dès 10h30 au 4 boulevard Wilson, lieu de rassemblement pour nous rendre tous ensemble et unis au Square Bir-Hakeim.

  • La Coordination nationale des Rapatriés et Harkis,
  • Les 7 Associations de Harkis et PN de Perpignan,
  • France Harkis présidée par Mohamed Bellebou,
  • Les élus Front National, Louis Aliot, Marie-Thérèse Fesenbeck, Irina Kortanek, conseillers régionaux, Daniel Philippot, conseiller municipal d’opposition.


Perpignan 2014 : Le soldat Bouhadi à la rescousse de l’UMP droite populaire – Pujol

Mohamed BellebouCommuniqué de Mohamed Bellebou, syndicaliste et président de la coordination régionale des associations de rapatriés harkis, membre de la liste Perpignan Ensemble avec Louis Aliot

Le soldat Fouzi Bouhadi, « avocat communautariste » vient donc à la rescousse de Jean-Marc Pujol. Conseiller municipal de Perpignan élu à la 46ème place, ayant claqué la porte de la Communauté d’agglomération parce qu’éliminé du casting de Jean-Paul Alduy pour la nouvelle Agence de Développement Economique, Fouzi Bouhadi s’agite. Une fois radical, une fois UMP, une fois socialiste (comme au bas Vernet où il appela à voter pour la représentante de Bourquin).

En matière de girouette politique, Fouzi Bouhadi n’a aucune leçon à donner. Candidat communautariste alduyste lors des dernières cantonales sur le Bas-Vernet, il a porté tout autant brillamment l’étiquette du Modem lors de la législative de 2012 sur la 1ere circonscription.

Aussitôt le Modem lui ayant assuré un bref asile politique, qu’il s’empressera, par l’entremise d’une lettre ouverte, d’aller soutenir le candidat François Sire sur la 1ère non sans lui avoir reprocher le soutien du FN / RBM. Cependant, ce dernier aura pu battre la gauche et être élu, lui.

Dans une lettre ouverte adressée à Daniel Mach (UMP), ancien député, maire de Pollestres et vice-président PMCA, Fouzi Bouhadi, s’était dit « horrifié » par les propos tenus par Daniel Mach, lors du meeting de Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, dans le cadre de la course électorale à la présidence de l’UMP : « M. Mach, votre discours qui a précédé celui de M. Copé était très choquant, antirépublicain, et très offensant pour l’Islam et pour nos compatriotes musulmans…Je crois, sans exagérer, que même M. Aliot du Front national n’aurait tenu de tels propos aussi insultants et réducteurs à l’égard de nos concitoyens musulmans… je serais dans l’obligation morale de vous poursuivre devant la justice de notre République « pour incitation à la haine », et je vous demanderais de vous démettre de vos fonctions de secrétaire départemental de l’UMP (…)Je contacterai tous les politiques locaux présents à ce meeting afin qu’ils éclaircissent leurs positions vis-à-vis de vos propos tenus hier soir… »

Ou en êtes-vous maintenant que vous vous placez dans le sillon de la droite populaire ou droite forte, monsieur l’opportuniste ?

Je pourrais taire par respect les propositions ambiguës que vous avez faites sur le Mur des Disparus et le Centre de Documentation sur l’Algérie Française ou engager aux frais du contribuable la venue de la conférencière Linda Hamiri réputée « diseuse du FLN », les français d’Algérie dont je fais parti ont apprécié. Pas étonnant, pour quelqu’un qui a effectué son service militaire au bled. Mais vous ne faites que soutenir la politique communautariste, électoraliste et schizophrène de Jean-Marc Pujol. Les électeurs originaires d’Afrique du Nord s’en souviendront.

Quant à mon ami Gilbert Collard, s’il lui a fallu près de 20 ans pour ouvrir les yeux sur la réalité politique de notre pays, je constate que vous, en à peine quelques années, vous n’avez eu de cesse de vous chercher, ou plutôt de chercher où se trouvaient vos intérêts.

Je vous souhaite une aussi brillante carrière professionnelle et politique que Gilbert Collard, mais vous en êtes malheureusement encore très loin, n’ayant jamais dépassé le stade de bouche-trou opportuniste.