Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


2000 personnes autour de Marine Le Pen venue soutenir Louis Aliot dans la bataille des municipales

MarinePerpiFev2014

Marine Le Pen est venue soutenir Louis Aliot dans la bataille des municipales

La présidente du Front National était la vedette du meeting organisé par le candidat frontiste à Perpignan ce samedi après-midi. Marine Le Pen fait de la conquête de la mairie de cette ville de plus de 100 000 habitants un enjeu de la campagne. Louis Aliot est pour l’instant crédité de 28% des intentions de vote.

Carine Alazet, avec Pascale Barbès à Perpignan et l’AFP, Publié le 15/02/2014 | 19:29, mis à jour le 15/02/2014 | 19:29  © France 3 LR

Dans son discours, le candidat du Front national à la mairie de Perpignan, Louis Aliot, a proposé de « réserver les marchés publics aux entreprises du département » s’il était élu.

« Nous donnerons une priorité à l’emploi local (…) Nous réserverons les marchés publics aux entreprises du département qui souffrent d’une concurrence déloyale liée à une politique européenne suicidaire ». « Nous choisirons des entreprises qui embauchent de la main d’œuvre locale. Nous favoriserons le développement économique des artisans, des commerçants et des PME », a-t-il promis. Avant d’entonner l’un des thèmes favoris du parti frontiste : la sécurité: « En moins de six mois, nous rétablirons la sécurité au centre-ville de Perpignan (…). Nous mettrons en place des moyens nouveaux  pour la police municipale, et nous assumerons l’autorité et le respect de nos lois, de nos règlements, de notre manière de vivre ».

Louis Aliot a ensuite fustigé la politique de son principal adversaire, le maire sortant UMP, Jean-Marc Pujol, parlant de « politiques clientélistes éhontées » et de « la situation désastreuse de certains quartiers ». « On achète la paix sociale, mais on ne met pas les projets et les moyens suffisants pour sortir de cette ornière ».

Marine Le Pen, présidente du Front National, et compagne de Louis Aliot, a ensuite pris la parole pour motiver les troupes frontistes, dans un palais des expositions comble. […]

Les interviews de Louis Aliot, très critique envers le maire UMP sortant et de Marine Le Pen, expliquant l’enjeu à Perpignan pour le FN, recueillis par Pascale Barbès et Philippe de Leyritz.


Louis Aliot propose pour Perpignan la création d’un office du commerce associé à l’office du tourisme

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : Louis Aliot veut créer un Office du commerce sur le mode des Offices de tourisme

Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de liste Perpignan Ensemble, communique :

– « Les commerçants assommés par la crise économique doivent  lutter contre la montée du e-commerce, le poids excessif des charges et une insécurité inquiétante. Les commercesPerpignanais disparaissent les uns après les autres renforçant l’image dégradée de certains quartiers. Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés pour que Perpignan devienne une ville attractive et conviviale. Pour cela :

– Nous créerons un « Office du commerce » qui associé à l’ « Office de tourisme » sera chargé de l’information du visiteur et de l’animation commerciale. Son but sera, à l’aide d’un personnel qualifié, de pallier la fuite des consommateurs vers la périphérie.  Des mesures urgentes s’imposent afin de sécuriser les zones sensibles. Nous augmenterons la présence policière de façon à couvrir la ville 24h /24h et sécuriserons notamment le mercredi et le samedi.

– Il conviendra d’accompagner les commerçants et chefs d’entreprises victimes d’infractions.

– Nous inciterons les commerçants à se fédérer au sein d’une unique association puissante disposant de locaux.

– L’extension des grandes surfaces sera bloquée.

– La politique événementielle sera planifiée sur l’ensemble de l’année avec mise en valeur du terroir et de notre culture.

la suite sur L’Ouillade


Perpignan Ensemble : Sans vous, rien ne sera possible !

Soutenez à la liste menée par Louis Aliot «Perpignan Ensemble» lors des prochaines élections municipales les 23 et 30 mars 2014.

Télécharger et imprimer le bulletin  « Faire un don »

Bulletin - faire un don à Louis Aliot - Perpignan Ensemble - Municipales 2014 Lire la suite


Louis Aliot propose de créer un quartier des Arts à Perpignan

PERPIGNAN/ Municipales 2014 : La liste de Louis Aliot (FN/ Rassemblement Bleu Marine) investit le centre ville, ce mardi 21 janvier, pour tracter son projet de création d’un Quartier des Arts

C’est ce mardi 21 janvier 2014 que l’équipe Perpignan Ensemble (Rassemblement Bleu Marine), conduite par Louis Aliot (FN), tractera en centre ville son projet de création d’un quartier des Arts.

LOUIS ALIOT ET ‘PERPIGNAN ENSEMBLE’ RÉINVENTENT PERPIGNAN ET REFUSENT DE LAISSER MOURIR LE CENTRE-VILLE ET LE COMMERCE DE PROXIMITÉ !

NOTRE PROJET DE RÉHABILITATION DU CENTRE VILLE HISTORIQUE :

Rue des AUGUSTINS- Place des POILUS- Rue de la FUSTERIE – Place RIGAUD

 CRÉATION D’UN QUARTIER DES ARTS

 – Entièrement dédié aux métiers reposant sur l’art, la création, la tradition et la restauration.

– Vous y trouverez des artisans, des artistes, des galeries d’art et des échoppes vendant des produits du terroir.

– Les produits Catalans authentiques et exceptionnels seront mis en valeur.

– La ville préemptera sur les locaux vacants et réattribuera ces boutiques à des artisans locaux, respectant un cahier des charges précis, à des loyers modiques et à fiscalité réduite.

– NOUS DONNERONS VIE A CE SECTEUR LAISSE A L’ABANDON ET AU CENTRE-VILLE MORIBOND : FAITES NOUS CONFIANCE !


Reportage et interview – Louis Aliot ( Perpignan Ensemble) sur France 3 Pays Catalan

France 3 Pays Catalan a diffusé un reportage et une interview de la liste «Perpignan Ensemble avec Louis Aliot» dans l’édition locale du journal télévisé du 20 novembre 2013.


Sur la double peine dénoncée par l’opposition «centriste»

Bruno Lemaire - Perpignan Ensemble avec Louis AliotCommuniqué de Bruno Lemaire, Professeur Émérite HEC, Docteur ès Sciences Économiques, colistier délégué aux finances de la liste «Perpignan ensemble avec Louis Aliot»

La double peine qui menace les perpignanais n’est peut-être pas celle qui est dénoncée par Madame Ripoull.

Que Perpignan soit l’une des grandes villes les plus endettées de France, nous le dénonçons depuis longtemps. Mais quel dommage que l’opposition feigne de s’en apercevoir seulement maintenant. Il est vrai que les prochaines élections municipales approchent à grand pas, et qu’il faut maintenant faire croire que l’on a combattu avec persévérance la municipalité actuelle, en promettant que l’on va combattre ce que l’on n’a pas réellement fait depuis des années.

La double peine que la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot » dénonce est bien plus précise et bien plus flagrante.

La première peine, nous l’avons esquissée plus haut, est politique. On veut faire croire aux perpignanais que ce que la pseudo opposition municipale n’a guère contesté pendant son mandat, cette même ‘opposition’ serait la mieux placée pour s’y opposer, une fois aux manettes de la ville.

La deuxième peine, c’est la hausse de la fiscalité de ces dernières années, non pas seulement par habitant – ce qui est déjà flagrant – mais aussi par foyer fiscal. De fait Perpignan ne se contente pas d’être la ville des records d’endettement, elle est aussi celle où le pourcentage de ceux qui payent l’impôt est le plus faible de France, pour les villes comparables : 41% de personnes fiscalisées, contre 50% pour la moyenne nationale.

Il ne suffit donc pas de déclarer stop aux prélèvements fiscaux (en espérant que ce ne sera pas stop pendant la campagne, et encore juste après) il faut encore dire comment l’on peut faire venir, ou revenir, dans notre cité des familles payant l’impôt sans qu’elles en soient pour autant matraquées fiscalement, afin de redonner l’espoir à l’ensemble des perpignanais.

Au-delà du seul problème fiscal, c’est tout le problème de l’économie locale qui doit être abordé.


Perpignan — Rénovation urbaine : Non aux décisions sans concertation citoyenne !

Communiqué de la liste «Perpignan Ensemble avec Louis Aliot»

Certains habitants et commençants de la rue Fustel de Coulanges ou proche de celle-ci s’étonnent de l’absence de concertation municipale concernant un projet de construction immobilière subitement sorti des cartons de la mairie et du conseil général.

En effet, un projet immobilier abandonné semble avoir laissé place à un autre projet collectif, en gestion départementale, visant à bâtir 15 logements locatifs sociaux destinés, parait-il, au relogement de certains habitants du quartier Saint-Jacques.

Est-il vrai que la Mairie a signé le permis de construire et laissé le Conseil Général maître d’œuvre de ce projet sans que les habitants et les commerçants n’aient pu au préalable être informés et consultés ?

N’est-il pas évident que dans cette zone, les logements à caractère « sociaux » soient déjà surreprésentés, et qu’un rééquilibrage soit nécessaire pour l’harmonie de ce quartier dont les difficultés s’étendent au voisinage ? La mixité sociale ne peut pas se faire que dans un seul sens au risque de transformer certains quartiers en ghettos !

La valeur locative dans ce quartier étant déjà pénalisée par le regain d’incivilités et la montée de l’insécurité, qui garantira sur le long terme la valeur des biens achetés dans cette zone par les propriétaires récents et les investisseurs ?

A toutes ces questions, nos concitoyens n’ont pas eu de réponses précises. L’information et les consultations ayant eu lieu après les décisions, nous renouvelons notre proposition que les habitants et citoyens concernés soient prioritairement et obligatoirement consultés sur les projets immobiliers publics !


Clotilde Font-Gavalda : «Où en est l’inventaire artistique et religieux de la Ville ?»

Clotilde Font-Gavalda - Perpignan Ensemble (Rassemblement Bleu Marine )30ème édition des Journées européennes du patrimoine.

Clotilde Font-Gavalda, colistière de Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan Ensemble» (Rassemblement Bleu Marine) :

« Cette 30ème édition des Journées européennes du patrimoine est particulière puisque commémorative du centenaire de la loi du 31 décembre 1913, texte fondateur de la protection des monuments historiques de France.

Chacun d’entre nous est profondément  attaché au patrimoine de la ville, mais cette édition ravive  le  douloureux souvenir de la fin d’année 2012 :

Révélée au public peu avant noël, l’affaire Deloncle/ Casa Pairal (du nom du conservateur du musée des Arts et Traditions Catalanes/ ATC) fait l’effet d’une bombe.

Pourtant, bon nombre d’initiés savaient, notamment  certains employés municipaux.

Leur hiérarchie s’est constamment chargée de les rappeler à «leur devoir de discrétion professionnelle et de réserve».

Jacques Deloncle avoue  très rapidement avoir revendu un certain nombre d’objets  précieux dont il avait la responsabilité, notamment une vierge connue sous le nom de vierge de la Soletad, à un antiquaire du centre-ville.

La plainte déposée est concomitante à la retraite de l’intéressé.

La comparution devant la commission de discipline est évitée.

La municipalité fait remplacer sur le champ un certain nombre de serrures…

L’affaire est classée : Ouf !

On se frotte les yeux, on a du mal à y croire !

Lire la suite sur Ouillade


>

Logo Perpignan Ensemble avec Louis Aliot provisoireCommuniqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014

Nous allons de désillusions en désillusions en apprenant tous les jours des épisodes nouveaux dans la gestion de ce club.

  • Il faut donc poser les bonnes questions ?
  • Est-il vrai que ? :
  • Les salariés et joueuses ne sont pas payés depuis 4 mois. On peut y croire, puisque dès le 7 juin la presse nous informait que l’avocat d’une joueuse avait déposé un référé devant le tribunal des Prud’hommes pour retard de salaires ?
  • Que la dette soit colossale, le chiffre avancé étant un million et demi d’euros ?
  • Que la liquidation du club soit imminente ?
  • Qu’un autre mandataire judiciaire de la place aurait établi un rapport accablant ?
  • Que certains dirigeants profiteraient d’avantages conséquents tels que des appartements et véhicules de fonction dont un véhicule mis gratuitement à l’usage du club par un concessionnaire connu de la ville ?
  • Qu’une seule personne pèserait à elle seule pour plus de 50 000 € sur la masse salariale ?
  • Que d’autres dirigeants auraient eu quelques problèmes avec la justice ?
  • Que certains contrats ont été requalifiés afin de protéger certains membres influents ?
  • Que l’on prépare la création d’une SAPS (Société Anonyme Sportive Professionnelle) en remplacement du club moribond dont le futur Président serait sur le point d’être désigné ?
  • Que les sponsors prendraient la poudre d’escampette puisque le championnat régional n’a forcément pas le même attrait ?
  • Qu’un des membres de la famille d’un dirigeant a été recruté par la ville tout récemment ?

Autant de questions que nous nous posons et avec nous les perpignanais.
Il va falloir que nous sachions tout sur cette affaire !


Municipales 2014 : Louis Aliot (FN / RBM) invité de France Bleu Roussillon

«Il faut demander aux Perpignanais ceux qu’ils veulent ou ce qu’ils ne veulent pas par voie de référendum ! (local)» Lire la suite