Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Clotilde Font-Gavalda : «Où en est l’inventaire artistique et religieux de la Ville ?»

Clotilde Font-Gavalda - Perpignan Ensemble (Rassemblement Bleu Marine )30ème édition des Journées européennes du patrimoine.

Clotilde Font-Gavalda, colistière de Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan Ensemble» (Rassemblement Bleu Marine) :

« Cette 30ème édition des Journées européennes du patrimoine est particulière puisque commémorative du centenaire de la loi du 31 décembre 1913, texte fondateur de la protection des monuments historiques de France.

Chacun d’entre nous est profondément  attaché au patrimoine de la ville, mais cette édition ravive  le  douloureux souvenir de la fin d’année 2012 :

Révélée au public peu avant noël, l’affaire Deloncle/ Casa Pairal (du nom du conservateur du musée des Arts et Traditions Catalanes/ ATC) fait l’effet d’une bombe.

Pourtant, bon nombre d’initiés savaient, notamment  certains employés municipaux.

Leur hiérarchie s’est constamment chargée de les rappeler à «leur devoir de discrétion professionnelle et de réserve».

Jacques Deloncle avoue  très rapidement avoir revendu un certain nombre d’objets  précieux dont il avait la responsabilité, notamment une vierge connue sous le nom de vierge de la Soletad, à un antiquaire du centre-ville.

La plainte déposée est concomitante à la retraite de l’intéressé.

La comparution devant la commission de discipline est évitée.

La municipalité fait remplacer sur le champ un certain nombre de serrures…

L’affaire est classée : Ouf !

On se frotte les yeux, on a du mal à y croire !

Lire la suite sur Ouillade


>

Logo Perpignan Ensemble avec Louis Aliot provisoireCommuniqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014

Nous allons de désillusions en désillusions en apprenant tous les jours des épisodes nouveaux dans la gestion de ce club.

  • Il faut donc poser les bonnes questions ?
  • Est-il vrai que ? :
  • Les salariés et joueuses ne sont pas payés depuis 4 mois. On peut y croire, puisque dès le 7 juin la presse nous informait que l’avocat d’une joueuse avait déposé un référé devant le tribunal des Prud’hommes pour retard de salaires ?
  • Que la dette soit colossale, le chiffre avancé étant un million et demi d’euros ?
  • Que la liquidation du club soit imminente ?
  • Qu’un autre mandataire judiciaire de la place aurait établi un rapport accablant ?
  • Que certains dirigeants profiteraient d’avantages conséquents tels que des appartements et véhicules de fonction dont un véhicule mis gratuitement à l’usage du club par un concessionnaire connu de la ville ?
  • Qu’une seule personne pèserait à elle seule pour plus de 50 000 € sur la masse salariale ?
  • Que d’autres dirigeants auraient eu quelques problèmes avec la justice ?
  • Que certains contrats ont été requalifiés afin de protéger certains membres influents ?
  • Que l’on prépare la création d’une SAPS (Société Anonyme Sportive Professionnelle) en remplacement du club moribond dont le futur Président serait sur le point d’être désigné ?
  • Que les sponsors prendraient la poudre d’escampette puisque le championnat régional n’a forcément pas le même attrait ?
  • Qu’un des membres de la famille d’un dirigeant a été recruté par la ville tout récemment ?

Autant de questions que nous nous posons et avec nous les perpignanais.
Il va falloir que nous sachions tout sur cette affaire !


Municipales 2014 : Louis Aliot (FN / RBM) invité de France Bleu Roussillon

«Il faut demander aux Perpignanais ceux qu’ils veulent ou ce qu’ils ne veulent pas par voie de référendum ! (local)» Lire la suite