Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Pendant que son maire se réjouit de la politique gouvernementale, Perpignan connaît un déferlement de violences

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Le Maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, se réjouit dans les médias de la politique menée par le Gouvernement*,

pendant que dans les quartiers perpignanais, c’est un déferlement de violences et d’affrontements…

 

A Perpignan, force est de constater, que le fossé se creuse et s’élargit entre les différentes populations oubliées

et les représentants politiques:

Aujourd’hui encore, affrontements place Cassanyes,

la semaine dernière, bus caillassés et trafic de transport urbain suspendus dans certains quartiers,

samedi dernier, dégradations de véhicules à grande échelle (pendant les matchs dans le secteur du Stade Aimé Giral),

et tous les jours, dégradations et menaces autour de l’Institut des Soins Infirmers…

Pas un jour ne se passe à Perpignan, sans que les conséquences d’une politique laxiste et clientéliste,

menée par le système Pujol-Alduy depuis plus de 30 ans, ne soient mises en exergue!

Près 10 ans après les tristement célèbres les « émeutes de 2005 »,

les problématiques n’ont pas changé, bien au contraire, elles se sont aggravées!

 

Le Groupe FN /RBM « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot, dénonce l’immobilisme des autorités municipales,

et la connivence évidente (validée par les propos de Monsieur Jean Marc Pujol) des états-majors UMP et PS…

« Connivence » qui, cela n’aura échappé à personne, a permis sa ré-election avec le désistement du candidat Jacques Cresta.

 

Une fois de plus, ce sont les Perpignanais qui souffrent de ces « jeux » d’appareils politiques…

 

*Source


1 commentaire

Reportage de la (RTS) Radio Suisse sur la sécurité à Perpignan : sans commentaires



Comment le maire peut-il ignorer ce fichier puisque son prédécesseur était très précis dans ses affirmations chiffrées ?

Comment le maire peut-il ignorer ce fichier puisque son prédécesseur était très précis dans ses affirmations chiffrées ?Communiqué de la liste «Perpignan Ensemble avec Louis Aliot»

Cet article du journal L’Indépendant du 23 juin 2005 prouve la réalité d’un fichier précis.

C’est une affirmation de l’ancien maire !

A moins de lire dans le « marc de café », l’autorité municipale se fondait bien sur quelque chose de précis pour affirmer cela !

Cliquez sur l’article archive ci-dessous

article l'independant 23 juin 2005


Perpignan Ensemble : Portrait du candidat Louis Aliot

Louis AliotPerpignanais d’adoption, Louis Aliot est originaire d’Ax-les-Thermes en Ariège. Issu d’une famille ayant basculé de la gauche vers la droite dans une période difficile marquée par la guerre d’Algérie et le rapatriement, ce passionné de rugby et d’histoire de France construira un parcours juridique et politique dans le sud.

Conseiller régional Languedoc-Roussillon, Avocat à Perpignan et père de deux enfants, il porte avec son équipe dont les membres sont issus des milieux économique, administratif, mais aussi du monde de la justice, un projet fédérateur pour Perpignan. Trop longtemps malmenée par une classe politique arrogante et peu scrupuleuse de l’usage des deniers publics, notre ville à besoin d’un nouveau souffle.

Louis Aliot se présente aux suffrages des perpignanais pour l’élection municipale en personnalité désormais bien implantée dans le paysage politique local et national. Il est le visage du renouveau et veut porter Perpignan dans cet élan.

Portrait de Louis Aliot - Mon projet pour Perpignan Municipales 2014


2 Commentaires

Perpignan : Une insécurité toujours plus embarassante pour le maire !

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional des P-O, candidat et tête de la liste Perpignan-Ensemble

Le candidat-maire qui refuse de voir la réalité de l’insécurité à Perpignan est rattrapé par une brutale réalité. Après l’incendie des voitures dans la cour de l’église Saint-François d’Assise, l’incendie du centre social Vernet-Salanque, aujourd’hui c’est au tour d’une mairie annexe de faire les frais du laxisme ambiant.

En effet, ce week-end, l’annexe de la mairie du Bas-Vernet avenue Joffre, a été cambriolée, avec un portail arraché par un véhicule, un vol de coffre-fort avec à l’intérieur des dizaines de passeports, une « Marianne » (tampon officiel) et des centaines d’Euros !

Il est grand temps de se préoccuper de ces problèmes et de remettre de l’ordre dans notre ville. Les Perpignanais doivent ouvrir les yeux sur la fausse autorité d’une municipalité vieillissante qui accumule les échecs en matière de sécurité, d’emploi et de pauvreté !

Nous sommes les seuls capables de remettre de l’ordre dans notre cité dans le strict respect des lois républicaines, d’ordre, de justice et de laïcité !


Monsieur Pujol s’imaginerait-il maire à vie de Perpignan

Communiqué de Bruno Lemaire, Professeur Emerite HEC, conseiller économique de Marine Le Pen, co-listier de « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

Apparemment, la fréquentation du clan Alduy a dû donner quelques idées de « longévité municipale » à l’édile actuel de Perpignan. En cette fin de mandat – premier mandat pour l’ancien premier adjoint de J.P.  Alduy – Monsieur Pujol se projette bien loin dans l’avenir, un peu comme MM. Hollande qui s’imaginent aux manettes de la France jusqu’en 2022, ou 2025, avec des projets plus lointains encore.

Certes, Monsieur Pujol peut rêver de l’avenir, mais lorsque ce qu’il propose engage la municipalité de Perpignan pour plusieurs années, alors qu’il est possible, voire probable – et sans doute souhaitable, de notre point de vue – que son équipe ne soit plus là pour accompagner ses engagements, nous pouvons légitiment nous interroger sur cette façon de contraindre l’avenir.

C’est ainsi que dans l’ordre du jour du conseil municipal de ce soir, jeudi 12 décembre, de nombreuses points mis en délibération (en particulier les points 11 et 12) font état de subventions accordées pour 2014 – année électorale faut-il le souligner – et ce, alors même qu’il n’y a pas encore eu de débat d’orientation budgétaire pour 2014, et que le budget primitif de la ville n’a donc pu être proposé en conseil municipal.

Plus grave encore, si l’on peut dire, il est proposé (point 47 de l’ordre du jour) de s’engager dans des conventions pluri-annuelles, pouvant aller jusqu’en 2016, de mise à disposition de personnel de la ville de Perpignan.

Si c’est ainsi que l’équipe municipale actuelle conçoit la vie démocratique à Perpignan et l’opportunité et la transparence de ses décisions, il est grand temps d’en changer.


1 commentaire

Elections municipales — Perpignan 2014 : Rendons la parole aux perpignanais !

Exprimez-vous, c’est le moment

«La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie d’un référendum» — Article 3 de la Constitution.

Téléchargez le dépliant ci-dessous, vous avez la parole – (Exprimez-vous en page 3)

Perpignan 2014 - vous avez la parole, exprimez-vous - Page 1A retourner par courrier :

Permanence électorale de Louis Aliot

4 boulevard Thomas Wilson – 66 000 – Perpignan

Déposer vos doléances par internet en remplissant le formulaire ci-dessous :


Fiscalité, que de mensonges et de contre-vérités ne dit-on pas en ton nom

Communiqué de Bruno Lemaire, docteur ès sciences économiques, co-listier de « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

Les perpignanais sont écrasés d’impôts, nos jeunes ont de plus en plus de mal à trouver un emploi et, malgré cela, notre édile actuel et son équipe fanfaronnent sur leur magnifique réussite, alors qu’un peu de modestie serait plus bienséant.

De fait, la fiscalité perpignanaise a augmenté, en 5 ans, de plus de 19%, pour dépasser allégrement 119 millions d’euros. L’encours de la dette par habitant, lui, reste l’un des plus élevés de France, puisque supérieur de plus de 76% à la moyenne des villes comparables.

Comme si cela ne suffisait pas, la politique ‘attractive’ de la ville, qui a permis à Perpignan de se vanter d’un taux de croissance de sa population de plus de 12% en 5 ans, a conduit à ce que le poids de la fiscalité pèse sur une proportion toujours plus réduite de foyers.

De ce fait, les personnes ‘taxables’ imposables ne représentent plus que moins de 41% de l’ensemble des foyers perpignanais, contre 50% pour des villes comparables.

C’est pourtant avec ce bilan piteux – qui est présenté comme une réussite grandiose – que notre maire prétend séduire pour 6 ans de plus les électeurs perpignanais !


A Perpignan, la sécurité est gérée par le service communication de la Ville

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014

Nous apprenons dans l’Indépendant de ce jour, que monsieur le Maire de Perpignan conteste la dissolution, en catimini, de la brigade VTT de la Police Municipale.

Manifestement, nous avons touché un point sensible puisque les agents de cette brigade ont été affectés à celle du centre-ville et que tous les binômes seront mixés. Bien évidemment que des policiers à vélo continuent à circuler, comme c’était le cas avant la dissolution de la brigade VTT, mais ils n’ont plus vocation à lutter contre la délinquance mais s’occuper du stationnement et du tout-venant. Il suffit d’entendre le mécontentement grandissant des automobilistes harcelés en permanence et des commerçants pour mesurer l’étendue des dégâts.

Cela commence déjà à se faire sentir puisque les chiffres des interpellations ont littéralement chuté depuis quinze jours et vont continuer inexorablement à baisser…

Afin de mieux communiquer, demain nous aurons droit à une nouvelle « opération de communication » organisée par le Maire de Perpignan, en présence de journalistes mobilisés pour l’occasion.

Serait-ce la seule réponse de la municipalité aux faits que nous dénonçons ? Nous prenons plutôt cela pour un désaveu flagrant de la politique municipale en matière de sécurité qui démontre, une fois de plus, l’incapacité de la mairie à mieux gérer la sécurité publique.


Municipales 2014 : première réunion de campagne pour la liste Perpignan Ensemble

Hier soir s’est tenue à la permanence de Louis Aliot et de la Liste « Perpignan Ensemble », une première réunion formelle de ses colistiers afin de faire le point sur la campagne des municipales.

Après avoir rappelé les motivations et le sens de la candidature de Louis Aliot, face à la situation d’immobilisme de l’équipe municipale en place, plus préocuppée à préserver ses prébendes, ce dernier a passé en revue l’ensemble des dossiers pour lesquels les Perpignanais attendent de réelles propositions mais surtout des engagements fermes.

Honnêté, pragmatisme, courage politique et transparence seront les piliers de notre engagement en faveur d’une ville où l’insécurité grandissante et le clientélisme envahissant pourrissent la vie de nos concitoyens.

Il a été fait état des moyens mis en oeuvre pour gagner et des priorités qui seront les nôtres quand nous serons aux commandes de la ville de Perpignan.

Notre équipe est d’ores et déjà sur le terrain et le sera de plus en plus dans les semaines à venir. Perpignan est une des priorités du Rassemblement Bleu Marine et du Front National. Nous n’aurons de cesse de le démontrer très prochainement.

Nous appelons tous les Perpignanais, las de voir leur ville tomber en décrépitude, à se joindre à nous pour relever ce défi et redonner à Perpignan l’attractivité qu’elle mérite.