Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Soutien à la police! A Perpignan indécence et hypocrisie rimeraient-elles avec LR ?

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué du Front National des Pyrénées-Orientales

                                          Soutien de circonstance aux Policiers:
les dirigeants « Les Républicains » des P.O. s’enfoncent un peu plus dans l’hypocrisie!

Devant les déclarations du chef de file des LR 66, François Lietta, et du Maire Jean-Marc Pujol (Indépendant du 22 octobre 2016), sur leur soutien aux fonctionnaires de la Police Nationale, on ne peut que rester « sans voix »!

En effet, ce soutien de circonstance à nos policiers nationaux, juste avant une élection interne à leur mouvement, ne peut masquer les responsabilités objectives de la politique menée par ce parti, quand il était aux affaires.

Est-il encore utile de rappeler à nos concitoyens que c’est sous le gouvernement Fillon et la Présidence de Nicolas Sarkozy, qu’ont été supprimés près de 13 000 postes dans la Police Nationale et la Gendarmerie, et près de 4000 dans la DCRI…

Sans oublier les 54 000 postes de militaires supprimés, ce qui en plein opération Sentinelle, auraient pu soulager sur notre territoire nationale, les forces mobiles d’intervention (CRS ou Gendarmes Mobiles) !

Et en matière de Politique Judiciaire, on ne peut pas dire également que Nicolas Sarkozy et François Fillon aient fait preuve de fermeté…Avec un signe fort envoyé aux délinquants: la suppression de la double peine : la même qui nous aurait permis d’expulser l’auteur de l’attentat de Nice, islamiste de nationalité tunisienne, déjà condamné pour ʺviolencesʺ !
Les résultats de cette politique sont malheureusement bien visibles à Perpignan, où le bilan sécuritaire est directement lié à la ʺPolitique de la Villeʺ mise en place depuis 30 ans par l’UMP-LR… Les chiffres parlent d’eux-mêmes: violences faites aux femmes +45%, Cambriolages +24% ! (Source l’Indépendant du 14 septembre 2016)

Messieurs « Les Républicains », un peu de décence… A minima de l’honnêteté politique !

FrontNationalDesPO_Adresse


Félicitations à la gendarmerie de la Vallée de l’Agly

Communiqué de Robert OLIVES

Conseiller municipal FN/RBM Espira de l’Agly

Félicitations à la gendarmerie de la Vallée de l’Agly

Au nom du Front National et de ses électeurs, je tiens à féliciter la gendarmerie de Rivesaltes et les brigades de Latour-de-France pour avoir mis hors d’état de nuire une bande de cambrioleurs qui sévissait dans la Vallée de l’Agly. En effet ces derniers étaient coutumiers des vols de voitures, des pillages de chantiers ou des siphonnages de carburant. La commission des faits s’est déroulée, pour rappel, entre novembre 2015 et 2016.

Il faut noter ici l’efficacité de nos forces de police et de gendarmerie qui, chaque jour, effectuent un travail remarquable de préservation de notre sécurité et afin que la justice puisse être rendue. Alors que les forces de l’ordre sont sans cesse les victimes des émeutiers d’extrême-gauche ou les boucs-émissaires des syndicalistes inféodés au PS, alors que les islamistes ont fait des policiers et des militaires des cibles de choix, le Front National entend, aujourd’hui plus que jamais, réitérer son soutien à la police et à la gendarmerie.

Pour moi, pour nous, soutenir la police, c’est quelque part préserver l’ordre, soutenir la république et défendre la France.


Perpignan: en pleine nuit au Bas-Vernet, Marseille ou Chicago ?

FesenbeckMarie-Thérèse COSTA-FESENBECK, Secrétaire départementale du FN66 et Bernard REYES, tous deux candidats aux élections départementales sur le canton des 3 Vernets, communiquent :

En pleine nuit au Bas-Vernet, Marseille ou Chicago ?

Cette nuit du samedi au dimanche vers 1 h du matin, des salves de coups de feu ont encore été tirées en pleine rue malgré la présence d’une habitante du quartier qui sortait son chien, apeurée et qui n’osait bouger, craignant de recevoir une balle perdue !

Malgré l’annonce du renforcement de la sécurité par les forces de police et d’opérations « coup de poing » menant à 14 procédures d’infraction à la législation sur les « stups », dont la saisie de 300 grammes d’herbe et de résine de cannabis, 2 véhicules volés, le résultat est bien maigre au vu de ce qui se passe réellement à Perpignan.

Le nouveau commissaire de police prétend que Perpignan « n’est pas plus ou pas moins sensible qu’ailleurs et qu’il n’y a pas de zones de non-droit » !

Le fonctionnement de caméras et la mise en place de brigades de nuit, annoncées en Conseil municipal, sont-ils bien efficaces ? On peut en douter au vu de ce qui se passe la nuit dans notre ville !

Mais le citoyen n’en a cure de ces déclarations. Lui, il veut des résultats. Les tristes évènements du printemps de 2005, rue Foch et rue des Augustins, vont-ils se renouveler ?

Le maire de Perpignan et ses nouveaux élus départementaux sur le canton des 3 Vernets vont-ils être inspirés par la nouvelle chanson d’Hervé Vilar, les illusions perdues ?

Nous, c’est une illusion perdue

Toujours des coups de feu

En pleine nuit

Et encore et encore !

Et toujours !

Seul Louis ALIOT, tête de liste aux Élections Régionales 2015 avec le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, peut prendre toutes les mesures efficaces. Ne l’oublions pas pour ces prochaines élections.


À quand la « glasnost » dans notre pays?

 IrinaTerPar Irina KORTANEK, Conseillère régionale Front National du Languedoc-Roussillon

Ces derniers temps, différents élus de notre Mouvement ont assisté aux rapports annuels des brigades de gendarmerie dont dépendent leurs territoires.

A notre grande surprise, nous avons appris que, sur ordre de la Préfecture, c’est-à-dire du Ministère de l’Intérieur, il était interdit aux dites brigades de communiquer les données chiffrées relatives aux actes de délinquance.

Ainsi, nous avons pu apprendre combien de cas d’alcoolémie au volant, d’excès de vitesse ou d’accidents de la route avaient été relevés …… mais chut, pas un mot du reste! Il est vrai que le gouvernement socialiste peine déjà tellement à remonter dans les sondages, il ne faudrait pas que de mauvaises nouvelles viennent entacher le palmarès de leur nouveau « chouchou », M. le ministre de l’intérieur.

Qu’elles sont loin les belles paroles de la campagne du candidat Hollande nous promettant une république irréprochable et transparente! Qu’elle est jolie la liberté d’expression lorsque nos forces de gendarmerie ne sont même plus autorisées à communiquer des chiffres concernant la sécurité des biens et des personnes, alors que, désolée pour cette lapalissade, un bilan annuel sert généralement à transmettre des données chiffrées!

Des précisions sur la délinquance seront communicables en mars ou avril 2015. Tiens donc! Préparerait-on auparavant des élections? Pourquoi tenter de cacher à nos concitoyens ce qu’ils constatent tous les jours dans les médias, sur les réseaux sociaux, dans leur entourage? Les Français sont tout à fait conscients de la démission de ce qui nous sert de gouvernement en matière de sécurité et de justice ultra-laxiste. L’UMP a commencé à démanteler les forces de l’ordre – police et gendarmerie – et le PS poursuit sur cette voie. L’UMPS représente malheureusement une réalité et non une vue de l’esprit. La situation est encore aggravée par le fait d’une justice beaucoup plus soucieuse du respect et du bien-être du délinquant que de ceux des victimes.

Nous sommes convaincus qu’à l’occasion des élections départementales (renouvellement du Conseil général) qui se dérouleront en mars prochain, nos concitoyens auront à cœur de ne plus écouter le chant des sirènes qui les berce de promesses jamais tenues depuis des décennies.

Le Front National et ses élus s’engagent à jouer la carte de la vérité, de la transparence et de la proximité avec leurs concitoyens. Nous sommes en effet les seuls à mettre toutes nos forces au service de la sécurité des Français, première des libertés, et à rompre avec le système totalitaire actuel qui impose le silence sur les sujets qui fâchent.


Sécurité à Perpignan: essentiellement des effets d’annonce?

Le Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot dénonce les « effets d’annonce » sur la Sécurité à Perpignan:

Nous ne pouvons que regretter que,  sur des questions aussi sérieuses que la Sécurité des Habitants des P.O. après les drames que nous avons vécus, les mesures annoncées ne soient pas plus effectives ou mieux mises en place.

En effet, il n’y a jamais eu 115 CRS déployés à Perpignan suite aux attentats de la semaine dernière, tout au plus 35 fonctionnaires de la CRS 58 ont été déployés pendant le week-end dernier (le reste des effectifs CRS perpignanais ayant été affectés à Narbonne ou Montpellier!).

Ces mêmes effectifs de CRS ne sont plus présents à Perpignan depuis hier soir, puisque, affectés à Avignon!!

De plus, les effectifs de la Police Municipale présents sur le terrain ne s’élèvent pas à 120 personnels, (120 c’est le nombre officiel total de fonctionnaires dépendant de la P.M.) et les effectifs disponibles ne sont pas présents en permanence, du fait des roulements, et évidemment encore moins 24h/24h!

Par ailleurs, nous déplorons que les fonctionnaires en garde statique, ne voient pas leur anonymat protégé (ex: floutage des photos), leur assurant par là même un minimum de sécurité, quand on sait que des groupes djihadistes ont menacé de s’en prendre aux policiers et à leurs familles.

De façon générale, la mobilisation annoncée d’effectifs de la Police Nationale  sur le terrain jour et nuit, ne signifie aucunement, l’augmentation du nombre de fonctionnaires mais des charges de travail supplémentaires pour les personnels qui ne pourront être affectés pendant ce temps à la surveillance de la Voie Publique.


Y aurait-il une nouvelle zone de non droit à Perpignan, au Vernet?

Insécurité, caillassage, autour de la nouvelle école d’infirmières, au Vernet.

communiqué de Catherine PUJOL, Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire Front National de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT » :

Le 1er septembre dernier, lors de l’inauguration de la nouvelle annexe de l’école d’infirmière située au cœur du centre commercial Clodion par Monsieur le Maire Jean Marc Pujol, le Conseil Municipal de Perpignan, majorité et opposition présents, avaient été pris à partie par des riverains dénonçant l’insécurité du quartier et le « caillassage » des nouveaux locaux de l’ école d’infirmières.
Un communiqué de l’opposition aux médias, que l’on aurait souhaité davantage diffusé par les professionnels de l’information, s’inquiétait pour la sécurité des riverains, des étudiants et du personnel formateur de l’IMFSI amenés à traverser la cité jusqu’à des heures tardives.
Il n’a pas fallu attendre la saison hivernale ou la nuit tombée pour que ces faits dénoncés, jusque-là restés sous silence, ne fassent l’objet d’une recrudescence confirmée le 20 septembre 2014 dans le quotidien local (page 5) par le syndicat Alliance police nationale.
Aujourd’hui, ces forces de l’ordre, exerçant leur fonction dans ce quartier, se voient à leur tour menacées par ces « voyous qui n’ont pas leur place à l’école d’infirmières…» propos de Monsieur Le Maire de Perpignan le 1er septembre …

Des étudiantes infirmières ont déjà été injuriées, des femmes prises à partie. Ces « voyous » se permettent maintenant de menacer les policiers ? Ces « voyous » sèment insécurité et terreur dans une cité où la majorité des habitants ne demandent qu’à vivre normalement. Il est vrai que c’est un quartier où les « autorités demandent aux policiers de passer sans s’arrêter ! …»


Louis Aliot répond à Pierre Parrat, adjoint délégué à la sécurité de Perpignan…

Louis Aliot - Perpignan Ensemble 2014Louis Aliot répond à Pierre Parrat, adjoint délégué UMP à la sécurité de Perpignan suite à un de nos communiqué publié sur le site d’actualité Ouillade.eu.

« Plus facile de voir la paille dans l’œil du voisin que la poutre qui vous aveugle. Les chiffres de la délinquance parlent d’eux-mêmes. Je fais tous les jours mon petit tour et à chaque fois les mêmes choses reviennent : insécurité, incivilités, violences gratuites, vols, etc.

Que constatons-nous ?

Carence de l’Etat pour des ordres qu’il n’ose pas donner et des moyens qu’il restreint. Sans compter le laxisme de Mme Taubira, ministre de la Justice.

Carence de la municipalité de Perpignan qui achète la paix sociale dans certains quartiers comme l’a prouvé l’affaire du « grand frère » qui a connu quelques ennuis avec des gendarmes. Les policiers municipaux n’y sont pour rien, seuls les responsables le sont, la campagne municipale sera là pour éclairer les esprits. Et chacun pourra se déterminer en fonction… Des langues commencent à se délier. Au service de la vérité. C’est aussi ça la démocratie ».

Rendez-vous donc sur le terrain !