Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


L’Indépendant mérite t-il vraiment son nom? On peut s’interroger!

Quand l’Indépendant mérite si mal son nom ! Quelle surprise

TeteBrunoElections2015Communiqué de Bruno Lemaire, conseiller municipal et communautaire de la liste « Perpignan Ensemble » à Perpignan

Qu’une certaine presse locale n’aime pas vraiment, ou vraiment pas, le Front National, c’est son droit le plus strict, la liberté d’expression et d’opinion existent encore en France, même si cette liberté apparaît de plus en plus chancelante et ‘légèrement’ orientée.
Cela étant, que le journal le plus répandu, dit-on, dans les P.O. puisse travestir à ce point la réalité dans un simple compte-rendu ce conseil municipal, cela atteint des sommets, ou des abysses, que nous n’avions encore jamais constatés. A croire que la notion même d’éthique est un concept inconnu pour ce type de presse.
Qu’on en juge plutôt. Le plumitif de service a réussi à confondre Claudine Fuentes et Clotilde Font en tant que candidate du groupe Perpignan Ensemble à l’élection d’un adjoint en « remplacement » d’un adjoint démissionnaire. En dehors de la blondeur de leur chevelure, pas facile de confondre ces deux dames, pourtant.
Il y a peut-être plus grave encore. Les interventions de Bruno Lemaire, Mohamed Bellebou, Jean-Claude Pinget, Catherine Pujol, Anne-Marie Rappelin, puis encore de Bruno Lemaire, à propos des points 32 et 33 de l’ordre du jour ont été totalement passées sous silence, alors que ces interventions ont donné lieu à une suspension de séance, puis à un départ de l’équipe FN/RBM de la salle du conseil justifié par le manque de considération dont elle ‘bénéficie’ depuis que 45% des Perpignanais l’ont pourtant élue.
Il faut croire qu’informer les Perpignanais des points importants de la vie ‘démocratique’ locale ne figure pas dans les priorités de l’Independant. L’information devrait pourtant faire partie intégrale de toute conception de la démocratie, non ?
Heureusement qu’il y a d’autres médias qui permettent aux perpignanais d’être un peu mieux informés: merci à eux. Nous ne pouvons donc qu’inciter nos compatriotes des PO à s’y reporter. Mieux informés, ils pourront ainsi mieux voter.


1 commentaire

Louis Aliot (FN) gravement diffamé par Le Point

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National

Par un contresens particulièrement malhonnête, le site Internet du journal Le Point ose effectuer une diffamation très grave à mon égard en m’imputant d’avoir pu commanditer une agression.

La lecture du mail incriminé adressé par Monsieur Rochedy à Monsieur Djellil, ainsi que toutes les informations recueillies par le journaliste du Point et les témoignages démontrent au contraire que je suis fermement intervenu pour éviter une altercation entre ces deux personnes.

Ces méthodes calomnieuses sont indignes d’un organe de presse et je saisis donc immédiatement les tribunaux pour diffamation ainsi que pour dénonciation calomnieuse !

voir ici

__________

Communiqué du Front National

Droit de réponse au journal Le Point à propos d’un article d’Aziz Zemouri daté du 21 septembre 2013 et intitulé « Front National : Louis Aliot a-t-il commandité une agression ? »

Cet article d’Aziz Zemouri est un véritable cas d’école de désinformation militante. Son auteur a volontairement déformé les propos de mon courriel à Monsieur Omar Djellil lorsque il suggère que Louis Aliot aurait pu me demander de lui « casser la gueule » alors que c’est précisément Louis Aliot qui souhaitait m’en empêcher.

C’est « suite à une demande de Louis Aliot (…) » que je ne pouvais entrer, bloqué par les DPS, et non pas l’inverse, ce qui paraît évident.

Je rappelle aussi qu’en français la précision qui suit une virgule a souvent trait à la première proposition.

De plus, je me réserve le droit de porter plainte pour diffamation contre M. Zemouri pour sa grave diffamation contenue dans cette phrase : « Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que Rochedy est épinglé pour sa violence. » alors que je n’ai jamais été condamné pour faits de violence et que rien ne lui permet de justifier ce genre d’assertions.


Billet d’été N°1 de Louis Aliot…

Louis AliotMédiapart a pondu son œuf ! Un œuf pourri puant la haine et la vindicte, utilisant des arguments faciles sans préciser, ni l’historique, ni le statut des assistants parlementaires, ni même les qualifications du mis en cause, allant par là même titiller ce qu’il y a de plus malsain dans l’espèce humaine, la jalousie.  Le but recherché, nuire, salir, discréditer. Avec Médiapart, pas de droit de la défense, ni d’explication d’aucune sorte et même si le Parlement Européen a classé le dossier en raison de sa légalité, l’accusation gratuite sert de bouillie aux nouveaux procureurs du système. Un phénomène de meute médiatique auquel il faut s’habituer et dont Jean-Marie LE PEN ou récemment Marine, en ont beaucoup fait les frais. D’ailleurs lorsque j’ai eu la journaliste en ligne, elle utilisait plus le ton du procureur que du journaliste, puisque mes explications n’étaient là que pour agrémenter un réquisitoire déjà prêt.

Xavier Bertrand avait parlé de « méthode fasciste ». Je me demande s’il n’avait pas un petit peu raison…De ce point de vue là, Médiapart s’inscrit dans une longue tradition de journaux de délation et tente en cette circonstance de profiter du semblant de crédibilité que lui a procuré l’affaire Cahuzac et d’attaquer un parti politique qui n’a jamais participé aux magouilles de la Vème République dans lesquels les socialistes, communistes ou anciens trotskystes ont beaucoup trempé. Mais pour une information valide, combien d’informations erronées ? Qui ne se souvient pas de l’été 1991, ou Plénel signa un article sous le titre « Un scandale à Panama » alors que sa source était fausse ? Plénel déjà…Qui ne se souvient pas du livre « La face cachée du Monde » ou le « quotidien de référence » est largement mis en cause tant dans ses méthodes que dans l’opacité financière de son fonctionnement « pour un quotidien toujours prompt à donner des leçons de transparence » ? Plénel toujours…

Jamais la citation de Bacon « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose » n’a autant été d’actualité. Car le problème est là, Médiapart a beaucoup à se faire pardonner du pouvoir socialiste. L’affaire Cahuzac n’a pas que flingué le ministre du budget, elle a emporté la crédibilité de Hollande et du gouvernement et méchamment entamer la réputation du politique. Après les scandales UMP-Sarkozy, après les scandales PS de toutes sortes, il fallait bien tenter de trouver une affaire au FN…Même imaginaire.

Manque de chance, cette pseudo révélation a fait un flop dans la mesure où ma situation est totalement transparente, déclarée et publique. Docteur en Droit et avocat, travaillant avec Marine depuis 2002, je pense remplir totalement ma fonction et continuerai à le faire en tentant de préserver le peu de vie privée qu’il me reste.

Mais cette affaire a du bon. Tous les individus publics ont droit ou auront droit à la transparence et en premier lieu, celles et ceux qui bénéficient d’argent public comme les médias et les groupes de presse. Nous verrons bien si Médiapart publie sa grille des salaires. Après tout, nos impôts le finance en partie et il a même bénéficié d’un fond de défiscalisation de l’ISF pour se constituer. Le riche a du bon, quand même. J’invite tous les internautes à éplucher les organigrammes de la déesse aux mille bouches pour scruter « les intrus »…des perles vous attendent !