Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Le centre commercial Comteroux validé : une énième trahison de J.M. PUJOL

Communiqué de Louis ALIOT

Député des Pyrénées Orientales

Conseiller municipal

Conseiller communautaire

 

Projet du centre commercial Comteroux validé : une énième trahison de J.M. PUJOL sur l’extension des surfaces commerciales en périphérie

La décision de la commission d’aménagement commercial des P.O du 4 octobre 2017, qui en deuxième lecture a finalement adopté le projet de 8000m2 de zone périphérique commerciale aux portes de Perpignan en recueillant le consentement de 9 élus sur 10, acte une nouvelle fois la volonté de la municipalité d’aspirer les dernières forces vives du centre-ville vers l’extérieur.

Cette décision scandaleuse ne masque plus les ambitions macabres de J.M. Pujol pour notre cœur de ville, déjà bien affecté par quarante ans de politique de prolifération des hypermarchés et divers centres commerciaux en tôle ondulée, qui par cette nouvelle offre de m2 disponibles en périphérie n’incitera pas les grandes enseignes et entrepreneurs indépendants à la reconquête des centaines de vitrines délaissées dans le centre ancien mais également du Centre Del Mon qui demeure le symbole de la suroffre récente de locaux commerciaux à Perpignan.

Je me suis toujours opposé fermement à cet énième projet de centre commercial et mettrai tout en œuvre en vue de faire capoter cette validation absurde d’un Carré d’Or bis à la Porte d’Espagne, dans le seul but de satisfaire l’appétit déjà bien aiguisé de promoteurs peu scrupuleux et d’élus irresponsables dont le remplacement s’avère une urgence absolue.


Perpignan: en pleine nuit au Bas-Vernet, Marseille ou Chicago ?

FesenbeckMarie-Thérèse COSTA-FESENBECK, Secrétaire départementale du FN66 et Bernard REYES, tous deux candidats aux élections départementales sur le canton des 3 Vernets, communiquent :

En pleine nuit au Bas-Vernet, Marseille ou Chicago ?

Cette nuit du samedi au dimanche vers 1 h du matin, des salves de coups de feu ont encore été tirées en pleine rue malgré la présence d’une habitante du quartier qui sortait son chien, apeurée et qui n’osait bouger, craignant de recevoir une balle perdue !

Malgré l’annonce du renforcement de la sécurité par les forces de police et d’opérations « coup de poing » menant à 14 procédures d’infraction à la législation sur les « stups », dont la saisie de 300 grammes d’herbe et de résine de cannabis, 2 véhicules volés, le résultat est bien maigre au vu de ce qui se passe réellement à Perpignan.

Le nouveau commissaire de police prétend que Perpignan « n’est pas plus ou pas moins sensible qu’ailleurs et qu’il n’y a pas de zones de non-droit » !

Le fonctionnement de caméras et la mise en place de brigades de nuit, annoncées en Conseil municipal, sont-ils bien efficaces ? On peut en douter au vu de ce qui se passe la nuit dans notre ville !

Mais le citoyen n’en a cure de ces déclarations. Lui, il veut des résultats. Les tristes évènements du printemps de 2005, rue Foch et rue des Augustins, vont-ils se renouveler ?

Le maire de Perpignan et ses nouveaux élus départementaux sur le canton des 3 Vernets vont-ils être inspirés par la nouvelle chanson d’Hervé Vilar, les illusions perdues ?

Nous, c’est une illusion perdue

Toujours des coups de feu

En pleine nuit

Et encore et encore !

Et toujours !

Seul Louis ALIOT, tête de liste aux Élections Régionales 2015 avec le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, peut prendre toutes les mesures efficaces. Ne l’oublions pas pour ces prochaines élections.


TVSud et Independant. A propos du débat de l’avant premier tour dans les P.-O.: vous avez dit débat ?

RiberalFlyer1-TresBeauTribune libre de Bruno LEMAIRE, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, candidat Front National/RBM sur le canton du RIBERAL avec Anne-Marie LAHAXE, conseiller municipal de Perpignan.

Qu’il y ait des escarmouches entre participants, c’est peut être de bonne guerre, même s’il serait souhaitable de combattre pour le bien commun, et non pas pour conserver ou acquérir des postes d’élu(e)s.

De là cependant à ce que les membres prétendus d’une même famille, que ce soit entre les deux représentants se disant de gauche – sans que leurs étiquettes ne soient réellement affichées – ou entre ceux de la droite et du centre, s’écharpent au point de rendre certains de leurs échanges inintelligibles, il y a une limite qui a été trop souvent franchie. Et l’on s’étonne ensuite que certains se détournent de la politique.

Cela étant, revenons au constat, que chacun a pu faire, avec plus ou moins bonne grâce, sur la situation catastrophique, en matière d’emploi et de pauvreté de notre département. Chacun peut le constater, l’a constaté, et a dit qu’avec lui – ou elle – aux commandes, cela allait changer. Chacun déplore sans doute cette situation, même si mes différents adversaires ont tenté de s’en rejeter, partiellement ou totalement, la responsabilité, qui sur le PS, qui sur l’UMP. Pour le parti que je représente, c’est plus simple, puisque nous n’avons aucune responsabilité dans la gestion de ce département, qui, depuis 30 ans, a été gouverné, avec les résultats que l’on sait, par l’UMP d’abord, puis par le PS depuis 1998. Difficile donc de ne pas évoquer la responsabilité conjointe de l’UMPS.

Ce constat étant fait, que pouvons-nous y faire, et que demandent réellement nos électeurs, en espérant que nombreux seront ceux qui se déplaceront pour voter, les 22 et 29 mars prochains?

Le mot que j’ai le plus entendu durant toute cette campagne, et bien avant d’ailleurs, puisque dès la campagne législative de 2012 on pouvait déjà l’entendre, c’est le mot ESPOIR, ou, à l’inverse, désespoir.

Oui, nos compatriotes, des haut-cantons ou du littoral, des grandes villes comme des petites communes, des villages du Canigou à ceux de la vallée de l’Agly, ont besoin d’espoir. Cet espoir, ce cri de détresse, certains le poussent depuis des décennies, mais personne ne l’entend, hélas, ni à l’UMP, ni au PS.

Ce n’est pas insulter mes adversaires que de le dire. Ils n’y peuvent mais. C’est le système qui veut cela, un système de notables, devenu au cours des années de plus en plus opaque, de plus en plus clientéliste, de plus en plus loin des réalités concrètes, celles de l’artisan, du commerçant, du viticulteur, du maraicher, du petit retraité.

Si l’on ne fait rien, au niveau local comme au niveau national, la situation ne pourra qu’empirer. Déjà la loi NOTRe veut réduire les compétences du département à celles d’un guichet d’assistance sociale, ce qui est déjà le cas pour plus de 50% de ses dépenses. C’est contre cela que nous voulons lutter, en redonnant toutes ses compétences et tout son rôle au département. Au Front National/RBM, nous sommes le seul parti à vouloir le faire, à pouvoir le faire.

Pour cela nous nous reposerons sur trois concepts-clef, COHÉRENCE, TRANSPARENCE, RESPECT.

COHÉRENCE
La cohérence du Front National se retrouve, au niveau local comme au niveau national, dans tous les domaines.
D’abord dans nos choix économiques : Comment peut-on privilégier le local au niveau local, et le rejeter au niveau national ? C’est pourtant ce que prétendent faire nos adversaires, de l’UMP, du PS, ou d’ailleurs.

Ensuite dans nos choix territoriaux : Notre projet de simplification administrative repose sur 3 volets, Nation France, Départements, Communes (et pas, comme nos adversaires, un triptyque Europe fédérale, grandes régions, intercommunalité)

Encore dans nos choix écologiques : produire et vivre au pays, pour une empreinte carbone la plus faible possible, circuits courts. Nos adversaires le proposent parfois, mais cela est incohérent avec leurs choix européens et mondialistes

Enfin, dans le « vivre ensemble » Nous refusons tout communautarisme, ce qui n’est pas le cas de nos adversaires qui favorisent, directement ou par diverses subventions, clientélisme et communautarisme

TRANSPARENCE
Nous voulons travailler pour le bien commun. Toutes nos décisions seront motivées et rendues publiques. Dans certains cas, nous aurons recours à des referendums locaux d’initiative populaire. Nous ne ferons pas de dépense de communication, après coup, pour nous auto-féliciter de notre « génie », mais, avant, pour informer, discuter, être critiqué. C’est notre vision de la démocratie.

RESPECT et VRAIE SOLIDARITÉ : REMETTRE AU TRAVAIL CEUX QUI LE PEUVENT

Transformer le ‘A’ de RSA de Assistance en véritable ACTIVITÉ. Actuellement, les allocataires du RSA n’ont quasiment aucune vraie possibilité de sortir de l’assistanat, et, au bout de quelque temps, la plupart n’en ont même plus envie. En dehors de toutes les fraudes possible, contre lesquelles il faut évidemment lutter, notre devoir est de redonner goût au travail et pied à l’étrier à tous ceux qui le voudraient, ou qui l’ont voulu à un moment donné de leur vie. C’est à la fois le respect que nous devons à nos compatriotes, et aussi un devoir pour que, tous ensemble, nous puissions faire que re-vive la France.

Si donc vous voulez un véritable changement, un seul choix possible. VOTEZ et faites VOTER pour les candidats Front National/Rassemblement Bleu Marine.


Le leurre du tiers-payant généralisé: un médecin en colère!

par le Docteur Jean-Yves Gatault, médecin, candidat FN/RBM sur le canton 9 (Perpignan IV) des Pyrénées Orientales avec Clotilde Font, responsable RBM66.

Les français habitant les communes rurales et les villes de moins de 100 000 habitants sont tous concernés par la vague de départs à la retraite des médecins de la génération du « papy-boom ». La densité des médecins généralistes a fondu de 10 % ces dernières années et l’hémorragie n’est pas terminée : sous l’effet des départs naturels, la France perdra un millier de généralistes par an au cours des cinq prochaines années !

Dans le même temps, les médias passent sous silence la dégradation des rémunérations des médecins : la dernière revalorisation des indemnités kilométriques (pour les médecins de campagne) remonte à 20 ans, celle du forfait ALD remonte à 10 ans, et la dernière revalorisation de la consultation est vieille de 4 ans ! Ce qui fait des médecins français parmi les médecins les moins bien rémunérés en Europe.

Pour éviter de voir ces réalités démographiques sanitaires catastrophiques, le gouvernement détourne l’attention des français en allant à la pêche aux voix avec des mesures démagogiques, dont le meilleur exemple est le leurre du tiers-payant généralisé : c’est l’exemple-type d’une réponse technocratique dite « de bon sentiment », mais totalement éloignée de la réalité et complètement inadaptée aux réponses à apporter aux difficultés réelles d’un système de santé à bout de souffle.

Ce projet de loi prône une vision administrative de l’organisation de la santé qui va mettre la médecine libérale à terre. Le tiers-payant pour les plus démunis n’est pas remis en cause par les médecins, mais sa généralisation va entraîner des surcoûts non justifiés par une surconsommation médicale, comme on le voit déjà avec les porteurs de carte CMU et AME qui ne payent pas.
Cela va entraîner également une surcharge administrative pour les médecins, avec des retards, mais aussi immanquablement, des défauts de paiement.
Enfin, la face cachée de cette gestion administrative est la possibilité pour la Sécurité Sociale de se désengager, progressivement et de façon non visible, de la prise en charge des assurés sociaux, au profit des complémentaires-santé : financées maintenant en partie par les employeurs, mais aussi individuellement, ces groupes privés ou semi-privés vont pouvoir imposer l’organisation de réseaux de soins, ôtant le libre choix de la coordination des soins. Mais la meilleure démonstration que l’on puisse faire des dérives de « l’esprit mutualiste » se retrouve dans les exemples des passés judiciaires récents :
_le scandale de la MNEF dans les années 90, avec les condamnations de Cambadélis et Harlem Désir, les mises en cause de Strauss-kahn et Le Guen ;
_la condamnation en 2011 de René Teulade pour abus de confiance et détournement de fonds, en tant que président de la Mutuelle de la Fonction publique ;
_la faillite en 2015 de la LMDE.

Avec de tels exemples, l’ensemble du corps médical est vent-debout face à la gabegie annoncée. Ils sont persuadés de la fin du modèle français de la médecine libérale , avec sa particularité du colloque singulier entre le médecin et son patient.


CÔTE VERMEILLE, bel accueil des candidats FN/RBM

« CÔTE VERMEILLE », les candidats FRONT NATIONAL/RASSEMBLEMENT BLEU MARINE en campagne sur le terrain, accueillis avec ferveur !

Les 22 et 29 mars 2015 vous serez appelés à voter sur votre canton pour les élections départementales. Ces élections sont, contrairement aux apparences, d’une grande importance pour vous.

En effet, il s’agira ici d’élire les élus qui vous représenteront à l’assemblée départementale pour porter votre voix, la voix des oubliés, des contribuables, des personnes âgées, des chômeurs, du monde agricole, des commerçants et artisans…

On vous dira de ne pas voter FN/RBM, que cela ne sert à rien et qu’il n’y a pas de solution en dehors des partis du système, mensonges que tout cela !

Oui le vote FN/RBM est utile ! C’est bien pour cela que le système UMPS essaye de vous en dissuader.

Il est utile pour donner à notre département une nouvelle impulsion et une nouvelle dynamique, pour ne pas donner un blanc-seing à une majorité qui pourra faire ce qu’elle veut sans rendre de compte et pour apporter nos valeurs patriotes et républicaines au cœur de nos cantons, de nos villes et de nos villages.

La majorité actuelle, celle qui ne veut plus se faire appeler « socialiste », veut nous faire croire que demain ils mèneront une politique différente alors qu’ils dirigent ce département depuis 1998 !

Qu’ont-ils donc attendu ?

L’UMP affirme représenter l’opposition, mais qu’ont fait ses représentants au Conseil général depuis tant d’années quand ils votaient toutes les délibérations que présentait le parti socialiste dans les diverses commissions. Il suffit de regarder sur le site du Conseil général pour y avoir accès…

Alors oui, la seule vraie opposition à l’UMPS est désormais le Front National – Rassemblement Bleu Marine qui, depuis des années, dénonce les abus et les magouilles de toute cette classe politique ne vivant plus que sur des chimères et complètement déconnectée des réalités que vivent nos concitoyens.

Ce fossé entre le pays réel et nos élus est devenu aujourd’hui notre tombe !

Depuis début février, jour après jour, semaine après semaine, la campagne avance avec son lot de tractage et de distribution dans les boîtes à lettres. Nos équipes se mobilisent pour aller à la rencontre de nos concitoyens et leur apporter les informations nécessaires pour ces élections.

L’accueil qui nous est réservé est à la hauteur de vos attentes, chaleureux et déterminé !

canton 5- photo tractage

Le Front national – Rassemblement Bleu Marine se veut le fer de lance de cette nouvelle modernité politique et du changement pour nos concitoyens et notre pays, rien n’est impossible avec la volonté qui est la nôtre et avec votre soutien, nous ferons entendre notre voix, votre voix dans toutes les instances de notre département !

La Côte Vermeille à Cœur !

Philippe GROSBOIS – Audrey BARBA

Candidats FN/RBM  ,  Canton Côte Vermeille


Candidats FN/RBM sur le canton « Vallée de l’AGLY »

Communiqué de présentation de Robert Olives et Florence Jurado, candidats FN/RBM sur le canton 15 – Vallée de l’Agly :

66-15-vallée agly-olives-juradoNous avons le plaisir de nous présenter à vous pour vous représenter au sein du prochain conseil départemental à l’issu de l’élection départementale des 22 et 29 mars prochain. Le constat est aujourd’hui sans appel, les politiques menées depuis des décennies par l’UMPS au niveau local et national et dont ils portent l’ensemble des responsabilités ont mis à genoux notre pays et notre canton.

Où que l’on porte le regard, votre situation personnelle ou celle de vos proches, mais aussi votre environnement et notre société se sont dégradés: immigration massive, ravage de l’insécurité, fiscalité confiscatoire, chômage de masse, pauvreté et précarité de nos anciens et des plus faibles, effondrement du pouvoir d’achat, laxisme, communautarisme, soumission à l’UE, désindustrialisation, désertification des campagnes, disparition du service public, agriculteurs et viticulteurs en difficultés… Voilà le bilan désastreux de la caste au pouvoir.
L’espérance, le renouveau et la reconstruction sont pourtant possibles. Mais nous ne pourrons y parvenir que si vous imposez un véritable changement.
En nous désignant comme vos futurs élus départementaux, c’est votre quotidien, votre mode de vie que vous allez choisir. Nous, élus Bleu Marine, allons défendre des politiques sociales à votre service. Lutter contre la fraude, le clientélisme, le communautarisme, les gaspillages, baisser les impôts, organiser harmonieusement les territoires, préserver la qualité de vie, organiser une vraie politique sociale, voilà quelles seront nos priorités. Bien sûr, un programme plus précis vous sera dévoilé le moment venu, mais pour le moment, faisons connaissance.

– Je suis Robert Olives, j’ai 65 ans et je suis retraité du secteur bancaire. Natif de Rivesaltes, enfant de la Retirade de 1939 et d’ouvrier agricole, je suis attaché irréductiblement à ma terre et à mes valeurs. De par mon métier et mes activités dans les milieux associatifs, je connais bien ce canton que j’ai vu dépérir au fil des années. J’aime mon canton, j’aime mon pays et c’est dans un esprit républicain et altruiste que je me présente sous l’étiquette FN. Je saurais défendre vos intérêts comme je défends déjà les intérêts des habitants d’Espira de l’Agly au conseil municipal.

– Je suis Florence Jurado, j’ai 43 ans et je travaille à l’Université de Perpignan. Je suis native de Perpignan et je me suis présentée aux municipales à Tresserre. Mais je suis actuellement en cours d’installation définitive sur votre canton, j’ai décidé de me présenter  car la situation que vous endurez est la même que dans tous les territoires. Je mettrais mon dynamisme et mes compétences à votre disposition. J’ai donc hâte de vous rencontrer et de partager mes solutions avec vous pour ce canton, ancré certes, à gauche, depuis 1973.

Nos suppléants sont étudiant ou sans profession. Chacun d’eux est animé du même feu qui nous habite : celui de servir le citoyen de la Vallée de l’Agly.
Par la diversité de nos profils, nous sommes représentatifs de la population et c’est pour cela que nous sommes proches de vous.

UN CANTON BLEU MARINE AU SERVICE DES FRANÇAIS !


Des bus de la communauté d’agglomérations de Perpignan attaqués!

Bus de l’agglomération de Perpignan attaqués.

Photo CV XB Communiqué de Xavier BAUDRY, Conseiller Communautaire de Perpignan-Méditerranée,

Candidat FN/RBM sur le Canton de la Côte Sableuse (N°3).

Nous apprenons, de source syndicale, que de véritables guet-apens ont été organisés, encore récemment, contre les bus de Transport Urbains de l’Agglomération de « Perpignan-Méditerranée » par des bandes de voyous.

La nouvelle année 2015 laisse présager malheureusement une répétition, voir une augmentation du nombre de violences commises envers les bus de la CTPM et leurs usagers, soit près d’une centaine d' »incidents » graves recensés en 2014!

Le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » réclame des actions d’une toute autre ampleur qu’un simple « plan anti-caillassages » et exige que Madame la Préfète et Monsieur le Procureur de la République appliquent une véritable « tolérance 0 » envers les fauteurs de troubles!

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot assurent leur entier soutien aux habitants et salariés des secteurs concernés par ces violences!

Une nouvelle fois, ce sont les honnêtes citoyens qui trinquent en voyant leurs lignes de transport en commun détournées, par le manque de fermeté des services de l’Etat.

La Sécurité, c’est la première des Libertés!!