Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


PMCA : la honte ne les étouffe pas!

PERPIGNAN-MEDITERRANEE
ILS OSENT : La honte ne les étouffe pas !
(528 MILLIONS D’EUROS) de dettes.

Avec un endettement record d’un demi-milliard d’euros ils viennent nous demander un «blanc-seing» pour un passage en Communauté urbaine.
Sans nul doute, cela leur permettra de dépenser encore plus facilement notre argent, l’argent des contribuables !
Après le « NI-NI » récent de l’UMP le « C’EST PAS MOI-C’EST LUI »….
Lors des prochaines échéances électorales, les électeurs sauront sanctionner les responsables de ce désastre :
Nous sommes confiants !

IMG_3506Clotilde FONT
Conseillère Municipale liste Perpignan Ensemble
Conseillère communautaire
Responsable du Rassemblement Bleu Marine 66
Candidate aux élections départementales / Canton 9


Le FN-RBM66 présente: François de la Robertie et Odile Lemaire sur le canton du Canigou

P-0. Elections départementales 2015 Marine Le Pen présente:
François de la Robertie et Odile Lemaire sur le canton du Canigou

OdileLemairePlusFrancoisdelaRobertieBuste

Présentation de François de la Robertie et Odile Lemaire, candidats FN—RBM66 sur le canton 2 – Le Canigou

– « Les 22 et 29 mars 2015, vous serez appelés à élire vos nouveaux Conseillers afin qu’ils vous représentent au sein de l’Assemblée Départementale ».

En tant qu’agriculteur pour l’un et mère de famille nombreuse pour l’autre, nous sommes attentifs et ouverts aux difficultés de notre si belle région. Nous voulons donc, avec vous et pour vous :
Lutter contre l’argent facile et si souvent gaspillé
• Mettre en valeur le labeur licite
• Transmettre le savoir-faire et le savoir être
• Rejeter la pesanteur insupportable de certaines normes européennes

Nos suppléants, l’un artisan, l’autre informaticienne nous apporteront d’autres compétences et nous permettront ainsi de mieux aborder l’éventail des nombreux besoins nécessaires à nos compatriotes pour véritablement mieux vivre ensemble, dans le respect des autres et de nos traditions ancestrales.

TetranomeCanigou

Dans le droit fil des déclarations de la présidente de notre mouvement, Marine Le Pen, nous serons donc à l’écoute de vos demandes dans le cadre des responsabilités qui nous seront confiées, si vous en décidez ainsi.

Votre voix, la voix du peuple, la voix du terrain, la voix des invisibles a besoin de se faire entendre, la plupart des dirigeants actuels, notabilisés, étant plus occupés à chercher à se faire réélire qu’à chercher véritablement et sincèrement des solutions pour sauver notre nation, la nation française, riche de ses particularismes mais aussi de son unité forgée au cours des siècles.

François de la Robertie – Odile Lemaire

canigou.bleumarine@gmail.com


LIGNE FERROVIAIRE PERPIGNAN-CERBERE: le FNB soutient les usagers en colère!

LIGNE FERROVIAIRE PERPIGNAN-CERBERE,

LE FRONT NATIONAL/RASSEMBLEMENT BLEU MARINE SOUTIENT LES USAGERS EN COLÈRE !

Philippe GROSBOIS, candidat sur le canton « Côte Vermeille » pour les élections départementales, communique :

Alors que l’association des usagers de la ligne Perpignan-Cerbère annonce son assemblée générale le 17 janvier 2015, le FN/RBM tient à rappeler la position qui est la sienne sur cette question.

Dans un premier temps nous tenons à souligner qu’après avoir dénoncé à plusieurs reprises dans la presse la fermeture de la gare de Port-Vendres et l’abandon systématique des usagers et habitants du canton de la Côte Vermeille, aucune réaction des politiques du secteur ne s’est fait entendre si ce n’est pour nous dire que la gare ne fermerait pas et que nous étions des menteurs…

Malheureusement, ce que nous avions annoncé s’est bien réalisé !

Fermeture de la gare de Port-Vendres, retards multiples et variés sur les lignes, incohérences dans les correspondances entre les trains et les bus ou encore suppression pure et simple des trains aux heures de pointe: tout ceci n’est pas acceptable!

C’est pourquoi nous demandons à l’État, au Département et à la Région d’expliquer quelle est leur vision pour l’avenir de nos concitoyens, comment pensent-ils défendre le développement du tourisme et de l’emploi dans ces conditions ?

Le FN/RBM a toujours été clair sur ces sujets et soutiendra encore nos concitoyens pour défendre leurs libertés, leurs emplois et se battre contre l’abandon des populations de plus en plus démunies face au rouleau compresseur de politiques publiques aberrantes !


friches commerciales : Jacques Cresta, encore une fois, au secours de Jean-Marc Pujol.

 » La taxation des friches commerciales : Jacques Cresta, encore une fois, au secours de Jean-Marc Pujol. »

Clotilde Font-Gavalda - Perpignan Ensemble (Rassemblement Bleu Marine )Clotilde Font,

conseillère Municipale et conseillère Communautaire,

Responsable départemental du Rassemblement Bleu Marine’66.

En temps de crise, le projet de taxation des friches commerciales vient alourdir la fiscalité de la ville.

C’est avec le soutien affiché du député socialiste Jacques Cresta que la municipalité à fait voter hier au soir ce nouvel impôt. Personne n’en est étonné, le premier ayant était élu avec les voix du second.

Le groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot est bien évidement favorable à toute démarche globale de la ville sur le sujet de la dynamisation de nos quartiers et l’a fait savoir.

Cependant, la taxation des friches commerciales va à contre sens du projet que nous avons porté pendant la campagne électorale qui consistait à préempter les locaux vacants dans les rues commerçantes.

Afin de trouver une solution à l’inquiétante désertification du coeur de ville, dans le contexte défavorable d’aujourd’hui, la seule proposition de la municipalité est de pénaliser fiscalement les propriétaires bailleurs.

Dès à présent, nous savons que cette mesure ne pourra sauver les quartiers sinistrés :

Ce sont les locataires qu’il convient d’inciter à louer.

Ce sont les clients qu’il convient d’inciter à revenir.

Certains locaux ne trouveront jamais preneur, même à titre gratuit car le plus souvent le problème ne vient pas du local mais de la rue (propreté, sécurité…)

Le 14 janvier 2014, Salle Paul Alduy, en pleine campagne des municipales, le maire avait présenté ses voeux au commerçants et leur avait délivré un message d’espoir.

Un an après, les faits sont là : les fermetures de commerces ce succèdent et s’accélèrent.

Tous, autant que nous sommes, nous connaissons les raisons du désastre actuel.

– Ce n’est pas en taxant les locaux commerciaux vacants des quartiers « abandonnés » par défaut d’investissement municipal que l’on favorisera leur redynamisation.

– Les problèmes de stationnement restent récurents : Le choix récent du stationnement payant près du centre (palais des rois de Majorque, st Mathieu) contre la volonté des riverains ne fera qu’aggraver la situation. Ce quartier restait une des seules opportunités pour stationner gratuitement.

– La situation est également imputable, c’est une évidence, à l’excès d’ouverture de zones commerciales.

Le poids de la grande distribution et la multiplication des zones commerciales en périphérie expliquent la baisse du nombre de commerces en constante diminution depuis 2006 (424 000m2 de zones commerciales pour 450 000 habitants).

Reste à espérer que la municipalité saura différencier les friches liées à la multiplication des autorisations d’implantations des friches commerciales propres aux quartiers défavorisés.

Pour rester optimiste dans la morosité ambiante, les Perpignanais peuvent se consoler. Si les locaux commerciaux vacants du « centre du monde sont taxés »… La ville sera riche ! ».


UMP et PS entre « Caïn & Abel » et « vol au-dessus d’un nid de coucou »

Élections départementales dans les Pyrénées-Orientales, 

UMP et PS entre « Caïn & Abel » et « vol au-dessus d’un nid de coucou »… 

Tribune de Bénédicte MARCHAND, Conseillère municipale FN/RBM de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

Les élections départementales pointant à l’horizon, les candidatures à l’UMP et au PS révèlent aussi au niveau local ce que l’on remarque à la tête de ces partis : luttes intestines de pouvoir ou de positionnement politique et schizophrénie collective…

En effet, qui des pro-gouvernements ou pro-frondeurs d’un côté et des pro-Sarkozy ou pro-Juppé de l’autre, se verra investi sur les cantons ?

Cela risque bien de devenir un problème de taille pesant fortement sur la future campagne !

De quoi donner des maux de tête aux responsables politiques locaux… !

Plusieurs tendances se voient donc en compétition sur la ligne de départ des essais qualificatifs post-électoraux… mais pour quels résultats à l’arrivée ?

Malheureusement pour nos concitoyens au bout du rouleau économique, social, politique et sécuritaire : la même politique, le même clientélisme institutionnel et finalement les mêmes échecs, et toujours la même déception pour les électeurs…

De plus, nous pouvons nous poser sérieusement des questions quant à l’état mental de l’UMPS. Serait-il donc victime d’un syndrome de schizophrénie collective ?

Comment peut-on en effet faire croire que d’un côté, ils soutiennent une formation politique euro-mondialiste et libérale et tenter de faire croire d’un autre, qu’au niveau local la politique nationale et européenne n’a rien à voir dans ces élections et que les élus locaux feraient une politique différente…

On nous prend pour des idiots je crois, la réalité est tout autre, en fait ce qu’ils ne vous disent pas c’est que tout ce qu’ils pourraient vous promettre au niveau local ne se fera pas sans l’aval de l’État et de l’Europe, ils seront pieds et poings liés !

C’est sûr, ils vous expliqueront que la politique locale, c’est de la gestion et des investissements (pour quel bilan ?) et que leur priorité est l’emploi… Comme par exemple la grue géante du port de commerce de Port-Vendres (4 millions d’euros, zéro emploi… bel investissement !)

Expliqueront-ils, droit dans les yeux à nos concitoyens, leur soutien aux politiques d’austérité imposées par l’Europe soutenues par le PS et que l’UMP aimerait plus importante ?

Nous verrons bien….

Nous avoueront-ils que le département va être obligé d’augmenter les impôts pour pallier aux subventions que l’État va supprimer (3,7 milliards en 2015…) ? J’en doute…

Et une fois de plus tout cela finira de la même façon, on nous annoncera un jour qu’ils ne savaient pas que l’impact serait si important, qu’ils sont obligés d’augmenter l’imposition pour que la solidarité (le contribuable) subvienne encore aux personnes vivant dans des conditions précaires : les retraités ? Les chômeurs ? Les handicapés ? Les familles ?
Mais non bien sûr, ceux-là n’ont besoin de rien, alors que ceux qui n’ont jamais travaillé (trop dur…) et ont toujours vécu des aides sociales qu’ils considèrent comme un salaire (si, si…) eux, vous comprenez, on ne peut pas décemment les toucher… Alors on préfère les laisser vivre comme ils ont toujours vécu, en les entretenant et les incitant à voter pour ceux qui les nourrissent…

C’est-y pas mignon la solidarité… ?

La vérité dépasse donc bien la fiction et ses conséquences seront toujours aussi dures pour ceux qui travaillent, tant qu’ils ont encore un emploi…

Tout cela mes amis n’est pas nouveau, mais posons-nous la question : voulons-nous que cela continue longtemps ainsi ?

Pour le Front National, la réponse est évidemment NON. C’est pourquoi nous avons toujours été clairs sur la question européenne et sur l’explosion des fiscalités locales, les impôts doivent baisser et les investissements servir l’intérêt des populations et l’emploi, pas à créer ou entretenir des populations toujours plus précaires…

Reprenons en main notre destin, le Front National se bat aujourd’hui sur le terrain national et européen, son action doit être accompagnée au niveau local pour pouvoir porter la voix de tous nos concitoyens qui aujourd’hui malheureusement n’espère plus rien du monde politique, redonnons confiance aux Français et changeons vraiment les choses dans ce pays !

Entre libéralisme et communautarisme faisons un choix et le bon, celui des intérêts du peuple français !

Bénédicte MARCHAND, Conseillère municipale FN/RBM de la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »


A propos du parking souterrain de la place Jean Moulin: « Perpignan Ensemble » fait part de ses propositions.

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Lancement des consultations pour la construction du futur parking souterrain de la place Jean Moulin,
le groupe « Perpignan Ensemble » fait part de ses propositions.

A l’occasion de la réunion de la Commission Consultative des Services Publics Locaux (CCSPL) sur la construction du futur parking souterrain de la place Jean Moulin en mairie de Perpignan le 9 juillet, le groupe « Perpignan Ensemble » (FN/RMB) en a profité pour mettre en avant plusieurs propositions et réclamations, notamment:

– Mise en place d’une grille de tarifs préférentiels garantis, pour les résidents des quartiers concernés par ce futur parking Jean Moulin.

– Possibilité d’achat d’emplacements (via des baux emphytéotiques de 30 ans).

– Inscription dans la cahier des charges, lors de l’appel d’offre du prestataire de la délégation de service publique, d’un plan de sécurité renforcé dans ce parking situé en Zone de Sécurité Prioritaire (Z.S.P.).

Plus généralement, le groupe « Perpignan Ensemble » déplore le manque d’ambition de la majorité municipale dans la création de moyens de stationnement pour les Perpignanais.

Vouloir redynamiser le centre-ville, sans faciliter l’activité commerciale ou l’installation de jeunes actifs, par la création de places de parking, c’est la politique d’urbanisme aberrante menée depuis plus de 30 ans.

Une des conséquences pratiques pour les Perpignanais qui subissent ces difficultés au quotidien, sont les délais d’obtention d’un emplacement « résident » dans certains parkings souterrains en centre ville (de l’aveu d’un militant associatif membre de cette commission, près de 18 mois pour le parking République!!).

Stationner dans son quartier, quand on est citoyen ou acteur économique, et qui plus est contribuable, c’est aussi une liberté fondamentale!

Groupe « Perpignan Ensemble » – 19 Espace Méditerranée – 66 000 Perpignan


Marine Le Pen en direct sur internet vendredi 21 mars à 19h30

Pour clôturer la campagne municipale 2014, Marine Le Pen s’adressera à tous les Français en direct sur internet sur le site officiel des élections municipales 2014 www.fn-municipales.fr  afin de mobiliser les électeurs. Vous pourrez aussi lui poser vos questions en utilisant le hashtag #DirectMLP sur Twitter, à partir de 19h00.
Cet évènement est le vôtre ! Il aura lieu vendredi 21 mars à 19h30.
Afin que cela soit un succès, nous vous demandons d’être des acteurs de cette opération.
Comment participer à cette réussite :
  • Envoyer un email à tous vos amis, proches…

avec le lien du site internet www.fn-municipales.fr  en donnant la date, l’heure de l’événement et une brève explication. Vous pouvez également transmettre le visuel ci-joint.

  • Envoyer un sms à vos proches

en les invitant à aller sur le site internet www.fn-municipales.fr  en donnant la date, l’heure de l’événement et une brève explication. Vous pouvez également transmettre le visuel ci-joint.

  • Publier sur votre page Facebook l’évènement associé à cette occasion : 

https://www.facebook.com/events/636202976415738/?notif_t=plan_user_joined  y participer et inviter vos amis à y participer. Vous pouvez également publier le visuel en pièce jointe sur votre page Facebook.

  • Et enfin, en parler autour de vous !
Nous comptons sur vous, la victoire est proche !
En Direct ce soir - Marine Le Pen s'adressera aux Français


Marine Le Pen est venue soutenir la liste «Perpignan-Ensemble avec Louis Aliot»

Revue de presse – Extrait. La présidente du Front National était la vedette du meeting organisé par le candidat frontiste à Perpignan ce samedi après-midi. Marine Le Pen fait de la conquête de la mairie de cette ville de plus de 100 000 habitants un enjeu de la campagne. Louis Aliot est pour l’instant crédité de 28% des intentions de vote.

Dans son discours, le candidat du Front national à la mairie de Perpignan, Louis Aliot, a proposé de « réserver les marchés publics aux entreprises
du département » s’il était élu. « Nous donnerons une priorité à l’emploi local (…) Nous réserverons les marchés publics aux entreprises du département qui souffrent d’une concurrence déloyale liée à une politique européenne suicidaire ». « Nous choisirons des entreprises qui embauchent de la main d’oeuvre locale. Nous favoriserons le développement économique des artisans, des commerçants et des PME », a-t-il promis. Avant d’entonner l’un des thèmes favoris du parti frontiste : la sécurité: « En moins de six mois, nous rétablirons la sécurité au centre-ville de Perpignan (…). Nous mettrons en place des moyens nouveaux pour la police municipale, et nous assumerons l’autorité et le respect de nos lois, de nos règlements, de notre manière de vivre ».

Lire la suite sur France 3 Languedoc-Roussillon

Les interviews de Louis Aliot, très critique envers le maire UMP sortant et de Marine Le Pen, expliquant l’enjeu à Perpignan pour le FN, recueillis par Pascale Barbès et Philippe de Leyritz.

Visualiser l’interview de Louis Aliot et Marine Le Pen

Marine Le Pen à Perpignan


Bonne Année Perpignan !

Cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger et imprimer votre calendrier 2014

Calendrier Perpignan – Louis Aliot et Marine Le Pen vous souhaitent une bonne année

Calendrier 2014 - Bonne Annee Perpignan 2014 - Louis Aliot et Marine Le PenCalendrier 2014 - Bonne Annee Perpignan 2014 - Louis Aliot et Marine Le Pen - 2


1 commentaire

Elections municipales — Perpignan 2014 : Rendons la parole aux perpignanais !

Exprimez-vous, c’est le moment

«La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie d’un référendum» — Article 3 de la Constitution.

Téléchargez le dépliant ci-dessous, vous avez la parole – (Exprimez-vous en page 3)

Perpignan 2014 - vous avez la parole, exprimez-vous - Page 1A retourner par courrier :

Permanence électorale de Louis Aliot

4 boulevard Thomas Wilson – 66 000 – Perpignan

Déposer vos doléances par internet en remplissant le formulaire ci-dessous :