Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Communauté Urbaine de Perpignan: création d’un nouveau groupe, une lacune corrigée

Nouveau Groupe à la Communauté Urbaine :

Communiqué des élus FN/RBM du Groupe « Perpignan Ensemble ».

 Les élus du Groupe Perpignan Ensemble – Rassemblement Bleu Marine se félicitent de la constitution d’un nouveau groupe de conseillers communautaires au sein de Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine (P.M.M.C.U.).

Ils tiennent à préciser aux « donneurs de leçons de Démocratie » que plus de 45% des Perpignanaises et Perpignanais ont voté pour Louis Aliot, et/ou les candidats présentés par Marine Le Pen, lors des précédentes élections…

Dans toutes les grandes communautés urbaines de France le seuil nécessaire à la création d’un groupe politique est fixé à 6%… Jean-Marc Pujol ne fait donc que s’aligner sur les pratiques démocratiques des autres métropoles!

Que Madame Ripoull ne s’étonne donc pas que son combat purement égoïste et personnel fasse que bon nombre de « ses » électeurs et amis soutiennent aujourd’hui Louis Aliot !

Quant à l’élue « démissionnaire » Clotilde Font, son alliance contre-nature avec le maire communiste de Cabestany sur ce sujet révèle s’il en était encore besoin, le vrai visage, peu glorieux, de ses intentions…


Les salariés des EHPAD en grève!

CPujolCommuniqué de Catherine Pujol, Conseillère Municipale et Communautaire du « Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot ».

Lundi 22 juin, les personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) publics des PO ont protesté devant l’Agence Régionale de  Santé (ARS) de Perpignan.  En grève jusqu’au 26 juin, ils dénoncent des conditions de travail de plus en plus pénibles. Ce mouvement a pour but d’obtenir les moyens financiers nécessaires à une bonne qualité de soins médico-sociaux dans les établissements.

Ces  EHPAD subissent actuellement les évaluations requises à leur « certification à un système de Qualité Externe » axé sur la qualité des soins et l’accompagnement des résidents, dans un Concept de Bientraitance. Paradoxal lorsqu’on déplore les financements figés de ces structures mettant en difficulté les Directeurs dans leur mission d’’optimisation des prestations aux personnes âgées.

Pour les professionnels, les conditions de travail sont devenues insupportables, le personnel est épuisé et en grande souffrance de par l’insuffisance de moyens humains pour assurer correctement la mission de Service Public de ces établissements. Un recrutement immédiat  en personnel qualifié est indispensable.

Souhaitons  que la direction départementale de la protection des populations (DDPP) soit à l’écoute de la délégation reçue ce jour. Espérons surtout que le Conseil Général, fraichement élu, soit sensible à ce  sujet excessivement  grave soulevé lors de la Campagne des Départementales par les candidats FN/RBM.


Perpignan: plus de mariages à la loge le samedi. Encore une dérobade au lieu de faire respecter par la loi l’ordre public

Photo CV XBCommuniqué de Xavier Baudry, Conseiller Municipal et Communautaire FN/RBM de Perpignan-Méditerranée, Groupe d’Opposition « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot

« Amoureux ou fiancés perpignanais, le samedi, Jean-Marc Pujol vous prive de la belle « Salle des Mariages de la Loge de Mer »!

 Nous apprenons par voie de Presse, que le Maire UMP de Perpignan, monsieur Jean-Marc Pujol a décidé de supprimer la célébration des mariages à la Loge de Mer (Mairie du Centre-Ville de Perpignan) les samedis.

 La véritable raison, non évoquée par la Presse, est l’impossibilité des élus de la majorité de faire respecter l’ordre républicain!

En effet, depuis plusieurs années déjà, les sorties de certains mariages ne sont font pas sans débordements: circulation entravée près d’une heure, grosses cylindrées qui pratiquent le rodéo sur les boulevards limitrophes du Castillet, manifestations « ethniques » à grand renfort de drapeaux étrangers, nuisances sonores, le tout entrainant parfois des rixes sur la voie publique etc….

A ce titre, jamais aucune plainte n’a été déposée par les services municipaux!

Nous demandons instamment à Monsieur Le Maire, qu’il prenne ses responsabilités, et qu’il utilise tous ses pouvoirs de Police pour faire respecter l’ordre républicain!

Il n’est pas admissible que la majorité silencieuse ait à subir, le laxisme des élus d’une part, et les incivilités de quelques pertubateurs d’autre part, prenant ainsi en otage les Perpignanais, et en tout premier lieu les commerçants!


Le FNJ des P-O. dénonce une précarité ‘championne’ parmi nos jeunes

 » Notre département : Médaille de bronze nationale de la précarité chez les jeunes « 

par le Front National de la Jeunesse des Pyrénées Orientales

L’INSEE vient de publier les chiffres sur le taux de pauvreté en France. Tandis que la précarité dans notre pays ne cesse d’augmenter, le constat de notre département est plus accablant encore. Alors que les Pyrénées-Orientales caracolent à la 4e position du département le plus pauvre de France avec un taux de pauvreté de 20,4 %, les chiffres relatifs à la pauvreté chez les jeunes sont encore plus catastrophiques. En effet, notre département récolte une médaille de bronze nationale peu glorieuse avec un taux de précarité de 30,4 % chez les jeunes.

Ces chiffres sont tout bonnement inadmissibles. Alors que le FNJ des P-O ne cesse d’alerter depuis des mois de l’aggravation de la précarité parmi les jeunes, nos questions restent sans réponses. Il faut regarder la vérité en face : un changement de cap s’impose à tous. Il faut une véritable politique tournée vers ceux qui en ont vraiment besoin et prendre des mesures pour relancer pour réactiver l’emploi ou la production. Les candidats FN/RBM ne cessent à longueur de temps de donner des pistes, des solutions, souvent courageuses, pour rehausser la situation. Mais la presse locale, par pure malhonnêteté intellectuelle, jette le voile sur une vérité de plus en plus criante qui doit faire immédiatement l’objet d’un grand débat dans ces élections que nous essayons d’amorcer, en vain.

Nous n’osons croire qu’une fois de plus, les électeurs donneront ou renouvelleront leur confiance à l’UMPS responsable de ce fiasco social. Pendant que d’autres prônent le droit d’aimer sur les bancs publics ou pinaillent sur l’exclusion d’un félon, le FN/RBM , lui, fait de la politique en faveur du bien commun, et plus spécifiquement à destination des jeunes.

Source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/03/03/20002-20150303ARTFIG00182-quels-sont-les-departements-les-plus-pauvres-de-france.php


Le FN-RBM66 présente : Dominique Régnier et Jean-Philippe Gaulard sur le canton de la Plaine d’Illiberis

P-O. Elections départementales 2015. Marine Le Pen présente Jean-Philippe Gaulard et Dominique Regnier sur la Plaine d’Illibéris

BinomeIliberisGaulard

Présentation de Jean-Philippe Gaulard et Dominique Regnier, candidats FN-RBM66 sur le canton 12 – Plaine d’Illibéris

– « Les 22 et 29 mars 2015, vous serez appelés à élire vos nouveaux Conseillers territoriaux qui représenterons le canton Plaine d’Illibéris au sein de l’Assemblée Départementale ».

Ce nouveau canton comprend les communes suivantes : Alénya, Bages, Corneilla-Del Vercol, Elne, Latour-Bas-Elne, Montescot, Ortaffa, Théza, Villeneuve-de-la-Raho.

« La vie politique a besoin de sang neuf, d’une autre vision moderne et efficace, loin du confort de nos élus aux multiples mandats électoraux qui empêchent l’audace et le réformisme courageux caractérisant les rangs tant du Front national que ceux du RBM. »
« Nous nous engagerons fortement et particulièrement dans les domaines de compétences suivants :
Pour une meilleure insertion sociale des personnes handicapées.
• Sur l’accompagnement des personnes âgées dans leur maintien à domicile, dans la création et la gestion des maisons de retraite.
• Pour une meilleure gestion de nos collèges tant dans la construction, l’entretien que l’équipement.
• Ainsi que défendre et assurer la protection de notre patrimoine culturel en agissant, sur nos bibliothèques, musées et archives départementales.
• Influer et intervenir pour accorder directement ou indirectement des aides au développement économique. »

« Issus de la société civile et membres du bureau politique du FN66, nous avons décidé de nous porter candidats sur notre canton.
Nous apporterons une double compétence: une connaissance approfondie du canton, tant dans sa géographie que ses habitants, étant dans un contact journalier avec sa population, ainsi qu’une grande expérience dans l’approfondissement des projets de leur élaboration jusqu’à leur réalisation.»

L’envie est là et nous avons de grandes ambitions pour notre canton avec Vous, Grâce à Vous.

Jean-Philippe GAULARD        –        Dominique REGNIER

plaine.illiberis.fn66.rbm@sfr.fr


Et je retourne ma veste…

Communiqué de Nelly SAINT ANDRE, candidate FN-RBM,
sur le canton « Pyrénées Catalanes » pour les élections départementales de mars 2015.

……………. «  Et je retourne ma veste » ……..(chanson « l’Opportuniste » de Jacques Dutronc, 1968)

C’est bien connu, les chansons sont éternelles. En voici une nouvelle illustration, politique, dans notre canton des Pyrénées Catalanes. L’actuel élu de l’ancien canton de Saillagouse : Georges ARMENGOL, sous étiquette DVD, puis UMP vient sûrement de se voir refuser l’investiture par l’UMP pour les prochaines élections départementales de mars 2015, puisqu’il se présente désormais sous l ‘étiquette PS ! Pour eux, les opinions, c’est secondaire, de toutes façons, ils mènent la même politique UMPS, étriquée et clientéliste. Le principal est d’être réélu afin de poursuivre l’habituel copinage entre élus de longue date, les ententes et le partage des influences, voire des récompenses,….. »

Et je retourne ma veste »…..

Lorsqu’on voit le score du PS aux élections européennes dans le nouveau canton des Pyrénées Catalanes, on peut d’ailleurs s’interroger sur l’opportunité d’une telle trahison. Mais il est vrai que le PS, en manque de candidats au suicide (politique, bien sûr ), recycle allègrement tous les élus devenus obsolètes, d’où qu’ils viennent.

Là encore, on constate l’intérêt que portent ces élus UMPS à leurs électeurs. C’est bien leur intérêt personnel qui les motive, le seul qui compte pour eux, quelle que soit l’étiquette qu’ils brandissent, mais en aucun cas l’intérêt public et celui des citoyens qui les ont élus et qui deviennent leurs otages ! Sachez que les élus de ce type sont prêts à vous dire « …à la prochaine révolution, je retourne mon pantalon. », ce qui leur sera d’autant plus facile, qu’il n’y a rien dedans !

L’UMPS se révèle une fois de plus sous son vrai jour : celui des alliances loufoques dans le seul objectif de se faire élire et non de défendre des idées .

Avec le FN – RBM, pour les Pyrénées Catalanes et la France, soyez fermes et résolus, pour changer ce « modèle » politique incompétent et corrompu.


Sécurité à Perpignan: essentiellement des effets d’annonce?

Le Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot dénonce les « effets d’annonce » sur la Sécurité à Perpignan:

Nous ne pouvons que regretter que,  sur des questions aussi sérieuses que la Sécurité des Habitants des P.O. après les drames que nous avons vécus, les mesures annoncées ne soient pas plus effectives ou mieux mises en place.

En effet, il n’y a jamais eu 115 CRS déployés à Perpignan suite aux attentats de la semaine dernière, tout au plus 35 fonctionnaires de la CRS 58 ont été déployés pendant le week-end dernier (le reste des effectifs CRS perpignanais ayant été affectés à Narbonne ou Montpellier!).

Ces mêmes effectifs de CRS ne sont plus présents à Perpignan depuis hier soir, puisque, affectés à Avignon!!

De plus, les effectifs de la Police Municipale présents sur le terrain ne s’élèvent pas à 120 personnels, (120 c’est le nombre officiel total de fonctionnaires dépendant de la P.M.) et les effectifs disponibles ne sont pas présents en permanence, du fait des roulements, et évidemment encore moins 24h/24h!

Par ailleurs, nous déplorons que les fonctionnaires en garde statique, ne voient pas leur anonymat protégé (ex: floutage des photos), leur assurant par là même un minimum de sécurité, quand on sait que des groupes djihadistes ont menacé de s’en prendre aux policiers et à leurs familles.

De façon générale, la mobilisation annoncée d’effectifs de la Police Nationale  sur le terrain jour et nuit, ne signifie aucunement, l’augmentation du nombre de fonctionnaires mais des charges de travail supplémentaires pour les personnels qui ne pourront être affectés pendant ce temps à la surveillance de la Voie Publique.